That’s the men life – Quand Groomy s’implique (ou pas)

Vous aviez plébiscité sa venue, fait un accueil chaleureux à son premier article sur le choix de la voiture des mariés, revoici Messieurs et Mesdames, Julien Mymoon himself, qui vous parle, avec l’humour, le style et la bonne foi qui le caractérisent, de l’implication de Monsieur dans les préparatifs du mariage. Car c’est un vaste sujet ! je l’avais abordé de façon humoristique dans un article où les bride to be s’étaient bien reconnues et leur Groom aussi : un an de préparatifs, c’est…
Julien, avec le sérieux qui le caractérise en a fait un vrai article détaillé, avec même des citations dedans. Place à la dissection de Groomy par un de ses pairs !

séparateur homme

[Comme chaque fois, toute ressemblance avec des faits et/ou personnages réels serait purement fortuite]

Combien de fois croise-t-on au détour d’un forum, d’un mur Facebook ou d’un salon du mariage, une future mariée dépitée-débordée fustigeant le manque d’implication de son cher-et-tendre-partenaire-de-vie-qu-elle-penderait-bien-avec-du-masking-tape-à-pois ?

Combien de ces douces colombes attendant de convoler en justes noces ont voulu picorer lentement et méthodiquement les yeux de leur si-mignon-petit-futur-mari, chaque fois qu’il répondit « oui oui » à la question ô combien cruciale de savoir s’il préfère que les choux de la pièce montée soit montés dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens inverse, voire le contraire, et vice-versa ?

C’est que oui, Groomy n’a pas l’air d’y être, semble ne pas s’intéresser à ce qui constitue probablement l’évènement du siècle, bref Groomy ne s’implique pas dans votre mariage…

Tentative d’explication en quatre temps, avec toute la mauvaise foi dont je dispose et un soupçon de sagesse masculine, parfois.

  » L’homme agit, la femme vit  »
Henry de Montherlant

Back to basics. La première chose à se rappeler, c’est que la femme et l’homme ne sont pas faits pareil, aussi bien sur le plan anatomique que culturel. En effet, des études liées au monde du travail notamment nous montrent que dans la gestion des projets, femmes et hommes ne sont pas toujours égaux. Ainsi, au bureau, les femmes seraient plus à même d’organiser leur temps de travail, de planifier longtemps à l’avance les projets, de prendre en compte tous les détails et de rendre leur copie en temps et en heure. Quand les hommes seraient moins organisés, seraient surtout efficaces dans le « money time » (la dernière ligne droite), ne s’intéresseraient pas aux détails pour privilégier une vision globale à long-terme et seraient plus à même de gérer les imprévus.

Ca vous rappelle quelque chose ? Dans le mariage, on est en mode gestion de projet, et on peut donc retrouver ces caractéristiques : souvent, la bride-to-be voudra planifier longtemps à l’avance, avancer doucement et sûrement vers le jour-J, quand Groomy se laissera gentiment porté pendant cette période. Pour se réveiller à J-1… Selon les caractères, ce sera 1 mois, 1 semaine ou 1 jour.

je-suis-large_640 « Il est 10h57, je me marie à 11h00… j’suis laaaarge. »
Source

 Alors j’entends d’ici les fiancées en quête de soutien hurler leur désarroi, se demandant comment elles pourraient enfin sortir Groomy de se léthargie prénuptiale de poulpe neurasthénique. Que chacun commence par balayer midi à sa porte. Autant Groomy pourrait faire un effort pour s’impliquer un minimum, certes, autant il pourrait être bénéfique d’apprendre de sa zénitude face aux imprévus.

Si les hommes attaquent les projets un peu tard, les femmes, et en particulier sur le mariage, ont tendance à partir franchement en avance, disons au moins 10 ans avant la jolie date… Résultat, le moment des préparatifs venu (voire même avant la demande !), chaque détail est passé à la moulinette, chaque revue, livre et blog est épluché, au point de laisser peu à peu les préparatifs envahir chaque moment de la vie à deux.

Cela dit, il est vrai aussi qu’un peu d’aide pendant cette période relativement stressante (tournant de la vie, engagement, investissement financier, résurgence de tensions familiales, fatigue…) serait bonne à prendre. Une solution pourrait être alors de donner à Groomy des échéances datées à moyen-terme, des points d’étape intermédiaires. Il agira toujours en mode cigale pour se réveiller à J-1, mais cette fois sur des jalons courant pendant toute la durée des préparatifs !

 

« Il faut une longue vie pour surmonter les séquelles de l’éducation »
Jan Greshoff

Bien sûr, cela n’explique pas tout. Culturellement parlant, femmes et hommes ne sont pas égaux devant le mariage. Eh oui, quand Groomy a été élevé devant Olive et Tom, les Maîtres de l’Univers, Ken le survivant ou les Chevaliers du Zodiac, nos futures ont eu droit au traitement de choc Princesse Sarah, Bisounours, l’intégrale des princesses Disney ou Lucile, Amour et Rock n’Roll. Je caricature à peine… GI Joe vs Barbie, pour faire simple, ce ne sont que quelques exemples du conditionnement au mariage subit par les petites filles.

 Ainsi, la culture du mariage est dès l’enfance bien supérieure chez nos douces. A tel point que quand Groomy pose le genou à terre, l’œil mouillé, la main moite et la voix tremblante, la belle commence à choisir entre pièce-montée et wedding-cake ; quand il ouvre l’écrin de la précieuse, elle hésite entre Jimmy Choo et Repetto ; quand il demande sa main dans un élan d’émotion, elle s’interroge sur la longueur de la robe…

Au final, cette différence culturelle fait que le moment de la demande ne correspond pas du tout à la même chose pour Groomy et sa miss : pour lui, il est déjà quasi marié, le plus dur est fait (il s’est engagé, sortez champagne et cotillons !). Pour elle, le plus dur reste à faire, il faut organiser le jour le plus attendu de toute sa vie.

 

« Je vous céderais bien ma place, mais elle est occupée. »
 Groucho Marx

Une fois ce grand mouvement enclenché, plus question de faire machine arrière ! Bridzy passe ses week-ends sur Pinterest à collecter des images d’alliances, ses soirées à éplucher les blogs avec un sourire jusqu’aux oreilles, ses trajets de RER à relire ses « Oui magazine », d’octobre 2003 à janvier 2012. S’ensuit une déferlante d’idées, un flot de novlangue, une farandole de propositions pour lesquels Groomy n’a pas reçu la formation adéquat, d’autant plus que lui ne se préoccupera de ce genre de question qu’en temps voulu, soit environ une semaine avant le mariage.

Oui le fossé est assez colossal, mais Groomy est de bonne volonté, et il veut bien tout de même aider sa belle-et-douce-fiancée, ne serait-ce que par amour. Mais alors que la couleur des napperons sous-verre du vin d’honneur est déjà choisie (« enfin, mais non rien n’est figé, j’hésite encore largement entre le tangerine tango, l’orange sanguine, le clémentine corse et le « sous-bois automnal par un gai après-midi ardéchois », alors tu décides quoi ??? »), que les boutons de manchette sont déjà commandés sur Etsy ou que la short-list de photographes trône depuis 3 semaines sur la porte du frigo, quelle place reste-il pour notre fiancé ? C’est à ce moment-là en général que lui échoit le choix du DJ…

Si vous voulez que Groomy s’intéresse un peu plus à l’organisation du mariage, il faudra donc lui laisser un peu de place, par exemple en lui confiant la responsabilité d’un poste important (choisir la salle, trouver un bon traiteur, proposer un ou deux thèmes qui lui plaisent, etc). Au minimum, il se rendra compte que ce n’est pas toujours une sinécure et qu’un peu d’aide est la bienvenue.

ou-est-l-eglise_640

Réveil du mâle à J-1 minute, risqué quand on n’a même pas noté l’adresse de la mairie
Photo Taylor Swedberg


« Etre en vie, c’est avoir envie. »
Bertrand Jouffroy

Last but not least… Une raison majeure pour laquelle Groomy ne s’implique pas dans l’organisation du mariage, c’est tout simplement parce que ça ne lui parle pas ! Mesdemoiselles, ne nous blâmez pas sur ce point-là ! Sérieusement, comment voulez-vous appâter Groomy à coup de robes de princesse, de choux à la crème, de valse, de guirlandes de pompons et de cascades de tulles ? L’univers du mariage est ultra-féminin, parfois un peu vieillot, rien de bien attirant pour ce type branché, sûr de lui, brillant et drôle qu’est Groomy…

Cela dit, toi aussi mon gars il faut te bouger ! Regarde un peu ce que fait ta belle, épie la moindre de ses lectures et suit la dans les méandres d’internet pour découvrir que votre mariage peut être vraiment cool : une déco qui vous ressemble, des photos où les gens sont à la fois beaux et heureux et où vous les mariés n’avez pas l’air d’animaux empaillés, les personnes que vous aimez dansant jusqu’à l’aube sur de la bonne musique, mamie Audette avec une moustache pour le photobooth, etc. Tout ça est très largement possible, mais franchement Groomy, ce sera plus simple si tu bouges un peu ton cul pour aider ta dulcinée.

Pour faire simple, un des meilleurs moyens d’intéresser Groomy à son mariage, c’est de lui donner envie. De lui faire comprendre que ce moment est unique et magique, et que pour le célébrer vous disposez d’une journée où vous pourrez vous autoriser quelques craquages, de ceux qui ne reviennent pas souvent dans une vie ! Il aime les belles mécaniques, ne lui parlez pas de calèches ou du carrosse de Lady Di, mais plutôt voitures de collection et bolides vintage. Il aime la musique. Et si Groomy faisait passer des auditions à quelques groupes de la région et qu’il débusquait le meilleur des DJ ? Il aime l’originalité. Montrez-lui qu’un mariage peut avoir lieu sous un chapiteau de cirque, sur un bateau ou dans la forêt ! Bref, faites le rêver.

Au final, Bridzy et Groomy semblent bien différents… Vraiment ? Ne veulent-ils pas tous les deux passer le reste de leur vie ensemble, partager des moments de joie (souvent) et affronter unis les moments les plus pénibles (parfois) ? Alors, au moment de préparer ce si joli jour, il faut simplement se rappeler que chacun se projette différemment dans cet évènement, y met son histoire, ses envies, sa culture. Et que les préparatifs du mariage sont donc une formidable occasion d’expérimenter l’art subtil de la compréhension de l’autre.

 

Un article signé Tonton Mymoon

séparateur homme

Alors, messieurs ? impliqué ? détaché ? comment gérez vous ces préparatifs ? et vous mesdames, reconnaissez vous votre cher et tendre ?

 

 

Related posts:

53 réflexions au sujet de « That’s the men life – Quand Groomy s’implique (ou pas) »

  1. tres amusant (j’ai vraiment rigole tu as un style d’ecriture tres image lol) mais surtout tres vrai ! je nous reconnais totalement ds le portrait !

  2. J’espère que cet article est à prendre au 36ème degré car, Ciel!, que de clichés sexistes…
    C’est pas avec ce genre d’article qu’on va faire avancer les mentalités :S

    • Bonjour Cymb,

      Oui bien sûr il faut le prendre avec humour, car je généralise beaucoup ! J’avoue :)

      Et ce n’est bien entendu pas une vision des préparatifs que je défends, bien au contraire, je me suis attaché à faire un constat. Que l’on trouve aussi dans la presse (sans exception notable, y compris outre-Manche et Atlantique), la littérature (le très joli livre « Un Beau Jour » par exemple), etc. Il est hallucinant à mon sens de voir qu’un très grand nombre de shooting d’inspiration montre une mariée dans une jolie déco… mais pas le marié !

      Les mentalités évoluent dans le mariage, comme pour l’ensemble des sujets de société. Mais le mariage reste une préoccupation abordée très différemment par les femmes et les hommes.

      • ouf, je suis rassurée (et du coup, je suis passée complétement à côté de votre article désolée)
        Ca aurait été peut être sympa d’insister sur les trucs/solutions et sur le fait que, ben il n’y a pas photo, la communication au sein du couple (même pour dire à sa chère et tendre « tu memmerdes avec tes pompons » !) c’est la clefs pour que le mariage réflète le couple et pas juste madame !

        • Au début j’avais été plus loin sur les conseils, mais ce genre de conseils est tellement personnel, là je n’ai pas voulu trop généraliser. J’ai préféré laisser des pistes de réflexion, pas offrir de solution clé en main.

  3. Cliché quand tu nous tiens ! Vous pensez vraiment que votre article est représentatif des futurs mariés ? C’est bien triste et tellement faux. Bref, c’est très réducteur. Quittez un peu votre écran et sortez pour rencontrer de « vrais » couples au lieu de recopier des lieux communs pioches sur les blogs mariage.

    • je dois avouer, nath, que j’ai moi même constaté à longueur de commentaires sur ce blog que ce dont parle Julien reflète une réalité bien ancrée et largement répandue. même chez les futurs mariés impliqués (le mien, pour commencer), j’ai constaté un décalage temporel et d’anticipation. je suis une « vraie » ex future mariée et je crois mes lectrices et leur futur mari sont de « vrais » couples.

      Surtout n’hésitez pas à nous faire part de votre propre expérience en nous parlant de vos propres préparatifs qui visiblement ne ressemblent pas du tout à ceux dont parle Julien, ce sera sans doute très enrichissant !

      • Je suis moi même une ex vraie future mariée. Et je dois donc me considérer comme vraiment chanceuse que mon mari se soit impliqué dans nos préparatifs sans que j’ai besoin de râler ou menacer ? Aurais je mis la main sur l’homme parfait ? Mes préparatifs n’ont rien eut à voir avec ce que décrit Julien et effectivement ce fût très enrichissant. Et sérieusement je ne veux pas croire que je suis la seule dans ce cas. Présenter les choses comme ça ne reflète pas la réalité à mon sens. Je préfère lire cet article comme un essai comique (très bien écrit d’ailleurs) que comme un témoignage sur la réalité des préparatifs. Et je suis sûre de ne pas être la seule dans cet état d’esprit. En tout cas, c’est très sympa de lire un homme, un peu de masculin dans les wed blogs ça ne fait pas de mal :-)

        • Je ne pense pas que vous soyez la seule, non. Mais je ne pense pas non plus que vous soyez représentative, très franchement.
          Quand Julien dit qu’on lit à longueur de forum des témoignages de futures mariées qui se plaignent que leur conjoint se fiche complètement des préparatifs, c’est complètement vrai ! Après deux ans de blog, d’échanges avec des futurs mariées (depuis mon écran la plupart du temps, certes), je partage le constat.

          Et je trouve intéressant que Julien, par exemple, dise aux demoiselles : laissez une place à vos hommes ! (« Sérieusement, comment voulez-vous appâter Groomy à coup de robes de princesse, de choux à la crème, de valse, de guirlandes de pompons et de cascades de tulles ? L’univers du mariage est ultra-féminin, parfois un peu vieillot, rien de bien attirant pour ce type branché, sûr de lui, brillant et drôle qu’est Groomy » ), pour moi, c’est tout sauf sexiste, c’est rappeler aussi aux femmes que le mariage n’est pas un « truc de fille ». Pour moi, c’est un propos qui ne véhicule pas un « cliché » mais qui incite au contraire, partant d’une réalité (on est d’accord sur celle ci, l’univers mariage est très – trop féminin ?), à changer justement de point de vue.

  4. Franchement! Cliché peut être un peut mais dans le fond je rejoint completement l’article! Il y a quand même une part de réalité indéniable!!!
    Nath vous jugez la forme et l’auteur en lui demandant de sortir de son écran!! Ca me fait doucement rire, j’attend un lien vers un de vos article car apparement vous seriez capable de faire mieux, et de faire passer votre message sans position prendre!!! Surtout qu’ici le style décalé va tres bien avec les différentes façons de voir les choses qu’on chaque protagoniste!!!
    Pour en revenir au contenu, personellement je nous retrouve completement dans le duo, j’organise 3 ans à l’avance (elle) et (moi) je me met dedans quand il est temps ( le timing étant completement subjectif!!!).
    Merci Julien pour ce « résumé » fait au 4ème degré, dans un style agréable à lire! Hate de vous relire!!!
    Jeremie

    • je ne parle pas de faire mieux. Et je n’attaque pas la forme, je trouve que c’est très bien écrit. La position de l’auteur n’est pas la mienne, c’est tout. Donc du coup moi aussi je prends position. C’est bien ce que l’on nous permet de faire quand on ouvre un écris aux commentaires, non ? Maintenant je ne veux blesser personne, si ma réaction est trop vive je m’en excsuse. Mais elle reflète le fond de ma pensée.

      • mais parfaitement, Nath, les commentaires sont faits pour ça et c’est d’ailleurs très intéressant de lire des avis différents ! Ca fait réfléchir et avancer ! Sur la forme, j’imagine que votre vivacité était égale à votre récation 😉

        Ca m’intéresse, votre réation et celles qui partagent votre avis, parce que je me pose vraiment la question : je suis persuadée que ce qui dit Julien reflète une réalité largement partagée et je suis convaincue que si je faisais un sondage, une grosse majorité de lectrices diraient reconnaître leur couple (mais pas toutes, heureusement). A partir de là, pour moi, l’article n’est pas sexiste à partir du moment où il explique pourquoi une telle situation se produit souvent et donne des pistes pour que chacun évolue.

        J’ai donc une question : ce qui dit Julien vous paraît faux ou bien le fait de véhiculer cette image des couples, même si elle est souvent la réalité, c’est véhiculer un cliché ? J’espère que ma question est claire et la réponse m’intéresse vraiment !

        • Ssincèrement, je pense que là c’est véhiculer un cliché. Mais cette notion reste subjective et propre à chacun. En fait ce que j’explique à Julien plus bas, c’est que j’attendais plus de « real life » dans cet article. Je ne m’y suis pas retrouvée et j’avoue ça m’a énervé parce que je ne trouve pas ça représentatif. J’avoue aussi, un peu trop épidermique ma réaction à chaud (tourne 7 fois tes pouces avant de poster sur un blog :-)) Bref, peut être d’autres lectrices penseront comme moi, ou peut être pas mais le débat est toujours intéressant quel qu’il soit 😉

      • Bonjour Nath, oui vous avez déniché l’homme parfait puisque c’est votre mari à vous ! :)
        Bien sûr, tous les maris ne sont pas comme ça. J’aborde l’article avec un angle « total » (un peu à charge peut-être mais la conclusion ne l’est pas), sans parler des liens que créent inévitablement les préparatifs, les découvertes de l’autre (dans les moments de stress, on apprend beaucoup, dans ceux de joie aussi), etc.

        Mais au-delà du style empreint de mauvaise foi, j’essaie de décrire la situation avec objectivité, justement en me plaçant hors du monde du mariage le plus souvent possible. Mes références bibliographiques pour cet article étaient majoritairement issues du monde du travail et de l’analyse des rapports H/F dans ce domaine. Et cela rejoignait beaucoup ma propre observation, complétée par la lecture de différents forums et blogs effectivement.

        Et pas de soucis pour la réaction, que je trouve très saine effectivement. Et merci pour le style ! 😉

        • Jjulien, j’ai zappé à la lecture le style mauvaise foi que vous revendiquez et je pense l’avoir pris trop au premier degrés. Le problème est que ce texte ne m’a pas paru objectif du tout. En fait, s’il avait été écrit par n’importe quel groom lambda, il m’aurait peut être moins gênée. Mais de vous qui êtes de plein pied dans l’organisation d’événement j’attendais qque chose de plus tranché qu’une accumulation de lieux communs (les filles comme ci, les gars comme ça). Peut être que vous êtes dans le vrai, peut être que je me plante totalement sur la réalité des faits, en fait je crois que j’aurais aimé que vous ouvriez plus sur des solutions ou des idées sur la gestion des préparatifs à deux. Parce que là, je n’ai rien apris de nouveau. Mais continuez à écrire svp :-)

          • Ca marche, il faut dire aussi que je débute comme « chroniqueur », donc ça m’intéresse de savoir ce que les lectrices et lecteurs attendent.
            Et puisque c’est demandé si gentimment alors je continue 😀

    • Bonjour Jérémie,
      Merci pour votre réaction, je reviendrai promis (enfin si Tata le permet !).
      Cela dit je comprends le point de vue de Nath et Cymb aussi, pas de soucis. Donc pas de problème pour continuer le débat, à condition que cela reste courtois (la mauvaise foi restant autorisée, l’humour aussi) !

  5. Pour ma part, Monsieur ne s’implique que très peu dans le mariage (sa participation se limite au choix du menu et au choix essentiel d’après lui de ce qu’il y aura à boire).

    J’ai vraiment essayé de l’impliquer pour le reste (enfin pas tellement sur les petits détails déco, qui je le comprend très bien ne l’intéressent pas), notamment le choix de la salle, des musiques, des faire-parts … mais j’ai toujours la même réponse : on a le temps et si ça te plait, ça me va !

    L’article m’a beaucoup fait rire et correspond plutôt à ce que je vis, et je ne trouve pas qu’il véhicule de clichés mais plutôt ce qui je pense correspond au vécu de nombreuses futures mariées !

  6. Ben oui, mais on n’a pas oublié le cas ou Monsieur ne s’implique pas, et où, finalement, c’est bien mieux comme ca??
    Parce que si Madame voulait absolument des fanions roses mais que Mr est impliqué aussi et veut absolument (tout gacher avec) des lanternes fluo jaunes!! Hein hein???

    Perso, j’ai bien aimé que Mr. Cookies dise juste « oui » à toutes mes propositions et ne s’occupe que de la liste du DJ et du menu… Comme ca je pouvais tout choisir tout seule et faire le wedding tout comme je voulais…

    Moi Control-freak ET bridzy? nooooon!! :)

    • alors là, Madame Cookie, désolée mais le sexisme je le vois beaucoup plus dans ton commentaire que dans l’article ! un mariage serait donc une affaire de femme uniquement et l’homme n’aurait pas son mot à dire ? Chacun son rôle compartimenté, en somme ?

      • Ah je sais pas… Je parlais de ma propre expérience en fait !! :)
        Ca m’a bien arrangée de tout pouvoir choisir toute seule… Je pensais être juste exigeante-control freak et ch*** mais peut-être bien que je suis aussi sexiste après tout… :)

        (et puis moi j’ai jamais dit que l’article de Julien était sexiste!) 😉

        • oups, je crois que j’ai confondu les pseudos, pardon Madame Cookie je me suis toute mélangée !!
          je faisais allusion aux propos de Madame… Fifties, ça doit être ça je crois, sur facebook !

          Pardon pardon ! :)

        • Mais Tata, Mme Cookie aussi elle fait du 36ème degré.
          C’est tout de même très représentatif de l’article.
          Après je suis ok que Groomy, il est quand même content de ne pas se taper toutes les recherches, de ne pas avoir à choisir entre ceci et cela, de passer des heures à parler-manger-boire « mariage », surtout si ce n’est pas son sujet de préoccupation principal.

          • C’est clair! Je vais pas demander à Mr. Cookies de s’occuper des courses vu qu’il aime pas ca, mais par contre moi je ne sors jamais les poubelles et il s’occupe tjs de ma voiture s’il faut aller au garage vu que je deteste ca…

            Oh purée, en me relisant, je crois que mon couple est hypeeeer sexiste :)
            Bon ben tant pis… au final ca marche :)

          • et bien… hum… comment te dire… il semblerait…effectivement… que vous vous confortiez dans les rôles traditionnellement féminin et masculins, ce qu’on pourrait en effet, qualifier de sexiste 😉

            Mais si vous êtes heureux comme ça, alors… :)

  7. Je ne pense pas que l’article montre que Groomy est besoin d’être engueulé pour avoir à « se bouger le cul » Juste que futur Mme, dans un soucis d’organisation et n’aimant pas les surprises de derrière minutes aime prendre les devants!!! Un exemple me/nous concernant! notre photobooth est prêt depuis 4 mois ( soit un an avant le mariage!!!!) ma future femme a voulu profite des vacances d’été pour le monter!!! Si ca n’avait tenu qu’a moi ,croyer moi si je vous dis qu’on l’aurai fait dans la 15aine précédent le mariage!!! Est ce qu’elle à du gueuler pour le faire a l’avance? Pas du tout… J’accepte qu’elle veille si prendre tant à l’avance même si dans ma façon de voir les choses certains détails peuvent attendre:) il s’agit de 2 façons différentes d’aborder le même problème:)

  8. Parce que finalement demander à Monsieur s’il préfères des serviette vertes ou bleues, c’est prendre le risque que:
    1) Il choisisse les bleues, alors que tu sais bien, toi, que c’est les bleues que tu veux, parce que les bleues sont assorties à tes yeux et à ta petite culotte, et qu’ils iront mieux avec la couleur des lampions et des pompons
    2) Mr ne veut ni bleu ni vert, il veut de l’orange!!! Et comme c’est SON Mariage aussi, et qu’il est fan de l’équipe de foot des Pays-Bas, s’il veut de l’orange, ce sera orange (Merci Groomzilla!)!
    Mais toi, pauvre bride, tu détestes l’orange et tu reves depuis si lgtps d’un mariage en bleu!
    Et tu fais quoi alors??

  9. Quel débat !
    Je suis plutôt d’accord avec cet article surtout par rapport à ce que je vois autour de moi. Mon groomy est très impliqué alors je n’irai surement pas jusqu’à dire que l’homme s’en fout. Mais parfois, je crois qu’il me dit « oui » sans forcément avoir vraiment regardé et je le comprends, il y a des jours où je lui balance 20 liens internet et 36 000 infos… Mais quand même il est au top et me soutient sur beaucoup de choses. Mais je me rend compte que parfois, homme et femme restent différents : les nuances de fuchsia, ça lui passe un peu au dessus. Mais pour compenser, chaque fois qu’il voit un genre de fuchsia dans la rue, il me dit : « c’est du comme ça que tu veux ? ». Il est au top dans cet organisation mais bien moins stressée que moi. Rien n’est commencé, tous les postes importants ne sont pas bouclés, le budget prévisionnel (que je tiens seule !!!) est dépassé de 3 000 euro mais ça ne lui pose pas vraiment de cas de conscience ! Le mien a pourtant un côté féminin présent (cuisine, goût pour la déco, assortir ces vêtements, chaussures et accesoires, gym avec moi…), je le reconnais quand même dans cet article. Sans être sexiste, homme et femme sont très différents…
    Au passage, merci à vos deux pour ces articles que j’adore vraiment beaucoup beaucoup….

    • Merci Mlle Panda ! Ravi de voir que l’article vous parle. Il faudra l’envoyer à Groomy, au milieu des 36000 liens, pour voir si lui aussi se reconnait là-dedans.

      • Magnifique.
        Après avoir lu les 40 liens du jour envoyés par Mlle Panda je suis tombé sur cet article plein de vérités et de bon sens.
        Je rejoins tout à fait ma bridzy sur le fait que les hommes et les femmes sont différents sur la forme et ne sont pas forcément opposés sur le fond. L’organisation de notre mariage est tout aussi importante pour moi par contre je suis incapable de reconnaître une nappe tanguerine tango d’une autre clémentine corsé mais je donnerais mon avis sans hésitation sur tous les points.
        Je laisse cependant Mlle Panda parcourir les innombrables pages de la blogosphère du mariage pour engranger le plus d’idées possibles (parfois incompatibles entre elles il faut l’avouer…) et je suis présent pour la raisonner sur la faisabilité et surtout je suis chargé de la technique.
        Après la réalisation de notre site internet en guise de « Save the date » je suis actuellement sur la réalisation de notre faire part et ne vais pas tarder à commencer le pliage de centaine de moulins à vent, tout cela pour lui faire plaisir (et aussi parce que j’adore cela).
        Vos articles sont géniaux, j’apprécie de lire un avis masculin sur la question et suis impatient d’être à la semaine prochaine pour le suivant !!!

        • Merci monsieur panda pour ce témoignage !
          En revanche, désolée de vous décevoir mais julien n’écrit pas toutes les semaines, c’est un comble mais cet homme à d’autres occupations!

          Mais il.reviendra vite avec des conseils look masculin !

        • J’avoue que là, j’ai un peu rougi et beaucoup souri. Merci beaucoup mister Panda !!!
          Et oui, je n’écris pas toutes les semaines même si j’aimerais, mais il faut savoir se faire désirer non ? 😉
          – parce que Mymoon est en train d’organiser une grosse journée shooting-mariage qui aura lieu dans juste 10jours déjà, en plus des affaires habituelles.
          – parce que je fais plein-plein-plein de recherches pour mes articles, et que pour les 2 prochains je demande à des pros du style de vérifier que je ne dis pas (trop) de bêtises ! (ils sont donc déjà en cours de rédaction quand même !!!)

          A très bientôt !!!!

  10. D’accord sur un point: monsieur met plus de temps à s’intéresser aux préparatifs que mademoiselle! Au final, j’ai justement choisi de le laisser être vraiment impliqué: par exemple, c’est lui qui a choisi notre lieu de réception (j’en ai préféré un autre, mais je suis partie du principe que c’était autant son mariage que le mien!); En revanche je m’étais occupée de faire les repérages.
    Je pense qu’à partir du moment où on laisse un vrai droit de vote, l’homme finit par s’impliquer… même si ce n’est pas 1 an à l’avance. Mais encore faut-il savoir lui laisser une vraie place et un réel pouvoir de décision dans les préparatifs! Et je peux comprendre que certains ne s’y intéressent pas du tout, c’est aussi une affaire de personnalité!
    (Et sinon clichés ou pas, il y’a quand même une part de vérité – les clichés viennent bien de quelque part! -et c’est très bien écrit!)

  11. Ah ah Julien, tu me fais toujours autant marrer!! Jolie écriture! Pour ma part, j’ai vraiment lu cet article avec légèreté mais c’est vrai qu’il est tout de même très caricatural :)
    Je ne sais pas si tu as lu la rubrique de mon cher fiancé sur mon blog, mais tu constateras que certains fiancés sont très impliqués dans le mariage :)) Si si si, ça existe!

  12. Moi j’aime beaucoup cet article, qui est effectivement très bien écrit, et joliment illustré (citations & photos).
    Et qui en plus propose des pistes de réflexions pour renverser la vapeur.

    En revanche, je ne m’y reconnais pas du tout.

    (Quoi ? On n’a pas dit mauvaise foi autorisée ?)

  13. Déjà je dois avouer que j’ai bien ri :) oui c’est rédigé de manière super exagérée, mais c’est vraiment très intéressant et très clair.

    Pour ma part, même si je n’ai pas totalement reconnu mon couple dans ces situations extrêmes (ha ha), je dois bien avouer que mon Fiancé ne s’intéresse pas plus que cela aux détails de notre mariage.

    Pour la déco, j’ai carte blanche (bien entendu ça ne m’empêche pas de discuter de cela avec lui et de lui dire ce qui me plait).
    Pour la salle, nous l’avons visité ensemble il était ok.

    Niveau repas, c’est un goûter d’honneur, il aime le sucré 😉

    La seule chose qui l’intéresse VRAIMENT (en plus de sa tenue) (et pour le coup c’est cliché), c’est quelle voiture nous aurons ce jour là. Et je peux vous dire que là il est au taquet.

    Après je suis d’accord sur le fait que le mariage c’est tout de même une affaire de couple et pas de femme. C’est sûr nous rêvons et idéalisons toutes (enfin je crois) ce jour, mais il est bien (surtout quand on a un chéri qui s’y intéresse pas beaucoup) de l’impliquer (via discussion, exemples, démarches etc…)

    • Salut Manuela !
      Ton exemple de la voiture est intéressant, puisque là on renverse les choses avec un sujet traditionnellement considéré comme masculin. Et qui est souvent confié au marié ou au père de la mariée, car là c’est la mariée qui s’en fout (sauf si calèche ou carosse, alors là c’est plus la même, on reparle de Cendrillon et de Lady Di…)

  14. Très bel article. Bien marrant à voir même si tous les Groomy ne se ressemblent pas 😉
    Pour ma part, je suis impliqué, peut-être trop même…

  15. Ping : Un homme témoigne : "je prends du plaisir à organiser mon mariage" | The bride next doorThe bride next door

  16. Ping : Accessoires mariage homme à gagner !The bride next door

  17. Merci, cet article me rassure je me sens tellement délaissée et j’ai l’impression qu’il se fout royalement de notre mariage alors que c’est lui qui voulait se marier à la base. De l’incompréhension tous les jours, je dois gérer tout seule et le moral n’est pas au top. Pour moi un mariage = 2 donc on l’organise à 2. Je pense revoir mon jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *