Dans la vraie vie, les mariées se posent des questions importantes

En parallèle de ses obsessions décoratrices, la future mariée cherche évidemment une robe.  Une robe qui la mettra en valeur, pas trop sage ni trop sexy, pas trop chère mais pas cheap, fluide mais volumineuse, enfin un peu mais pas trop. Elle en essaye 1 puis 2 puis 3 puis 5,10, 15, ne se souvient plus de la première (merci les magasins qui interdisent de prendre des photos), y retourne, ne sait plus, attend le coup de foudre, tout le monde dit « quand on l’enfile on sait que c’est LA robe » mais pourquoi n’a-t-elle rien senti ? Ou alors le jour où elle a eu cette crampe à l’estomac, elle  mis ça sur le compte du resto du midi mais si ça se trouve, c’était LE signe ??? Elle demande des avis pour l’aider, quelle bonne idée : sa mère préfère la robe qui lui fait un gros derrières d’après ses copines qui sont catégoriques, c’est la robe dos nu la plus jolie, celle qui a manqué de faire faire une crise cardiaque à sa grand mère qui pense que la plus jolie robe c’est celle que sa soeur trouve la plus ringarde. Ladite soeur ne jurant que par Monique Wang, la créatrice dont le moindre bout de tulle vaut le  poids de la mariée en caviar.

Ou alors comme moi, la mariée choisit sa robe dans le premier magasin,  après en avoir essayé 3. Cette mariée là passera ensuite 6 mois à flipper d’en trouver une qui lui plairait plus, essayant de se retenir de regarder les modèles présentés sur les blogs qu’elle fréquente, ne pouvant évidemment pas s’en empêcher, guettant le coeur battant la prochaine photo, celle qui risque de provoquer le drame : en effet, comme pour le choix du marié que faire quand on a choisi un et qu’on tombe amoureuse d’un autre, hein ??

Quand la future mariée a choisi sa robe; elle s’attaque au reste. Il lui faut des bijoux. Et une étole s’il fait froid. Et sur ses épaules à l’Eglise, elle met quoi ?  Ah, non, pas un boléro ! Et dans ses cheveux, que va-t-elle mettre ? une fleur ? des brillants, des perles ? et un voile, est-ce qu’elle portera un voile ? oui ? ok mais de quelle longueur ? avec un biais ? de la dentelle ? Et des gants, pourquoi pas ? En octobre, faut-il des collants ? Mais avec des collants, adieu les chaussures ouvertes ! Ah ? il existe des collants sans doigts de pieds ?! C’est formidable !!! et sans doigts de pied et sans talon, pour aller avec les chaussures ouvertes derrière, ça existe ? Comment ça, « oui, ça existe, ça s’appelle un legging » ?? Ah non, ça c’est pas possible, un collant sans doigts de pieds et sans talon, ok, mais un legging, non ! Bon, et les chaussures ? C’est facile les chaussures, on en trouve de tellement jolies partout ! oui mais le talon doit faire 3 cm. Ou 3,5cm mais pas 4cm, 4cm c’est trop haut. Plus petit c’est trop bas. Et puis il ne doit pas être trop fin sinon il va s’enfoncer dans la pelouse au vin d’honneur. Mais enfin, non, maman, ce talon est carré, c’est pas assez sexy ! et puis elles sont pointues, j’ai dit pas pointues. Ni rondes, forcément. Celle-là sont jolies mais la couleur n’est pas exactement la même que celle de mon headband. Et puis avec une fleur dessus ce serait plus joli, non ? ou un noeud peut être ?  Ou alors je les prends mais il faudrait que je change mon headband. Et d’ailleurs la coiffure, elle sera comment ? Un chignon bas et flou ou une tresse, c’est tellement tendance !  non maman je n’ai pas l’air de sortir du lit, cette essai coiffure m’a coûté 50€ !

Si vous n’êtes pas concerné(e), vous n’avez pas conscience des dizaines de milliers de messages échangés sur les forums par des bride-to-be en détresse qui veulent savoir si elle doivent mettre du ruban vichy, liberty ou uni autour de leurs bougies. J’ai vu de mes yeux une discussion de plusieurs dizaines de messages sur le bon endroit pour mettre de la dentelle sur une robe, compte tenu de la présence d’une autre matière apparemment incompatible avec ladite dentelle, dicussion de plusieurs semaines se concluant, après avoir envisagé des dizaines de possibilités par « bon, finalement, je vais pas mettre de dentelle ».

Est-ce que quelqu’un veut encore savoir pourquoi un mariage se prépare un an à l’avance, parfois, plus ?

Related posts:

22 réflexions au sujet de « Dans la vraie vie, les mariées se posent des questions importantes »

  1. ah lala!! comme je me reconnais là!! moi les questions existentielles de ces jours-ci c’est: gerbera orange dans les cheveux ou gerbera blanc, mais du coup, boucles d’oreilles orange? et le maquillage? je tente la bouche orange (un rouge tirant sur le orange) et les yeux nude et je pleure de ne pouvoir embrasser l’homme de ma vie à pleine bouche le jour de notre mariage? ou alors pas de bouche rouge et j’insiste sur les yeux, mais du coup: et les BO? et la fleur dans les cheveux? et mon bouquet du coup puisque mes chaussures sont orange…. le casse-tête quoi!! si vous avez une combinaison qui fonctionne, je prends! :)
    merci de nous faire rire de si bonne heure pour une journée qui sera du coup de si bonne humeur….

    • Merci à toi, laurette, pour ce gentil commentaire.
      Pour tes questions existentielles, voici, appliqué au orange, ce que j’avais fait moi avec du fushia : maquillage sans orange dont bouche « naturelle » avec du gloss légèrement teinté genre « mes lèvres sont naturellement roses et brillantes », boucles d’oreilles argentées avec une toute petite touche de orange. Chaussures oranges et petite fleur orange dans les cheveux (2 cm de diamètre). J’en avais également une grosse sur mon corsage (voir photo de mon avatar, qui montre aussi mon bouquet.).
      J’avais, moi, une seconde couleur, le violet, que j’avais également dans les cheveux (fleur 3 cm de diamètre) et dans mon bouquet à dominante violet avec quelques touches fushia. Ce n’est pas parce qu’on a choisi une couleur dominante qu’on doit s’interdire d’autres touches. J’ai vu récemment un bouquet de mariée en gerberas orange jaunes et rouges, c’était super joli toutes ces couleurs vives.

      Voilà, je ne suis pas forcément le modèle à suivre c’était pour te donner un exemple. Je crois que ce n’était pas trop moche 😉

  2. Ah je crois qu’on passe toutes par des questions comme ça. Qui paraissent complètement déglingos une fois sorti de notre tête et/ou du contexte XD

  3. Je lis votre blog tous les jours et il faut absolument que je vous dise que tous vos articles « dans la vraie vie, les mariées… » sont magiques ! Je les adore, les dévore, m’y retrouve totalement ! Je suis obligée (oui oui obligée) de les transmettre à tout mon entourage tellement ils expliquent bien ce qu’il se passe dans le cerveau d’une bride to be (pour moi : sept 2011)
    Alors merci pour ces petites perles de lecture, et je vous en prie, continuez à en écrire !!

    • Chère Anaïs,

      Vos gentils mots me vont droit au coeur, vraiment, votre commentaire est l’un des plus gentils de ceux que j’ai reçu depuis que j’ai commencé. Je vous promets de faire tout mon possible pour répondre à vos attentes même si ouahouh, bonjour la pression ;).

  4. Ahahah je me reconnais, j’avais des critères drastiques concernant ma robe, mais à 3 mois du mariage j’ai tout remis en question (en vain heureusement après avoir essayé une robe avec-plein-de-perles-et-de-la-dentelle).
    Et puis OUI j’aurais des chaussures rouges, mais NON je ne ferai pas de rappel de rouge sur ma tenue (un an après la vendeuse de chez Pronuptia se souvient encore de moi comme « la fille aux chaussures rouges »).
    Et pour couronner le tout j’ai mis une robe courte à la mairie, histoire de brouiller encore plus les pistes (et de me prendre encore plus la tête car j’ai bien évidemment assorti ma broche à cheveux avec les clips à chaussures …)
    Je ne pensais pas non plus autant cogiter sur des rubans de satin : trouver la bonne teinte de « baby pink », 6mm ou 8 mm ?
    Ahlala que de bons souvenirs !!

  5. ahahahahh merci pour ce pur moment de vérité (et a mes témouines d’amour de bien vouloir écouter quotidiennement la moindre de mes angoisses/lubies)

  6. J’ai bien apprécié également ton billet. Concernant les robes, je pense être incollable sur la question :-). J’ai choisi la mienne il y a 1 mois et demi et je ne regrette pas « encore » mon choix (je me marie en septembre) alors que je me suis décidée en 10 mn (j’en ai essayé une bonne 20e je pense en tout dans plusieurs enseignes). Tellement incollable que Monique Wang connait pas ! Je pense que tu as fait un contraction de Monique Lhuillier et de Vera Wang (toutes deux proposant des robes à plus de 3 zéro, voire 4). Que ce soit voulu ou que ce soit une erreur, ça m’a bien fait rire parce que ça veut bien dire ce que ça veut dire : tout ceci est bien futile ! enfin bon je m’en sors tout de même avec une robe de créatrice dont le prix est une aberration mais comme on dit « on ne se marie qu’une fois »

  7. J’ai eu pas de crise d’existentialisme mais la robe n’en a pas fait partie. Je savais déjà ce que je ne voulais pas (pas de bustier car gros seins, et même si la vendeuse a insisté, et que j’en ai pris une en cabine, je lui ai vite démontré que bustier chez moi = mocheté!). Et la troisième robe a été la bonne. Simple, bien coupée, flatteuse pour mes formes c’était bon, mes accompagnatrices partageaient cet avis. J’ai encore fait 2 boutiques pour être sûre, mais je réessayais systématiquement « ma mienne » 😀 Ensuite 5 mois sans la voir et pas un doute… Quand on sait que j’ai douté sur la salle après avoir payé la dite salle et l’acompte traiteur, douté sur les fleurs, la déco, la musique, pfiou mon futur époux était persuadé que j’allais bad triper sur la robe et bien même pas! Je n’ai eu aucun doute pour la robe et aucun doute sur le futur marié aussi by the way 😉

    • C’est donc que c’était LA bonne robe ! Moi je pense que j’aurais pu trouver une autre robe qui m’aurait plus plu (je l’ai trouvée d’ailleurs !!) mais je m’étais imposé un budget tellement bas que je n’aurais pas pu me l’acheter. Et puis une fois le mariage passé, je me dis que claquer plus dedans aurait vraiment été du gâchis, ce n’était vraiment pas le plus important de la journée pour moi. J’étais jolie, j’ai plu à mon mari et je ne pense pas qu’on aurait été plus heureux avec une robe plus belle 😉

  8. Idem pour la robe : peu d’essayages, un seul magasin, achetée plus d’un an avant le D-Day : de quoi remettre en question plus d’une fois mon choix, devant toutes les autres belles robes que je voyais. Même maintenant que le mariage est passé, je doute encore. Pourtant, dès que je l’ai vue à l’essayage, j’étais amoureuse d’elle et pas d’une autre ! Et d’autres jours, je me dis « évidemment que c’était celle qui te fallait, compte tenu de la saison, de la déco générale, de l’image que les gens ont de toi, de sa couleur par rapport à ta carnation… » Voilà, certains jours c’est une évidence, d’autres c’est le doute. Mais quand on va à un mariage, ne nous voilons pas la face : c’est la robe que les gens regardent en premier. Et quand c’est nous qui la portons, on se rend bien compte de l’enjeu et que surtout, les photos vont rester. D’où petite panique parfois.

    • Ah, enfin quelqu’un qui me comprend ! 😉
      Encore maintenant je me demande si je n’aurais pas dû chercher plus, c’est dingue, non ? Ceci dit, pour le coup, c’est très certainement ce que les gens regardent en premier mais j’espère et je crois que le reste du mariage les a beaucoup plus marqués que ma robe !

  9. Bonsoir
    je vienss juste de découvrir votre site mon d day est en juillet autant dire bientot !!
    Comme je me reconnais dans vos articles milles merci pour votre humour tout cela me décomplexe …et oui je ne suis pas la seule a me tordre le cerveau !! Moi je ne fais pas simple ceremonie en plein air robe en couleur crée par une styliste et que je n’ai toujours pas essayé !!la le stress mais le sourire grace a vous.
    Merci

  10. J’ai moi aussi choisi ma robe dans la première boutique, j’étais convaincue de mon choix… L’essayage date d’il y a trois mois maintenant et c’est le doute ! Est-ce qu’elle n’est pas trop courte ? Est-ce qu’une belle robe de prêt à porter n’aurait pas fait l’affaire ? Le boléro, c’est vraiment une bonne idée ? bref…
    En revanche, le tissu autour des bougies, je n’y avais pas pensé, je vais peut-être m’y mettre !

    • Je ne peux que compatir, super euca, j’ai vraiment vécu ça. Ce que je peux te conseiller c’est de la réessayer et éventuellement chercher à l’améliorer si tu n’es pas satisfaite. Une bonne couturière peut ajouter un volant pour rallonger la robe, par exemple. Moi, j’ai fait changer le décolleté, le précédent était droit, il est devenu en forme de coeur et ça a vraiment rendu la robe plus glamour, moins stricte. Le boléro, ça, c’est facile à changer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *