C’était le 28 août…

Le 28 août 2010, à 14h, je franchissais la porte de la mairie de ma jeunesse au bras de mon père qui me conduisait jusqu’à celui allait devenir mon mari.

 Sur la mélodie de Nancy et Franck Sinatra « Something stupid », j’ai traversé la salle, vaguement consciente de la centaine de personnes qui me regardaient, mais je n’avais d’yeux que pour lui. Son visage tant chéri reflétait à la fois la surprise, l’émotion et l’admiration, il avait tant tenu à ne me découvrir qu’à ce moment là, pour le rendre encore plus magique.

 J’ai écouté le maire dire des choses parfois amusantes parfois sérieuses, j’ai écouté avec émotion ma sœur dire à toute l’assemblée que lui et moi, c’était évident. Puis j’ai prononcé ce petit discours que j’avais mis tant de temps à préparer, qui lui disait que je ne pouvais rien promettre mais que je ferai de mon mieux et que j’espérais plus que tout au monde vieillir avec lui. Je l’ai écouté me dire qu’il n’avait jamais rêvé de se marier, mais qu’avec moi c’était devenu évident. Nous étions très émus et les photos ont prouvé ensuite que nous n’avons pas été les seuls à pleurer

 Nous avons écouté gravement le maire nous demander si nous souhaitions nous prendre pour époux et nous engager à tout un tas de choses très sérieuses et l’un après l’autre nous avons dit « oui ».

mariage FBJPG Crédit photo Pierre Mérat

 Un tonnerre d’applaudissement a retenti et peu à peu l’extérieur est rentré dans notre bulle. Amis, parents, famille, ils étaient tous là, venus parfois de loin. Certains nous accompagnent depuis plusieurs années au quotidien ou presque, d’autres font partie de nos familles, celles qu’on ne voit qu’aux mariages, mais nous avions tenu à ce qu’ils soient tous là, nous voulions que notre mariage fasse partie de nos histoires familiales.

 Nous sommes ensuite sortis de la mairie sous les confettis et les hourras et nous les avons tous serrés dans nos bras, nos chers invités.

 La suite aura été festive, drôle, détendue, surprenante comme nous l’avions souhaité. Nous avions imaginé beaucoup de choses pour nos invités mais ils nous ont surpris plus encore et nous ne les remercierons jamais assez de leur présence, leurs attentions et leur amour.

  C’était il y a trois ans. Depuis, ma main dans la sienne, nous avançons ensemble, quelle que soit la facilité du chemin. Peu importe la destination, c’est le chemin qui compte a dit approximativement quelqu’un de connu mais j’ai oublié qui.
Il avait bien raison.

BON ANNIVERSAIRE MON AMOUR !
(Le Groom aime bien quand je crie sur internet)mégaphone

Crédit photo Pierre Mérat

 

PS : merci à Papa et Maman Door qui n’oublient jamais de nous souhaiter un bon anniversaire de mariage !

 

 

Related posts:

38 réflexions au sujet de « C’était le 28 août… »

  1. Joyeuses noces de froment les amoureux! Une jolie émotion à te lire et un grand sourire en voyant la dernière photo! Une mariée avec un mégaphone c’est THE grande classe je trouve :)

  2. <3 <3 Quel belle declaration. Tres bon anniversaire de mariage tata next door ! Qu'il y en ai encore plein que tu partage sur le blog avec nous !

    • non, en fait ça semùble être d’un auteur inconnu et ça dit « ne cherche pa le chemin du bonheur, le bonheur EST le chemin ».
      ou un truc du genre :)

      mais merci pour la citation sur le voyage !

  3. Joyeuse Noce de froment alors. C’est cool que vos parents pense à vous le souhaiter. Dans notre entourage personne n’était bien pour le mariage alors une fois l’évènement passé ils ont vite fait d’oublier la date je crois. Pourtant c’était il y a un an !

  4. Très émus par le recit du 28 Aout 2010 nous vous renouvellons
    tous nos voeux
    Affectueusement
    Maman et Papa Door

    A quelques jours de notre anniversaire de »mercure »je me souviens de cette citation d’Antoine de Saint-Exupéry:
    S’aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre mais Ensemble dans la meme direction……..
    papa Door

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *