La cérémonie d’engagement, mode d’emploi

En ces temps où bon nombre d’entre vous sont à plusieurs mois de leur mariage, je re-publie cet article diffusé pour la première fois il y a quelques mois, pour vous aider à préparer ou pour vous faire découvrir la cérémonie laïque (ou cérémonie d’engagement, parce qu’on peut parfaitement y mettre du religieux dedans).

Amorcée en 2010, la vague « cérémonie d’engagement» est en passe de submerger les mariages français. Mise en lumière par les pionnières du genre sur le web : Petit PoisonEnvie de mai ou Mademoiselle Dentelle , cette nouvelle forme de mariage fait des émules et vous êtes désormais nombreux à souhaiter oragniser ce type de cérémonie.

Quoi de plus logique quand les alternatives sont une Mairie qui vous expédie en 10 mn ou une Eglise où certains se forcent à aller ? Et que dire de la possibilité de faire sa cérémonie à la plage, sous un arbre, dans un jardin ?

Forcément nombre de futurs mariés s’engouffrent dans la brèche. Mais au delà de « je veux une jolie cérémonie au fond du jardin de mamie », comment fait on pour la construire ? qui officie ? quels textes  lit-on ? comment explique-t-on le concept à ses invités ? comment faire pour donner du sens à un engagement non officiel ?

Ces questions, je les ai posée à Urielleofficiante de cérémonie Laïques, créatrice des Aventuriers de la vie, cérémonies laïques.

Urielle s’est mariée en 2010 et s’est lancée dans l’activité de création et d’animation de cérémonie laïque après avoir longuement préparé la sienne avec son mari. Elle est très attachée au sérieux, à la symbolique et à la profondeur d’une telle cérémonie ce qui ne l’empêche pas d’y glisser une pointe d’humour.

Voici donc ses conseils pour réussir votre cérémonie. Et on en profite pour découvrir en illustration de cet article les magnifiques photos de Daniel Stark Photography découvert par le Groom qui est total fan (de ses photos en général, pas spécialement des photos de cérémonie qui ne sont pas les plus jolies).

Photo Daniel Stark Photography

Une cérémonie laïque, qu’est ce que c’est ? et qu’est-ce que ça n’est pas ?

Urielle : Je définirais une cérémonie laïque (ou d’engagement) comme le moment, durant votre journée de mariage, où vous évoquez l’engagement que vous prenez, de manière personnalisée, devant les gens qui vous sont chers : 
– dans la forme, cela peut ressembler aux cérémonies à l’américaine ; ou à un feu de camp ; ou encore à une cérémonie à l’église : des chaises, des couvertures posées à même le sol, un autel, une arche, un arbre majestueux, une allée de pétale de roses, un micro… Vous créez le cadre qui vous plait, avec les moyens du bord (très simples ou au contraire grandioses). 
– dans le fond, la cérémonie est un moment intense, émouvant, tendre, drôle : vous et vos proches évoquerez vos valeurs, votre histoire, l’engagement que vous prenez, et cela en textes, en musiques et en rituels.

Ce que n’est pas une cérémonie laïque : 
– une cérémonie en kit où vous vous contentez de dire oui à la fin, mais dans un cadre plus sympa qu’à la mairie. 
– un truc à sens unique où vos proches disent à quel point vous êtes merveilleux et où vous vous contentez d’écouter (et oui, faut bosser un peu)
– un spectacle de fin d’année ou humoristique : pas de pression pour vos proches, si ils savent chanter ou écrire tant mieux, mais l’essentiel est qu’ils soient sincères ; garder le powerpoint de vos photos de biture pour la soirée ;)

Photo Daniel Stark Photography

 
Est-ce que c’est bien perçu par les invités ? Est-ce qu’il faut les « préparer psychologiquement » ?

Urielle : La perception de la cérémonie par vos proches est un peu le point difficile dans cette préparation, et peut constituer un frein (pas évident de persister envers et contre tous).

Vous aurez ceux qui sont déçus (voire plus, et là cela peut être dur à gérer) que vous n’alliez pas à l’église, pour des raisons variées : depuis le cadre, l’émotion, l’importance de la religion ou tout simplement car c’est comme cela que l’on se marie depuis toujours chez les Dupont.

Vous aurez ceux qui trouvent cela ridicule : la mairie est bien suffisante, pourquoi imiter les américains, pourquoi encore vouloir faire vos intéressants (déjà vouloir mettre des chaussures colorées et ne pas faire de chignon, franchement…) ?

Vous aurez les curieux qui s’interrogent sur ce que cela peut être.

