DIY : une cabine photo pour mon mariage ! (ou n’importe quelle fête, en fait)

Si vous n’avez jamais entendu parler de la cabine photo de Claire et Pierre ni de leur appli iPad pour photobooth, c’est que vous n’avez pas encore eu le temps de parcourir toutes les archives ! Parce que ces articles font partie intégrante de l’histoire du blog et la cabine comme l’appli ont inspiré énormément de mariés.

C’est le cas d’Aurore et Thibaut qui ont construit leur propre cabine photo et qui avaient envie de partager avec vous leur propre expérience !

[les photos ci dessous sont la propriété EXCLUSIVE d’Aurore et Thibaut. Vous n’êtes en aucun cas autorisé à les reprendre et les utiliser pour faire commerce de la location d’une cabine photo]

cabine photo mariage - DIY - Aurore et Thibaut (6) « Juin 2013, un an avant le mariage. Je me rends à une soirée organisée par mon entreprise et là, surprise, ils avaient loué une cabine photo pour l’évènement. A notre disposition, perruques, lunettes, chapeaux etc. pour faire les photos super rigolotes. L’animation a eu un succès fou, mes collègues et moi nous sommes éclatés à prendre pleins de photos différentes toute la soirée! Le lendemain, je montre les clichés à Thibaut (mon fiancé) et lui dit: « il faut absolument une cabine photo ça pour notre mariage, c’est juste trop bien! ». Ni une ni deux, je contacte plusieurs prestataires qui proposent des locations de cabine et là, grosse douche froide: les tarifs sont vertigineux, entre 1500 et 2500€ la journée (notamment à cause des frais de déplacement et de la présence obligatoire d’une hôtesse chargée de veiller à la bonne utilisation de la cabine). Dépitée, je continue mes recherches… jusqu’à ce que je tombe sur l’article du blog thebridenextdoor, où Claire explique comment elle a construit la sienne. Et là je reprends espoir… Au-delà de la dimension budgétaire, qui rend l’idée bien plus accessible, c’est l’opportunité d’avoir un petit projet à nous et de faire une cabine personnalisée pour l’occasion. Avec la complicité de mon papa bricoleur, et sur la base des explications données dans l’article sur le blog, nous réfléchissons à comment améliorer la cabine pour y intégrer notamment l’impression immédiate des photos, et permettre un démontage / remontage facile pour la réutiliser par la suite. Après quelques weekend d’effort, et un peu de créativité pour la déco, le résultat est au rendez-vous ! cabine photo mariage - DIY - Aurore et Thibaut (4)

Et le jour J, nous avons été bluffé par son succès. Nos invités ont adoré, ils n’ont pas lâché la cabine de toute la soirée et sont bien sûr repartis avec leur photos! Quant à nous, nous avons récupéré plusieurs centaines de clichés sur l’iPad, tous plus rigolos les uns que les autres, ce sont donc des souvenirs précieux pour le reste de notre vie! Et encore maintenant, nos invités nous reparlent de la cabine et nous demandent quand nous feront une soirée pour pouvoir la réutiliser… Bref, le résultat est au-dessus de nos espérances, et il nous paraissait évident de partager cette expérience avec des futurs mariés qui hésiteraient peut-être: foncez, c’est une animation qui ne vous décevra pas! Fous rire garantis pendant et après votre mariage :) »

cabine photo mariage - DIY - Aurore et Thibaut (2)

Pour ne pas perdre tous leurs efforts, ils ont concocté deux notices : la Notice de contruction du Photopad et la Notice de montage du Photopad.

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez aussi vous inspirer des instruction pour photobooth rédigées par Aurore et Thibaut.

Un très grand merci à Aurore et Thibaut de partager cela avec nous et encore bravo !!

 

Ce que je voudrais dire à ma petite soeur…

Grande nouvelle chez les Next-Door ! Petite-soeur Next se marie !!

Vous vous imaginez bien que Tata Next Door est au taquet et qu’elle a évidemment environs 4583 conseils qui se bousculent dans sa bouche depuis l’annonce il y a quelques jours… mais bien sûr, mes collègues blogueuses et les weddings planners doivent vivre régulièrement la même chose que moi : quand un proche se marie, on aurait envie de l’abreuver de conseils dans tous les sens, le premier d’entre eux étant bien sûr « fais un mariage à ton image » (mais quand même écoute mes conseils), sauf qu’on ne veut pas être lourdingue et passer de la fille sympa qui t’aide à préparer ton mariage au gros boulet qui te donne sans arrêt son avis. Comment aider ma petite soeur sans être sur son dos, comment la conseiller sans qu’elle se sente obligée de m’écouter pour pas me vexer ? et pire…. comment faire si elle décide d’avoir une calèche, une robe bergère  et des colombes ??

J’ai donc décide d’être là quand elle aurait besoin de moi et de donner mon avis seulement quand on me le demanderait en matière de déco, de robe et de « détails » en général. ce qui ne m’empêchera pas de lui envoyer ce que je trouve sympa, à elle ou non de le retenir.

En revanche, il est quelques aspects plus « organisation / psycho » sur lesquels je vais me permettre de lui donner des conseils (et si elle n’en veut pas elle fera semblant de ne pas avoir lu mon article !). A travers elle, ma petite soeur, je m’adresse évidemment à vous, jeunes fiancés. !

Mon premier conseil, écoute ta (belle) mère.

Bon, c’est une blague, évidemment, c’était juste pour faire un titre accrocheur. En réalité, ce que je veux dire c’est que oui, tu te maries parce que tu en as envie, parce que tu aimes ton fiancé ; oui, vous vous mariez pour vous mais non, je ne crois pas que cela doivent justifier tous les refus, tous les caprices et l’obstination à rejeter ce que ta famille ou la sienne propose. Si un mariage unit deux personnes, il s’inscrit aussi dans une tradition, une famille, une lignée. A l’heure où on peut parfaitement vivre en couple et avoir des enfants en union libre, se marier revêt aussi un caractère social et familial. D’ailleurs, tu vas inviter toute ta famille et la sienne, c’est bien le signe que tu as envie de les associer à ton union et à la célébration de celle ci.

Je ne suis pas en train de te dire de renoncer à tes envies et à ta vision du mariage, très loin de là, je dis simplement qu’il ne faut pas rejeter en bloc ce qui ferait plaisir à vos famille, de l’invitation de cousins éloignés que tu ne connais même pas à la lecture d’un certain texte à la cérémonie ou à une certaine façon de porter ton voile. Un mariage s’inscrit dans l’histoire familiale, c’est un des évènement qui jalonnent la vie d’une famille élargie, il ne me paraît pas souhaitable de tout rejeter (sauf à se marier en petit comité, juste pour soi) et il me semble important que chacun y trouve sa place (mais seulement sa juste place). A toi de déscerner ce sur sur quoi tu peux lâcher et ce que tu vas refuser.

Pour mieux comprendre ce qui se joue au delà du couple, quand on se marie, je t’invite à lire cette interview de la psychanalyste Sophie Cadalen.

Sur ce sujet, je te conseille également la lecture de cet article sur comment gérer ses beaux parents.

Mon deuxième conseil : n’écoute pas ta (belle) mère.

… et d’une manière générale ceux qui veulent t’imposer leurs idées (moi inclue, si ça m’arrive), notamment tous ceux qui trouvent que tes idées « ça fait pas mariage » ou ceux qui pensent que ton mariage doit absolument te couter un bras.

oui je sais je viens de te dire le contraire mais avant tout ce mariage reste quand même ton mariage et bien sûr il doit vous ressembler. Hé, je n’ai jamais dit que ce serait facile, hein !!

D’ailleurs à ce propos….

…Mon troisième conseil : ne te fais pas trop d’illusions.

Bon alors évidemment, ça aurait été beaucoup plus sympa comme article si j’avais donné des conseils sur le mode « tu vas voir ça va être une énorme partie de rigolade ces préparatifs, tous tes proches vont être à fond et des petits oiseaux chanteront devant ta fenêtre tous les matins jusqu’au jour J ». Que nenni, ma belle.

Un mariage, on l’a dit, (voir à nouveau l’inteview de Sophie Cadalen), ça remue des choses au delà du couple et malheureusement ça ne remue pas toujours que des jolies choses. Évidemment je ne te souhaite pas du tout du tout ce qui est arrivé à tous ceux qui avaient réagi à cet article  » « Je suis déçue par le comportement de mes proches » ou « les préparatifs de mariage ne sont pas un long fleuve tranquille » mais sache simplement que si les gens ne réagissent pas exactement comme tu l’aurais voulu, tu seras loin, très très loin d’être la seule.

Du coup, conseil lié : ne te précipite pas et attends un peu avant de choisir tes témoins.

Prends ce que les gens sont capable de te donner, ne t’accroche pas à ceux qui ne peuvent pas grand chose, Concentre toi sur ceux qui ont envie de t’accompagner et ne garde que le positif, ce (et ceux) qui te fait du bien.

Mon quatrième conseil : choisis bien tes prestataires.

Une fois ton budget déterminé, tu vas booker les 5 piliers de ton mariage (si tu souhaites une formule classique), : la salle, la cérémonie, le traiteur, le DJ, le photographe. ce seront tes prestataires, ils devront tous être dispos à la même date, commence à les chercher sans tarder si tu veux avoir le choix.

Un bon prestataire, qu’est ce que c’est ?
1) Évidemment c’est un professionnel déclaré, dont les prestations correspondent au niveau de qualité que tu cherches,
2) c’est un professionnel qui ne cherche pas à se mettre en avant en ayant un discours ultra commercial et bien rodé mais qui au contraire commencera par écouter ce que tu as à lui dire pour voir si son travail correspond à ce que tu cherches,
3) c’est quelqu’un qui va se montrer arrangeant, souple et te proposer des solutions plutôt que te dire « ah non, ça c’est pas possible »,
4) c’est quelqu’un qui sera facilement joignable et qui répondra rapidement à tes questions
5) c’est quelqu’un avec qui tu seras à l’aise, qui sera gentil et aimable, rien de pire que quelqu’un qui te stresse, crois moi, tu en auras suffisamment comme ça.

Tu pourras lire des infos complémentaires sur ce sujet en lisant l’article : comment choisir ses prestataires de mariage.

Mon cinquième conseil : choisis bien ton photographe

S’il y a bien un prestataire qu’il me semble important de bien choisir, c’est ton photographe. Non que les autres prestataires soient faciles à sélectionner (j’ai déjà parlé de la plaie du DJ) mais le photographe est celui sur lequel il est à mon avis le plus facile de se tromper. Pourquoi ? Parce qu’on ne sait pas ce que peut être une belle photo de mariage, on a trop en tête les clichés posés des mariés en train de signer le registre où de s’embrasser à la sortie de la cérémonie, et on croit qu’il n’existe que ça. Mais une bonne photo de mariage ce n’est pas ça ! C’est une photo qui raconte une histoire, qui montre des émotions, qui surprend des regards, qui fait remonter des souvenirs, brefs, ce n’est pas un cliché net avec des mariés dessus.

photo studio cabrelli 2 StudioCabrelli-5 Crédit photos Studio Cabrelli

Comment bien choisir ?  En observant attentivement les galeries de leurs sites internet. Toutes les photos sont elles posées ?  Que vois tu sur ces photos ? de la déco ? des préparatifs ? Vois tu les moments importants ? Vois tu de l’émotion ou seulement des gens qui sourient et qui posent pour le photographe ? Regarde ceux qui ont un blog et qui montrent des reportages entiers, et s’ils n’en ont pas, demande à en voir quand tu les rencontreras. Il est très facile de montrer 50 belles photos quand on a plusieurs années de mariage derrière soit mais combien de belles photos sur un seul mariage ?

Tu peux aussi lire cet article où nous donnions quelques conseils pour choisir son photographe.

Je te conseille également, si tu peux,  de garder ton photographe pendant la soirée. Il s’y passe plein de choses drôles et émouvantes et c’est le moment où tes invités 1) ne prennent plus de photos 2) quand ils en prennent te mettent des gros flash plein des yeux et tu es donc brillante avec les yeux rouges. Crois moi, 23h le soir de ton mariage est LE moment où tu as besoin d’un photographe PROFESSIONNEL.. Mariage Saignon Lubéron - photos StudioCabrelli-14 (56) Crédit photos Studio Cabrelli

Mon sixième conseil : aiguise ton œil et attend avant de décider

Encore maintenant, si on ne s’est pas vraiment intéressé au sujet, on a du mariage une image très figée, en terme d’organisation (cérémonie – vin d’honneur – diner assis – soirée dansante) comme de décoration : il me faut deux couleurs et un thème.

Stooooooooop !!! On peut avoir très envie de classique mais il faut que ce soit un vrai choix et non pas la simple perpétuation de la tradition pour la simple raison qu’on ne connaît rien d’autre ! Choisis le repas assis parce que tu as étudié la formule du cocktail dinatoire et qu’elle ne t’as pas convenu ! Marie-toi l’après midi et fais la fête le soir parce que tu as réfléchi à l’idée de te marier le matin pour que la journée dure plus longtemps mais que finalement tu as préféré prendre le temps de te préparer le matin. Bref, ouvre ton esprit, pense « outside the box » comme disent nos amis ricains et choisis sciemment ta formule, après réflexion. Quel dommage de se dire après coup « si j’avais imaginé qu’on pouvait faire telle chose, j’aurais fait différemment » !

Même chose en matière de déco. Je t’invite (voire j’exige !) que tu t’abonnes à différents blogs et à pinterest pour collectionner les photos de déco et que tu découvres toutes les possibilités qui existent notamment en termes de couleurs (à bas la bichromie et vive les camaïeux !)

par exemple, cours voir les Inspirations Boards de Burnett !

burnetts boardset puis quand tu auras bien cherché l’inspiration et que tu ne sauras plus du tout où donner de la tête, ferme tout, oublie pinterest, les blogs et internet et prend du recul pour prendre des décisions. Facile, non ? :)

 

Mon septième conseil : écoute ta soeur !

Non, bon, ok je déconne, organise ton mariage comme tu veux (mais sache quand même que si j’étais toi, je m’écouterais vachement).

Allez, tu vas voir, ça va bien se passer ! :)

blog mariage Et vous ? quels conseils de début de préparatifs penseriez vous utiles à donner à ma petite soeur ?

 

Si c’était à refaire, Cécile With a love like that

Aujourd’hui c’est Cécile, que vous connaissez forcément au travers de son blog With a love like that ou de son magazine Hi Love, qui nous confie ce qu’elle ferait de la même manière ou différemment si c’était à refaire.

A la lire, comme ça, on pourrait croire que tout est facile pour Cécile et que tout lui sourit. Un super mari, des super copines (hein ? quoi ? même pas une copine un peu harpie qui gâche l’EVJF ??? pfffff), un super mariage, des invités qui font un flashmob d’enfer….

Mais je crois que ce n’est pas comme ça qu’il faut le voir. En effet (attention, phrase la plus guimauve du monde en approche) ce n’est pas tant la vie qui sourit à Cécile… que  Cécile qui sourit à la vie. (j’avais prévenu).

Alors oui, bien sûr, les esprit cyniques (moi la première) se ficheront ouvertement de moi tellement cette phrase peut paraître gnangnan mais ça ne l’empêche pas d’être vraie. Elle le dit elle même, elle est « hyper positive ». C’est certain nous n’avons pas tous cet heureux trait de caractère mais je suis sûre que si on faisait un petit effort pour voir comme elle la vie du bon côté, le positif entrainant le positif, il nous arriverait plein de choses hyper cool à nous aussi.

Enfin bref,je m’égare, je m’égare… je vous laisse enfin avec la positive et rayonnante Cécile, donc.

with a love like that wedding Cécile et Kévin lors de leur mariage civil – Photo Manuel Brulé

« Je suis plutôt une fille très positive et optimiste et donc trouver des choses que je referais tout pareil a été très facile (voir j’ai eu du mal à choisir), beaucoup plus dur pour ce que je ferais différemment par contre !

intertitre a garder

  • Le mariage en deux temps

Quand nous nous sommes fiancés, nous avons longtemps réfléchi à comment nous voulions notre mariage, en tout cas, ce que nous savions, c’est que nous voulions donner une grande place à la cérémonie à la mairie et une autre grande place à notre love cérémonie. Le mariage en deux parties s’est donc imposé comme une évidence ! Nous avons donc décidé de faire une première partie suivie d’un cocktail ou nous pourrions inviter plus de monde et une deuxième partie plus intime 6 mois plus tard avec une cérémonie love ! Evidemment comme ce n’est pas un choix très commun, les gens ont bien essayé de nous en dissuader… mais nous sommes ravis d’avoir fait à notre façon !

{Mariage « deuxième acte » – Crédits photos Navyblur}

  1351591892KC_0751

  • N’en faire qu’à notre tête

Et oui cela va avec la première partie, nous avions en tête un mariage, et nous avons décidé de nous en tenir à cette vision, même si clairement ça provoquait quelques incompréhensions en amont ! Au final, nous avons eu le mariage de nos rêves, et les invités les plus récalcitrants ont été ceux qui ont été les plus conquis à la fin !

 

  • La cérémonie de nuit

Pour la deuxième partie de notre mariage, nous avions envie d’une cérémonie en extérieur et nous rêvions en voyant les sublimes clichés des cérémonies de nuit…alors nous avons décidé de le faire comme ça. Entre le fromage et le dessert, nous avons réalisé notre love cérémonie à la lueur des bougies et des éclairages de la ville, j’entends encore la musique qui résonne, les invités emmitouflés dans leur petit plaid (notre cadeau d’invité) parce que bon clairement il faisait quand même froid !) et cette ambiance totalement hors du temps que l’on aurait probablement pas eu en journée !

  ceremonie de mariage de nuit Paris

  • Passer des moments inoubliables entre amies

 Pour moi le mariage c’est une belle histoire d’amour, (ça vous vous en doutez !) mais c’est aussi une belle histoire d’amitié. J’ai ADORE les préparatifs de notre mariage et ça c’est grâce à mes copines avec qui on a passé des moments géniaux à papoter, choisir les tenues, les détails et rêver ensemble ! Le jour du mariage, nos témoins et mon frère nous avaient préparé entièrement la love cérémonie et les mots d’amour qui y ont été prononcés seront à jamais gravés dans ma mémoire. Je vous love mes copines !

  la mariee et ses copines

Quelle belle rencontre que Christine et Xander et quel talent ! J’étais fan de leurs photos mais je n’osais pas imaginer qu’ils pourraient venir en France…et pour notre budget ! Et en fait ils ont tout de suite été emballés par l’idée et ont tout de suite compris ce que nous voulions. Des photos belles, mais fun, avec beaucoup de couleur et de joie de vivre (et sur lesquelles nous nous sommes trouvés beaux!) mission réussie, je ne me lasse jamais de regarder les photos, ils ont totalement retranscrits l’ambiance du mariage et nous avons des photos merveilleuses de nous et nos proches!

  les mari+®s et les t+®moins

intertitre a changer

Ce que nous ferions différemment

  • Vérifier encore et encore la présentation du traiteur

Mieux vérifier avec le traiteur la présentation des plats ! Nous nous sommes mariés dans un restaurant et nous étions allés plusieurs fois manger et nous avions adoré. Quand après beaucoup de difficultés, nous avons enfin rencontré le chef (qui en fait était un chef étoilé qui n’officiait pas directement dans le restaurant), nous avons décidé ensemble du menu. L’idée était quelque chose de convivial, nous ne voulions pas de repas qui dure des plombes et nous voulions que les invités puissent choisir eux même donc des grands plats à partager étaient la solution idéale ! Sauf que quand ils nous présenté le poisson la présentation était assez moche et nous avions insisté pour qu’ils changent pour un autre plat le jour J… sauf qu’en fait quand je leur ai demandé de changer le jour J, ils m’ont dit ah on a oublié de vous dire, mais on n’a pas d’autres plats… ! bref on s’est retrouvé avec du poisson dans des grands saladiers en verre…

 

  • Du coup, ça va un peu avec, mais finalement on se dit qu’un repas sous forme de cocktail géant nous aurait peut être plus convenus, aurait été plus nous ! Par contre il aurait fallu trouver un moyen pour que les gens puissent s’assoir parce que debout c’est un peu long !

  les grandes tables de lile seguin mariage

  • Prendre un vidéaste

 Nous n’avions clairement pas les moyens pour ce poste de dépense donc c’est un regret sans l’être, mais si nous avions pu, je pense que la cérémonie et l’ambiance auraient été tellement émouvant à re re re re re regarder encore et encore ! Au final, nous pensions demander à des proches de filmer des petites scènes et puis le jour J, nous avons zappé !

 

  • Prendre plus de photos avec nos familles

On a tout simplement oublié de prendre des photos en famille, je crois que nous en avons une de la famille de Kévin mais aucune vraiment de moi, j’ai des photos prise sur le vif par contre mais je crois que j’aurais aimé une jolie photo avec la famille très proche !

 

  • Un brunch avec des pizzas ou des burgers

A la base, nous aurions aimé manger des pizzas ou des burgers pour notre mariage, mais le lieu trouvé nous convenait parfaitement et ce n’était pas forcément l’esprit donc comme il faut faire des concessions on a changé d’avis. Mais ça aurait pu être cool de faire un brunch avec un food truck (bon en vrai je ne sais pas trop où exactement, mais l’idée nous aurait bien plu en tout cas !)

 

Merci Cécile !

Vous n’êtes pas blogueuse mais vous aimeriez partager avec nous vos « si c’était à refaire » ? N’hésitez pas, contactez-moi ! thebridenextdoor (@) gmail.com

 

J moins plus grand chose…

Si j’en crois les statistiques, et bien que de plus en plus de mariage se fassent hors saison, la majorité d’entre vous se situe entre j- pas beaucoup  de jours (les petits malins qui s’y sont pris suffisamment à l’avance pour réserver THE salle un week end prolongé de fin mai début juin) et J- pas beaucoup de mois (ceux qui se sont décidés un peu tard à sauter le pas et qui voudraient quand même qu’il fasse beau).

Autrement dit, qu’elle fasse 3 mètres ou 500, vous êtes dans la dernière ligne droite. Intéressons-nous ce matin à la toute dernière, les quelques  semaines qui précèdent le mariage (et si vous en êtes à J-quelques  mois, gardez cet article sous le coude) (et si vous en êtes à J+1 semaine, pardon, cet article est dans mes brouillons depuis trop longtemps)

People Participate In 'Bride Race' In Estonia Que va-til donc se passer pendant cette dernière ligne droite ? Comment vous organiser ? Que faire ? Comment terminer ces préparatifs sans vous trancher les veines avec les cure dents décorés du cocktail ni étrangler votre mère avec votre voile ?

En me basant sur ma propre expérience, je vais essayer de vous expliquer, en commençant par…

…Ce qui, contrairement à ce que vous croyez, ne va pas se passer.

Dans le monde merveilleux et parallèle du mariage parfait, à J-pas grand chose, vous savez parfaitement combien d’invités seront là et qui restera le lendemain. Je vais vous désillusionner tout de suite, non, vous ne le saurez pas et quand bien même vous penseriez le savoir car tous vos invités vous ont répondu (chanceux, va), vous vous trompez forcément. Oh bien sûr vos proches seront là et sans doute ceux qui vous ont dit ne pas pouvoir venir ne seront pas là. En revanche, dites-vous bien que dans les dernières semaines, voire la veille du mariage, vous risquez fort d’avoir des désistements (avec des prétextes plus ou moins bons).

Sauf exception, vous n’allez pas non plus être ces rois du zen, tellement prêt et organisés qu’il ne vous restera plus rien à faire. M’enfin ça, je ne suis pas sûre que vous y ayez cru vous-même à un moment quelconque J

 Ce qui va se passer en vrai.

A j- 4 semaines, vous sentez clairement un vent de panique souffler.
Sur vous-même, jeune fiancée, mais ça avait commencé depuis un moment pour vous déjà, mais surtout sur votre entourage.  
Vous, futur groom, vous vous êtes réveillé depuis environs 2-3 semaines, la voix que vous entendiez vaguement dans votre oreille droite et qui disait depuis des semaines «  il faut vraiment choisir ton costume maintenant, il faut valider les plats, il faut décider des lectures à la cérémonie, il faut….etc etc » ayant fini par arriver jusqu’à votre conscience,  d’un coup vous vous êtes rendu compte que BON SANG MAIS OH MON DIEU IL FAUT VRAIMENT CHOISIR MON COSTUME, IL FAUT VALIDER LES PLATS, IL FAUT DÉCIDER DES LECTURES DE LA CÉRÉMONIE !!!
Votre entourage, qui a passé environs 10.5 mois à vous demander « pourquoi tu stresses, tu t’y prends vachement tôt dis donc » et à vous regarder avec cet air  peiné et réprobateur déguisé en empathie qu’on prend pour regarder un  hystérique, cet entourage-là, donc, à J-4 semaine commence à se demander ce qu’ils doivent mettre, où ils vont dormir, ce qui est prévu pour le lendemain, à quelle heure exactement est la cérémonie, si on peut se garer sur le parking de la mairie facilement, s’il y a un menu spécial pour les enfants, s’il y aura une baby sitter, si vous avez bien prévu un menu spécial pour Jean-Louis « qui ne mange pas de viande d’ailleurs ah bon vous avez choisi de servir de la biche c’est bizarre la biche tout le monde ne mange pas de gibier, du poisson aurait peut-être été mieux enfin peut être pas car il y a des gens allergiques aux fruits de mer ah bon vous avez choisi des crevettes en entrée ? ».
Et oui, quand ils commencent à s’intéresser vraiment ils posent des questions, ils obtiennent des réponses et quand ils obtiennent des réponses, ils commencent à donner des conseils.

Chers mariés, concernant tous ces gens qui vous ont répondu « oh là là mais pourquoi tu te prends la tête maintenant » pendant tous ces longs mois de préparatifs et qui à J-quelques semaine ont des conseils à vous donner, je n’aurais moi-même qu’on seul conseil  : ignorez-les. Fermez vos oreilles, chantez dans votre tête et ne laissez personne vous donner son avis sur des choses déjà décidées. Vous avez décidé de ne PAS prendre de baby sitter pour les 5 enfants présents ? C’est votre choix, tenez-y vous (tenez vous y ?), peu importe que votre cousine trouve que quand même au mariage de sa copine Isabelle il y avait une baby sitter et c’était vachement bien. Qu’elle aille au diable avec sa copine Isabelle ou bien qu’elle se trouve elle-même une baby sitter mais vous, ce n’est plus une question qui vous concerne, c’est trop tard.

Si les conseils et avis concernent des choses non décidées (c’est-à-dire des choses sur lesquelles vous hésitez encore, et non pas des choses décidées mais pas encore confirmées), c’est différent, vous pouvez évidemment écouter leur avis.

C’est donc le moment de devenir non pas des dragons insupportables mais des personnes raisonnables, fermes et décidées, qui savent où elles vont et assument leurs choix (en vrai vous vous sentez totalement paniqués, mais faites semblant). L’idée n’est pas de faire fuir vos proches (vous en aurez besoin plus tard) mais de garder le cap.

Ce qu’il serait bien d’avoir déjà bouclé

Ce qui va suivre n’est pas impératif, ce sont des conseils, mais pas de panique si vous n’en êtes pas là, vous ne serez (sans doute) pas obligés de repousser votre mariage. (je blague, hein, pour se marier il ne faut pas grand-chose, si on y pense).

Enfin si, commençons par un impératif : à quelques semaines du jour J, évidemment, tous vos prestataires sont déjà bookés : salle, traiteur, mairie,  église / temple/ synagogue / mosquée,  DJ, photographe, vidéaste, fleuriste si celui-ci décore une partie du mariage.
Mon conseil : si vous n’avez pas entendu parler de l’un d’entre eux depuis plusieurs mois (parce que vous l’avez réservé très en amont par exemple), reprenez le contact, histoire de confirmer dates et heure avec chacun. Y compris avec la mairie et le cérémoniant religieux, juste histoire d’etre certain que personne ne vous a oubliés.

A j-quelques semaines, vos tenues évidemment sont choisies et les retouches commandées. Si ce n’est pas le cas..euh…dépêchez vous, quand même.

Si ce n’est déjà fait, préoccupez-vous sérieusement de vos accessoires et chaussures. Il ne faut certes pas des semaine pour trouver des chaussures mais vous aurez bien d’autres choses à faire d’ici le mariage, croyez moi.

Méfiez-vous également des magasins qui anticipent tellement les saisons qu’il est impossible de trouver des sandales en juillet sauf une vieille paire en 36 qui a échappé aux soldes.

Ce qu’il faut désormais régler

Pensez à choisir vos tenues de lendemain (petit regret pour ma part, de n’avoir pas fait plus d’efforts, pourtant  ça a été un sujet d’intenses réflexions mais je n’ai rien trouvé qui me convienne et j’ai fini par choisir dans ma penderie un pantalon et un top à bretelles pour leurs couleurs – blanc et fuchsia – mais un peu cheap. Or le lendemain, on fait encore plein de photos, en fait…).

Bien sûr, comme nous, vous pouvez avoir encore la chemise du groom à choisir et vous farcir absolument tout Paris par 35 degrés début août pour trouver une chemise blanc cassé à col mao, objet totalement introuvable. (C’est simple, la chasse à la chemise a duré  environ 10 fois plus de temps que la chasse à la robe de mariée). Si jamais vous cherchez une chemise à col mao, oubliez, c’est malheureusement pas à la mode, je vous livre le secret absolu : une chemise à col mao, c’est une chemise normale à qui on a enlevé les pointes du col. Il suffit juste d’acheter la chemise de vos rêves et de faire enlever les pointes du col. Je pense que j’aurais économisé 10h de ma vie si j’avais compris ça plus tôt, bref c’est cadeau pour vous.) Bref, vous pouvez faire comme nous mais si vous pouvez éviter et choisir vos tenue calmement avant j- quelques semaines, je vous le conseille vivement.

Il est temps également de valider coiffure et maquillage. Personnellement, lâchée à J moins un mois par l’ami sur lequel je comptais, j’ai fini par pousser la porte d’un coiffeur début aout pour me marier le 28. Comme je voulais un truc simple , et que les coiffeurs étaient ouverts mais déserts dans cette petite ville de 60.000 habitants,et ça n’a posé aucun souci. J’imagine que si vous vous mariez au fin fond du Cantal dans un village de 300 habitants vous avez déjà booké l’unique coiffeuse du village ou trouvé quelqu’un qui vient à domicile.

Si ce n’est pas le cas, foncez sur youtube, sur nos vidéos de coiffure (chignon roulotté, chignon tressé, couronne de fleurs) ou sur sur http://www.lesmercredisdedaphne.com/videos/ pour apprendre à vous coiffer vous-même.
Idem pour le maquillage, vous trouverez ici des tutos maquillage pour le teint, les yeux nude et les yeux charbonneux et des dizaines d’autres sur le web.

Quelques semaines avant le mariage, tout ce qui doit être commandé par internet a été commandé. On se met à l’abri du stress inutile de la commande qui se perd, de la rupture de stock du ruban-pile-de-la-bonne-couleur et à J – disons 4 semaines, on a tout commandé. Si ce n’est pas le cas, faites-le rapidement, ça vous évitera vraiment du stress.

Pour avoir tout commandé notamment niveau déco, cela signifie bien sûr que tout est validé de ce côté-là. Que vous n’ayez pas terminé vos 42 pompons et 314 km de fanions (j’espère quand même que vous avez commencé), soit, mais au moins vous savez ce que vous voulez mettre où.

A J-quelques semaine, on commence à manger sainement, à prendre soin de sa peau (si vous avez des problèmes de peau, vous serez allé(e) voir le dermato depuis bien longtemps) et à DORMIR ! ce n’est pas dans les derniers jours que vous vous reposerez vraiment donc à J- 4 semaine on commence à être raisonnable et à arrêter de se coucher toutes les fins de semaines  à 5h en ayant picolé. Vos yeux, votre tour de taille, votre peau et votre forme en général vous diront merci.

A J- quelques semaines, on commence à faire des listes, si on n’a pas déjà commencé. J’avais pour ma part fait les listes ci dessous, avec chaque fois tous  les objets matériel à emmener sur place, comme nous pouvions voir ce qui nous manquait et pointer la liste au moment de partir installer sur place par exemple,  et d’autre part toutes les questions restant à régler.

Par exemple, pour la mairie, il y a sur la fiche à la fois les musiques choisies et la mention « qui déclenche le CD ? ». ce qui ne signifie pas que vous devez répondre à ce type de questions des semaines à l’avance, simplement elles sont là, noir sur blanc et le moment venu vous les trouverez et y répondrez.

fiches

–          Tenues (1 fiche chacun)
–          Mairie (panneaux parking, vœux, alliances, confettis, contenant confettis musique – places réservée à la mairie aux premiers rangs, comment les matérialiser
–          Buvette (pas de vin d’honneur pour nous mais une buvette en libre service avec gâteaux faits maison, boisson, tireuse à bière. La liste « buvette » contenait tout ce qui devait s’y trouver le jour J.
–          Déco salle, avec la liste de tous  les éléments
–          Déco tables, idem
–          Après midi (nous avions prévu une après midi détente / jeux, il y a donc sur cette fiche tous les jeux dont nous avurions besoin, les éléments du photobooth, les choses à régler)
–          Soirée, avec les questions en suspens (quelle musique pendant le repas, déroulé de la soirée, quels discours etc)
–          Divers. Elle contient les éléments d’indication du chemin entre la mairie et la salle, de l’organisation des couchages sur place et des choses aussi variées que « papier toilette » ou «  sacs poubelle »
–          La dernière fiche est la fiche « questions à » et liste toutes les questions à poser à nos prestataires.
Voilà, j’espère que tout cela vous sera utile ! et pour ceux qui se marient dans quelques jours, je vous invite à relire l’article Mariage : les conseils de dernière minute !

Vous venez de vous marier ? Quels conseils « dernière ligne droite » pouvez vous donner à ceux qui vous succèdent ?

Miroir, mon beau miroir…

Chers lecteurs, il faut que je vous parle. Vous le savez, je suis votre Tata Next Door et je vous aime infiniment, je vous écoute, je vous conseille depuis (ouch !) trois ans maintenant. Mais une Tata c’est aussi là pour froncer les sourcils quand ses petits poussins partent en sucette.

Et là, désolée, mais il faut que je vous botte un peu les fesses. Bon, peut être pas à tous, hein, mais toi, là, dans le fond près du radiateur, je pense que tu en as besoin.

Voilà que j’apprends au cours d’une discussion avec une photographe, que certains d’entre vous (oui, toi, là), flippent gravement à l’idée que leur mariage ne soit pas suffisamment stylé pour être publié sur un blog. Mais genre une vraie angoisse avec des gros morceaux de stress dedans.
Je savais déjà que certains d’entre vous songeaient à la publication avant même le mariage, je savais déjà que certains s’excusaient auprès de leur photographe de ne pas avoir un mariage « tendance » ce qui, déjà, ne me semble pas très raisonnable. Mais là ? Faire d’une publication un enjeu tel qu’il provoque stress et angoisse  ??

SMP Mais que se passe-t-il au royaume du mariage ? Quel vent de folie souffle donc ? Quelle mouche pique donc les futurs mariés qui se lancent dans leurs préparatifs comme on se lance dans une compétition ? Sommes nous donc condamnés à nous montrer, nous mesurer, nous jauger, nous comparer en permanence ? Quelles est donc cette société où on organise à la télé des concours de mariage ? Où on stresse complètement de peur que son mariage ne ressemble pas à ceux des blogs ? Faut il qu’après avoir été complexés de ne pas ressembler aux mannequins des magazines, les blogs et pinterest soient devenus le prétexte à de nouveaux complexes ?

Je ne me méprends pas, avoir un plus beau mariage que ceux des autres n’est sans doute pas un fait nouveau. sauf qu’en 1992, on comparait son mariage à celui de sa cousine Sophie (blanc et bordeaux) ou de sa copine Aline (bordeaux et blanc). Mais à l’heure des blogs et de pinterest la compétition devient mondiale et médiatisée, la pression  sur (ou que se mettent) les mariés semble d’autant plus forte.

Une petite mise au point s’impose pour distinguer ce qui est raisonnable et ce qui ne l’est pas.

Je veux que mon mariage soit le plus beau possible. C’est normal (mais pas obligatoire). Avant de penser à le rendre beau, je vous conseille dejà de rendre votre mariage extra-ordinaire, oui, parce que si ce jour représente autre chose qu’une formalité pour vous  – mais je pense que c’est le cas sinon vous ne seriez pas là – je crois que c’est une bonne idée de marquer le coup (même si vous ne prévoyez ni robe blanche, ni traiteur, ni pièce montée, comme je vous l’avait précédemment expliqué).
Mais si vous êtes sensible à la déco, au stylisme et que vous voulez avoir un joli mariage et vous donnez du mal pour cela,continuez. Utilisez tous les outils à votre disposition, blogs, magazine, pinterest…internet a multiplié vos sources d’inspiration et c’est tant mieux pour vous.

Je veux que mon mariage ressemble à ceux des blogs. C’est relativement normal. Normal, parce que c’est ce que vous regardez toute la journée et donc ce que vous trouvez beau vous voulez le reproduire. Normal autant que de vouloir absolument une arche de ballons, un coussin d’alliance en satin et une robe de princesse en 1992, on veut reproduire ce qu’on connaît. Relativement, parce que quand même, soyez vigilants à garder vos propres goûts. Parce qu’autant je pense que les mariages champêtre rustiques plaisent effectivement à beaucoup de mariés, autant je ne suis pas certaine que le vintage soit un style si répandu que ça dans la vraie vie par exemple. Et puis à trop regarder les blogs et Pinterest vous finirez avec une couronne de fleur de 4 kg sur la tête et un masque de renard sur vos photos de mariage. Laissez donc ça aux shootings d’inspiration et revenez par ici faire une photo normale avec votre grand mère.

Je veux que mon futur mariage soit publié sur un blog. Là non, désolée mais, si ça reste compréhensible et que je ne vous juge pas pour cela, ça n’est pas raisonnable et je vous invite absolument à lutter contre cette idée. Être publié sur un blog, évidemment ça fait plaisir, mais en aucun cas ce n’est une fin en soi et ça ne doit jamais être une motivation dans l’organisation de votre mariage. Si vous avez envie de créer un vrai décor, de mettre le paquet sur la déco parce que ça vous plaît, parce que vous avez envie de voir de belles choses le jour de votre mariage, d’être transporté dans un univers, je dis oui, oui, oui. Et si vos goûts rencontrent ceux d’une blogueuse après le mariage, tant mieux. Mais si vous le faites pour être publiés, si vous vous angoissez à ce sujet, là je dis carrément stop et je vous conseille même de vraiment réfléchir à ce que ce mariage représente pour vous. (à ce sujet je vous invite à lire l’interview de la psychanalyste Sophie Cadalen à qui j’avais posé quelques questions et dont les réponses sont passionnantes).

La question qui vient juste après, c’est de savoir si tout cela est  » la faute aux blogs ».

Je lis souvent les reproches qu’on nous fait : nous montrons toujours les mêmes mariages, nous imposons des modes, nous complexons les fiancés. La première partie de la phrase est en général assez vraie : la plupart du temps, les blogueuses ont un style de mariage qui leur plaît et elles publient ceux là. Je ne connais pas tous les blogs français mais il me semble que le seule blog qui se soit donné pour objectif de parler de TOUS les types de mariage est celui de Mademoiselle Dentelle. Tous les autres sélectionnent les mariages en fonction des goûts de la blogueuse ou de ce qu’elle s’est fixée comme ligne éditoriale.

On peut trouver cela réducteur, le regretter voire trouver ça un peu ridicule  mais les blogueuses font comme elles le souhaitent et n’ont pas vocation, si elles n’en font pas le choix,  à assurer une sorte de service public du mariage pour tous (au sens stylistique du terme). Peut être un jour y aura-t-il suffisamment de blogs mariage, comme dans d’autres pays, pour refléter la diversité des styles qui existent et ce sera tant mieux mais pour le moment il faut se contenter de ce qu’il y a en ligne.

Mais de là à dire que ce sont les blogs qui mettent la pression aux mariés, que par leur faute complexes et angoisses étreignent leurs lecteurs, là je ne suis plus d’accord.

maison revuePour expliquer mon point de vue, j’aime bien le parallèle avec les magazines de déco :
Attendez vous d’un magazine de déco qui vous montre ma cuisine ikéa ou l’intérieur conforama de votre voisine de pallier ? ? non.
Vous sentez-vous obligé d’avoir le même intérieur que dans les magazine ? Non.  Décorez-vous votre intérieur dans l’unique but d’être publié dans un magazine déco ? Toujours non.
Et pour finir, que direz-vous de ces amis dont le salon ressemble à celui d’un magazine déco ? « C’est beau chez eux mais ça manque de personnalité ».

Quoi que les blogs mariage choisissent de vous montrer,  je pense que c’est à vous, lecteurs adultes, de prendre du recul. Un blog mariage, comme un magazine déco, c’est fait pour s’inspirer. C’est fait pour piocher des idées, adapter ce qu’on voit à ses propres goûts, trouver des idées nouvelles qu’on aurait pas eues tous seuls, mais ce n’est fait ni pour dicter des modes ni pour imposer un style.  Que ceux qui aiment sincèrement les masques de renard fassent un mariage avec des masques de renard mais les autres, par pitié, ne vous sentez pas obligés de faire des photos de couple avec des masques ou des  ballons sous prétexte que vous l’avez vu sur un blog et/ou que vous voulez être publiés.

N’essayez pas de faire un mariage « cool », n’essayez pas de faire un mariage « tendance ». Soyez vous même, soyez sélectif  et surtout, surtout, revenez à  l’engagement, l’amour, l’amitié, vos proches, la fête, les souvenirs que vous vous fabriquerez, votre nouvelle vie qui commence, bref, l’essentiel.

blog mariage

Et vous ? qu’en pensez vous ? vous mettez vous la pression sur le style de votre mariage ? pensez-vous que les blogs complexent les mariés ? Tous les points de vue sont intéressants ! Vous êtes prestataire de mariage ? avez vous déjà rencontré de futurs mariés complexés par rapport au style de leur réception ?