Les plus belles scènes d’amour du cinéma. Ou pas.

Une petite redif pour vous inspirer, celle d’un extrait du film que nous avions réalisé et diffusé le soir de notre mariage.

Car voilà, nous avions décidé avec le Groom que nous aussi nous voulions surprendre et amuser nos invités. Nous nous sommes donc lancés avec une amie assez folle et super gentille pour nous suivre (encore merci Miss F !), dans la réalisation des remakes des plus belles scènes d’amour du cinéma. Critère de sélection de la scène :  être une scène d’amour assez connue pour être reconnue immédiatement. Voici une des scènes extraites de notre film, saurez-vous la reconnaître ?

Ma trombine n’est pas souvent sur ce blog, aujourd’hui, vu comment j’ai l’ai intelligente, c’est cadeau :)

Vous voulez vous lancer dans ce genre de projet ?

Il vous faudra : une amie dingue et qui a envie de s’investir, quelques accessoires une caméra grand public (un bon appareil photo peut faire l’affaire), un logiciel de montage (60€ dans le commerce) et du temps ! Nous avons mis 2 ou 3 après midi et une soirée pour filmer et plusieurs soirées pour le montage et évidemment un nombre important d’heures de préparation (choix des scènes, récupération des dialogues, etc…). les lieux ne sont pas vraiment des problèmes en soit, on trouve toujours un angle qui permet de faire plus ou moins illusion. Mais en s’y prenant quelques mois à l’avance c’est tout à fait jouable ! (nous nous sommes mariés fin aout et avons commencé en juillet)

Voilà les scènes que nous avons réalisées :

Pour ceux que ça intéresse et qui voudraient se lancer, nous avions donc reconstitué les scènes suivantes :

– Ghost (scène de la poterie)

– la boum (scène de… la boum, justement : Dreams of my reality….)

– Quai des brumes « t’as de beaux yeux tu sais »

– Titanic (scène à la proue du bateau « je vole ! je vole ! »)

– un homme et une femme (scène finale chabadabada chabadabada)

– Dirty dancing (scène finale, forcément)

– le générique de fin était un baiser « autant en emporte le vent ».

et… la scène de l’escalade de l’Empire State Building par KingKong (oui, nous n’avons peur de rien)

Si l’aventure vous tente, n’hésitez pas, effet bœuf garanti sur vos invités !

N’hésitez pas si vous avez des questions, je vous renseignerai avec plaisir !

 

 

{Archives} … et à 11h48, heure anglaise, la mariée entra dans l’église…

Pour fêter les deux ans du mariage du siècle, petit retour sur le timing de ce D-Day pas comme les autres…

Vous pensiez avoir réglé votre mariage dans les moindres détails ? Vous avez briefé chacun sur son rôle, prévenu votre tante toujours en retard que le mariage était à 15h alors qu’en fait il est prévu à 15h30, vous avez fait un planning du jour J pour vos prestataires ? Vous vous êtes fait traiter de bridezilla par votre famille  ?

Ah ah ah, pauvre bride to be d’opérette ! Au prochain qui vous traite de control-freak, je vous suggère de montrer le planning du mariage de Kate et Wiliam que nous avait livré le site de Paris Match la veille de l’évènement (les horaires sont véridiques !) :

5h00 : Le réveil royal 
Bon, de toutes façons, ça, on l’a déjà vu, se lever aux aurores c’est en gros le lot de toute mariée qui se respecte. Bien qu’on aurait pu espérer un petit 6h, quand même, sont rudes ces anglais.

08h15 – 09h45 : Les invités sont attendus à WestminsterLes 1900 personnes entreront par la porte nord de Westminster, et seront accueillies et placées par les Yeomen, la garde de la reine et plus ancien corps de l’armée britannique.

Ce qui veut dire que certains invités devront être habillés, maquillés, coiffés et arrivés à 8h15 du matin. Comme on peut imaginer qu’on ne va pas au mariage du siècle sappé n’importe comment et coiffé saut-du-lit-style, certains invités se seront levés à 4h du mat’. C’est le cas de Mr and Mrs Dugenouth, qui sont cousins au 152è degré du type de la sécu de la reine, et qui trépignent depuis des mois d’être invités à ce mariage.

09h50 : Arrivée à Westminster des invités importants.
Ah, j’en déduis donc que Mr and Mrs Dugenouth, qui se sont levés à 4h, ne sont pas importants.

 Vous noterez quand même que Kate et Wiliam ont donc par déduction invité 1900 invités « pas importants » (les 1900 abrutis levés à 4h du mat’)

10h15 : Arrivée à Westminster de William et des témoins. Le marié, son frère et témoin, le prince Harry, et la sœur et demoiselle d’honneur de Kate Middleton, Pippa, auront quitté Clarence House à 10h10. (c’est cool d’habiter en face de l’église)

Alors là, big big big deception. C’est quoi ce mariage à + de 2000 invités avec DEUX témoins ?? Et les bridesmaids en camaïeu de bleu hein ? et les groomsmen du marié qui sautent en l’air pour la photo ?? là, vraiment, Kate, Wiliam, je suis déçue.

10h20 : Arrivée à Westminster des familles royales étrangères
Les membres des familles royales étrangères arrivent à Westminster en provenance de Buckingham.

Mr and Mrs Dugenouth, les invités pas importants se pèlent dans l’abbaye depuis maintenant deux heure dans leur habits du dimanche.

10h27 : Arrivée à Westminster de la mère de Kate 
Carole Middleton, et James Middleton, la mère et le frère de la mariée auront quitté le Goring Hotel – où réside la famille Middleton avant le mariage – à 10h20, direction Westminster.

C’est à ce moment là que le planning commence à être drôle. Arrivée à 10h27 ? Ca veut dire quoi, que quelqu’un a chronométré combien de minutes exactement on met entre ces deux lieux ? Est-ce qu’on a mesuré la hauteur des talons de Carole Middelton pour connaître sa vitesse de marche et prévu deux timing avec vent dans le dos et vent contraire ??

10h30 : Arrivée à Westminster d’une partie de la famille royale 
La majeure partie de la famille royale britannique aura quitté Buckingham à 10h25. Ses membres entreront la porte ouest, la principale.

Je viens de comprendre que les Dugenouth sont entrés par la porte de service en plus de s’être levés aux aurores .

10h40 : Arrivée à Westminster des enfants d’Elizabeth II
La princesse Anne et son époux Timothy Laurence ; le prince Andrew, duc d’York, accompagné de sa fille la princesse Eugenie ; et le prince Edward, comte de Wessex et son épouse Sophie, auront quitté Buckingham à 10h35

Les Dugenouth sont là depuis 2 heures  et 25 minutes.

 10h42 : Arrivée à Westminster du prince Charles 
Le prince Charles et son épouse Camilla, auront quitté Clarence House à 10h38.

Le ventre de Mrs Dugenouth gargouille. En effet, son petit déjeuner remonte à  maintenant 5 heures.

10h45 : Arrivée à Westminster de la reine Elizabeth II

 Après avoir quitté Buckingham à 10h40, la reine et son époux, Philip, duc d’Edimbourg, arrivent à l’abbaye. Comme le veut la tradition, ils sont les derniers à entrer – mis à part la mariée, et son père.

Mrs Dugenouth essaie de manger discrètement le twix qu’elle avait dans son sac

10h55 : Arrivée à Westminster des demoiselles et garçons d’honneur
Lady Louise Windsor (7 ans, fille d’Edward), Margarita Armstrong-Jones (8 ans, fille du Vicomte Linley) – David, fils de Margaret), Grace van Cutsem (3 ans, fille d’Hugh van Cutsem, parrain de William), Eliza Lopes (3 ans, petite-fille de Camilla), William Lowther-Pinkerton (10 ans, fils du Secrétaire privé de William et Harry), Tom Pettifer (8 ans, filleule de William – fille de Tiggy Pettifer, nurse de William) ; auront quitté l’Hotel Goring à 10h48.

Je souhaite bon courage à la personne qui va rassembler à 6 mômes dont deux de 3 ans en leur expliquant qu’ils doivent impérativement partir à 10h48.

10h58 : Arrivée à Westminster de Catherine Middleton
La mariée aura quitté l’Hôtel Goring, accompagnée de son père, à 10h51.

Vous croyez que la veille, ils se seront tous rassemblés pour synchroniser leurs montres comme dans les films d’espionnage ?

11h00 : Début de la cérémonie à Westminster. La cérémonie devrait durer un peu plus d’une heure.

J’ai envie de dire : tant mieux pour Mrs Dugenouth si ça dure pas beaucoup plus d’une heure ! ça fait bientôt 7h qu’elle est levée, TROIS heure qu’elle est en train d’attraper une pneumonie dans cette bon sang d’église à la noix,  elle a fait une tache de Txix sur sa veste, elle a mal aux pieds, elle ne voit rien car elle est derrière un poteau, elle n’en peut plus, Mrs Dugenouth, elle voudrait être en train de manger des chips en regardant le mariage sa télé comme tout le monde, alors heuresement que ça ne dure pas beaucoup plus d’une heure !

Faille temporelle : rien sur la cérénomie. J’aurais aimé qu’on me dise à quelle heure précisément ils vont dire Yes I do : 11h 47 min et 29 secondes ?

12h10 : Le couple marié sort de l’abbaye 
William et Kate apparaîtront pour la première fois devant leurs futurs sujets, comme mari et femme.

Là, j’hésite : qu’ont donc prévu Kate et Wiliam pour leur sortie : de la lavande ? des graines ?  des bulles de savon ? secouer des rubans ?

12h15 : Départ du carrosse

Le couple regagnera le palais en carrosse – découvert si le temps s’y prête. Ils seront suivis de trois carrosses, un pour les témoins (William et Pippa), un pour les parents (Charles et Camilla, Carole et Michael) et un enfin pour le couple royal (Elisabeth et Philip). Un millier de militaires feront une haie d’honneur à ce royal cortège, tout au long de son parcours.

Les Dugenouth mettront environ 1h20 à sortir de l’abbaye puis une autre 1h20 à retrouver où ils ont garé la voiture.

Le parcours

12h30 : Arrivée à Buckingham du Cortège

12h40 : Arrivée à Buckingham des membres des familles royales britanniques et étrangères

12h45 : Arrivée à Buckingham des autres invités du «Breakfast»

J’ai compris, ça marche comme le speedy boarding d’Esayjet ou la carte flying blue : si tu l’as pas, tu passes après les autres.

13h25 : Un baiser sur le balcon ?
William et Kate, accompagnés de leurs familles, se présenteront au balcon de Buckingham palace. La question est dans toutes les têtes : Offriront-ils un baiser à la foule, comme l’avait fait Charles et Diana il y a 30 ans ? Petit indice, une source au sein de la maison royale a dit que ceux qui attendaient ce moment avaient «peu de chances d’être déçus» …

Mr and Mrs Dugenouth ne voient pas ce baiser car ils sont bloqués sur le périph.

13h30 : Passage du défilé aérien 
Sept appareils survoleront la résidence royale pour saluer le mariage. Parmi eux, trois appareils de la Seconde guerre mondiale, un Lancaster, un Spitfire et un Hurricane.

Ca, ya pas à dire, c’est quand même la classe. Bruyant, polluant et ruineux mais la classe.

13h35 : Début du «breakfast» de la reine

« breakfast » ?? je sais que j’avais suggéré l’idée mais je ne pensais pas que ce serait la reine  d’Angleterre  qui suivrait mes conseils . Elle offre le « breakfast » ?? y’aura quoi ? des beans et de la marmelade d’orange ??

15h00 – 19h00 : Le temps d’une pause
Kate et William pourront enfin souffler. Des retrouvailles en coulisses entre amoureux qui comprendront toutefois un changement de costume et un raccord maquillage et coiffure.

Là je suis surprise. dans un emploi du temps à la minute près, on leur  donne 4h de temps libre ?? nan… à mon avis c’est plutôt :

15h00, la porte de leurs appartements se referme

15h01 : 4 personnes aident Kate à retirer les 47 m de tulle de sa robe

15h42 Kate sort de sa robe.

15h43 Kate enfile un peignoir

15h44 Kate prend place pour la retouche maquillage

16h45 fin du maquillage. Du premier oeil.

Pendant ce temps, Wiliam est en chaussattes et caleçon, il regarde le cricket.

17h30 : début de la retouche coiffure.

18h : enfilage de la deuxième robe

18h58 : Wiliam remet un costume

18h59 on ferme le dernier bouton de la robe de soirée de Kate.

19h00 : Début du «dinner»

Quelque 300 personnes sont invitées à ce diner à Buckingham, organisé par le prince Charles.

bah ? ? et la photo de groupe ? la piñata ? le lancer du bouquet ?? Nan ? une messe d’une heure ? un « breakfast » de mariage et un dîner, c’est tout ce qu’il y a comme animations ?

J’espère qu’ils ils ont prévu une petite chanson, un ou deux jeux quand même, histoire de rigoler un peu parce que sinon, franchement, un mariage royal, c’est pas très fun.

Cet article et son titre m’auront valu une petite heure de gloire totalement imméritée, comme je l’expliquais ici et .

Robe de mariée : la collection Lorafolk

Les histoires de robe de mariée commencent souvent de la même façon pour les créatrices : elles créent des vêtements pour tous les jours ou presque, une première amie leur  demande de créer leur robe de mariée puis une deuxième puis les amies d’amies et pour finir elles  attrapent le virus du mariage.

Laura en est à l’étape d’avant, elle n’a pas encore complètement été gagnée par la maladie mais elle est en très bonne voie ! On l’espère en tous cas car sa première collection capsule est prometteuse !

Je vous laisse découvrir Lorafolk, grâce à ses réponses à mes quelques questions, et sa mini collection en photos.

Que faisiez vous avant de créer des robes de mariée ?

J’ai étudié aux ateliers chardon Savard puis à la st martins School. Je suis passée dans de jolies maisons telles que Chanel, Lanvin et Balmain avant de me lancer pour créer la ligne de prêt à porter haut de gamme en août 2011

Comment en êtes vous arrivée à créer des robes de mariée ?
Après de nombreuses sollicitations j’ai commencé a crée quelques modèles sur mesures pour mes amies. Le succès a été immédiat, j’ai donc lancé une capsule pour répondre aux nouvelles demandes.


Cette collection capsule signifie-telle que vous ne ferez plus de robes de mariée ensuite ?

Non pas du tout, nous l’envisageons d’avantage comme un test :)

Quelles sont vos inspirations, votre style ?

J’ai été très inspirées par l’image d’une mariée décomplexée  anti-conventionnelle, libre et indépendante. J’avais vraiment envie d’apporter un peu de légèreté à cette tenue que je perçois trop souvent comme un uniforme rigide et anti sexy.

Quelles matières utilisez vous ?

Crêpe de soie, mousseline souple, perlages mains de sequins et cristaux, dentelles de Calais… de la souplesse, de la douceur, de la fluidité.
J’aime beaucoup mélanger les matières, jouer des transparences des opacités, des brillances..

Quelle est la fourchette de prix de vos robes ?

Entre 2500 et 3300 euros.

Vous avez une boutique en ligne mais pour les robes de mariée, comment procéderez vous ? 

Nous prenons RDV pour essayage et conseil personnalisé du mardi au vendredi de 10h à 19h pour des essayages et confection des robes sur mesure dans notre boutique atelier ( 10 rue Beauregard – 75002 paris).

 

Boutique – Atelier Lorafolk

10 rue Beauregard
75002 Paris
09.50.23.81.94

Laura

Laura@lorafolk.com

 

 Laura, Rendez-vous est pris l’année prochaine !

Quel nom après le mariage ?

Une évidence pour certains, une prise de tête pour d’autres, changer de nom ou pas après son mariage est une question que chacun se pose. Homme et femme désormais ! Car oui, Messieurs, l’égalité est désormais parfaite dans ce domaine.

Cet article avait été publié une première fois il y a quelques mois. Mais le sujet concernant tout le monde, je me dis qu’il n’est peut être pas inutile de le ressortir, mis à jour avec les derniers textes. 

C’est à l’Insatiable Charlotte, blogueuse littéraire chez qui vous pouvez lire de passionnantes interviews d’écrivain (entre autres) que j’ai posé toutes les questions que j’avais avant de me marier. En effet, Madame Insatiable ,’est pas seulement une passionnée de lecture et d’écriture, elle termine actuellement ses études d’avocate. C’est donc une juriste pointue qui vous dit tout ce que vous devez savoir sur le changement (ou pas) de nom de famille.

Je la remercie de ses explications très claires parce que pour avoir cherché moi même les informations avant notre mariage, quand vous ne voulez pas faire comme tout le monde, ce n’est pas facile de trouver les textes !

Mon nom à moi est très joli, alors que celui de Monsieur… hum.  Je suis obligée d’en changer ?

Vous avez fait la fête comme il se doit, vous avez dit oui à votre chéri et dès le lendemain, paf, on vous appelle Madame-le-nom-du-chéri, les chèques de l’urne sont au nom de Monsieur et Madame le-nom-du-chéri…

Quelques temps après, le téléphone sonne « allo, Madame-le-nom-du-chéri ? » et là vous avez un gros blanc avec de répondre un « oui » timide…

Et pourtant !

Le changement de nom n’est absolument pas une obligation. C’est purement facultatif, et cela n’a aucun caractère automatique.

Si vous vous décidez à prendre le nom de votre conjoint, celui-ci ne sera qu’un « nom d’usage »… Vous serez et vous resterez toujours officiellement Madame-votre-nom-à-vous.

 Texte : Arrêté du 16 mai 1974 et  du 26 juin 1986 : « Le mariage est sans effet sur le nom des époux, qui continuent d’avoir pour seul patronyme (l’arrêté est antérieur à la loi du 4.03.2002 qui remplace le patronyme par le nom de famille) officiel celui qui résulte de leur acte de naissance. »

 

Et pourquoi ce serait à moi de changer, hein ?

Là encore, les préjugés et les idées reçues sont monnaie courante.

Tout d’abord, la femme ne DOIT pas changer de nom, elle le PEUT si elle le souhaite.

A sa conception, en 1804, le code civil était évidemment le reflet de son époque et la position de la femme était inférieure, en tout point à son mari… L’évolution (récente) a bouleversé les codes et désormais la femme peut prendre en nom d’usage le nom de son époux en l’accolant au sien ou en prenant le nom de son conjoint comme seul nom d’usage.

Le mari quant à lui pouvait également accoler le nom de son épouse au sien mais jusqu’à il y a très peu de temps, une différence subsistait : il ne pouvait pas décider de prendre comme nom d’usage uniquement le nom de son épouse.

Or cela a changé très récemment puisque cela date de 2011 où un arrêté du 29.07.2011 modifié a été publié au JORF le 15 novembre 2011 et prévoit cette faculté pour l’homme  :

III. – Informations spécifiques aux époux 1° Nom des époux

Le mariage est sans effet sur le nom des époux, qui continuent chacun d’avoir pour seul nom officiel celui qui résulte de leur acte de naissance. Toutefois, chacun des époux bénéficie de l’usage, s’il le désire, du nom de son conjoint, en l’ajoutant ou en le substituant à son propre nom.

En résumé : tout est possible : garder son nom de de naissance, prendre celui de son conjoint, accoler les deux dans n’importe quel ordre et ce, pour les deux époux.

 

Est-ce que le maire à la fin de la cérémonie va nous donner un papier qui dira comment on s’appelle ?

Et non, vous ne sortez pas de la mairie en vous appelant Madame-le-nom-du-chéri.

Cela n’est pas automatique et non obligatoire. Vous pouvez également décider de porter le nom de votre mari plusieurs années après le mariage.

 

Ah. Alors je fais quoi pour dire aux gens comment je m’appelle maintenant ?

Là, c’est le bonheur évidemment ! 

Vous devez aller en personne à votre mairie ou à la préfecture de police, selon l’endroit où vous habitez , pour faire le changement afin notamment d’obtenir une nouvelle carte d’identité (il faudra vous munir d’un acte de naissance de moins de trois mois faisant apparaître en marge le mariage ou d’une copie intégrale de l’acte de mariage). Une fois, le changement fait, il vous faudra informer tous les organismes dont vous dépendez. Attention à bien vérifier que les organismes prennent en compte le changement (car vous risquez de vous retrouver avec une carte vitale au nom de jeune fille et une carte mutuelle au nom de femme, ce qui peut poser problèmes)…

 Je pensais avoir trouvé le saint Graal sur le site internet Mon service public  Cela permettait soit disant de faire la déclaration de changement de nom pour divers organismes, mais il ça n’a pas l’air de fonctionner pour tous les organismes, en tous cas dans mon cas.

Bon courage pour le parcours du combattant !

 

Le Groom et moi même, avons décidé de porter le même nom : Mademoiselle Next et Monsieur Door sont désormais Monsieur et Madame Next-Door (petit apparté de moi même : autant vous dire que je suis hyper-méga-ultra-giga fière d’avoir épousé un des hyper-méga-ultra-giga rares hommes sur terre à trouver ça chouette d’accoler le nom de sa femme au sien, et en premier, s’il vous plaît ! Je le remercie encore et encore, et je l’aime aussi pour ça mais revenons à nos moutons). Il y a des gens que ça semble dérouter et qui nous disent : « et votre fils aussi ils s’appellera Next-Door ? et il fera comment quand ils épousera la petite  Same-Level ? Ils s’appelleront Same-Level -Next-Door ? (disent ils avec un petit sourire mauvais)

Pour le nom de l’enfant, lors de sa naissance, il faudra bien indiquer les deux noms si vous souhaitez qu’il porte les deux noms ; à défaut, là encore résurgence du passé, il portera le nom du père. (article L 311-21 du code civil)

Une personne ne peut utiliser plus de deux noms. Ainsi, si vous transmettez le double nom à votre enfant, le jour de son mariage, il devra, s’il veut prendre le nom de son conjoint, choisir un des deux noms dévolus lors de sa naissance et y accoler celui de son conjoint.

[là les gens au petit sourire mauvais disent : « han mais c’est affreux, il devra choisir et perdra un de ses deux noms ! » Oui. Mais personnellement je ne trouve pas ça plus grave que de perdre complètement le sien quand on est une femme. Mais j’ai l’habitude qu’on ne partage pas mon avis, au motif que « c’est pas pareil ». Je cherche encore pourquoi]

Merci encore Charlotte !
blog mariage

Et vous ? vous avez changé de nom après le mariage ? vous avez envie de le faire ? vous préférez garder le vôtre ? Monsieur est-il prêt à prendre le nom de Madame ?

Vrai mariage inspiration « campagne anglaise »

Ok, on ne peut que reconnaître la suprématie mondiale des américains sur le mariage plein de goût, de délicatesse, de bonnes idées. Certes. Mais je craque très souvent pour des mariages anglais aussi. Leur incroyable capacité à créer des compositions florales, dont je vous avais déjà parlé dans cet article et dans celui-ci, me séduisent tout particulièrement. Et puis ce pays regorge de jolis lieux, comme cette incroyable salle,  rappelez-vous.

Cette fois c’est David Clarke qui me fait la joie d’accepter la publication du mariage de Katie et Barry, dans la campagne anglaise. Un lieu superbe,  plein de fraîcheur, very british,  un mariage plein de petits détails faits main, comme cette « arche-arbre-à-voeux-livre-d’or », ou ces jolis confettis découpés dans un livre (les gros confettis sont très utiles pour décorer une table, dynamiser une nappe blanche pour un vin d’honneur, pensez-y !), ces grandes caisses en bois dans lesquelles on a fait pousser des fleurs et qui apportent une touche « jardin » à la salle, bref, un fort joli mariage anglais avec des bonne idées à piquer !

David et Nina Clarke ont su repérer tous ces petis détails et capturer l’essence de ce joli jour.

 

Pour voir le reprtage complet, courrez sur le blog de David Clarke.