Vous aurez également des personnes heureuses de ce choix : heureux d’avoir un peu plus que la mairie, heureux que vous ne fassiez pas semblant à l’église (de nombreux vrais pratiquants entrent dans cette catégorie), heureux de ne pas aller à la messe pour les anticléricaux (nous avons un joli mot sur notre livre d’or d’un de nos invités adolescent « merci de nous avoir évité l’église »)…

Du coup, effectivement, la préparation psychologique est nécessaire. Pour vos proches, notamment ceux qui interviendront, le plus simple est d’expliquer vos intentions sans vous appesantir, en leur demandant de vous faire confiance. Donnez leur une trame globale, mais sans entrer dans les détails, afin qu’ils comprennent bien à quel moment ils interviendront.

Pour les invités, et bien moins vous en dites, mieux ce sera. De toute manière les grognons trouveront toujours à grogner, contentez vous de préparer une belle cérémonie qui leur donnera tord.

A l’issue de la cérémonie, en général, tout le monde est conquis : par l’émotion, par la sincérité, par votre bonheur…


Combien de temps à l’avance faut il commencer la préparation ?

Urielle : Y réfléchir très en amont vous permettra de faire mûrir votre cérémonie, et de dénicher progressivement les textes, les musiques qui vous parlent.  Mais surtout, il faut que vous ayez anticipé cette cérémonie au moment de votre choix de lieu de mariage, car tous les lieux ne s’y prêtent pas.

Je dirais que pour la préparation elle-même, il faut au moins compter 3 mois, délai minimum (et vraiment court) pour faire mûrir une cérémonie. On peut bien entendu en préparer une en 15 jours, mais j’ai tendance à penser qu’elle sera moins riche. 6 à 9 mois me parait un bon délai. 
 
Quelle est en général la trame d’une telle cérémonie ?

Urielle : Difficile de donner une trame type, car l’idée est de vous lâcher et de sortir des codes. En revanche, il faudra y prévoir des rituels, votre engagement à tous les deux, et des interventions de vos proches. 
 
Quand on cherche un peu, on tombe souvent sur les même textes, comment faire pour être original ?

Urielle : Je vous invite à aller faire un tour sur cet article publié chez Mlle Dentelle .

Pour répondre à la question plus précisément, je dirais de ne pas chercher à faire original, mais à faire sincère. Si un texte hyper connu vous parle vraiment, prenez-le, de toute manière la plupart de vos invités n’auront jamais vu de cérémonie laïque et ne le connaîtront pas. En revanche, ne vous contentez pas de cibler des textes « mariage » que vous auriez trouvé dans des recueils, allez chercher du côté de vos auteurs préférés (romans, poésie), de vos films favoris ou encore des chanteurs en langue française que vous écoutez et donnez vie à de nouveaux textes ! 

Photo Daniel Stark Photography
 
A part le fameux livre « Se marier autrement » y a-t-il des ouvrages à conseiller ?

Urielle : Pour le coup, je ne le conseillerais pas, il ne m’a pas du tout aidé : trop théorique, trop « symbolique », je dirais même que ça a refroidi mon homme. Je vous conseille par contre vivement l’ouvrage de Jetje Gordon-Lennox, Cérémonies sur mesure, qui aide vraiment à construire sa cérémonie. 
 

The bride Next Door (oui, je réponds à mes propres questions !) : pour avoir acheté et lu le livre de Florence Servan Screiber je comprends le sentiment d’Urielle à sa lecture mais je lui reconnais quand même des qualités : il comporte beaucoup d’exemples de cérémonies réelles dont vous pouvez vous inspirer, développe une grande partie sur les symboles du mariage dans d’autres cultures, vous en trouverez peut être qui vous parleront, et indique le déroulement et comment préparer sa cérémonie. Pour une bonne digestion il faut peut être commencer par lire les uniquement chapitres concrets pour comprendre la trame d’une cérémonie puis se perdre un peu dans les symboles, laisser reposer le tout pour réfléchir tranquillement à votre cérémonie à vous. Mais une lecture d’un trait risque effectivement de provoquer un peu de confusion. ceci dit, je n’ai pas préparé de cérémonie laïque personnellement, contrairement à Urielle.

Qui peut officier ? quelles qualités est-ce que cela demande ?

