DIY : déco « gazon fleuri »

Désormais le vendredi je recyclerai un article car même si je ne m’explique pas du tout pourquoi, certains d’entre vous n’ont pas encore lu les 5602 articles de ce blog…

Aujourd’hui, donc, retour sur nos centre de table chéris

blog mariage

Une des premières choses que j’ai décidée concernant notre mariage, c’est que nous aurions des centre de table en herbe. J’aime les fleurs mais je ne voulais pas de composition de fleuriste, trop classique, trop « mariage », trop guindé, trop chichiteux (oui, je véhicule de méchants clichés sur les fleuristes du Loir et Cher si je veux).  J’avais eu cette idée de faire pousser de l’herbe, que je trouvais en toute modestie une idée de génie en regardant les lentilles que ma belle mère, qui vit dans le sud, avait fait pousser pour Noël.

Cette idée, outre le fait qu’elle était parfaitement raccord avec le type de déco très nature que je voulais, présente plusieurs avantages : elle est totalement budget-friendly, presque écofriendly et quasiment  mauvaise-bricoleuse-friendly (mais, vous le verrez plus bas, pas la-fille-de-pierre-richard-friendly)

 [photos - plutôt moches je vous l'accorde - non professionnelles]

Non, je n’ai pas fais une expo de mon blé le jour du mariage, c’est le rassemblement de ce qui restait quand on a rangé la salle. Les invités sont repartis avec.

Pour réaliser cette petite pelouse fleurie il vous faut :

- des grains de blé. On en trouve notamment dans les magasins bios, en grain

- des barquettes en bois, ou n’importe quel contenant d’au moins 4-5 cm de haut (sinon on voit les racines), les nôtres viennent de l’excellent site ecolomique, [à explorer en long et en large, quand vous le regardez avec un oeil "mariage", vous y trouvez des trésors, en quantité et pour des prix défiant toute concurrence (par exemple regardez ici, vous avez 250 pièces pour le prix de 10 dans les boutiques déco...). J'en avais parlé dans cet article]
- du sopalin
- du papier aluminium pour éviter que le dessous de vos barquettes ne moisisse
- des éprouvettes en plastique (nom officiel : tubes à orchidées) qu’on trouve dans les magasins ou sur les sites de fournitures pour fleuristes, par exemple ;
- de la colle
- des fleurs coupées, sur le modèle se sont des germinis pour l’effet « pelouse / paquerette ».

Voici les étapes :

- tapissez le fond de vos barquettes de papier aluminium ;
- mettez une feuille de sopalin pliée au fond de la barquette, par dessus l’alu ;
- coupez vos éprouvettes en deux avec un cutter et mettez le bout fermé dans le bout ouvert renversé, de manière à ce que vous ayez un petit vase tenu par un support à fond plat. Cette étape peut peut être être supprimée si on met des fleurs qui tiennent au moins une journée sans eau et qu’on les dispose le matin même : le blé devrait les maintenir droites (à tester avant cependant)

- essayez d’éviter cette étape :

Vous a-t-on déjà mise en garde contre le bricolage de dernière minute ? croyez-moi, j’ai été bien contente d’avoir le pouce dans cet état + de 3 semaines avant le jour J, juste assez pour qu’il retrouve forme humaine pour les jolies photos de ma main avec alliance…)

- collez les supports au fond des barquettes, pour les maintenir droits le temps que le blé pousse. Une fois poussé, ce sont les tiges qui tiendront les éprouvettes droites ;
- versez environ 1 cm de blé dans le fond. Il n’est pas nécessaire de mettre de la terre, le sopalin qui maintient humide suffit

Elevage de blé à J- 3 semaines

- arrosez une fois par jour pendant une bonne dizaine de jours (mieux vaut trop que pas assez)

Je ne saurais trop vous conseiller de faire un essai avant pour voir l’épaisseur de grains nécessaire, la durée de la pousse.

 

Nos essais au printemps (oui, notre papier peint est affreux)

Il faut bien maintenir l’humidité, sinon ça ne pousse pas.

La veille du jour J, remplissez vos éprouvettes d’eau et mettez y vos fleurs coupées.

Nous avons également testé l’herbe à chat (résultat malodorant et clairsemé), les lentilles (résultat pas très élégant et rapidement jaune ou couché). Pas testé : le gazon car je pensais qu’il fallait forécment de la terre, mais en fait je n’en sais rien.

Ce genre de déco peut pousser dans n’importe quel support :

Crédit photo Pierre Mérat

… mais pour info, j’ai essayé dans du verre, ça n’a jamais fonctionné. Faites des essais avant, impérativement !

Vous pourrez voir un autre mariage avec ce type de centres de table, dans des bassines en zinc dans dans l’ article sur le mariage de Clémence et Cyril.

Attention, avant de vous lancer, il est préférable de lire cet article, cela protègera peut être votre santé mentale. En tous cas, moi, je décline toute responsabilité concernant d’éventuels dommages collatéraux ! !

Robe de mariée : la collection Lorafolk

Les histoires de robe de mariée commencent souvent de la même façon pour les créatrices : elles créent des vêtements pour tous les jours ou presque, une première amie leur  demande de créer leur robe de mariée puis une deuxième puis les amies d’amies et pour finir elles  attrapent le virus du mariage.

Laura en est à l’étape d’avant, elle n’a pas encore complètement été gagnée par la maladie mais elle est en très bonne voie ! On l’espère en tous cas car sa première collection capsule est prometteuse !

Je vous laisse découvrir Lorafolk, grâce à ses réponses à mes quelques questions, et sa mini collection en photos.

Que faisiez vous avant de créer des robes de mariée ?

J’ai étudié aux ateliers chardon Savard puis à la st martins School. Je suis passée dans de jolies maisons telles que Chanel, Lanvin et Balmain avant de me lancer pour créer la ligne de prêt à porter haut de gamme en août 2011

Comment en êtes vous arrivée à créer des robes de mariée ?
Après de nombreuses sollicitations j’ai commencé a crée quelques modèles sur mesures pour mes amies. Le succès a été immédiat, j’ai donc lancé une capsule pour répondre aux nouvelles demandes.


Cette collection capsule signifie-telle que vous ne ferez plus de robes de mariée ensuite ?

Non pas du tout, nous l’envisageons d’avantage comme un test :)

Quelles sont vos inspirations, votre style ?

J’ai été très inspirées par l’image d’une mariée décomplexée  anti-conventionnelle, libre et indépendante. J’avais vraiment envie d’apporter un peu de légèreté à cette tenue que je perçois trop souvent comme un uniforme rigide et anti sexy.

Quelles matières utilisez vous ?

Crêpe de soie, mousseline souple, perlages mains de sequins et cristaux, dentelles de Calais… de la souplesse, de la douceur, de la fluidité.
J’aime beaucoup mélanger les matières, jouer des transparences des opacités, des brillances..

Quelle est la fourchette de prix de vos robes ?

Entre 2500 et 3300 euros.

Vous avez une boutique en ligne mais pour les robes de mariée, comment procéderez vous ? 

Nous prenons RDV pour essayage et conseil personnalisé du mardi au vendredi de 10h à 19h pour des essayages et confection des robes sur mesure dans notre boutique atelier ( 10 rue Beauregard – 75002 paris).

 

Boutique – Atelier Lorafolk

10 rue Beauregard
75002 Paris
09.50.23.81.94

Laura

Laura@lorafolk.com

 

 Laura, Rendez-vous est pris l’année prochaine !

Voyage de noces, destination Saint Barth

Eau turquoise, plages, cocotiers, les amoureux du farniente seront comblés par un voyage de noce à Saint Barth ! La lune de miel peut être l’occasion où jamais de s’offrir le luxe du calme et du repos sur ce petit paradis français au coeur des Caraïbes.

Prenez votre serviette et votre maillot, Angélique, lectrice et jeune mariée nous emmène nous dorer la pillule ! et comme Angélique est sympa, elle nous livre tous ses conseils et astuces sur cette destination ! !

Pendant la préparation de notre mariage nous nous sommes bien sur posé LA question: voyage de noce ou liste de mariage? Mais c’est vite devenu évident mon frère et ma belle-soeur habitent Saint Barth depuis 2010 ce sera donc voyage de noce et à Saint Barth bien sur! Toutes ses photos nous faisaient rêver et le rêve pouvait devenir réalité en dépit de nos tout petits moyens!
Mon petit mari n’est pas très voyage donc changer de monnaie , de continent etc…pas possible bref je n’aurais eue aucune chance de l’emmener faire du bus en Inde avec un sac à dos ^^.
Alors voilà… on part… loin…. en France… sur une île paradisiaque.

Pour se rendre à Saint Barth ça se mérite! alors c’est parti pour l’itinéraire!
Nous sommes partis de Tours en tgv pour Paris, pour une raison pratique nous avons dormi chez ma maman pour un départ le lendemain matin d’Orly.Attention! si vous réservez votre vol par Air Caraîbes (peut être aussi avec d’autres !) , lorsqu’on habite en province on peut réserver son train et voyager pour 1 euros! alors lisez bien les offres, les conditions, les trucs et astuces parce que franchement ça vaut le coup! (si j’avais été un peu moins blonde j’aurais trouvé l’info avant de réserver l’avion et économise environ 150 euros! humhum…)


Après les 8 heures d’avion, on atterrit à Saint martin, petite île appartenant pour moitié à la France et au Pays-bas et bien sûre comme rien n’est jamais trop simple, on atterrit coté hollandais! il faut donc prévoir des dollars pour prendre le taxi jusqu’au port pour ensuite prendre le ferry.
L’astuce: monter avec d’autres personnes qui vont aussi au ferry afin de partager les frais de taxi, pas de compteur, donc il faut compter de 20 à 25 dollars par couple (selon le cours du dollar il vaut mieux prévoir de faire du change avant de partir)
Le ferry coûte moins cher si on achète l’aller retour en une seule fois!
Mais on peut aussi avoir le budget et prendre un petit coucou qui relie st martin a st barth en quelques minutes en avion!

Et puis ça yy est!!!! on y est ! nous arrivons au petit port de Gustavia, accueillis par la famille pour nous et, traditionnellement allons boire un ‘tit punch au Select, le plus ancien et le plus chouette des bars de st barth!

Saint-barth c’est LA destination repos! Nous n’avons quasiment fait que ça! plages, siestes,repas sur le pouce et quad.
Nous sommes partis hors-saison en plus donc nous étions très souvent seuls sur la plage (c’est romantique n’est ce pas???),je pense que le maximum de personnes vus sur la plage était peut être 10….

[peu de monde sur la plage mais quand même de belles rencontres !]

Nous nous déplacions en quad pour des raisons pratiques: l’ile est « montagneuse », les routes sont pourries et les voitures sont automatiques, et puis le quad…. ça aide au bronzage!!!

*Fiche Technique*

Temps de vol: 8 heures
Vaccins: aucun en particulier

Visas: il faut juste avoir un passeport a jour et remplir les petites fiches a l’aller et au retour qui précisent pourquoi nous passons par le sol hollandais.

Meilleure saison: là c’est un peu dur de répondre nous sommes venus hors-saison : en octobre nous avons eue de la chance mais c’est aussi la saison des cyclones donc il n’y avait personne, si vous partez en hiver vous n’aurez pas de cyclone mais… des touristes (américains !)

* Infos vérité*

Saint Barth reste une destination chère …rien ne pousse, tout est importé donc un sachet de salade coûte les yeux de la tête…

*Bonnes adresses*

Les bonnes adresses et les trucs a faire:

- a faire plusieurs fois si on veut garder la forme: la plage de Colombier: petite plage tranquille accessible uniquement par un chemin de rando (prendre direction Flamands et continuer tout au bout du chemin et se garer , se tartiner de crème et c’est parti!).La grande maison dans la hauteur est vraisemblablement l’ancienne maison des Rockfeller.

-Le tour de l’île en jet ski: par des animateurs sympas, et respectueux de la zone protégée autour de l’ile, c’est le moyen d’allier sensations et nature.

-Les pizzas du resto « les bananiers« 

-Le Select bien sûr ! animé des 17h ! apéros et sandwichs delicieux! c’est le plus ancien bar de st barth et aussi le plus connu et le plus convivial

-Le Mananapy hotel et spa: hors saison nous avons mangé pour 25 euros par personne entrée plus plat, et avons pu passer l’aprem dans la piscine (avec acces à l’océan)

-Le Hydeway (chez Andy) : pierrade avec frites et salade a volonté.

-les piscines naturelles: bah faut les trouver héhé! donc il vaut mieux prendre un guide qui vous emmènera sur des chemins de rando (privés d’ou l’assurance de prendre un guide)

-Pati: boutique créateurs et mode label du « French west indies » quand on aime les jolies choses on craaaaaaque!

Un grand merci à Angélique pour son témoignage !

Flavie et Davide, mariage en Italie

Flavie regarda l’Amerigo Vespucci, majestueux et chargé d’histoire entrer dans le port. La ligne du bateau, robuste et élégante, se détachait sur l’horizon baigné de la douce lumière de la fin d’après midi. Les yeux mi clos, laissant les rayons caresser sa joue, Flavie se laissa porter par ce moment de grâce. Soudain, alors que la navire venait d’accoster, une ombre apparu sur le pont.  Le coeur battant, Flavie attendit que la passerelle soit en place, les yeux fixés sur cette silhouette envoûtante  Mais qui était ce beau brun ténébreux ?

 Lorsqu’il posa ses yeux sur la jeune fille, Davide eût la sensation que le ciel s’ouvrait et l’intuition que désormais plus rien ne serait comme avant…

Vous en avez rêvé adolescente ? vous en rêvez encore secrètement parfois ? le décor magique, le prince étranger en uniforme, on dirait un vrai roman à l’eau de rose, non ? tellement romantique que ça ne peut pas être vrai ?

Et bien Flavie est une véritable héroïne de roman car tout ça, elle l’a vécu ! (même si bon, j’en ai rajouté un peu beaucoup dans la guimauve mais je trouve ça teeeeeellement incroyable et tellement mignon !)

Elle nous raconte tout ce matin, de la rencontre soooooooooooooooooooo romantic au magnifique mariage à Rome, le tout illustré par les photos de Peggy de Maison Pestea, la reine du wedding italo basque !  Coeurs sensible et âmes romantiques, vous allez être servies !

« Avec Davide, nous nous sommes rencontrés il y a 4 ans lors de l’Armada de Rouen 2008, évènement rassemblant tous les plus beaux voiliers du monde entier. Il était alors Lieutenant à bord de l’Amerigo Vespucci, navire école de la Marine Militaire italienne, et pour ma part, je travaillais aux côtés de l’attaché de presse qui couvrait l’évènement.

Davide était, en plus d’être un des seuls à maîtriser le français à bord du bateau, chargé de presse, nous sommes alors devenus collèges, mais avant cela, lors de notre toute première rencontre il m’avait invitée mes copines et moi à bord afin de visiter le bateau, chose que je ne pouvais pas me permettre durant mes heures de travail.


Le bateau a largué les amarres 10 jours après et lorsque je le regardais s’éloigner sur la Seine, je ne pensais pas du tout le revoir. Et pourtant. J’ai passé les 3 années qui ont suivies à faire des allers et retours entre la France et l’Italie et à la fin de mes études j’ai décidé de venir en tant que jeune fille au pair à Rome mais la distance nous séparait encore car lui était toujours basé au nord de l’Italie, en Ligurie. Ce n’est que 6 mois plus tard qu’un coup de téléphone de la part du Ministère de la Marine de Rome a tout changé, ils l’envoyaient à 10mn de chez moi ! 

La demande a été des plus romantiques et des plus inattendues. Il m’avait invitée à le rejoindre à Venise où il était en déplacement pour la semaine, et c’est le deuxième soir, avec une rose rouge (que j’ai toujours) à la main, sur un pont face à la lagune et sous la pleine lune qu’il m’a demandé en français ‘est-ce que tu veux me marier ?’ et pour ma part j’ai répondu ‘Sì’ ! »

[sérieusement ?!  "Veux tu me marier" ? aaaaaaaaaaaaaaah ! excusez moi, je viens de m'évanouir]

« Les moments forts de la journée pour ma part ont commencé quand ma maman m’a aidée à mettre ma robe, et ensuite quand mon père m’a vue. L’attente à l’entrée de l’église où une horde de touristes et romains attendaient la ‘mariée’ et m’ont applaudit et crier tous leurs voeux de bonheur, a fait parti des moments gravés, et enfin, quand j’ai vu mon futur mari m’attendre à l’autel. Après, pour nous deux, sûrement la sortie de l’église et toutes ces embrassades, et notre moment seuls pour les photos et dans la voiture, mais aussi le discours surprise en français et en italien de la part de mes parents et j’allais oublier la valse avec mon grand-père comme ouverture suivie d’un rock endiablé avec mon père. Bref, vous l’aurez compris, c’est dur de choisir un ou quelques moments quand l’on se souvient de CE fameux jour. »

« J’ai fait une surprise à mon mari le jour du mariage, un ami et collègue de Davide, était malheureusement bloqué à l’étranger par une mission, ce n’est que 10 jours avant le mariage qu’il a eu l’autorisation de venir en Italie et donc d’assister à notre mariage. D’un commun accord, nous n’avons rien dit à Davide et lui avons fait la surprise lors de l’arrivée sur le lieu de réception, très beau moment ! »

Pour le mariage, nous voulions quelque chose qui nous ressemblait, quelque chose de convivial et simple où nous aurions pu profiter de nos invités venus d’un peu partout dans le monde. Nous avons eu un gros coup de coeur pour un ancien relais de la poste composé d’une vraie petite maison au décor douillet et d’une grande salle de réception avec poutres apparentes, grandes verrières, miroirs et chandeliers apposés aux murs. L’extérieur était également très sympa avec piscine et tonnelles, même si le beau temps n’était pas vraiment au rendez-vous, comme quoi même à Rome on ne peut jamais être sûr de la météo !

 

Davide étant très doué en dessin, il lui tenait à coeur de créer lui-même les symboles de notre mariage mais cela demandait beaucoup de temps et de patience. Il a commencé tout d’abord par créer le logo de notre mariage, puis à partir de cela, nous avons créé nous même nos faire-part, livrets de messe, menus, livre d’or et plan de table, ces 2 derniers confectionnés par nos 4 petites mains, avec de la toile utilisée pour les voiles du voilier grâce auquel nous nous sommes connus.

 Je ne voulais pas de thème particulier mais un logo, un symbole, que nous avons par la suite inséré un peu partout, à partir des faire part et jusqu’aux livrets de messe et livre d’or. Pour nous, les symboles sont importants, c’est aussi pour cela que nous tenions à décorer l’église d’oliviers, symbole de fidélité, longévité et espérance.

Si c’était à refaire, je ne changerais rien ! Si, peut être une seule chose mais qui au final m’a bien fait rire, controller bien avant de partir de votre lieu de préparatifs que tout votre change pour le lendemain se trouve dans votre sac… j’ai quitté ma suite nuptiale avec un pantalon retroussé 3 fois et un tee-shirt trop grand le tout appartenant à mon mari qui lui très prévoyant avait pris le double d’affaires. C’était super glam pour une jeune mariée mais c’était ça où je remettais ma robe ! :)

Mes conseils aux futurs mariés ? RELAX, prenez le temps de respirer, prenez un peu de temps pour vous avant le d-day, allez vous faire chouchouter ensemble dans un spa par exemple et ne parlez pas du tout du mariage. Entourez des bonnes personnes pour vous conseiller pour le mariage mais ne vous laissez pas influencer. Sinon, le jour du mariage, souriez, vous êtes les stars de la journée !

Je ne peux que vous recommander notre photographe Peggy de Maison Pestea, en plus de nous avoir fait des photos magnifiques, mais ça il n’y avait pas de doutes, elle est devenue une amie et confidante durant les préparatifs, elle m’a été d’un grand soutien.

J’ai été maquillée par Marina de Mary Make-up, adorable elle aussi, et très pro, mon maquillage était parfait et a tenu jusqu’au bout.

merci à Flavie de m’avoir transportée dans un roman d’amour pendant le temps de préparer cet article, je me suis littéralement sentie soulevée par une vague  de romantisme absolu !

Merci pour ton récit et d’avoir partagé vos photos. beaucoup de bonheur à vous deux !

Merci également à Peggy pour ses jolies photos ! Pour voir tout le reportage, courrez sur son blog

Laissez vous surprendre ! {BIG concours inside}

Depuis des semaines je vous parle de Mymoon par ci, Mymoon par là, sans vous avoir jamais vraiment expliqué qui ils sont, ce qu’il font ; je vous montre le joli défilé auquel ils m’ont permi de participer, les photos, mais vous dans tout ça, hein ? Certes, quelques une d’entre vous ont assisté à cette soirée mais pour tous ceux qui n’étaient pas invités, tout ça n’avait pas vraiment de réalité.

Réparons tout ceci aujourd’hui si vous le voulez bien, en commençant par vous présenter Béatrice et Julien, les deux fondateurs de Mymoon.

Béatrice, Julien, qui êtes vous ?

Béa : j’ai attrapé le virus du mariage côté prestataires. Après une expérience dans l’hôtellerie à Birmingham, je me suis retrouvée commerciale séminaires et mariages pour un château francilien. Je suis ensuite restée 7 années dans le milieu du tourisme, mais l’envie de retrouver le milieu du mariage a été la plus forte !

[Crédits photos David Meyer pour  Instant B]

Julien :  j’ai un parcours un peu… différent ! Je suis ingénieur de formation et passionné d’environnement. Résultat : 4 ans comme consultant puis 3 ans comme chargé de projets environnementaux, avant l’aventure Mymoon. Un peu atypique dans le milieu, mais je crois que c’est un atout.

 Au final nous sommes très complémentaires !

[Crédits photos David Meyer pour  Instant B]

Qu’est ce qui motive votre choix de créer une agence de wedding planner ?

Julien : je crois que la plus grande qualité de Béa, c’est son sens de l’écoute, son empathie, sa douceur (bon ça fait 3, mais c’était dur de choisir). Du coup, avec son expérience pro dans l’organisation de séminaires et mariages, la famille et les amis demandaient un coup de main par-ci par-là.

Béa : même si l’étincelle était là depuis longtemps, c’est de participer à l’organisation de « vrais » mariages qui a été la révélation. Depuis, je me lève mariage, je mange mariage, et Julien aussi ! :) Et quel plus beau métier que de participer au bonheur des gens ?

Un wedding planner surprenant, comme vous vous définissez vous même, qu’est ce que c’est ?

Julien : un wedding-planner surprenant ne se contente pas d’organiser le plus beau jour de votre vie, il vous promet aussi d’avoir des préparatifs ponctués de moments originaux et étonnants. Un apéro chez une créatrice, un atelier cup-cakes entre brides-to-be, et pleins de surprises ! Chhhhut…

Béa : pour nous, le mariage idéal, c’est un mariage original, c’est-à-dire à l’image des deux zamoureux (groom included). Tout y est cadré, organisé afin que la journée soit parfaite, mais avec de la place pour l’inattendu et la spontanéité.

Crédit photo Histoire d’A

Que proposez-vous à vos clients ?

Les futurs mariés peuvent choisir en fonction de leurs besoins et envies :

  – les séances de coaching : pour les mariés qui souhaitent juste un coup de pouce ponctuel. Nous aidons à établir le budget, à choisir le thème, etc.

  – le petit carnet de Mymoon : pour découvirir des prestataires et lieux étonnants, sélectionnés et négociés par Mymoon pour leur qualité, leur fiabilité et… leur originalité.

  – la coordination du Jour J : nous sommes aux côtés des mariés pour qu’ils profitent pleinement de leur beau jour, l’esprit libre. Nous sommes à leurs côtés pour coordonner les prestataires, répondre aux différents besoins et gérons les imprévus.

  – l’organisation de A à Z : nous sommes présents pour les mariés à chaque étape des préparatifs et du mariage, pour conseiller, ouvrir les portes des meilleurs prestataires, et proposer des moments surprenants ! All inclusive… what else ?

  – les ateliers Mymoon : marre de passer des soirées isolés de tout à nouer des livrets de messe ou à assembler des faire-part en 43 pièces ? Nous réunissons nos futurs mariés pour ensemble se donner du courage, profiter de conseils rassurants et d’un petit coup de main. Des moments idéaux pour se détendre et retrouver le moral en bonne compagnie.

blog mariage

Alors bien sûr, le principe même du débutant c’est qu’il n’a pas l’expérience d’une agence confirmée (La Palice, si tu me lis….). Dès lors, comment leur faire confiance ? J’avoue que je me suis pas mal posé cette question avant de vous présenter leur agence. Vous me lisez, je suppose que vous me faites confiance, je vous présente des prestataires que je juge sérieux et rentrant dans ma « ligne éditoriale » d’après ce que j’en vois (je ne fais pas une enquête poussée, je suis blogueuse, pas journaliste, je n’ai donc pas les fonds nécessaires pour ça), pourquoi donc est-ce que je vous conseillerais spécialement Mymoon alors qu’ils démarrent tout juste? Parce qu’ils m’ont permis de défiler dans de jolies robes ?  Ca ne peut pas suffire, sinon on n’est pas très loin du billet sponsorisé (en nature).

So what ? Voici les points qui m’incitent à vous conseiller de les inclure dans votre étude de prestataires mariage (après, à vous de les rencontrer et de vous faire une idée)

- ils sont jeunes, frais, enthousiastes, bien au fait des tendances actuelles du mariage
- ils débordent d’idées et n’ont pas peur de grand chose (tiens, si on organisait une soirée avec 10 prestataires et qu’on faisait venir 10 blogueuses sur un podium ? Go !)
- ils sont tenaces et vont jusqu’au bout de leurs projets
- ils savent mobiliser les gens autour d’eux, coordonner un évènement, donner des consignes et les faire respecter
-ils ne cèdent ni à la panique ni à l’énervement même quand tout ne se passe pas comme prévu
- ils se démènent comme des fous pour leur projet et je suis certaine qu’ils feront de même pour leurs mariés
- ils ont une grande capacité à rencontrer beaucoup de prestataires et les emmener avec eux dans leurs projets.
- ils ne sont pas mariés ! On pourrait certes voir ça comme un inconvénient (« tu peux pââââs comprendre ce que je vis en tant que future mariée ultra stressée qui va étrangler sa belle mère d’ici deux secondes ») mais c’est aussi un avantage : pas de risque qu’il projettent sur vous ce qu’ils ont vécu pour leur propre mariage, distance nécessaire, assurance que ce n’est pas simplement parce qu’ils ont adoré préparer le leur qu’ils se lancent dans l’organisation des mariages des autres.

Tous ces points me semblent être gage de qualité et je ne crains vraiment pas de vous envoyer dans le mur avec eux. Il vous restera à tester leur capacité à respecter votre budget et à vous épauler sur la partie déco.

Non contents d’avoir offert à des blogueuses l’occasion de se prendre pour des mannequins,  des prestataires de se faire connaître, à certaines d’entre vous de voir un super défilé et de se régaler ensuite, Mymoon a décidé en plus de faire un GROS cadeau à l’un(e) d’entre vous !!

Je sais d’expérience que c’est une prestation dont beaucoup d’entre vous rêvent, Mymoon offre donc la coordination de leur jour J à des mariés  qui se marient entre le 1er décembre 2012 et le 31 mai 2013 en région parisienne ou ailleurs (mais dans ce cas, prévoir de payer les frais de déplacement et d’hébergement nécessaires).

Je sais d’avance que ça fera des malheureux dont les dates sont proches mais ne collent pas, je suis navrée mais je suis intraitable avec les concours ;)

Pour participer il vous faut :

- liker la page facebook de Mymoon (et la mienne tant que vous y êtes !)

- nous raconter dans les commentaires de cet article en quoi votre jour J sera surprenant

Date limite : vendredi 16 novembre à minuit !

As usual ici pour ce type de concours, comme je n’aime pas les concours uniquement « à la tête du client », une préselection d’un minimum de 5 jours J les plus surprenants sera faite par Mymoon et je tirerai le gagnant au sort parmi ces histoires. Résultat annoncé dimanche 18 novembre matin !

 

* Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est la « coordination du Jour J »

Bien sûr tout est calé avant le jour J, les prestataires sont réservés et au courant qu’ils doivent venir, les invités aussi mais… qui met en place la déco à l’église ? qui vous dit que tous les invités sont prêts et que la mariée peut entrer  ? qui donne le top aux musiciens ? qui vérifie que le traiteur est arrivé ? qui contrôle que toutes les tables ont bien leur déco et les marques places sont à la bonne place ? qui vérifie que le gâteau à été livré et que l’affreux cake topper en plastique a bien été évité comme tu l’avais demandé ? qui allume les bougies dans la salle ? qui vous préviens que tout est prêt et qu’on peut passer à table ? qui gère vos invités pendant que vous faites vos photos de couple ? qui répare votre photobooth qui est tombé ? qui réapprovisonne votre candy bar ? qui donne la liste des animations au DJ ? qui va lui dire d’arrêter de chanter parce que ce n’est pas ce que vous vouliez ? qui presse le traiteur parce que le service est trop lent et que si ça continue la gâteau va être servi à 2h du mat ?

je continue ?  ;)

C’est tout ça et bien plus encore un coordonnateur de jour J. Il règle les 1001 détails qui restent à gérer,  et croyez moi mille et un c’est un minimum,  et vous permet à vous, les mariés ainsi qu’à vos famille et/ou témoins, qui sont souvent ceux qu’on réquisitionne, de PRO-FI-TER !

Convaincus ? Mais attention, on peut réussir son mariage sans coordinateur de jour J ! mais c’est incomparablement plus confortable avec ! C’est souvent le budget qui coince alors là, justement, pas besoin de budget ! même avec juste les frais de transport et d’hébergement, c’est encore un vrai cadeau !