Un mariage en bleu et liberty : Margaux et Patrick

Aujourd’hui sur le blog je suis ravie d’accueillir un mariage photographié par Stéphanie Emilola Photography, photographe dans le Nord (on le sait depuis longtemps le Nord regorge de talents en matière de mariage !) que je vous avais présentée dans un article précédent.

Ce mariage, c’est celui de Patrick et Margaux, un mariage plein de charme où les origines de Patrick, vietamiennes, étaient bien présentes malgré une organisation typique des mariages français. Préparer un mariage n’est pas toujours simple mais quand se mêlent deux cultures, l’exrcice peut se révéler encore plus délicat. C’est par petites touches et jolis clin d’oeil que Margaux et Patrick ont su intégrer le Vietnâm dans leur mariage, pour un mariage à l’image des mariés.

mariage bleu - emilola photography (10)

Patrick et moi nous sommes rencontrés il y a neuf ans, pendant nos études. Nous avions 19 ans. Nous faisions partie de la même association universitaire.

Nous avons emménagé ensemble relativement rapidement, continué à profiter de notre vie étudiante, multiplié les voyages, nous nous sommes investis dans notre vie pro,…

Pendant longtemps, nous n’avons pas parlé mariage même si nous avons rapidement été convaincus que nous finirions notre vie ensemble ! Cela faisait partie de nos projets à long terme, tout comme le projet bébé.

Notre entourage était limite plus pressé que nous, à chaque retour de voyage, ils attendaient l’annonce ! De mon côté, je n’attendais rien car Patrick était soit disant plus bébé que mariage… Jusqu’à nos vacances à Montréal en mai dernier… Il a attendu le dernier jour pour faire sa demande. Je ne me suis doutée de rien, je n’ai pas vu son stress à l’idée de sonner au passage du portique de sécurité de l’aéroport, à cause de la bague  je n’ai pas remarqué ses tocs quand il rangeait ses affaires etc !

Il avait tout préparé : le lieu, la bague, la petite phrase ! J’étais abasourdie par cette demande, par la beauté de la bague qu’il avait choisie tout seul. Nous nous sommes ensuite installés à la terrasse d’un café pour réaliser l’ampleur de l’évènement qui nous attendait.

En rentrant, plus personne n’attendait d’annonce donc nous avons finalement créé la surprise.

Nous voulions un mariage « rapide », en moins d’un an, donc nous nous sommes attelés de suite à l’organisation.

  intertitre 650 (5)

Patrick est originaire du Vietnam donc nous voulions absolument apporter quelques touches asiatiques à notre mariage. Je n’étais pour autant pas prête à troquer la belle robe blanche que j’avais imaginée pour une tenue traditionnelle vietnamienne ! Il fallait que notre mariage nous ressemble, nous avons réussi à mixer nos deux cultures.

Nous voulions également que ça reste simple, convaincus que l’importance de cette journée réside dans l’engagement que l’on prend. Ça ne m’a pas empêchée de passer ma vie sur les blogs de mariage et sur Pinterest pour y trouver de jolies inspirations !

Nous avons tout pensé à deux, Patrick s’est investi dans les moindres petits détails. Ma maman a été d’une aide précieuse, elle m’a aidée à réaliser mes idées les plus farfelues.

  intertitre 650 (3)

La journée est passée comme un éclair ! Nous avons eu l’impression de vivre un moment hors du temps ! Tout le monde nous avait dit « Profitez, ça passe trop vite ! » mais nous ne pensions pas à ce point…

mariage bleu - emilola photography (1) mariage bleu - emilola photography (2) Les meilleurs moments de la journée ? L’entrée dans l’église au bras de mon papa évidemment, la découverte de mon futur mari devant l’autel (la surprise était totale pour nous deux, il n’avait pas vu ma robe bien sûr, et je n’avais pas vu son costume non plus), le vin d’honneur sous le soleil (que nous n’attentions pas un 5 avril), la petite heure rien qu’à deux pour faire les photos, et l’entrée dans la salle au moment du dîner ! Toute la journée en fait !!

mariage bleu - emilola photography (4) mariage bleu - emilola photography (3) mariage bleu - emilola photography (5) mariage bleu - emilola photography (6) C’est difficile de donner un meilleur moment, toute la journée était magique. On voudrait que ça dure plus longtemps… Ce que nous avons préféré le jour J, ce n’est pas juste un instant, c’est d’être si bien entourés, de voir les gens aussi heureux que nous… Avoir tous les gens qu’on aime au même endroit, c’est incroyable !

  mariage bleu - emilola photography (9) intertitre 650 (2)

L’ « originalité » de notre mariage a principalement résidé dans les petites touches asiatiques que nous avons apportées :

–       la tenue de nos petits garçons d’honneur = ma maman a confectionné toutes les tenues. Nous avons trouvé un patron de tenue traditionnelle vietnamienne, ce qui nous a permis de les revisiter avec nos couleurs et même une touche de Liberty (obligatoire pour moi !). Nous avions également demandé à la tante de Patrick de nous ramener du Vietnam des chapeaux coniques à leurs tailles. Ils étaient tellement mignons !

18v –       Une banderole de fanions « Vive les mariés », également traduite en vietnamien

–       Des bouchées apéritives asiatiques pendant le vin d’honneur, cuisinées par une autre tante de Patrick

–       Des guirlandes de lampions que nous avions achetées lors de notre voyage au Vietnam deux ans plus tôt sans savoir qu’elles nous serviraient ce jour là

–       Une suspension de lampions au-dessus de la table des mariés

–       Des fortune cookies pour remplacer les dragées traditionnelles

–       Le cadeau d’invités = des petits magnets représentant un couple de mariés vietnamiens « importés » directement de là-bas.

  mariage bleu - emilola photography (8) mariage bleu - emilola photography (7)

Par ailleurs, comme nous adorons voyager, nous avons également créé une déco dans ce thème-là : panneau directionnel à l’entrée de la salle, thème des tables, polaroïds de nous deux dans chacune des destinations etc, le tout dans une ambiance un peu romantique à laquelle je tenais absolument (gypsophile, liberty…).

  intertitre 650 (1)

Si c’était à refaire, nous referions tout exactement pareil !

Nous referions juste en sorte que tout le monde puisse être là, qu’il ne manque personne.

Et moi, en tant que mariée, j’arriverais limite avec quelques minutes de retard pour que tout le monde soit entré dans l’église et qu’on ne me voit pas sur le parvis. Mais pour avoir fait d’autres mariages, ça ne se passe jamais comme ça !

  Mon principal conseil, même s’il semble classique, c’est de profiter, profiter, et profiter !!! Cela passe tellement vite…

Savoir se détacher de l’organisation le jour J pour ne penser qu’à soi et à son mari et ne pas se gâcher la journée parce que telle ou telle chose ne s’est pas passée comme vous le souhaitiez. Ce ne sont que des détails !

Vous faire plaisir à vous ! Cette journée est celle des mariés ! Même s’il est normal de vouloir faire plaisir aux familles, aux invités, ne vous oubliez pas !!

Et enfin, les gens dansent si les mariés dansent ! Donc ne quittez pas la piste !!

  intertitre 650 (6)

Nous avons eu la chance d’être extrêmement bien entourés pendant toute l’année de

préparation et le jour J. Les deux choses les plus importantes, en dehors du lieu de réception, étaient pour nous le DJ et le photographe.

 Après de longues recherches sur le web. Nous avons fini par trouver la pépite que nous cherchions : Stéphanie de Emilola Photography. Nous voulions des photos différentes des photos traditionnelles, trop posées. Nous voulions des photos romantiques mais pas « gnan-gnan » avec de belles couleurs, pleines de douceur, des moments volés.

Stéphanie a tout de suite compris ce que nous voulions et nous nous sommes instantanément retrouvés dans son univers. Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois avant le jour J, l’occasion pour nous d’échanger sur ce que nous voulions, de repérer les lieux etc. Elle a toujours été très disponible et d’une infinie gentillesse. Nous sommes ravis des photos qu’elle a faites, elles sont encore mieux que ce qu’on pouvait imaginer !!!

Notre DJ, Maximilien de l’agence « From the star » , nous a été conseillé par des amis. Dès la première rencontre nous avons su que nous passerions par lui. Nous avions les mêmes goûts et la même conception d’une soirée de mariage, nous étions donc sereins. Aussi bien pendant la préparation que le jour J, il a été parfait !

 Cette année de préparation a été l’occasion d’autres belles rencontres :

–       Patrick a fait faire son nœud papillon ainsi que ceux de ses témoins chez « Le Colonel Moutarde » , une start up montée par un petit couple très sympa. Très disponibles, toujours plein de conseils, ils ont su guider Patrick dans ses choix.

–       Nos coiffeurs respectifs du salon de coiffure Gonay à Lille

–       La boutique de robes de mariée Promesse à Lille, boutique multimarque proposant entre autre les robes Delphine Manivet

intertitre 650 (4) Un grand merci à Stéphanie pour ce reporage et à Margaux et Patrick pour avoir partagé leurs souvenirs avec nous. Tous mes voeux de bonheur à vous deux !

Courrier des lecteurs : ma robe « ne fait pas mariage »…

Chère Tata NextDoor,

Je cherche ma robe depuis… Six mois. Nous nous marions l’année prochaine, mais je savais que ça allait être THE galère pour moi.  Après des semaines d’essais de robes princesses trop princesse, de recherches, de dessins, de « et si je faisais du sur mesure » et de « mais quand même 1000 euros ça fait beaucoup », voilà que je tombe sur une robe année 50 avec des pois multicolores. Coup de coeur. Coup de foudre. Site américain. Qu’à cela ne tienne, c’est banco ! 150 dollars en tout, et la prise des mesures par un service avant vente impeccable !

Mais tu vois, cette robe, elle ne fait pas très mariage. Elle est courte et pas très blanche. Et on a beau me dire que c’est tout à fait moi, je redoute quand même les réactions. Je me demande encore si je ne devais pas attendre et réessayer ces beaux modèles. En fait, le « ça fait pas mariage », c’est une barrière mentale qu’on se met parfois tout seul. Et c’est là qu’on voit que le mariage n’est pas seulement une « petite fête entre amis ». Mais que c’est une institution qu’on trimballe depuis de longues années et qu’on est héritiers de tout cela.

Coline, qui vient de commander cette fameuse robe et qui a tellement peur de se planter.

robe mariée à pois Photography Copyright (c) 2010, Gill Taylor

 

Chère Coline,

Revoilà donc notre ami « ça fait pas mariage« , ça faisait longtemps. Tu as raison Coline, il n’y a pas que Tata Huguette qui dit « ça fait pas mariage », il y a nous aussi. Et cette « institution » dont tu parles nous en avons effectivement nous aussi été bercés, gavés et nous avons du mal à nous en détacher. J’ai beau crier sur tous les toits qu’on s’en fiche que « ça fasse mariage » ou pas tant que ça convient aux mariés, je me suis mariée en robe blanche, longue, de mariée. Je ressemblais à une mariée et c’est ce dont j’avais envie.

Je me demande si ce qui t’inquiète c’est de ne pas te sentir toi même être une mariée dans cette robe, ou bien si tu as peur que tes invités trouvent que tu ne ressembles pas à une mariée ou encore si tu as peur d’être habillée de façon plus banale qu’une de tes invitées ?

Te sentir une vraie mariée

A jour extraordinaire, tenue extraordinaire, qu’elle fasse mariée ou non, je dirais donc que le plus important c’est que ta robe soit extra-ordinaire, c’est à dire que ce soit une robe que tu ne puisses pas mettre pour aller travailler. Une robe année 50 à pois multicolores, je ne sais pas où tu travailles mais j’imagine que tu ne t’habilles pas comme ça tous les jours.

Le jour de son mariage, on essaie en général de se faire le plus beau possible et le plus extra-ordinaire possible, la tenue fait partie du « folklore ». C’est sûr que si tu ne te sens pas plus belle et plus extra-ordinaire que d’habitude, tu prend le risque d’une çafaitpasmariage aiguë.

Un bon critère pour savoir si tu vas être extraordinaire c’est de te demander : est-ce qu’à ton avis ton fiancé dira « wahou ! » quand il te verra arriver ? C’est à mon avis le plus important, au delà de savoir si tu fais mariée ou pas.

Ensuite, il faut que tu vois la tenue dans son ensemble. Une mariée qui « fait mariée », ça porte un voile,  ou une voilette, des jolies chaussures et un bouquet. Il faudrait donc avant de dire que ce n’est pas assez « mariée » comme tenue, pouvoir l’essayer avec des accessoires. Et avec une robe années 50 ça ira en plus très bien.

Pour te donner un petit exemple, je t’invite à découvrir si tu ne la connais pas Mademoiselle Cookie, une chroniqueuse chez Mademoiselle Dentelle pour qui j’ai une tendresse particulière. Mademoiselle Cookie s’est mariée en robe blanche, certes mais courte et très simple. Elle aurait pu la mettre à la plage que personne n’y aurait trouvé à redire. Sauf qu’avec son voile et son bouquet, au bras de son mari et dans l’église, Mademoiselle Cookie faisait franchement mariée. Et une super jolie mariée en prime.

Alors certes elle n’avait pas de pois multicolores, mais c’est simplement pour te montrer que la robe est très importante mais qu’elle ne fait pas tout non plus.

Ce qu’en penseront tes invités

Peut être as tu peur que tes invités trouvent que tu ne fais pas très mariée. je n’ai pas grand’chose à répondre à ça à part un mélange de « peu importe », « on ne peut pas plaire à tout le monde  » et « du moment que toi tu te sens bien, on s’en fiche ».

Mais je comprends que si ce sont certaines personnes proches qui te le disent avant en voyant ta robe ça te touche. Mais tu sembles dire que tes copines ont toutes trouvé que cette robe était géniale. Pour achever de les convaincre, mise comme je te le disais sur les accessoires.

 

Comment seront habillées tes invitées.

Théoriquement, la tradition veut que lorsque qu’on est invité à un mariage, on laisse le blanc long pour la mariée et qu’on fait tout pour ne pas lui faire de l’ombre. Mais quid de la mariée en court à pois ?

Tu peux éventuellement faire savoir que ta robe est courte et suggérer ainsi aux invitées d’éviter le long. Si tu trouves ça un peu too much, tu pourrais au moins’encadrer un peu le choix de robe de tes témoins et proche famille, histoire de t’assurer que sur les photos il n’y aura personne à proximité dans une grande robe claire et vaporeuse.

6c-A-Winter-Wedding-with-a-Polka-Dot-Wedding-Dress Photo Anneli Marinovich Photography

Mais j’entrevois une autre solution, plus rusée, qui serait de transformer le « handicap pois » en « atout pois » en décrétant le pois thème du mariage. En disant à tous tes invités de venir avec quelque chose à pois dans leur tenue, tu attireras l’attention dessus et au lieu de sembler bizarre dans ta robe pas blanche, tes invités te découvriront en reine de la fête car c’est toi qui aura la plus magnifique tenue à pois !

Voilà Coline, j’espère que tout cela t’aura un peu aidée et que tu vas pouvoir assumer ta jolie robe à pois et te sentir une jolie « vraie mariée » dedans !

blog mariage

Et vous ? avez vous choisi une robe qui ne fait pas mariée ? comment l’avez vous assumée ? peut être avez vous assisté à des mariages où la mariée avait une robe « pas de mariée » ? qu’en avez vous pensé ?

blog mariage

Vous avez une question en rapport avec le mariage ? écrivez à cheretatanextdoor (@) gmail.com avec le sujet de votre question en objet !

 

 

 

 

Mariage dans le Nord, Alexandra et Jérémy

Une note de rétro, une cour d’école, des mariés stylés et des enfants à croquer, quelques jeux en bois et beaucoup d’émotions et d’amour, tel a été le mariage d’Alexandra et Jérémy. J’ai craqué avant tout pour leur style et celui de leurs enfants, un compromis idéal entre « chic mariage » et vrai look rétro à copier d’urgence, mais aussi pour ce mariage que l’on sent à l’image des mariés.

C’est Emilola Photography qui a été la témoin privilégiée de ce joli jour.

Cela fait 11 ans que Jeremy et moi sommes ensemble… Il m’a séduite grâce à un collier de Michokos qu’il avait fabriqué pour moi et je l’ai séduit à l’aide de ma baguette magique (déguisée en Gigi la Magie)… Je dois avouer que le mariage n’était pas notre priorité, on voulait surtout des bébés ;-)…c’est donc après 2 petits gars, une vie bien rythmée, une maison en travaux et une romantique demande en mariage (sous forme de jeu de piste au Mont Cassel pour nos 10 ans) que j’ai dit un grand oui et qu’on s’est lancé dans la grande aventure…on a adoré préparé ce moment, réfléchir à chaque détail et tout réaliser de nos petites mimines !!!

préparatifs On voulait faire de notre mariage une journée ambiance « fête de village » avec nos enfants qui vivraient ce jour aussi intensément que nous. Comme nous sommes très attachés à l’ancien et un brin nostalgique, il était évident que note mariage serait emprunt de notes rétros, de petits clins d’œil à notre histoire. On a réussi à aller jusqu’au bout chaque petite idée déco, de chaque petit détail dans les tenues, etc
jour j On a décidé de respecter quelques codes du mariage notamment le fait de se préparer chacun de notre côté (même si nous avons quand même partagé le même lit la veille ;-))
Mon papa est venu me chercher pour m’emmener me préparer dans la maison où j’ai grandi pendant que Jeremy s’est préparé avec nos fils Candide et Lubin dans notre chambre d’hôtes. Les premières larmes sont venues au moment du déballage de la robe avec ma maman, grand moment de complicité mère/fille nous replongeant inconsciemment à l’époque où elle m’habillait encore.

IMG_3335 IMG_3515 IMG_3540 IMG_3665 IMG_3680 IMG_3706 IMG_3754

Le 2ème temps fort a été de découvrir pour la première fois Jeremy dans sa costume bleu, et lui dans ma robe…nous avions décidé de garder la surprise des tenues jusqu’au bout et ça a été un moment magique…surtout qu’il était escorté par nos 2 fils plus beaux que jamais..Un trio sublime…..

IMG_3876 IMG_3908 IMG_4729 IMG_5324 IMG_5360 IMG_3982

Et puis tout s’est déroulé comme dans un rêve éveillé, la cérémonie à la mairie, les discours touchants de mes témouines, le vin d’honneur ambiance cour d’école, la pause photo dans le parc baigné par une jolie lumière, notre soirée…et le moment fort de la soirée: une vidéo surprise de nos enfants réalisées par leurs marraines retraçant toute notre histoire d’amour. Nos fils déguisés en papa et maman, drôles, émouvants, craquants, arpentant les rues de Lille pour « rejouer » chaque moment de notre histoire….

IMG_4104 IMG_4288 IMG_4342 IMG_4685 IMG_4950 IMG_4876 IMG_5014 IMG_5082 IMG_4793 IMG_4806 IMG_4808

la déco
Notre fil conducteur était « rétro romantique »…Tout est venu de l’achat d’une vielle valise et d’une radio ancienne sur une brocante en Ardèche pendant nos vacances d’été..De là, les autres achats ont suivi sur les braderies et sur le Bon Coin (fournisseur officiel de notre mariage lol) : machine à écrire, bonbonnières, fontaines à jus/limonade, meuble ancien, etc J’ai passé également beaucoup de temps, de soirées ou parfois de nuits d’insomnie sur mes sites fétiches comme The Bride Next Door, Bal de Famille, les Moineaux de la mariée, ou Un beau Jour…L’avantage de ce thème est qu’il permet d’utiliser des objets emprunts d’histoire, de ne pas se ruiner dans les boutiques de déco et d’avoir le sentiment de rester authentique.
Jeremy a réalisé les faire part, sa sœur Pauline a crée nos alliances, son autre sœur Juliette m’a guidé dans la réalisation de la déco comme nos bâtons sortie de mairie (petit caprice auquel je tenais absolument).Nos parents respectifs nous ont aidé et accompagné dans nos réalisation (une après midi confiture/ cadeaux d’invités chez mes beaux parents, une après midi Candy bar chez les miens,etc…)
Bref le DIY a été à l’honneur alors que j’étais une « mal dégourdie » qui s’assumait mais qui a pris goût au bricolage 😉 IMG_4897 IMG_5016 IMG_4748 IMG_4768 livre d'or mariage - photo Emilola photography (1) livre d'or mariage - photo Emilola photography (3) candy bar mariage - photo Emilola photography (1) candy bar mariage - photo Emilola photography (2) IMG_4746 IMG_4757 IMG_4777

conseils
Si c’était à refaire, on le re-ferait encore et encore…Même si parfois au cours de ces mois de préparatifs j’ai eu des périodes de doute sur mes lubies de future mariée, je suis super heureuse qu’on ait réussi à aller jusqu’au bout du moindre petit détail…N’oubliez pas que vous préparez un moment de joie, ne vous mettez pas la pression (dit-elle alors que certaines soirées j’avais l’impression de devenir schyzo lol)

Cela va paraître plutôt banal mais faites vous plaisir…Vous ne voulez pas servir de salé au vin d’honneur ? proposez des chouquettes, madeleines, financiers, etc et bonbons à gogo ! Vous n’avez pas les moyens de louer un château avec des pelouses à perte de vue ? Utilisez une cour d’école dans laquelle vous proposez des jeux de bois anciens ! Vous n’avez pas envie d’un repas servi à table et de galérer avec un plan de table ? Proposez un cocktail dînatoire avec animations culinaires où chacun sera libre de ses mouvements, surtout si vous êtes comme moi une adepte de la piste de danse !
Et SURTOUT vous voulez vous souvenir de ce jour et le revivre encore et encore ? Entourez vous d’une fabuleuse photographe, c’est tellement émouvant de pouvoir revivre chaque moment, chaque émotion à travers ses photos et d’avoir le sentiment que tout le sens que vous vouliez donner à votre mariage vous saute au visage…et vous ne ressentirez aucune lassitude à regarder votre album encore et encore….
Ah et puis aussi : Mariez vous avec vos enfants !!!!

prestataires
Photographe
Emilola Photography  : notre fée du souvenir

Coiffeur
Christophe Lambenne, mon ami et coiffeur/hair designer sur Bruxelles avec lequel j’ai osé toutes les têtes depuis plus de 15 ans :-)

Maquilleur
Jean Michel Dacquin maquilleur professionnel sur Paris: un ami plein de talent, très attentionné et tellement doué pour sublimer les visages {jmdacquin(a)hotmail.com}

Traiteur
Lille Métroplole Traiteur: un régal pour les yeux et les papilles

Salle de réception
Salons du Plessis : pour son côté décalé et tellement rétro (les photos du site ne la mettent pas assez en valeur) et surtout pour sa salle de jeux enfants avec babyfoot et coin couchage 😉

DJ
Geoffrey Tusa Tourcoing : super playlist, très pro et discret à la fois

Animations jeux anciens
Yannick Cotton  qui a ravi petits et grands

Et puis notre fournisseur officiel, dénicheur de salle, de déco, etc  : le bon coin !

merci Un très grand merci à Stéphanie d’Emilola Photography, dont je vous avais parlé dans cet article et dans celui ci également sur un mariage en orange qu’elle avait photographié. Elle vient de publier un livre sur la photo d’enfants, avis aux amateurs de photos de leurs petits bouts !
Et merci à Alexandra pour son récit, et tous mes vœux de bonheur à vous deux !

Mariage so scottish : Amélie et James

C’est en Belgique mais sur un air de cornemuse que nous finissons cette semaine, avec le mariage d’Amélie et James qui ont souhaité donner une touche écossaise à leur journée. Kilts, cornemuse et un photographe à la  classe d’un lord écossais:  Pierre Atelier.

James et moi avons fait la même école de commerce. En 1ère année on se connaissait un peu via les associations dont nous étions membres, et puis on s’est retrouvés ensemble en rattrapage de cours de finance en début de 2ème année et notre histoire a commencé là…ça fait presque 8 ans maintenant.
La demande : Nous parlions mariage depuis quelques temps déjà,…
Un vendredi soir, nous sommes allés voir « On ne badine pas avec l’amour » (ça ne s’invente pas !!) à la Comédie Française et en sortant de la pièce, James m’a fait sa demande sur le pont des arts, avec un anneau en plastique (!) symbolique, en attendant de dénicher, ensemble, la bague de mes rêves, et un cadenas qu’on a accroché sur le pont, puis il m’a emmenée dîner dans le premier restaurant où nous étions allés lors d’une virée à Paris quand nous étions étudiants, et le lendemain, programme surprise : nous sommes allés tout en haut de la tour eiffel (je n’y étais jamais allée, alors que je vivais à Paris depuis déjà + de 3 ans), et  il m’a dit : « fais ta valise, on part en week end », et quel week end : Venise !
Bref une demande de rêve…
préparatifs James est écossais par son papa et nous tenions à ce que des traditions écossaises soient présentes le jour J. Nous voulions un mariage où nos deux cultures seraient représentées, un mariage franco-écossais et qui nous ressemble. Pour ce qui est de l’ambiance, nous voulions  quelque chose de simple, un peu champêtre mais chic, c’est ce qui nous a plu dans le lieu où nous avons organisé le cocktail et la soirée : une vieille ferme rénovée avec beaucoup de goût !
jour j
Moments forts : définitivement l’Eglise, moment le plus fort en émotions : je tremblais en entrant dans l’église et je crois que j’ai avancé beaucoup trop vite jusqu’à l’autel tellement j’étais stressée !,
 « Amazing Grace » à la cornemuse à la fin de la cérémonie religieuse et….mon papa qui pleure (il ne l’avouera jamais mais je l’ai vu !)
Nous sommes allés juste tous les deux, en voiture de l’église au lieu de réception : je conseille aux futurs mariés de garder ce petit moment rien que pour eux deux, ça permet de relâcher la pression de la cérémonie et d’avoir un peu de temps ensemble avant la frénésie du cocktail où tout le monde vient vous féliciter.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER   www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
la déco
Nous avons voulu suivre un fil conducteur pour notre jour J avec, toujours, l’idée d’un mariage franco écossais. Nous avons axé la déco là-dessus principalement en choisissant deux couleurs phares : le bleu (notre couleur préférée qui est aussi une des couleurs du kilt de James) et le blanc pour les fleurs, pour ne pas surcharger la déco.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les faire-parts : nous sommes tombés amoureux des créations de Janie Liu sur son blog : We heart paper  et nous avons choisi des faire-parts assez classiques mais avec une pointe d’originalité : l’écriture était gravée, en bleu foncé sur un papier en coton tissé.
–    Les fleurs :
Pour la décoration des tables : du gypsophile, pour son côté champêtre, aérien et féérique (déco de table complétée par quelques petites bougies sur chaque table, pour une ambiance tamisée à la tombée de la nuit).
Pour mes bouquets : un bouquet d’hortensias bleus pour la mairie et un bouquet de roses blanches et rose poudré (assorti à mes chaussures ;)) pour l’église, et des bouquets similaires au mien en plus petit format pour mes témoins, une couronne de roses blanches agrémentée de gypsophile pour ma demoiselle d’honneur, et des boutonnières assorties à mon bouquet pour mon père, le père de James, ses frères et ses témoins et mon garçon d’honneur.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Mon voile : J’ai longtemps hésité à porter un voile car ce n’était (a priori !) pas trop du goût de James, et finalement j’ai décidé d’en porter un pour l’Eglise et le cocktail, je ne trouvais mon bonheur dans aucune boutique, j’ai expliqué ce que je voulais à ma maman qui me l’a confectionné de A à Z, (là encore, voile, dentelle, tout se trouve au Marché St Pierre à Paris ou dans les grands marchés de tissus de province), il était parfait et le fait qu’il vienne de ma maman lui a donné une valeur toute particulière.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les cadeaux des invités : nous avons voulu joué là encore sur le côté franco-écossais avec des marmelades d’oranges, et des shortbreads, petits gâteaux sablés traditionnels écossais, tous faits par la maman de James, et mis dans des petits baluchons blanc (tissu acheté au Marché St Pierre à Paris) fermés par un ruban écossais bleu (commandé sur un site écossais).

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les tenues des témoins : nous avons loué des tenues complètes (kilts, gilets, vestes, accessoires traditionnels etc )à Edinburgh pour les 4 témoins de James, et offert des nœuds papillons dans le même tartan que le kilt de James à ses témoins et ses 3 autres amis proches.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Les tenues des amies de la mariée : j’avais demandé à mes témoins de mettre des robes bleues (mais pas la même robe forcément !) et à mes amies également, ça a créé une unité de ton super pour les photos ! www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    La musique à l’église : là encore nous voulions des chants français et des chants anglais, ce qui nous compliquait la tâche…nous avons beaucoup hésité et finalement opté pour un groupe, (Chrystal Prod), nous avons pu composer tout le livret de chants de messe avec eux, ils nous ont beaucoup conseillé et le résultat a été parfait !
–    Les livrets de messe : la maman de James a peint à l’aquarelle (en bleu) l’église où avait lieu la cérémonie  et nous avons réalisé les livrets nous-mêmes (merci Dieu masking Tape) volontairement en petit format pour qu’ils rentrent dans les pochettes des filles
–    Le joueur de cornemuse à la sortie de l’église et au vin d’honneur : impossible de faire un mariage franco-écossais sans cornemuse ; c’était la « cerise sur le gâteau.

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–     Les menus : 2 silhouettes stylisées, un écossais en kilt, une mariée, dessinés par ma maman : nous avons choisi de mettre un menu par personne au lieu d’un par table, comme on le voit souvent, nous trouvions ça joli pour la décoration des tables

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Le bar à bonbons : j’avais vu et revu l’idée sur des blogs de mariage, et  c’est toujours un succès, facile à réaliser, qui satisfait petits et grands ! Et une de mes témoins m’a fait un superbe gâteau de bonbons façon pièce montée, juste génial !
–    Le lâché de lanternes thaïlandaises dans la nuit : nous avons voulu faire ce lâché de lanternes pour redonner un élan au repas assis (si les gens s’endorment à table, hop ça repart !), et nous avions prévu une bande son romantique pour ce moment (on trouve des lanternes en gros, sur internet, pour des prix vraiment très raisonnables)

www.pierreatelier.com/  INTERNATIONAL WEDDING PHOTOGRAPHER
–    Le bar à whisky : Ecosse oblige ! Nous avions acheté quelques bonnes bouteilles de whisky en Ecosse et demandé au traiteur d’ouvrir  « le bar » après le dîner, au moment des danses.
–    Les danses écossaises : nous avons fait le choix d’ouvrir le bal avec une danse écossaise, à laquelle tout le monde pouvait participer, (nous avions organisé des répétitions avec nos amis à Paris quelques semaines avant le mariage de sorte que certaines personnes connaissent la danse et puissent guider les autres).
–    Le photobooth : Notre photographe, Pierre, nous a proposé de mettre un photobooth à disposition des invités et nous avait suggéré de préparer quelques accessoires de  déguisements, là encore, super idée, tout le monde a adoré et s’est beaucoup amusé !

conseils
Si c’était à refaire…je referais tout à l’identique, demain ! Nous avons tout aimé, de A à Z, je changerais juste la météo pour quelques degrés de plus et un peu moins de nuages mais même le temps n’a pas pu gâcher notre journée !

– Toujours prévoir une solution de repli en cas de mauvais temps, si le cocktail est prévu en extérieur
Nous avions fait un « planning » du dîner, et demandé au traiteur que le buffet de desserts soit ouvert vers minuit car nous redoutions un dîner à rallonge, et le timing a été parfait, ni trop rapide ni trop lent.
–    Préparer à deux, viens pur les filles sont plus attirées par la déco mais c’est important de choisir et décider ensemble, de changer d’avis ensemble aussi !
–    Bien anticiper, faire un retro planning, prendre chaque chose l’une après l’autre : par exemple lorsque les faire-parts sont prêts, se lancer dans les menus, puis dans le choix des fleurs, puis dans les livrets de messe (qui nous ont demandé bcp bcp de temps) : étape par étape
–    Penser à ne pas surcharger l’emploi du temps de la semaine précédant le mariage : cette semaine-là, nous n’avions plus qu’à installer la décoration (cela prend quand même pas mal de temps), peaufiner les détails et prendre soin de nous (soin du visage pour moi, coiffeur pour monsieur…)
–    Ne pas stresser la veille ou le jour J, vous préparez ce jour depuis + d’un an, et s’il y avait un changement de plan de table de dernière minute ou un imprévu, vos proches (famille proche et témoins) sont là pour ça (ils et elles se reconnaîtront) !
–    La journée de mariage commence dès que vous mettez un pied hors de votre lit : Bien vous entourer dès le matin même : j’avais choisi d’aller chez le coiffeur avec ma mère et mes témoins, pour bien commencer cette folle journée, et James était à l’hôtel avec sa famille et ses témoins.
–    Profiter de chaque minute, ça passe vraiment trop vite, passer du temps avec votre famille après l’église et au cocktail, les amis sont souvent ceux qui restent le plus tard, vous aurez tout le temps de profiter d’eux dans la soirée.
–    Et profiter à deux !

prestataires
–    Lieu : http://www.ecavee.be/
–    Traiteur LECOQ : http://www.lecocq.fr/
–    Photographe Pierre Atelier: http://www.pierreatelier.com/blog/
–    Fleuriste MARYFLOR: http://www.maryflor.net/
–    Groupe musique Eglise : http://www.chrystalprodlive.fr/
–    DJ Soirée : Hervé Soufflet : www.crea-events.com
–    Le joueur de cornemuse : Alvyn, the scottish piper : http://www.doedelzakspeler.be/

merci Un grand merci à Amélie pour son témoignage et à Pierre Atelier pour ses photos !

Marion & Armand, mariage dans le Beaujolais

Pour découvrir le joli mariage de Marion et Armand, direction la région du beaujolais (c’est à dire en Rhône Alpes, ne pas confondre avec le bordelais – tapez pas ! – comme je l’ai fait au départ). Un mariage au milieu des vignes (avouez que c’est trompeur quand même !), où l’on découvre qu’on peut faire une cérémonie religieuse en extérieur avec l’accord du prêtre de la paroisse, ce que j’ignorais, où une mariée resplendit dans la très symbolique robe de mariée de sa maman. Un mariage simple et joyeux, où l’on est avant tout heureux d’être là pour entourer les mariés de tout l’amour qu’ils méritent. Marion nous fait partager le récit de leur belle journée, illustré par les photos de Cécile Creiche.

Armand et moi sommes ensemble depuis 6 ans et demi. 6 ans et demi pendant lesquels notre amour a grandi, défiant les lois du désamour stéfano-lyonnais ( Armand est de saint- étienne, je suis lyonnaise) !

Le soir de la saint Valentin 2011, après une journée assez rude au travail, on est rentrés à la maison, où, sur notre mini table de salon m’attendaient : un joli bouquet de roses rouges délicatement posé, et deux flutes de champagne autour de la bouteille.

Déjà remplie de joie à la vue de ces petites surprise, Armand me glisse un « il faudrait mettre les roses dans l’eau parce qu’elles sont au sec depuis un petit moment ». Je prends donc les roses, et juste dessous, une petite boite. Je crois comprendre, mais je n’ose pas y croire. Je prends la boite, quand Armand me pose THE FAMOUS QUESTION : est-ce que tu veux m’épouser ?

C’est avec des yeux tout embués, des mains tremblantes et une voix coupée que j’ai répondu « oui » sans hésitation.


On voulait un mariage en extérieur. Simple, sans fioritures, mais avec les petits détails qui font qu’on trouvera ça super chouette.

Un mariage en extérieur, c’est cool, mais ça demande de l’organisation : tout ce qu’il y a normalement dans une Eglise, il faut l’emmener dehors. Mais avec un diacre en or massif, qui nous a fait une cérémonie religieuse très réflexive et sur-mesure, tout s’est organisé le plus naturellement du monde. Le petit détail qui fait stresser : pour pouvoir se marier en extérieur, il faut l’accord du prêtre de la paroisse sur laquelle a lieu le mariage. Or, à 48h de la cérémonie , le prêtre de La commune n’avait pas donné son accord. Il nous a soulagés le jeudi à 20 h en insistant sur le fait que cette demande était acceptée à titre exceptionnel : ouf !

On voulait un mariage beau, où tout le monde s’amuse. On voulait nos proches avec nous. C’est une des raisons pour laquelle on s’est entourés de 6 garçons et demoiselles d’honneur, choisis parmi nos frères, soeurs et amis.

1 an et demi a préparer tout ça. J’étais la première à critiquer les gens qui préparent leur mariage longtemps à l’avance, mais c’est tout juste le temps qu’il faut, parce qu’on est jamais à 100% dedans, il y a toujours des périodes creuses. Bon, comme on n’est pas des rois de l’organisation, on a fini nos livrets de cérémonie et nos menus 2 jours avant le jour J. Mais bon, ça a aussi contribué à faire monter l’adrénaline !

On a fait notre séance photo de couple juste avant la cérémonie. Certains diront que ça enlève la surprise de découvrir l’autre, mais nous, on a surkiffé. D’une parce que Cécile Creiche a juste su nous mettre à l’aise très vite, et de deux parce que ça nous a aussi permis de profiter l’un de l’autre juste avant de se lancer dans LA JOURNEE de folie qui nous attendait.

Puis personnellement, j’ai adoré notre cérémonie. Au milieu des vignes, sous un magnifique soleil, la journée idéale. Nos parents juste à coté de nous. Les larmes dans leurs yeux qui en disent long sur leur fierté et le bonheur qu’ils sont en train de vivre.
Le petit + : mon frère au piano et un copain au violon et au chant pour entamer « la Ritournelle » de Sébastien Tellier. Notre chanson coup de coeur à Armand et moi. Des larmes, des frissons, des gens bouche-bée… Gé-nial.

Le photobooth a énormément contribué à l’ambiance festive du vin d’honneur, et a séduit tout le monde, tous les âges. Même les allergiques aux photos se sont pris au jeu, et ça c’est cool.


Puis la soirée. On était 130. Quand on est entrés dans la salle, ça nous a coupé le souffle. Comme on était dehors toute la journée, on ne s’était pas rendu compte du monde. Et là, tous ces gens juste pour nous, ça met une sacrée claque. C’est inexplicable.

Parmi les nombreuses surprises de nos proches, un discours de mon père, qui ne parle pas un mot d’anglais, et qui a fait l’effort pour notre mariage « à l’américaine ». Il nous a donc fait un discours que sa compagne traduisait au fur et à mesure. Un moment très fort pour nous, d’autant plus qu’on ne s’y attendait vraiment pas.

Tout est parti du faire-part confectionné par une amie. On est parti dans un délire rétro-américain : on voulait faire une cérémonie en extérieur, alors pour le faire-part, on est partis de l’idée de vieilles affiches américaines… Puis, on a choisi les couleurs dominantes (rouge, bleu, blanc, rose pâle). Le coté retro venait aussi de ma robe. J’ai pris celle de ma mère qui s’était mariée en 79. Elle n’est plus là aujourd’hui pour vivre ce moment avec nous, c’est ma façon à moi de vivre mon mariage auprès d’elle. On a donc enlevé certains détails, et avons surtout retravaillé au niveau dentelles et ruban rose.

[quand on sait avec quelle affreuse meringue se mariait Lady Di deux ans plus tard, ta maman avait sacrément bon goût, Marion !]

Au fil des blogs, on s’est inspiré des idées du moment, et au cours de deux soirées arrosées entre copains, on a réalisé (enfin, ils ont réalisé, je n’ai quasiment rien fait) les 130 cocottes en papier (ça, c’était un kiff personnel, j’adorait ça quand j’étais petite, et ça a beaucoup plu à tout le monde : à une table, ils les avaient remplis de gages qu’ils se sont donnés toute la soirée…), les dragées, les moulins à vent, ainsi que la banderole de fanions de 40 mètres.

Le papier, c’est la vie. C’est ce qu’on pourrait dire de notre déco. Pour la salle, c’est du 100% papier et idées très simples et rapides, qui « envoient du bois » comme on dit. Jusqu’à la préparation de la salle de la veille, on ne savait pas ce que ça allait donner. On pensait qu’il n’y en aurait pas assez, que les tables allaient sembler vides. Mais c’était selon nous la dose idéale.

Le papier des moulins vient d’un set pour scrapbooking de chez loisirs et création.
Le papier des cocottes et des fanions également, c’est du canson.

Pour la sortie de la cérémonie, on avait fait des rubans aux couleurs du mariage, que les gens ont agité pour nous accueillir. Toutes ces couleurs partout, et qui tournent dans tous les sens, c’était magnifique. Et en plus, ça fait de belles photos !

Faites un mariage qui vous ressemble. Faites vous plaisir. Si vous vous amusez, tout le monde s’éclatera.

Dites vous que le jour J tout se passe tellement vite, et si vous avez bien bossé avec vos prestataires AVANT, tout se déroulera merveilleusement bien, ne cherchez pas à tout gérer ce jour là, déléguez : ça implique vos proches qui se font un plaisir de vous faire plaisir, et vous, vous profitez.

De notre côté on avait la chance d’avoir déjà vu nos prestataires à l’oeuvre: c’était important pour nous de connaître ceux avec qui on allait travailler.
Surtout pour le DJ : comme il nous l’avait dit: »on se souvient rarement de ce qu’on a mangé à un mariage, par contre, si l’ambiance est nulle, on s’en souvient à vie ».

Photographe : the amazing Cécile Creiche.

DJ : Rémi Coudreau, Dromis, celui qui ne lâche les mariés qu’à 7h30 du mat’ . Un grand merci à lui, et à sa sublime façon de se mettre à la place de votre cerveau en moins de 2 minutes.

Traiteur : traiteur du vernay, Caluire. Des gens passionnés, des serveurs formidables, un repas fin. le petit + : le serveur qui s’occupe personnellement des mariés pendant le vin d’honneur.

Coiffeur : My Vog Lyon Massena – mention spéciale à Nicolas qui en un coup d’oeil sur la coiffure qui me plaisait, l’a réalisée avec brio en mieux.

Maquillage : MH Cosmétiques – Lyon Masséna. Aux petits soins dès le vendredi, elles ont su respecter ma demande de rester naturelle, des yeux aux ongles, tout était parfait. Merci les filles !

La talentueuse Cécile, qui met ses mariés à l’aise plus vite que son ombre, est basée dans la région de Lyon mais se déplace partout où vous voulez !

Un grand merci àCécile Creiche pour ses photos et à Marion pour son récit !
Si vous souhaitez vous aussi voir votre reportage publié sur The bride next door, n’hésitez pas à m’envoyer un mail : thebridenextdoor{a}gmail.com