Voyage de noces, destination les Seychelles !

Si je vous dis voyage de noces aux Seychelles, vous me répondez ? eau turquoise, sable blanc, rocher gris, plages de rêves et hôtels de luxe ? Et bien vous avez raison !
Mais les Seychelles c’est aussi du snorkelling, des randonnées, de la bonne cuisine, des gens accueillants et guesthouses.

Madame Charlie, (vous la connaissez ? c’est une chroniqueuse chez Mademoiselle Dentelle !) et Monsieur Charlie ont passé leur voyage de noces aux Seychelles, qu’ils ont organisé eux même, sans passer par une agence de voyage (c’est sûrement un peu idiot mais ça m’a surprise ! Allez savoir pourquoi j’imaginais que c’était le genre de destination où on partait toujours avec une agence ou au moins avec une package tout fait)

Mademoiselle Charlie nous raconte donc leur périple de jeunes mariés et nous donne toutes les infos utiles pour y aller, ainsi que ses bonnes adresses et ses bons plans !

blog mariage

Nous voulions une destination qui soit nouvelle pour tous les 2, et pour notre voyage de noces, même si c’est cliché, nous avions quand même bien envie d’un petit paradis au soleil – d’autant plus que Charly n’était jamais parti dans les îles !

Nous avons choisi les Seychelles pour les paysages de carte postale : leurs magnifiques plages bordées de blocs de granit, et le fait de pouvoir voyager d’île en île. Le temps de transport nous convenait bien aussi, moins long que Tahiti par exemple (ce qui m’effrayait un peu à vrai dire !). Enfin nous avions établi un petit programme d’activités, car on ne voulait pas non plus passer 15 jours sur notre serviette de plage !

 

*Le voyage*

Nous nous sommes mariés le 23 juin et nous sommes partis fin septembre-début octobre aux Seychelles pour 15 jours (13 nuits plus exactement, avec les 2 vols de nuit).

L’archipel se situe dans l’océan indien et se compose de 115 îles ; l’idéal est de visiter les 3 îles principales : Mahé (où se trouve Victoria, la capitale), Praslin et La Digue.

Nous avons nous-mêmes concocté notre voyage, en cherchant les tarifs les plus intéressants sur internet (Go voyages pour les billets d’avion, Lastminute, Kayak et Agoda pour les hôtels). La témoin de Charly nous a fait un magnifique cadeau en nous faisant profiter de tarifs intéressants chez Hilton car elle y a travaillé – la cerise sur le gâteau !

Nous avons fait plusieurs étapes : 3 nuits dans le nord de Mahé, 2 nuits à Silhouette, une île-hôtel, 3 nuits à Praslin, 2 nuits à La Digue et enfin retour à Mahé pour 3 nuits, cette fois dans le sud de l’île.

Nous avons donc alterné entre hôtels de luxe (Hilton Northolme à Mahé Nord, Hilton Labriz à Silhouette et Kempinski dans le sud de Mahé), moyenne gamme (Berjaya Anse Volbert à Praslin) et guest house à La Digue (Les chalets d’Anse Réunion).

Dans le nord de Mahé, nous avons profité de la magnifique baie de Beauvallon (notre chambre avait vue sur la baie). Nous sommes aussi allés à Victoria, la capitale ; on en fait rapidement le tour, la ville est très petite. Nous sommes un peu restés sur notre faim : en dehors du temple hindou et de Little Big Ben, il n’y a pas énormément de choses à voir ou visiter. Mieux vaut consacrer son temps à se balader sur la côte ou dans le morne seychellois, qui culmine à 1000 mètres. Il est possible d’y faire des randonnées avec guide, mais avec la chaleur il faut quand même avoir une bonne condition physique ! Côté rando, nous nous sommes donc contentés d’une balade à Anse Major, accessible uniquement à pied. Quelle récompense à l’arrivée ! plage paradisiaque, quasi déserte et un merveilleux coin pour le snorkeling. Les Seychelles possèdent une faune sous-marine incroyable et sont d’ailleurs très réputées pour la plongée sous-marine.

Nous avons ensuite passé un week end à Silhouette, une île que l’on aperçoit depuis Beauvallon et qui porte bien son nom car elle ressemble à une forteresse. Le seul hôtel de l’île est le Hilton Labriz. Le transfert en bateau dure environ 45 minutes depuis la jetée de Bel Ombre. Luxe, calme et volupté, voilà le programme ! Nous avons eu la chance d’être surclassés en bungalow avec accès direct à la plage.

Puis en route pour Praslin, 2e plus grande île de l’archipel : retour en bateau jusqu’à Mahé, puis direction l’aéroport où nous attendait un tout petit avion. Temps de vol pour Praslin : 15 minutes, mais quelle vue sur les îles ! Notre hôtel se trouvait à Anse Volbert sur la côte Nord, une des plages les plus touristiques de l’île. A Praslin, nous avons visité la Vallée de Mai, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, et le seul endroit où l’on trouve la vedette des Seychelles, j’ai nommé le coco fesse ! Il s’agit en fait de la graine du coco de mer, une espèce de palmier endémique des Seychelles. Nous avons également passé une après-midi à Anse Lazio, tout simplement l’une des plus belles plages du monde !

A Anse Volbert, nous avons fait notre baptême de plongée ; le site de l’îlot Saint Pierre est parfait pour les débutants. Nous sommes descendus à 10 mètres, avec l’impression de nager dans un aquarium : poissons de toutes les couleurs, c’est magique ! Nous avons même vu un petit requin et une raie.

Notre périple s’en ensuite poursuivi en bateau jusqu’à La Digue, la 3e île et sans doute pas la moins belle ! Nous étions logés dans un chalet loué par des locaux, aux petits soins avec nous. Ils nous ont loué des vélos pour faire le tour de l’île et trouvé quelqu’un pour faire une sortie snorkeling à l’ilôt Coco et à Félicité. Encore un moment magique dans l’eau où nous avons pu voir une petite tortue !

Nous avons fait aussi une excursion jusqu’à Anse Cocos. A cette période de l’année la côte sud est sous les alizés : baignade peu conseillée vu la taille des rouleaux, mais le spectacle vaut largement la balade. Enfin nous sommes allés à l’Union Estate, une sorte de réserve où l’on trouve les restes d’une ancienne plantation, et l’une des plages réputées comme l’une des plus belles des Seychelles, Anse Source d’Argent.

Et enfin, pour les 3 derniers jours de notre voyage, nous avons retrouvé Mahé, mais cette fois pour visiter la partie sud, où se trouvent là aussi des plages de carte postale, dont Anse Intendance et Anse Takamaka. Nous avons visité le jardin du Roi à Anse Major, un domaine où l’on peut découvrir une multitude de variétés d’arbres, de plantes et d’épices, et la Plaine Saint André, la seule distillerie de rhum de l’île qui produit le rhum Takamaka, très connu aux Seychelles mais sans doute pas aussi consommé que la Seybrew, la bière locale !

*Le budget*

Environ 6000€ pour 2 ; les billets d’avion nous ont coûté 1600€. Nous nous sommes fait plaisir sur les hébergements, on peut trouver pour moins cher, notamment en regardant du côté des guest houses comme celle que nous avons eue à La Digue.

Pour être plus libres de nos mouvements, nous avions loué une voiture à Mahé et Praslin (on roule à gauche là bas, mais avec les automatiques c’est un peu plus facile !). Sans voiture, c’est plus compliqué : il faut être patient si l’on veut circuler en bus, sans compter que la nuit tombe très vite aux Seychelles (à 19h il fait noir) et que l’éclairage public et les trottoirs sont quasi inexistants ! donc pas facile quand on veut quitter l’hôtel pour aller dîner….

A La Digue, l’île est petite et on ne s’y balade qu’à vélo, il n’y a que quelques voitures autorisées.

*Les formalités*

Pas de visa nécessaire, aucun vaccin obligatoire.

La monnaie est la roupie seychelloise, que l’on ne peut retirer que là bas. Une solution consiste à emporter du liquide en euros, ils sont acceptés sans problème, de même que les cartes bancaires.

Il y a 3 langues officielles aux Seychelles, du fait de leur passé d’ancienne colonie : on y parle français, anglais, et créole.

Temps de vol : Nous avons volé avec la compagnie nationale des Emirats Arabes Unis, Etihad : Paris / Abu Dabi : environ 7h de vol, puis Abu Dabi / Victoria : 4h.

Le décalage horaire avec la France est de 2h.

Le climat est un climat tropical humide, chaud toute l’année, plus humide de novembre à mars – les précipitations sont plus nombreuses de décembre à février. Côté température, pendant notre séjour, nous avons eu entre 25 et 30°.

 

*Ce que nous avons aimé…*

Les Seychellois sont accueillants et n’hésitent pas à venir vers vous pour vous proposer leur aide ou leurs services ! C’est bien sûr le tourisme qui les fait vivre ; mais si vous dites que vous avez réservé à tel endroit, ils n’hésiteront pas à contacter la bonne personne pour vous aider sans contrepartie. Il faut dire qu’ils se connaissent tous un peu !

Bien que la destination soit très touristique, les plages ne sont absolument pas bondées – vous pouvez même être tout seuls sur votre plage ! Et tout a été fait dans le respect de l’environnement : pas de plages bétonnées, hôtels discrets dissimulés dans la végétation, c’est appréciable.

Et le bonus non négligeable : on mange bien aux Seychelles ! on y mange plein de variétés de poissons préparés de différentes manières : grillé, à la créole, en curry,… associés à des légumes du pays et du fruit à pain. Et bien sûr on y trouve toutes sortes de fruits tropicaux !

 

*Ce que nous avons moins aimé…*

La vie est chère aux Seychelles : comme nous étions à l’hôtel, nous avons beaucoup mangé au restaurant, ce qui a représenté une belle somme dans notre budget !

Si vous êtes fêtards, pas de chance ! Il y a très peu de boîtes ou même de bars. Côtés visites, il n’y a quasiment pas de monuments ou de musées ; on vient aux Seychelles pour la nature !

A noter, à Praslin, sur la plage d’Anse Volbert, traînent souvent des rastas qui abordent les touristes pour leur proposer des excursions à Curieuse : déclinez l’offre, arnaque garantie !

*Nos coups de cœur*

Côté restaurants :

Restaurant Marie Antoinette, à Victoria : une case créole où le menu est servi comme des tapas pour vous faire découvrir les spécialités seychelloises

Baobab pizzeria, Beauvallon, Mahé : pour quelques roupies, allez y déguster à la bonne franquette une pizza aux poissons fumés, cuite au feu de bois de cannelle, les pieds dans le sable et vue sur la mer

Les Lauriers, Anse Volbert à Praslin : le patron grille sous vos yeux les produits de sa pêche, dans un très joli décor

Le Lambousir, Union Estate à la Digue : assiette bien garnie de poissons grillés ou cuisinés, les pieds dans le sable

On vous recommande aussi d’aller boire un petit cocktail au bar du Hilton Northolme à Glacis (Mahé), au coucher du soleil, top !

Côté activités :

La randonnée et le snorkeling à Anse Major

Le baptême de plongée à Praslin : nous avions choisi Octopus Diver à Anse Volbert, un centre de plongée tenu par des français : accueil et encadrement irréprochables ! Rassurant quand on débute comme nous

L’excursion en bateau à la Digue, jusqu’à l’ilôt Coco et Félicité, pour une séance de snorkeling

La visite de la vallée de Mai à Praslin

Et bien sûr tous les paysages de carte postale qui rendent ce voyage inoubliable !!

Un grand merci à Madame Charlie pour son témoignage ! Tous mes voeux de bonheur à vous deux !

blog mariage

Si cette destination vous intéresse, vous pouvez également consulter cet autre témoignage Lune de miel aux Seychelles paru sur le blog il y a quasi pile un an (la forme a changé, je crois qu’on y gagne !) avec de jolies photos également.

L’idée du dimanche #56

Un peu de carton, des minis napperons, une jolie écriture et zou, des escort cards élégantes-mais-pas-trop, rustiques-mais-pas-trop. Et pas cher. Et faciles à faire.

Crédit photo Shannon Michele Photography

{Adresse} Photographe de Mariage : Lily’s Photographie

Amis d’Irlande ou d’ailleurs, vous êtes à la recherche de votre photographe de mariage ? je suis ravie de vous présenter Typhanie Piton, jeune photographe de talent basée en Irlande mais qui se déplace partout où les gens qui s’aiment veulent se marier devant son objectif. Typhanie, c’est son nom « de scène », c’est une jeune femme sensible, artiste dans l’âme que rien ne réjouit plus qu’être le témoin de ces précieux moments qui font les beaux souvenirs, de les imprimer sur pellicule pour pouvoir vous les offrir. Les images et les mots de Typhanie vous la feront mieux découvrir que je ne saurais le faire…

 

Typhanie Piton (6)

Typhanie, quel est votre parcours ?

Contrairement à de nombreux photographes, je n’ai pas découvert la photographie étant petite. C’est en tant qu’étudiante en Irlande que tout a commencé. J’ai toujours été très intéressée par ce qui touche au domaine de l’art: danse, musique, écriture, dessin. Et une fois dans un aussi beau pays que l’Irlande, je n’ai pas d’autre choix que d’investir dans mon premier reflex et de l’emmener partout avec moi. Je commence essentiellement par des portraits volés dans la rue, et des clichés de musiciens. Revenue en France, je deviens journaliste en Presse Écrite, mais je découvre vite que ce n’est pas fait pour moi. Petite je me suis créée mon propre monde un peu idéalisé, je ne l’ai pas quitté depuis, et c’était très difficile de relater des tragédies, ou des polémiques politiques. Je claque alors tout pour me lancer dans la photographie à mon compte, en tant qu’autodidacte, je ne regrette pas et ne regretterai jamais ce choix. J’y trouve tout ce dont j’ai besoin.

Typhanie Piton (5) Typhanie Piton (1)
Qu’est c
e qui vous inspire ?

Ce qui m’inspire? Les choses auxquelles je ne m’attends pas, des petits détails que j’espère être la seule à avoir repéré, de nouveaux paysages, de nouvelles ambiances (c’est pourquoi j’adore bouger partout en France et ailleurs), un rayon de soleil, tout comme un ciel gris, le vent… Je suis impressionnée par tous les caprices du temps. Dans une autre vie je serai chasseuse de tornades! Typhanie Piton (3)

 

Qu’est ce ce qui vous plaît dans la photo de mariage ?

Ce n’est pas évident à résumer, il s’agit plus de sensations, de petites choses qui réchauffent le cœur, gigotent dans le ventre, pour terminer par vous chatouiller les pieds. Et pour être plus précise, j’aime attraper des regards complices, j’aime la vitesse de cette journée, et toutes les photographies pleines de mouvements que l’on peut en tirer. Les gens me demandent toujours si ce n’est pas ennuyeux à force, ils ne se rendent pas compte de la richesse de cette journée, chaque grand jour est unique. Et pour finir, pour être franche, je suis également amoureuse de la photo de mariage par égoïsme, parce que ça me fait du bien de me dire que mes photographies seront regardées encore dans des années par un petit couple de retraités amoureux, et que j’adore les réactions des jeunes couples à la réception des photographies et leurs compliments.

 

Typhanie Piton (7) Typhanie Piton (8) Où êtes vous basée ?

Après avoir déménagé plusieurs fois, je suis revenue en Irlande. Cela ne m’empêche pas de revenir en France ou d’aller n’importe quel pays où l’on a besoin de moi pour couvrir un grand jour !

Typhanie Piton (4) Typhanie Piton (2)

blog mariage

typhanie Piton

Wedding tips : spécial éclairage

Ça faisait longtemps que cette rubrique de conseils mariage n’avait pas été complétée, c’est aujourd’hui chose faite grâce à Maria Cabrelli qui m’a confié ses conseils d’experte ès éclairage ! Où faire votre cérémonie, comment éclairer le cocktail, comment rendre vos invités beaux ET qu’ils voient ce qu’il mangent, à quel moment faire vos photos de couple,  nous avons tout passé en revue pour que ce soit beau, en vrai et en photo !

Crédit photo Studio Cabrelli

* En cas de cérémonie à l’extérieur, on choisit soigneusement l’emplacement pour éviter :

- d’avoir le soleil direct dans les yeux: rien de tel pour grimacer en prononçant vos voeux
- d’être mi-ombre mi-soleil, c’est difficilement photographiable et peu flatteur pour vous

L’idéal pour la cérémonie c’est que tout le monde soit à l’ombre : ça évite d’avoir le soleil dans les yeux et de faire griller vos invités sous le soleil de juillet (une cérémonie dure au minimum 30min, c’est long quand on est immobile en plein cagnard) Ça évite aussi que tous vos invités arborent fièrement leurs belles lunettes de soleil, vous ne verriez pas leurs yeux humides d’émotion! Si le lieu ne le permet pas, essayez au moins que le « coeur » et les premiers rangs soient protégés du soleil. Pour trouver de l’ombre, on peut utiliser les arbres bien sûr, un petit coin de forêt ou les quelques arbres dans le coin du parc c’est charmant et le soleil à travers les feuilles donne une très belle lumière. On peut utiliser également l’ombre du bâtiment du lieu de réception mais ça demande un tout petit peu de logistique: bien vérifier que l’horaire de la cérémonie corresponde à l’ombre voulue: plus la cérémonie sera tard dans l’après midi, plus les ombres portées seront grandes.

Vous aurez sûrement l’occasion de venir sur votre lieu de réception quelques jours avant le mariage, voir la veille, profitez-en pour faire une simulation lumière. Bon, si le ciel est voilé ou qu’il fait gris le jour j, vous êtes tranquilles et vous pouvez faire ça en plein champs si va vous chante.

 Crédit photo Studio Cabrelli

* pour vos portraits: c’est sans hésiter en fin d’après midi que les lumières seront les plus flatteuses et que l’on pourra jouer avec les contre jours.

Crédit photo Studio Cabrelli

On oublie les portraits en début d’après midi au mois de juin, la lumière est zénithale, au niveau rendu c’est ce qu’il y a de pire…prenez donc votre lampe de bureau, dirigez là sur le sommet de votre tête et regardez vous dans la glace. voilà. Que ce soit pour vos photos de couple ou pour les photos de groupe, quand votre photographe vous demande de vous mettre à l’ombre ce n’est pas pour vous contrarier, promis, c’est simplement que c’est plus joli , vous serez plus à l’aise, vous aurez tous les yeux ouverts et une belle expression.

* pour le cocktail en extérieur : à partir de mi-août, le soleil commence à se coucher assez tôt et on risque de finir sa coupe de champagne dans le noir : pas top ! Pensez aux éclairages: vérifiez avec votre lieu ce qu’il propose. Si vous faites ça chez vous ou dans un endroit qui fait peu de réception faites un check avec votre DJ car il  s’occupe aussi bien de la musique que de l’éclairage !

 Crédit photo Studio Cabrelli

* dans la salle de dîner: on proscrit les néons, les lumières violentes et le pire: les petits spot qui tombent du plafond et qui donnent mauvaise mine à tout le monde, (cernes marquées, boutons en 3D…cf la lampe de bureau). On privilégie la lumière indirecte. L’idéal : des spots le long des murs qui éclairent vers le plafond. Pour la couleur des filtres, on choisit quelque chose de chaud, type orangé et surtout, surtout, on oublie le violet si on ne veut pas avoir l’air d’avoir mangé une huître pas fraîche au vin d’honneur. Les couleurs froides sont en général pas ce qu’il y a de plus flatteur.

* Si on veut éclairer sa salle à la bougie on met BEAUCOUP de bougies. Ça sera utile à vos invités pour voir ce qu’ils mangent d’une part et ça vous permettra de les reconnaître sur les photos ensuite. En plus c’est beeeeeeeeeeeeeeeeeau !

Crédit photo Studio Cabrelli

* Si vous suivez le conseil ci-dessus c’est que vous prenez un très grand soin à l’ambiance lumineuse de votre soirée, c’est très bien mais ce n’est pas tout : pensez également à choisir vos prestataires d’image en conséquence, ce serait dommage de vous retrouver avec un photographe qui éclate tout au flash ou un cameraman qui vous pointe une torche ultra puissante en pleine tête… adieu l’ambiance tamisée et chaleureuse ! Sachez donc leur poser les bonnes questions au moment où vous les choisissez !

* vous avez prévus de dîner sous les étoiles: l’éclairage sera d’autant plus important. Bien sûr là encore tout dépend du lieu et des structures déjà existantes mais si il n’y a rien, vous prévoyez de festoyer en plein champs par exemple, alors là ne comptez pas sur quelques bougies chauffe plat pour créer une ambiance (et accessoirement y voir quelque chose) Pensez aussi qu’en extérieur, le moindre souffle de vent éteint vos petites bougies, il faut prévoir du lourd : bougies d’extérieurs, lanternes, torches de jardin, braseros ou feux de bois et si vous avez une arrivée électrique, une ou deux guirlandes (plus si vous avez le budget, c’est tellement joli) sur un arbre ou sur un support quelconque pour délimiter l’espace du repas ou autour de la table d’honneur pour créer une jolie scénographie.

 

Crédit photo Studio Cabrelli

* pour la soirée, on neutralise le DJ et son effet lumineux à petits points qui bougent… très sympa pour le parquet de la piste de danse, moins pour vous qui aurez l’air d’avoir attrapé une varicelle atomique. Éventuellement, ça peut servir à habiller un plafond un peu nu, mais uniquement le plafond!

blog mariage

Un très très grand merci à Maria Cabrelli pour tous ses conseils à conserver précieusement jusqu’au jour J  !

Destination voyage de noces : Tanzanie et Zanzibar !

Grand succès auprès des honeymooners, le voyage de noce en Tanzanie et à Zanzibar est un peu LA destination de rêve pour ceux qui ne veulent pas simplement se reposer sur une plage. Imaginez un peu : des réserves africaines, des animaux, des safaris photo mais aussi du sable fin et du repos grâce aux plages de Zanzibar, des hébergements luxueux, tout est réuni pour en faire un voyage de inoubliable.

Mymène et son mari ont pu, grâce à leurs invités s’offrir cette parenthèse, Mymène nous raconte…

Nous avons choisi pour notre voyage de noce de passer 6 jours en Tanzanie pour un safari et 5 jours à Zanzibar pour profiter du soleil.

Nous sommes passé par l’agence Voyageurs du Monde donc on peut clairement dire que c’était plutôt un voyage luxe que sac à dos…

* Safari en Tanzanie *

En Tanzanie nous avons visité les 4 principaux parcs à savoir (et dans l’ordre) le Tarangire, le cratère du Ngorongoro, le Serengeti puis pour finir le lac Manyara.

Nous y étions en Octobre soit en saison sèche donc pas de pluie et de la chaleur.

Pendant ces 6 jours de safaris nous en avons pris pleins les yeux et le cœur, des paysages magnifiques complètement différents à chaque fois. Voir les animaux en vrai et si proche, nous a fait retomber en enfance, entre Sophie la girafe et le Roi Lion c’était juste fou !

Par chance nous avions un guide exceptionnel, amoureux et respectueux de la nature, incollable sur la faune et la flore !

Un spectacle incroyable, même les plus belles photos ne sauraient vraiment retranscrire cette beauté.

En gros il faut le voir de ses yeux….

Donc amoureux de la nature foncez vous ne le regretterez pas.

* Zanzibar *

A Zanzibar, une escale à Stone Town puis direction le sud ouest de l’ile.

Notre choix est parti de mon fantasme pour Zanzibar, le nom me faisait rêver il évoquait l’exotisme le rêve du coup en cherchant j’ai découvert qu’on pouvait allier safari et plage, en amoureuse des animaux et de la mer je n’ai pas eu grand mal à convaincre mon mari (à l’époque le groom)

* Budget *

-9800 Euros (mais je pense qu’on peut trouver moins cher, étant passé par Voyageurs du Monde il n’y a pas d’hôtels bas de gamme du coup ça fait gonfler la note, de plus nous avons pris un hôtel très luxueux à Zanzibar ce qui explique le prix final (merci au passage à nos invités qui nous ont permis de faire ce beau voyage !)

-Ajouter au prix : 90 euros/pers pour les vaccins, 100 euros/pers pour la Malarone (pour 21 jours de traitement), le visa, le pourboire du chauffeur guide, et les nombreux pourboires sur place…

 

* Infos Vérités *

* Le pourboire est un sport national en Tanzanie, ca peut être agaçant à la longue mais il faut s’y faire et prévoir le budget.

* Le budget total est quand même élevé

* On avale beaucoup mais vraiment beaucoup de poussière !

* Un peu fatiguant, on ne s’est jamais couché aussi tôt….

Un petit conseil tout de même car cela arrive souvent : prévoir un sac avec 3 jours de change et ses médicaments à garder avec soi ! Nos valises à l’aller sont restés à Amsterdam, ce n’est pas drôle en voyage de noce de garder les mêmes sous vêtements 3 jours de suite…..

 

* Bons plans et bonnes adresses *

-Kirurumu Manyara lodge et Kikurum Tarangire lodge au Tarangire et Lac Manyara, des jolies tentes en pleine nature, ou l’on s’endort avec le bruit des hyènes pas très loin….

-Le Kholle House, un guest house juste magnifique en plein cœur de Stone Town à Zanzibar

-Le Résidence Zanzibar, un hôtel luxueux qui chouchoute ses honeymooners, un rêve éveillé….

blog mariage

Mymene et son mari tout neuf sont passés par la même agence que nous pour notre voyage de noce en Afrique du sud : Voyageurs du monde, qui a un service de liste de mariage, qui permet à vos invités versent directement leur participation à votre lune de miel de rêve. Si vous souhaitez partir immédiatement après votre mariage, ça vous évite d’avancer toute la somme en attendant de récupérer l’urne. En revanche, attention, il faut verser le solde un peu avant le voyage et en général pas mal d’invités attendent le dernier moment, voire viennent au mariage avec un chèque. Prévoyez donc quand même une petite somme à avancer.

blog mariage

Un grand merci à Mymène pour ses photos et son récit !