La cérémonie d’engagement, mode d’emploi

En ces temps où bon nombre d’entre vous sont à plusieurs mois de leur mariage, je re-publie cet article diffusé pour la première fois il y a quelques mois, pour vous aider à préparer ou pour vous faire découvrir la cérémonie laïque (ou cérémonie d’engagement, parce qu’on peut parfaitement y mettre du religieux dedans).

Amorcée en 2010, la vague « cérémonie d’engagement» est en passe de submerger les mariages français. Mise en lumière par les pionnières du genre sur le web : Petit PoisonEnvie de mai ou Mademoiselle Dentelle , cette nouvelle forme de mariage fait des émules et vous êtes désormais nombreux à souhaiter oragniser ce type de cérémonie.

Quoi de plus logique quand les alternatives sont une Mairie qui vous expédie en 10 mn ou une Eglise où certains se forcent à aller ? Et que dire de la possibilité de faire sa cérémonie à la plage, sous un arbre, dans un jardin ?

Forcément nombre de futurs mariés s’engouffrent dans la brèche. Mais au delà de « je veux une jolie cérémonie au fond du jardin de mamie », comment fait on pour la construire ? qui officie ? quels textes  lit-on ? comment explique-t-on le concept à ses invités ? comment faire pour donner du sens à un engagement non officiel ?

Ces questions, je les ai posée à Urielleofficiante de cérémonie Laïques, créatrice des Aventuriers de la vie, cérémonies laïques.

Urielle s’est mariée en 2010 et s’est lancée dans l’activité de création et d’animation de cérémonie laïque après avoir longuement préparé la sienne avec son mari. Elle est très attachée au sérieux, à la symbolique et à la profondeur d’une telle cérémonie ce qui ne l’empêche pas d’y glisser une pointe d’humour.

Voici donc ses conseils pour réussir votre cérémonie. Et on en profite pour découvrir en illustration de cet article les magnifiques photos de Daniel Stark Photography découvert par le Groom qui est total fan (de ses photos en général, pas spécialement des photos de cérémonie qui ne sont pas les plus jolies).

Photo Daniel Stark Photography

Une cérémonie laïque, qu’est ce que c’est ? et qu’est-ce que ça n’est pas ?

Urielle : Je définirais une cérémonie laïque (ou d’engagement) comme le moment, durant votre journée de mariage, où vous évoquez l’engagement que vous prenez, de manière personnalisée, devant les gens qui vous sont chers : 
– dans la forme, cela peut ressembler aux cérémonies à l’américaine ; ou à un feu de camp ; ou encore à une cérémonie à l’église : des chaises, des couvertures posées à même le sol, un autel, une arche, un arbre majestueux, une allée de pétale de roses, un micro… Vous créez le cadre qui vous plait, avec les moyens du bord (très simples ou au contraire grandioses). 
– dans le fond, la cérémonie est un moment intense, émouvant, tendre, drôle : vous et vos proches évoquerez vos valeurs, votre histoire, l’engagement que vous prenez, et cela en textes, en musiques et en rituels.

Ce que n’est pas une cérémonie laïque : 
– une cérémonie en kit où vous vous contentez de dire oui à la fin, mais dans un cadre plus sympa qu’à la mairie. 
– un truc à sens unique où vos proches disent à quel point vous êtes merveilleux et où vous vous contentez d’écouter (et oui, faut bosser un peu)
– un spectacle de fin d’année ou humoristique : pas de pression pour vos proches, si ils savent chanter ou écrire tant mieux, mais l’essentiel est qu’ils soient sincères ; garder le powerpoint de vos photos de biture pour la soirée ;)

Photo Daniel Stark Photography

 
Est-ce que c’est bien perçu par les invités ? Est-ce qu’il faut les « préparer psychologiquement » ?

Urielle : La perception de la cérémonie par vos proches est un peu le point difficile dans cette préparation, et peut constituer un frein (pas évident de persister envers et contre tous).

Vous aurez ceux qui sont déçus (voire plus, et là cela peut être dur à gérer) que vous n’alliez pas à l’église, pour des raisons variées : depuis le cadre, l’émotion, l’importance de la religion ou tout simplement car c’est comme cela que l’on se marie depuis toujours chez les Dupont.

Vous aurez ceux qui trouvent cela ridicule : la mairie est bien suffisante, pourquoi imiter les américains, pourquoi encore vouloir faire vos intéressants (déjà vouloir mettre des chaussures colorées et ne pas faire de chignon, franchement…) ?

Vous aurez les curieux qui s’interrogent sur ce que cela peut être.

Vous aurez également des personnes heureuses de ce choix : heureux d’avoir un peu plus que la mairie, heureux que vous ne fassiez pas semblant à l’église (de nombreux vrais pratiquants entrent dans cette catégorie), heureux de ne pas aller à la messe pour les anticléricaux (nous avons un joli mot sur notre livre d’or d’un de nos invités adolescent « merci de nous avoir évité l’église »)…

Du coup, effectivement, la préparation psychologique est nécessaire. Pour vos proches, notamment ceux qui interviendront, le plus simple est d’expliquer vos intentions sans vous appesantir, en leur demandant de vous faire confiance. Donnez leur une trame globale, mais sans entrer dans les détails, afin qu’ils comprennent bien à quel moment ils interviendront.

Pour les invités, et bien moins vous en dites, mieux ce sera. De toute manière les grognons trouveront toujours à grogner, contentez vous de préparer une belle cérémonie qui leur donnera tord.

A l’issue de la cérémonie, en général, tout le monde est conquis : par l’émotion, par la sincérité, par votre bonheur…


Combien de temps à l’avance faut il commencer la préparation ?

Urielle : Y réfléchir très en amont vous permettra de faire mûrir votre cérémonie, et de dénicher progressivement les textes, les musiques qui vous parlent.  Mais surtout, il faut que vous ayez anticipé cette cérémonie au moment de votre choix de lieu de mariage, car tous les lieux ne s’y prêtent pas.

Je dirais que pour la préparation elle-même, il faut au moins compter 3 mois, délai minimum (et vraiment court) pour faire mûrir une cérémonie. On peut bien entendu en préparer une en 15 jours, mais j’ai tendance à penser qu’elle sera moins riche. 6 à 9 mois me parait un bon délai. 
 
Quelle est en général la trame d’une telle cérémonie ?

Urielle : Difficile de donner une trame type, car l’idée est de vous lâcher et de sortir des codes. En revanche, il faudra y prévoir des rituels, votre engagement à tous les deux, et des interventions de vos proches. 
 
Quand on cherche un peu, on tombe souvent sur les même textes, comment faire pour être original ?

Urielle : Je vous invite à aller faire un tour sur cet article publié chez Mlle Dentelle .

Pour répondre à la question plus précisément, je dirais de ne pas chercher à faire original, mais à faire sincère. Si un texte hyper connu vous parle vraiment, prenez-le, de toute manière la plupart de vos invités n’auront jamais vu de cérémonie laïque et ne le connaîtront pas. En revanche, ne vous contentez pas de cibler des textes « mariage » que vous auriez trouvé dans des recueils, allez chercher du côté de vos auteurs préférés (romans, poésie), de vos films favoris ou encore des chanteurs en langue française que vous écoutez et donnez vie à de nouveaux textes ! 

Photo Daniel Stark Photography
 
A part le fameux livre « Se marier autrement » y a-t-il des ouvrages à conseiller ?

Urielle : Pour le coup, je ne le conseillerais pas, il ne m’a pas du tout aidé : trop théorique, trop « symbolique », je dirais même que ça a refroidi mon homme. Je vous conseille par contre vivement l’ouvrage de Jetje Gordon-Lennox, Cérémonies sur mesure, qui aide vraiment à construire sa cérémonie. 
 

The bride Next Door (oui, je réponds à mes propres questions !) : pour avoir acheté et lu le livre de Florence Servan Screiber je comprends le sentiment d’Urielle à sa lecture mais je lui reconnais quand même des qualités : il comporte beaucoup d’exemples de cérémonies réelles dont vous pouvez vous inspirer, développe une grande partie sur les symboles du mariage dans d’autres cultures, vous en trouverez peut être qui vous parleront, et indique le déroulement et comment préparer sa cérémonie. Pour une bonne digestion il faut peut être commencer par lire les uniquement chapitres concrets pour comprendre la trame d’une cérémonie puis se perdre un peu dans les symboles, laisser reposer le tout pour réfléchir tranquillement à votre cérémonie à vous. Mais une lecture d’un trait risque effectivement de provoquer un peu de confusion. ceci dit, je n’ai pas préparé de cérémonie laïque personnellement, contrairement à Urielle.

Qui peut officier ? quelles qualités est-ce que cela demande ?

Cela dépend un peu de ce dont on a envie pour sa cérémonie. 
– Certains mariés rédigent toutes les interventions de leur officiant, car ils souhaitent tout maîtriser. Je trouve cela un peu dommage, mais cela permet de faire appel à n’importe quelle personne de son entourage un tant soit peu à l’aise pour parler devant tout le monde. 
– Lorsque l’on choisit une (ou deux parfois) personne de son entourage, et que l’on souhaite lui laisser une grande place dans la personnalisation de la cérémonie, il faut : une personne à l’aise pour parler en public et sachant gérer son stress, bien sûr, mais aussi quelqu’un qui soit à l’aise avec les mots, qui connaisse bien les deux personnes du couple, et enfin qui soit prêt à y passer du temps, car oui, cela est chronophage. Et surtout une personne que vous savez en capacité de prendre en compte vos envies (et donc quelqu’un de pas trop entêté / qui se vexe aisément), car cette cérémonie est avant tout la vôtre. 
– Lorsque l’on choisit un professionnel, je dirais qu’il faut s’assurer qu’il personnalisera vraiment la cérémonie d’une part, et d’autre part que le contact passe bien entre vous et lui, que vous vous sentez en confiance. Car encore plus que n’importe quel autre prestataire, il va être amené à partager des choses très personnelles avec vous, et il faut qu’il vous comprenne bien. 

 
Y a-t-il des « risques » à organiser ce type de cérémonie ? des pièges à éviter ?

En matière de piège, j’identifie les suivants : 
– ne pas suffisamment briefer les intervenants, avec un risque réel de mauvaise compréhension de ce que vous voulez pour votre cérémonie (et par exemple un récit de vos plus grandes hontes depuis vos 5 ans). 
– inversement, un risque de vouloir trop contrôler, et donc ne pas suffisamment laisser la place à vos proches, avec à la clé une émotion qui sera moins forte, puisque vous connaîtrez tous les textes qui seront lus. 
– tout miser sur le cadre en se disant « il fera beau » : si il pleut le jour J, et bien la solution de secours sera la bienvenue, et votre cérémonie sera très belle, à condition que vous vous soyez penchés sur le contenu, et pas uniquement sur le cadre. 
– de ne pas la préparer à deux : je sais bien que parfois nos hommes vont vers les prépas de mariage à reculons, mais sur ce sujet, c’est vraiment une histoire de couple… 
– justifier trop longuement le choix de cette cérémonie en introduction, voire dénigrer les autres formes de cérémonie. On a tellement peur de la réaction des invités qu’on souhaite expliquer cette décision en long en large et en travers. Mais deux lignes suffisent…

Pour les risques, je n’en vois qu’un seul : vous fâcher avec votre famille / belle-famille têtue comme une mule qui soutient mordicus qu’hors de l’église point de salut. C’est malheureusement un risque réel, rare, mais qu’il faut anticiper. Dans ce cas-là, prenez vos témoins et filez aux Seychelles ;)

Photo Daniel Stark Photography

Un grand merci Urielle pour toutes ces informations et conseils !

Vous pouvez la retrouver sur le site des Aventuriers de la vie, cérémonies laïques mais également sur son blog Les Aventuriers de la vie où elle parle aussi bien de robe, de déco et de tout ce qui fait un mariage, à sa manière,  pratique et teintée d’humour. Vous trouverez souvent sur son blog des choses que vous ne verrez pas ailleurs.

blog mariage

Quelques liens pour vous inspirer :

la trame et les textes de la cérémonie de Claire et Pierre sur ce blog
Un exemple de cérémonie avec la cérémonie de Carolina et Yann, dans le détail, sur le blog de Carolina
Des exemples de cérémonie laïqueLa trame de la cérémonie et Comment construire sa cérémonie sur le blog d’Urielle
La cérémonie de Claire et Olivier, avec le pdf du conducteur de la cérémonie sur Un Beau Jour.

Les blogs du Petit Poisond’Envie de mai,Mademoiselle Dentelle mariées en 2010 mais qui restent des références à mes yeux en matière de cérémonies pleines de sens. Vous pouvez consulter sur ce blog.

blog mariage

Et vous ?  mairie ? église ? cérémonie laïque ? qu’avez vous prévu ?

Wedding pour les nuls édition 2012 #3

On continue nos révisions avec cette fois les niveaux cupcake d’or et cupcake de platine.

Pour obtenir le cupcake d’or, dans votre mariage il vous faudra :

Une séance d’engagement

Où vous faites connaissance avec votre photographe, avant le mariage. Difficulté de réalisation : *** (il faut trouver le photographe), cout $$$ (c’est un surcoût, disons) ; degré de coolitude nécessaire de votre mère : 0/5 (elle n’est pas au courant). Le classement en cupcake d’or réside dans le fait que c’est encore une pratique assez rare en France.

seance-engagement

[edit 2012 : succès non démenti en 2012. De plus en plus de photographes le proposent dans leur forfait. Mais on reste quand même dans le classement cupcake d’or parce que ça reste une pratique limitée aux photographes de mariage nouvelle génération.]

Une ambiance vintage ou rétro.

Difficulté de réalisation : 5/5, cout $$$, degré de coolitude nécessaire de votre mère : 5/5 (étrangement elle ne voyait pas exactement le guéridon de votre grand mère au milieu du jardin avec une machine à écrire et une boite en fer dessus)

mariage-retro-vintage

[edit 2012 : le vintage a beau avoir été beaucoup vu, il n’en reste pas moins très apprécié. En 2012 on en verra encore beaucoup. sans doute en revanche qu’en 2013 on en aura trop vu et que vous aurez envie de changer. Le rétro reste une valeur sûre – années 20, 30 – mais difficile à mettre en oeuvre. Ce qui à mon avis va continuer à très bien marcher c’est le rustic. Rustic-chic, rustic un peu vintage mais rustic à la base. le lin, l’ardoise, la dentelle en coton sont des matières qui se marient souvent bien avec le type de salle qu’on aime pour les mariages : pierres, poutres, etc]

Une cérémonie laïque en extérieur

Difficulté de réalisation : 5/5, cout : variable selon l’endroit, les sièges, la déco : de $ à $$$. Degré de coolitude nécessaire de votre mère, votre future belle-mère, votre grand mère : proportionnelle à leur foi : de 1 à 12/5

ceremonie-laique-engagement

[edit 2012 : La cérémonie laïque reste une des tendances les plus fortes de ces dernières années. ce type de cérémonie va devenir de plus en plus courante et d’ailleurs, je crois qu’en 2013 elle sera déclassée en cupcake d’argent parce que ça devient de plus en plus facile à organiser]

Et enfin,  pour atteindre le cupcake de platine, le niveau ultime du wedding, il vous faudra :

Le marié casual (avec converses ou baskets)

Cet ingrédient là, c’est quitte ou double : ça peut vous décider un petit ami allergique au mariage formel, comme vous fâcher à mort avec votre belle mère. C’est l’élément finalement le plus « choquant » pour les invités qui peuvent survivre à une absence de pièce montée mais plus difficilement à un marié en baskets, carrément inimaginable dans certaines familles. Même le marié séduit par l’idée peut être tenté en cours de route de flancher. Difficulté de réalisation : ***, coût : **, degré de coolitude nécessaire de votre mère : 10/5

tenue-marie-casual Photo Marke Brooke

[edit 2012 : j’ai l’impression que c’est une mode qui a un peu passé ou bien pas pris, mais en tous cas la plupart des mariés ces temps-ci sont en costume plutôt chic, souvent avec un noeud pap’]

Tous ces éléments, rassemblés il y a un an pour constituer une revue du mariage « tendance » sont pour la plupart toujours valables. Il s’agit plus de tendances de fond que de véritable mode. Je pense que la cérémonie laïque, le photobooth, les chaussures de couleurs ne sont pas près de passer, parce qu’il correspondent à cette nouvelle tendance d’organiser un mariage plus personnel ,plus convivial, où on est plus libre de choisir les éléments que l’on souhaite. Mais cette nouvelle tendance ne doit pas non plus devenir un nouveau carcan où il FAUT faire une cérémonie laïque ou avoir des chaussures roses. Si on est croyant, on fait une cérémonie à l’église et si on aime le blanc, on met des chaussures blanches. Les nouvelles tendances du mariage doivent être des libertés supplémentaires, des ouvertures dans le carcan étroit du mariage tel qu’on le connaissais jusqu’à présent et qui a encore de belles heures devant lui (j’ai nommé le mariage-église-dragées-blanc-bordeaux-thème-obligatoire), et non pas créer de nouvelles obligations. A l’ancienne ou nouvelle formule, si un mariage est composé  de passages obligés dans lequel on ne se reconnaît pas, alors on ne fait que se plier à une convention. Sentez vous libres, inspirez vous, piochez ce qui vous correspond mais ne copiez pas des formules toutes faites, je ne le répèterai jamais assez.

La cérémonie laïque de Claire et Pierre

Vous avez été séduits par leur mariage participatif, charmé par leur déco, voici le troisième volet du mariage de Claire et Pierre, leur cérémonie de mariage laïque auquel je souhaitais consacrer un article parce que je sais que vous êtes nombreux à préparer ce type de cérémonie et tout aussi nombreux à vous demander comment vous y prendre. Pourquoi, comment, avec quelle trame, Claire vous explique tout !

Encore une fois, merci à  nos deux jeunes mariés de partager cela avec nous et à Claire du temps qu’elle a passé à rédiger tous ces récits. L’accueil que vous avez réservé à leur mariage valait, je pense, tous ces efforts !

 

Dès le début il était exclu que l’on se marie à l’église, nous ne sommes pas croyants (enfin nous croyons profondément en l’homme, mais ce n’est pas vraiment une religion…). Mais très vite on a ressenti le besoin de préparer un moment « à part », une parenthèse dans cette journée rien que pour nous où l’on peut montrer et dire à ceux qui nous sont proches: « Voilà c’est l’homme (la femme) que j’ai choisi(e), voilà qui est-il (elle), voilà pourquoi je l’aime !

Cette envie , il a fallu la faire mûrir pour qu’elle puisse se concrétiser. Au début ce « moment » n’avait pas de nom ni de lieu, et puis c’est devenue notre cérémonie !

C’est difficile de construire une cérémonie de a à z, et au début c’est même un peu tétanisant… Comment en faire un moment à la fois solennel et joyeux ? Comment cela doit-il se dérouler ? Est-ce que ça ne sera pas un peu ridicule ? Est-ce que les gens vont y voir un pastiche de cérémonie religieuse ? Et, on fait ça que tous les deux, ou il faut quelqu’un pour « officier ?

L’absence de règle, de code ; cette grande liberté est déstabilisante au début et puis c’est comme tout il faut se lancer, avancer étape par étape.

 

La toute première étape pour moi a été de passer du temps, beaucoup de temps sur internet à chercher des informations sur les célébrations de mariage, en France, à l’étranger, autrefois, maintenant… Bref trouver un fil à tirer, car même si on veut quelque chose d’unique il y a toujours des gens tout près ou plus loin qui ont des envies similaires aux nôtres ! J’ai survolé et lues beaucoup et petit à petit notre cérémonie a pris forme.

 

J’ai lu  livre de Florence Servan-Schreiber  «  se marier autrement », et le livre de Jeltje Gordon-Lennox  « Mariages, cérémonies sur mesure », ces deux livres donnent des pistes. Et puis, encore une fois (!), il y a eu le blog d’envie de mai, son mariage participatif et sa cérémonie laïque. A partir de là les choses sont devenues bien plus claires, et puis il y a eu les Laïciennes !! Je ne peux que conseiller à toutes les futures mariées qui souhaitent faire une cérémonie laïque de consulter le site et de s’inscrire sur ce forum sur lequel règne une ambiance de partage et de conseils toute particulière ! Et maintenant les futures mariées peuvent  aussi aller éplucher le site d’une laïcienne et maitresse de cérémonie : les aventuriers de la vie.

Ensuite on est entré dans le vif du sujet. On a fait une première trame, puis une autre… On a lu des textes, des poèmes des paroles de chanson. On a réfléchi à notre engagement, à ce qu’il signifiait pour nous. On a beaucoup parlé, échangé, sur nos attentes, nos valeurs communes.  Je me rappelle tout particulièrement d’un moment, au tout début, où on a chacun pris un bout de papier et dans notre coin on a inscris les valeurs de vie et de couple qui nous étaient essentielles,  on a mis ces deux petits bouts de papiers l’un a coté de l’autre, il y avait quelques termes écrits sur les deux et d’autres qui « appartenaient à la même famille » et d’autres plus curieux qui nous ont amenés à nous expliquer, à éclairer l’autre… Toutes cette préparation a été très importante pour nous, car on l’oublie parfois mais c’est aussi ça la préparation d’un mariage : prendre le temps de réfléchir ensemble, de donner du sens et de construire une nouvelle étape à deux.

 

On a également pris le temps d’expliquer à nos parents et à nos amis que nous allions faire une cérémonie d’engagement, une cérémonie laïque, notre cérémonie.

Ensuite a demandé à quelques personnes si elles voulaient bien lire ou écrire un texte pour illustrer les thèmes qu’on avait choisi. Nous avons découvert les textes écrits pour nous au moment de la cérémonie, nous savions quels thèmes chacun allait aborder mais seul notre maître de cérémonie les avait lu. Ils étaient magnifique !  On a également demandé à une de mes meilleures amies si elles voulaient bien chanter pour nous.

Et puis on a demandé à un ami de l’amoureux d’être notre maître de cérémonie !Sa réponse a été « Oui » tout de suite, il a pris ça comme un honneur et était très heureux de tenir ce rôle. C’est un amoureux de philosophie et des mots, et c’est également un très bon musicien on lui a donc fait toute confiance pour trouver les bons mots et le rythme!

 


On souhaitait également insérer dans cette cérémonie un geste collectif, toujours dans l’idée de faire participer chacun. On a eu du mal à trouver ce que l’on voulait faire et puis, comme on dit, tout vient à qui sait attendre ! Un soir la bonne idée a pointé le bout de son nez : nous allions faire « la bibliothèque des amoureux » ! Le principe est plutôt simple :  on a demandé à chacun de nos invités de ramener un livre qu’ils souhaitaient nous offrir (coup de coeur pour un thème, une histoire, un auteur, une couverture, une illustration) et d’écrire à l’intérieur pourquoi ils l’ont choisi.
A leur arrivée au moulin, ils ont trouvé des petites cartes à glisser dans leur livre et sur laquelle ils ont noté le pourquoi de leur choix. Pendant la cérémonie il y a donc eu ce petit « entracte » où chaque invité est venu déposer son livre. C’est comme ça que nous avons constitué notre bibliothèque des amoureux !


Quand il a fallu finaliser le programme de notre joli jour  on a beaucoup cogité sur le moment le plus adapté pour notre cérémonie. On voulait vraiment déconnecter ce moment de la mairie pour donner à chaque moment son importance et puis je voulais absolument faire un goûter alors on s’est dit : pourquoi ne pas faire notre cérémonie au coucher du soleil, à la lueur des bougies ! C’est tout de suite devenu une évidence. Quoi de plus romantique, de plus doux que les minutes où le soleil décroit, ou la luminosité se fait plus douce ? Et puis voilà une merveilleuse occasion de mettre beaucoup beaucoup de photophores (j’adoooore les photophores), par terre, accrochés aux arbres, suspendues à la barrière…Ce moment suspendu entre le jour et la nuit se prête si bien à la bulle d’amour d’une cérémonie d’engagement ! Et le petit plus, c’est qu’en cas de canicule (petit rappel le 20 aout 2011 il faisait 41° à Toulouse l’après midi) quand le soleil se couche la température baisse !!

Petit conseil technique : pensez à prévoir une petite lampe d’appoint pour permettre au gens de lire leur texte…

Alors forcement ce n’est pas évident de faire des photos quand il fait presque nuit, mais on en a quelques unes très jolies et on a même un film (un peu sombre, mais un très beau souvenir!) et puis surtout c’était un moment magique qui reste gravé dans nos caboches et nos petits cœurs ainsi que dans ceux de la tribu du 20 août.

Je crois qu’aucun de nos invités n’avaient assisté à ce type de cérémonie, il y a dans notre tribu des personnes athées,  des gens croyants et même un homme d’église. Et je peux vous dire que les mots que l’on a reçu à l’issu de la cérémonie nous ont marqués à jamais. Il y a eu de l’amour, beaucoup d’amour, du sens, du symbole, du partage, des rires et des larmes.

Nous avons échangés nos vœux et nos alliances à l’issue de notre cérémonie à la lueur des bougies et cela restera un des plus beaux moments de ma vie.

 

Pour ceux que ça pourrait aider voilà la trame générale de notre cérémonie, elle a duré un peu moins d’une heure :

 

Entrée des mariés (chupee de Cocoon)

Petit mot des amoureux

– l’amoureuse lecture d’un passage de la chanson « Ta p’tite flamme » d’Amélie les crayons.

– l’amoureux : remerciements

Introduction maitre de cérémonie

sur le pourquoi de notre mariage et de cette cérémonie…

Textes et chansons

Nos valeurs de vie :

– « Valeurs » de Erri de Luca, lu par le frère de l’amoureuse et une amie

– Texte du papa de l’amoureux

Nos valeurs de couple

– Texte de la maman de l’amoureuse

– Extrait du poème de Rosemonde Gérard, Lorsque tu seras vieux lu par les amoureux

In the mood for l’amour de Claire Denamur chantée par une amie..

Geste collectif : « une bibliothèque pour les amoureux » 

Intervention surprise de ma meilleure amie (NB : conseil d’amie, pensez à prendre un mouchoir…)

« Souhaits aux aventuriers de la vie » de Jacques Brel – lus par nos 4 témoins.

Texte écrit par le parrain de l’amoureux

vœux et échange d’alliance

Musique de fin, clin d’oeil à notre save the date: « wouldn’t it be nice », Beach Boys

 

Si j’avais quelques derniers conseils à donner aux amoureux qui préparent leur cérémonie :

-Prenez le temps de bien choisir vos textes et n’hésitez pas à les adapter (je bloquais la dessus au début mais en fait c’est beau de s’approprier un texte!).

– Discutez longuement avec votre maître de cérémonie sur ce que vous attendez et sur ce que vous ne voulez pas et laissez lui ensuite la liberté de rédiger ses interventions,

– Et si ça ne vous stresse pas trop : ménagez vous des surprises ! C’est tellement émouvant de découvrir le moment venu les jolis mots que les gens qui vous aiment ont choisis pour vous.

 

Et surtout, surtout faites vous plaisir et profitez de ces moments magiques ! Ce n’est pas si souvent qu’on prend le temps de s’arrêter pour parler d’amour, alors savourez !

 

Voilà, ici s’achèvent les récits des jolis jours de Claire et Pierre. Un dernier grand merci et nous vous laissons votre votre vie de jeunes mariés, que nous vous souhaitons aussi heureuse que l’ont été ces  jolis jours que vous avez partagés avec nous.

Cérémonie laïque : mode d’emploi

Amorcée en 2010, la vague « cérémonie laïque » est en passe de submerger les mariages français. Mise en lumière par des blogs comme celui d’Petit Poisond’Envie de mai ou Mademoiselle Dentelle , cette nouvelle forme de mariage fait des émules et vous êtes désormais nombreux à souhaiter oragniser ce type de cérémonie.

Quoi de plus logique quand les alternatives sont une Mairie qui vous expédie en 10 mn ou une Eglise où certains se forcent à aller ? Et que dire de la possibilité de faire sa cérémonie à la plage, sous un arbre, dans un jardin ?

Forcément nombre de futurs mariés s’engouffrent dans la brèche. Mais au delà de « je veux une jolie cérémonie au fond du jardin de mamie », comment fait on pour la construire ? qui officie ? quels textes  lit-on ? comment explique-t-on le concept à ses invités ? comment faire pour donner du sens à un engagement non officiel ?

Ces questions, je les ai posée à Urielle, officiante de cérémonie Laïques, créatrice des Aventuriers de la vie, cérémonies laïques.

Urielle s’est mariée en 2010 et s’est lancée dans l’activité de création et d’animation de cérémonie laïque après avoir longuement préparé la sienne avec son mari. Elle est très attachée au sérieux, à la symbolique et à la profondeur d’une telle cérémonie ce qui ne l’empêche pas d’y glisser une pointe d’humour.

Voici donc ses conseils pour réussir votre cérémonie. Et on en profite pour découvrir en illustration de cet article les magnifiques photos de Daniel Stark Photography découvert par le Groom qui est total fan (de ses photos en général, pas spécialement des photos de cérémonie qui ne sont pas les plus jolies).

Photo Daniel Stark Photography

Une cérémonie laïque, qu’est ce que c’est ? et qu’est-ce que ça n’est pas ?

Urielle : Je définirais une cérémonie laïque (ou d’engagement) comme le moment, durant votre journée de mariage, où vous évoquez l’engagement que vous prenez, de manière personnalisée, devant les gens qui vous sont chers :
– dans la forme, cela peut ressembler aux cérémonies à l’américaine ; ou à un feu de camp ; ou encore à une cérémonie à l’église : des chaises, des couvertures posées à même le sol, un autel, une arche, un arbre majestueux, une allée de pétale de roses, un micro… Vous créez le cadre qui vous plait, avec les moyens du bord (très simples ou au contraire grandioses).
– dans le fond, la cérémonie est un moment intense, émouvant, tendre, drôle : vous et vos proches évoquerez vos valeurs, votre histoire, l’engagement que vous prenez, et cela en textes, en musiques et en rituels.

Ce que n’est pas une cérémonie laïque :
– une cérémonie en kit où vous vous contentez de dire oui à la fin, mais dans un cadre plus sympa qu’à la mairie.
– un truc à sens unique où vos proches disent à quel point vous êtes merveilleux et où vous vous contentez d’écouter (et oui, faut bosser un peu)
– un spectacle de fin d’année ou humoristique : pas de pression pour vos proches, si ils savent chanter ou écrire tant mieux, mais l’essentiel est qu’ils soient sincères ; garder le powerpoint de vos photos de biture pour la soirée 😉

Photo Daniel Stark Photography

 
Est-ce que c’est bien perçu par les invités ? Est-ce qu’il faut les « préparer psychologiquement » ?

Urielle : La perception de la cérémonie par vos proches est un peu le point difficile dans cette préparation, et peut constituer un frein (pas évident de persister envers et contre tous).

Vous aurez ceux qui sont déçus (voire plus, et là cela peut être dur à gérer) que vous n’alliez pas à l’église, pour des raisons variées : depuis le cadre, l’émotion, l’importance de la religion ou tout simplement car c’est comme cela que l’on se marie depuis toujours chez les Dupont.

Vous aurez ceux qui trouvent cela ridicule : la mairie est bien suffisante, pourquoi imiter les américains, pourquoi encore vouloir faire vos intéressants (déjà vouloir mettre des chaussures colorées et ne pas faire de chignon, franchement…) ?

Vous aurez les curieux qui s’interrogent sur ce que cela peut être.

Vous aurez également des personnes heureuses de ce choix : heureux d’avoir un peu plus que la mairie, heureux que vous ne fassiez pas semblant à l’église (de nombreux vrais pratiquants entrent dans cette catégorie), heureux de ne pas aller à la messe pour les anticléricaux (nous avons un joli mot sur notre livre d’or d’un de nos invités adolescent « merci de nous avoir évité l’église »)…

Du coup, effectivement, la préparation psychologique est nécessaire. Pour vos proches, notamment ceux qui interviendront, le plus simple est d’expliquer vos intentions sans vous appesantir, en leur demandant de vous faire confiance. Donnez leur une trame globale, mais sans entrer dans les détails, afin qu’ils comprennent bien à quel moment ils interviendront.

Pour les invités, et bien moins vous en dites, mieux ce sera. De toute manière les grognons trouveront toujours à grogner, contentez vous de préparer une belle cérémonie qui leur donnera tord.

A l’issue de la cérémonie, en général, tout le monde est conquis : par l’émotion, par la sincérité, par votre bonheur…


Combien de temps à l’avance faut il commencer la préparation ?

Urielle : Y réfléchir très en amont vous permettra de faire mûrir votre cérémonie, et de dénicher progressivement les textes, les musiques qui vous parlent.  Mais surtout, il faut que vous ayez anticipé cette cérémonie au moment de votre choix de lieu de mariage, car tous les lieux ne s’y prêtent pas.

Je dirais que pour la préparation elle-même, il faut au moins compter 3 mois, délai minimum (et vraiment court) pour faire mûrir une cérémonie. On peut bien entendu en préparer une en 15 jours, mais j’ai tendance à penser qu’elle sera moins riche. 6 à 9 mois me parait un bon délai. 
 
Quelle est en général la trame d’une telle cérémonie ?

Urielle : Difficile de donner une trame type, car l’idée est de vous lâcher et de sortir des codes. En revanche, il faudra y prévoir des rituels, votre engagement à tous les deux, et des interventions de vos proches. 
 
Quand on cherche un peu, on tombe souvent sur les même textes, comment faire pour être original ?

Urielle : Je vous invite à aller faire un tour sur cet article publié chez Mlle Dentelle .

Pour répondre à la question plus précisément, je dirais de ne pas chercher à faire original, mais à faire sincère. Si un texte hyper connu vous parle vraiment, prenez-le, de toute manière la plupart de vos invités n’auront jamais vu de cérémonie laïque et ne le connaîtront pas. En revanche, ne vous contentez pas de cibler des textes « mariage » que vous auriez trouvé dans des recueils, allez chercher du côté de vos auteurs préférés (romans, poésie), de vos films favoris ou encore des chanteurs en langue française que vous écoutez et donnez vie à de nouveaux textes ! 


 
A part le fameux livre « Se marier autrement » y a-t-il des ouvrages à conseiller ?

Urielle : Pour le coup, je ne le conseillerais pas, il ne m’a pas du tout aidé : trop théorique, trop « symbolique », je dirais même que ça a refroidi mon homme. Je vous conseille par contre vivement l’ouvrage de Jetje Gordon-Lennox, Cérémonies sur mesure, qui aide vraiment à construire sa cérémonie. 
 

The bride Next Door (oui, je réponds à mes propres questions !) : pour avoir acheté et lu le livre de Florence Servan Screiber je comprends le sentiment d’Urielle à sa lecture mais je lui reconnais quand même des qualités : il comporte beaucoup d’exemples de cérémonies réelles dont vous pouvez vous inspirer, développe une grande partie sur les symboles du mariage dans d’autres cultures, vous en trouverez peut être qui vous parleront, et indique le déroulement et comment préparer sa cérémonie. Pour une bonne digestion il faut peut être commencer par lire les uniquement chapitres concrets pour comprendre la trame d’une cérémonie puis se perdre un peu dans les symboles, laisser reposer le tout pour réfléchir tranquillement à votre cérémonie à vous. Mais une lecture d’un trait risque effectivement de provoquer un peu de confusion. ceci dit, je n’ai pas préparé de cérémonie laïque personnellement, contrairement à Urielle.

Qui peut officier ? quelles qualités est-ce que cela demande ?

Cela dépend un peu de ce dont on a envie pour sa cérémonie.
– Certains mariés rédigent toutes les interventions de leur officiant, car ils souhaitent tout maîtriser. Je trouve cela un peu dommage, mais cela permet de faire appel à n’importe quelle personne de son entourage un tant soit peu à l’aise pour parler devant tout le monde.
– Lorsque l’on choisit une (ou deux parfois) personne de son entourage, et que l’on souhaite lui laisser une grande place dans la personnalisation de la cérémonie, il faut : une personne à l’aise pour parler en public et sachant gérer son stress, bien sûr, mais aussi quelqu’un qui soit à l’aise avec les mots, qui connaisse bien les deux personnes du couple, et enfin qui soit prêt à y passer du temps, car oui, cela est chronophage. Et surtout une personne que vous savez en capacité de prendre en compte vos envies (et donc quelqu’un de pas trop entêté / qui se vexe aisément), car cette cérémonie est avant tout la vôtre.
– Lorsque l’on choisit un professionnel, je dirais qu’il faut s’assurer qu’il personnalisera vraiment la cérémonie d’une part, et d’autre part que le contact passe bien entre vous et lui, que vous vous sentez en confiance. Car encore plus que n’importe quel autre prestataire, il va être amené à partager des choses très personnelles avec vous, et il faut qu’il vous comprenne bien. 

 
Y a-t-il des « risques » à organiser ce type de cérémonie ? des pièges à éviter ?

En matière de piège, j’identifie les suivants :
– ne pas suffisamment briefer les intervenants, avec un risque réel de mauvaise compréhension de ce que vous voulez pour votre cérémonie (et par exemple un récit de vos plus grandes hontes depuis vos 5 ans).
– inversement, un risque de vouloir trop contrôler, et donc ne pas suffisamment laisser la place à vos proches, avec à la clé une émotion qui sera moins forte, puisque vous connaîtrez tous les textes qui seront lus.
– tout miser sur le cadre en se disant « il fera beau » : si il pleut le jour J, et bien la solution de secours sera la bienvenue, et votre cérémonie sera très belle, à condition que vous vous soyez penchés sur le contenu, et pas uniquement sur le cadre.
– de ne pas la préparer à deux : je sais bien que parfois nos hommes vont vers les prépas de mariage à reculons, mais sur ce sujet, c’est vraiment une histoire de couple…
– justifier trop longuement le choix de cette cérémonie en introduction, voire dénigrer les autres formes de cérémonie. On a tellement peur de la réaction des invités qu’on souhaite expliquer cette décision en long en large et en travers. Mais deux lignes suffisent…

Pour les risques, je n’en vois qu’un seul : vous fâcher avec votre famille / belle-famille têtue comme une mule qui soutient mordicus qu’hors de l’église point de salut. C’est malheureusement un risque réel, rare, mais qu’il faut anticiper. Dans ce cas-là, prenez vos témoins et filez aux Seychelles 😉

Photo Daniel Stark Photography

Un grand merci Urielle pour toutes ces informations et conseils !

Vous pouvez la retrouver sur le site des Aventuriers de la vie, cérémonies laïques mais également sur son blog Les Aventuriers de la vie où elle parle aussi bien de robe, de déco et de tout ce qui fait un mariage, à sa manière,  pratique et teintée d’humour. Vous trouverez souvent sur son blog des choses que vous ne verrez pas ailleurs.

Pour clore le sujet cérémonie laïque, je vous invite à lire les blogs du Petit Poison, d’Envie de mai, Mademoiselle Dentelle mariées en 2010 mais qui restent des références à mes yeux en matière de cérémonies pleines de sens.

Et vous ?  mairie ? église ? cérémonie laïque ? qu’avez vous prévu ?

Vrai mariage : Nora et Frédéric, photos Tony Kunz

Je suis très heureuse de pouvoir vous faire partager aujourd’hui le mariage d’une personne que j’affectionne sans pourtant jamais l’avoir rencontrée : Nora, qui a épousé son amoureux Frédéric le 6 août devant l’objectif de Tony Kunz .
Nora, pour ceux qui sont là depuis longtemps, vous en avez déjà entendu parler, c’est ma très chère « douzième fan Facebook« , celle qui cherchait des accessoires pour son photobooth.

Nora  est une jeune femme jolie et adorable qui possède un humour ravageur, environ 6 bras et de l’énergie à revendre. En plus, elle a le bon goût (comme moi, quoi) d’aimer le rose fuschia et d’avoir des chaussures de mariée qui déchirent. Leur mariage, préparé pendant des mois, a été à la hauteur de leurs espérances et même au-delà : de la joie, beaucoup beaucoup de fun, des petits détails à foison et à tomber par terre, un lieu idyllique, tout était réuni pour un jour inoubliable et à leur image, comme ils en avaient rêvé. Aujourd’hui Nora nous raconte leur histoire et celle de leur mariage, et on la retrouve demain pour tous ses détails déco.

Notre première rencontre le 5 avril 2006 fut virtuelle, je travaillais alors à Budapest, lui à Toulouse. Nous nous sommes vus la première fois sur le tarmac de l’aéroport de Toulouse et il s’en est suivi une relation à distance de près de 2 ans, étant entre temps partie travailler à Zurich. Frédéric m’a demandée en mariage 4 ans après notre mythique rencontre, lors d’un de nos voyages. Pour mettre un peu plus de pep’s dans les préparatifs, nous avons décidé d’avoir un invité supplémentaire au mariage, notre fils, né en mars dernier.

Le lieu nous est apparu comme une évidence: le mariage aura lieu en Suisse romande, dans notre beau pays d’adoption et à mi-chemin entre nos deux familles. Nous avons trouvé nos prestataires par de longues recherches sur internet. 

J’ai souhaité que Tony Kuntz (le photographe) nous suive toute la journée, des préparatifs jusqu’à l’ouverture de bal. Nous avons craqué pour une magnifique maison d’hôtes au Locle (canton de Neuchâtel) que j’ai réservée des mois à l’avance, et comble de la chance, nous avons pu nous marier civilement dans la même ville (la seule mairie qui acceptait de marier des non-résidents ce samedi-là !). Nous gardons de très bons souvenirs et de belles photos de nos préparatifs avec notre fils.

Lire la suite