Cela dépend un peu de ce dont on a envie pour sa cérémonie. 
– Certains mariés rédigent toutes les interventions de leur officiant, car ils souhaitent tout maîtriser. Je trouve cela un peu dommage, mais cela permet de faire appel à n’importe quelle personne de son entourage un tant soit peu à l’aise pour parler devant tout le monde. 
– Lorsque l’on choisit une (ou deux parfois) personne de son entourage, et que l’on souhaite lui laisser une grande place dans la personnalisation de la cérémonie, il faut : une personne à l’aise pour parler en public et sachant gérer son stress, bien sûr, mais aussi quelqu’un qui soit à l’aise avec les mots, qui connaisse bien les deux personnes du couple, et enfin qui soit prêt à y passer du temps, car oui, cela est chronophage. Et surtout une personne que vous savez en capacité de prendre en compte vos envies (et donc quelqu’un de pas trop entêté / qui se vexe aisément), car cette cérémonie est avant tout la vôtre. 
– Lorsque l’on choisit un professionnel, je dirais qu’il faut s’assurer qu’il personnalisera vraiment la cérémonie d’une part, et d’autre part que le contact passe bien entre vous et lui, que vous vous sentez en confiance. Car encore plus que n’importe quel autre prestataire, il va être amené à partager des choses très personnelles avec vous, et il faut qu’il vous comprenne bien. 

 
Y a-t-il des « risques » à organiser ce type de cérémonie ? des pièges à éviter ?

En matière de piège, j’identifie les suivants : 
– ne pas suffisamment briefer les intervenants, avec un risque réel de mauvaise compréhension de ce que vous voulez pour votre cérémonie (et par exemple un récit de vos plus grandes hontes depuis vos 5 ans). 
– inversement, un risque de vouloir trop contrôler, et donc ne pas suffisamment laisser la place à vos proches, avec à la clé une émotion qui sera moins forte, puisque vous connaîtrez tous les textes qui seront lus. 
– tout miser sur le cadre en se disant « il fera beau » : si il pleut le jour J, et bien la solution de secours sera la bienvenue, et votre cérémonie sera très belle, à condition que vous vous soyez penchés sur le contenu, et pas uniquement sur le cadre. 
– de ne pas la préparer à deux : je sais bien que parfois nos hommes vont vers les prépas de mariage à reculons, mais sur ce sujet, c’est vraiment une histoire de couple… 
– justifier trop longuement le choix de cette cérémonie en introduction, voire dénigrer les autres formes de cérémonie. On a tellement peur de la réaction des invités qu’on souhaite expliquer cette décision en long en large et en travers. Mais deux lignes suffisent…

Pour les risques, je n’en vois qu’un seul : vous fâcher avec votre famille / belle-famille têtue comme une mule qui soutient mordicus qu’hors de l’église point de salut. C’est malheureusement un risque réel, rare, mais qu’il faut anticiper. Dans ce cas-là, prenez vos témoins et filez aux Seychelles ;)

Photo Daniel Stark Photography

Un grand merci Urielle pour toutes ces informations et conseils !

Vous pouvez la retrouver sur le site des Aventuriers de la vie, cérémonies laïques mais également sur son blog Les Aventuriers de la vie où elle parle aussi bien de robe, de déco et de tout ce qui fait un mariage, à sa manière,  pratique et teintée d’humour. Vous trouverez souvent sur son blog des choses que vous ne verrez pas ailleurs.

blog mariage

Quelques liens pour vous inspirer :

la trame et les textes de la cérémonie de Claire et Pierre sur ce blog
Un exemple de cérémonie avec la cérémonie de Carolina et Yann, dans le détail, sur le blog de Carolina
Des exemples de cérémonie laïqueLa trame de la cérémonie et Comment construire sa cérémonie sur le blog d’Urielle
La cérémonie de Claire et Olivier, avec le pdf du conducteur de la cérémonie sur Un Beau Jour.

Les blogs du Petit Poisond’Envie de mai,Mademoiselle Dentelle mariées en 2010 mais qui restent des références à mes yeux en matière de cérémonies pleines de sens. Vous pouvez consulter sur ce blog.

blog mariage

Et vous ?  mairie ? église ? cérémonie laïque ? qu’avez vous prévu ?

Related posts:

3 réflexions au sujet de « La cérémonie d’engagement, mode d’emploi »

  1. Vous dites que les cérémonies laïques existent depuis 2010 ? Je vous remercie de bien vouloir noter que nous en organisons depuis 2006 ! Autant dire que nous avons anticipé les « pionniers » que vous avez cités ! Bien à vous

    • Mon expression « amorcée en 2010 » est sans doute inexacte, en effet, je voulais dire que ce type de cérémonies ont commencé à devenir plus répandues et à devenir moins confidentielles, notamment avec l’arrivée des blogs que je cite. Elles ont sans doute toujours existé, en 2010 j’ai acheté un bouquin sur comment la préparer donc forcément, ça existait déjà vous avez raison :)

      • Disons que l’expression était équivoque ! Ceci étant dit, félicitation quand même pour votre blog, très sympa, agréable et certainement utile pour les bride to be 😉
        Vous souhaitant une bonne continuation, au plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *