Mariage so scottish : Amélie et James

C’est en Belgique mais sur un air de cornemuse que nous finissons cette semaine, avec le mariage d’Amélie et James qui ont souhaité donner une touche écossaise à leur journée. Kilts, cornemuse et un photographe à la  classe d’un lord écossais:  Pierre Atelier.

James et moi avons fait la même école de commerce. En 1ère année on se connaissait un peu via les associations dont nous étions membres, et puis on s’est retrouvés ensemble en rattrapage de cours de finance en début de 2ème année et notre histoire a commencé là…ça fait presque 8 ans maintenant.
La demande : Nous parlions mariage depuis quelques temps déjà,…
Un vendredi soir, nous sommes allés voir « On ne badine pas avec l’amour » (ça ne s’invente pas !!) à la Comédie Française et en sortant de la pièce, James m’a fait sa demande sur le pont des arts, avec un anneau en plastique (!) symbolique, en attendant de dénicher, ensemble, la bague de mes rêves, et un cadenas qu’on a accroché sur le pont, puis il m’a emmenée dîner dans le premier restaurant où nous étions allés lors d’une virée à Paris quand nous étions étudiants, et le lendemain, programme surprise : nous sommes allés tout en haut de la tour eiffel (je n’y étais jamais allée, alors que je vivais à Paris depuis déjà + de 3 ans), et  il m’a dit : « fais ta valise, on part en week end », et quel week end : Venise !
Bref une demande de rêve…
préparatifs James est écossais par son papa et nous tenions à ce que des traditions écossaises soient présentes le jour J. Nous voulions un mariage où nos deux cultures seraient représentées, un mariage franco-écossais et qui nous ressemble. Pour ce qui est de l’ambiance, nous voulions  quelque chose de simple, un peu champêtre mais chic, c’est ce qui nous a plu dans le lieu où nous avons organisé le cocktail et la soirée : une vieille ferme rénovée avec beaucoup de goût !
jour j
Moments forts : définitivement l’Eglise, moment le plus fort en émotions : je tremblais en entrant dans l’église et je crois que j’ai avancé beaucoup trop vite jusqu’à l’autel tellement j’étais stressée !,
 « Amazing Grace » à la cornemuse à la fin de la cérémonie religieuse et….mon papa qui pleure (il ne l’avouera jamais mais je l’ai vu !)
Nous sommes allés juste tous les deux, en voiture de l’église au lieu de réception : je conseille aux futurs mariés de garder ce petit moment rien que pour eux deux, ça permet de relâcher la pression de la cérémonie et d’avoir un peu de temps ensemble avant la frénésie du cocktail où tout le monde vient vous féliciter.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER   www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
la déco
Nous avons voulu suivre un fil conducteur pour notre jour J avec, toujours, l’idée d’un mariage franco écossais. Nous avons axé la déco là-dessus principalement en choisissant deux couleurs phares : le bleu (notre couleur préférée qui est aussi une des couleurs du kilt de James) et le blanc pour les fleurs, pour ne pas surcharger la déco.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les faire-parts : nous sommes tombés amoureux des créations de Janie Liu sur son blog : We heart paper  et nous avons choisi des faire-parts assez classiques mais avec une pointe d’originalité : l’écriture était gravée, en bleu foncé sur un papier en coton tissé.
–    Les fleurs :
Pour la décoration des tables : du gypsophile, pour son côté champêtre, aérien et féérique (déco de table complétée par quelques petites bougies sur chaque table, pour une ambiance tamisée à la tombée de la nuit).
Pour mes bouquets : un bouquet d’hortensias bleus pour la mairie et un bouquet de roses blanches et rose poudré (assorti à mes chaussures ;)) pour l’église, et des bouquets similaires au mien en plus petit format pour mes témoins, une couronne de roses blanches agrémentée de gypsophile pour ma demoiselle d’honneur, et des boutonnières assorties à mon bouquet pour mon père, le père de James, ses frères et ses témoins et mon garçon d’honneur.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Mon voile : J’ai longtemps hésité à porter un voile car ce n’était (a priori !) pas trop du goût de James, et finalement j’ai décidé d’en porter un pour l’Eglise et le cocktail, je ne trouvais mon bonheur dans aucune boutique, j’ai expliqué ce que je voulais à ma maman qui me l’a confectionné de A à Z, (là encore, voile, dentelle, tout se trouve au Marché St Pierre à Paris ou dans les grands marchés de tissus de province), il était parfait et le fait qu’il vienne de ma maman lui a donné une valeur toute particulière.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les cadeaux des invités : nous avons voulu joué là encore sur le côté franco-écossais avec des marmelades d’oranges, et des shortbreads, petits gâteaux sablés traditionnels écossais, tous faits par la maman de James, et mis dans des petits baluchons blanc (tissu acheté au Marché St Pierre à Paris) fermés par un ruban écossais bleu (commandé sur un site écossais).

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les tenues des témoins : nous avons loué des tenues complètes (kilts, gilets, vestes, accessoires traditionnels etc )à Edinburgh pour les 4 témoins de James, et offert des nœuds papillons dans le même tartan que le kilt de James à ses témoins et ses 3 autres amis proches.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les tenues des amies de la mariée : j’avais demandé à mes témoins de mettre des robes bleues (mais pas la même robe forcément !) et à mes amies également, ça a créé une unité de ton super pour les photos ! www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    La musique à l’église : là encore nous voulions des chants français et des chants anglais, ce qui nous compliquait la tâche…nous avons beaucoup hésité et finalement opté pour un groupe, (Chrystal Prod), nous avons pu composer tout le livret de chants de messe avec eux, ils nous ont beaucoup conseillé et le résultat a été parfait !
–    Les livrets de messe : la maman de James a peint à l’aquarelle (en bleu) l’église où avait lieu la cérémonie  et nous avons réalisé les livrets nous-mêmes (merci Dieu masking Tape) volontairement en petit format pour qu’ils rentrent dans les pochettes des filles
–    Le joueur de cornemuse à la sortie de l’église et au vin d’honneur : impossible de faire un mariage franco-écossais sans cornemuse ; c’était la « cerise sur le gâteau.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–     Les menus : 2 silhouettes stylisées, un écossais en kilt, une mariée, dessinés par ma maman : nous avons choisi de mettre un menu par personne au lieu d’un par table, comme on le voit souvent, nous trouvions ça joli pour la décoration des tables

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Le bar à bonbons : j’avais vu et revu l’idée sur des blogs de mariage, et  c’est toujours un succès, facile à réaliser, qui satisfait petits et grands ! Et une de mes témoins m’a fait un superbe gâteau de bonbons façon pièce montée, juste génial !
–    Le lâché de lanternes thaïlandaises dans la nuit : nous avons voulu faire ce lâché de lanternes pour redonner un élan au repas assis (si les gens s’endorment à table, hop ça repart !), et nous avions prévu une bande son romantique pour ce moment (on trouve des lanternes en gros, sur internet, pour des prix vraiment très raisonnables)

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Le bar à whisky : Ecosse oblige ! Nous avions acheté quelques bonnes bouteilles de whisky en Ecosse et demandé au traiteur d’ouvrir  « le bar » après le dîner, au moment des danses.
–    Les danses écossaises : nous avons fait le choix d’ouvrir le bal avec une danse écossaise, à laquelle tout le monde pouvait participer, (nous avions organisé des répétitions avec nos amis à Paris quelques semaines avant le mariage de sorte que certaines personnes connaissent la danse et puissent guider les autres).
–    Le photobooth : Notre photographe, Pierre, nous a proposé de mettre un photobooth à disposition des invités et nous avait suggéré de préparer quelques accessoires de  déguisements, là encore, super idée, tout le monde a adoré et s’est beaucoup amusé !

conseils
Si c’était à refaire…je referais tout à l’identique, demain ! Nous avons tout aimé, de A à Z, je changerais juste la météo pour quelques degrés de plus et un peu moins de nuages mais même le temps n’a pas pu gâcher notre journée !

– Toujours prévoir une solution de repli en cas de mauvais temps, si le cocktail est prévu en extérieur
Nous avions fait un « planning » du dîner, et demandé au traiteur que le buffet de desserts soit ouvert vers minuit car nous redoutions un dîner à rallonge, et le timing a été parfait, ni trop rapide ni trop lent.
–    Préparer à deux, viens pur les filles sont plus attirées par la déco mais c’est important de choisir et décider ensemble, de changer d’avis ensemble aussi !
–    Bien anticiper, faire un retro planning, prendre chaque chose l’une après l’autre : par exemple lorsque les faire-parts sont prêts, se lancer dans les menus, puis dans le choix des fleurs, puis dans les livrets de messe (qui nous ont demandé bcp bcp de temps) : étape par étape
–    Penser à ne pas surcharger l’emploi du temps de la semaine précédant le mariage : cette semaine-là, nous n’avions plus qu’à installer la décoration (cela prend quand même pas mal de temps), peaufiner les détails et prendre soin de nous (soin du visage pour moi, coiffeur pour monsieur…)
–    Ne pas stresser la veille ou le jour J, vous préparez ce jour depuis + d’un an, et s’il y avait un changement de plan de table de dernière minute ou un imprévu, vos proches (famille proche et témoins) sont là pour ça (ils et elles se reconnaîtront) !
–    La journée de mariage commence dès que vous mettez un pied hors de votre lit : Bien vous entourer dès le matin même : j’avais choisi d’aller chez le coiffeur avec ma mère et mes témoins, pour bien commencer cette folle journée, et James était à l’hôtel avec sa famille et ses témoins.
–    Profiter de chaque minute, ça passe vraiment trop vite, passer du temps avec votre famille après l’église et au cocktail, les amis sont souvent ceux qui restent le plus tard, vous aurez tout le temps de profiter d’eux dans la soirée.
–    Et profiter à deux !

prestataires
–    Lieu : http://www.ecavee.be/
–    Traiteur LECOQ : http://www.lecocq.fr/
–    Photographe Pierre Atelier: http://www.pierreatelier.com/blog/
–    Fleuriste MARYFLOR: http://www.maryflor.net/
–    Groupe musique Eglise : http://www.chrystalprodlive.fr/
–    DJ Soirée : Hervé Soufflet : www.crea-events.com
–    Le joueur de cornemuse : Alvyn, the scottish piper : http://www.doedelzakspeler.be/

merci Un grand merci à Amélie pour son témoignage et à Pierre Atelier pour ses photos !

Related posts:

8 réflexions au sujet de « Mariage so scottish : Amélie et James »

  1. Bravo! C’est magnifique et original! Je me marie aussi à la ferme d’Écavée et je ne voulais pas demander pour les lanternes thailandaises de peur d’un refus… avez-vous eu des soucis à obtenir leur accord? Merci d’avance!

  2. Bonjour je trouve votre mariage jolie. Ma soeur se marie et je suis témoin de son futur mari. Le thème est anglais avec tout se qui va avec. Je suis à la recherche du même style de kilt et j’aimerais en louer un et j’avoue que je ne trouve nulle part. Pouvez vous à tout hasard me diriger.
    Cdlt Bastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *