Le casse tête du plan de table

Après des mois de compromis et de négociations avec la planète entière :  votre fiancé, votre mère, la mère de votre fiancé, le traiteur, le DJ,  à J- 15 vous comptiez bien avoir droit à un peu de repos diplomatique?  Perdu ! Il vous reste encore à régler l’exercice que les diplomates et les casques bleus eux-mêmes refusent de faire pour leur propre mariage : le plan de table !

Placer chacun de ses convives est votre épreuve finale, celle qui vous sacrera reine de l’organisation de mariage si vous la menez à bien sans assommer personne, tant elle peut se révéler ardue. Car pour ce grand final, vous allez devoir affronter votre mère, votre fiancé, votre belle-mère ET peut être même le traiteur. Tous à la fois,  mais pas d’accord entre eux. D’ailleurs réaliser un plan de table devrait être mis au programme des diplômes de relations internationales, ce serait un bon moyen de juger des capacités de diplomatie des candidats.

Bref, vous l’avez compris, ne pas mettre Tante Huguette à la même table que mamie Janette, elle-même n’étant forcément pas loin de tonton Georges qui ne comprendrait pas de ne pas être à la même table que Gisèle qui ne quitte pas Huguette relève de l’exercice d’équilibriste.

Quelques astuces pour vous en sortir sans tuer personne ni devenir dingue.

plan-de-table-mariage

Crédit photo D.R.

 

Ecoutez les conseils…mais pas trop.

Vos parents ont un avis sur le plan de table, écoutez ce qu’ils ont a dire mais faites le tri : ok pour ne pas mettre à côté deux personnes qui ne s’entendent vraiment pas et éviter un esclandre ou de les mettre mal à l’aise, mais les considération du type « les Dupont vont s’ennuyer si tu les mets à cette table » ou « tu devrais mettre ces deux célibataires à côté pour qu’ils se mettent ensemble », si ça vous arrange, d’accord mais sinon, n’en tenez pas compte.

De même, ne montrez pas votre plan de table à trop de personnes. Chacun aura un avis sur sa propre place, trop près des toilettes, trop loin des mariés, trop ceci ou pas assez cela et cela deviendra ingérable.

Faites-le au dernier moment.

Oui, certains de vos invités se décommanderont dans les jours qui précèdent. Or, vous, vous devrez non seulement décider de  la place de chacun, ce qui va vous prendre quelques soirées, mais vous devrez ensuite  mettre en forme votre plan de table ! Si vous faites un grand panneau sur lequel vous écrivez tous les noms, en cas de  changements de dernière minute, vous serez bonne pour tout recommencer !  il est donc plus prudent d’attendre J-15, voire même plus tard si vous pouvez.

Simplifiez -vous la vie

Choisissez une forme facilement modifiable, avec une carte par table avec la liste des invités, voire adoptez l’ingénieux système des « escort cards » : disposées non pas sur les tables mais à l’entrée de la salle, il y en a une par invité. Elles peuvent prendre la forme de cartes mais aussi de petit cadeau. Chacune porte le nom d’un invité. Vous les rangez par ordre alphabétique pour que chacun trouve la sienne facilement et vous ajoutez quelques jours avant le mariage une étiquette avec le nom ou le numéro de la table de chacun. Ainsi si au dernier moment vous devez effectuer un changement vous n’aurez qu’une ou deux étiquettes à modifier. Encore plus simple : vous faites une escort card par invité et vous les rangez à l’entrée de la salle par groupe, un groupe correspondant à une table. Et même à la dernière minute, vous pouvez changer une carte de groupe.

escort cards - crédit photo our labor of love

Vous avez réussi ? Personne ne s’est disputé pendant le repas ? Vous avez évité les réclamations ? Bravo ! Vous êtes prête pour une grande carrière diplomatique !

 

Et vous ? vous avez commencé à vous prendre la tête sur votre plan de table ? vous allez opter pour quelle méthode ?

Si vous voulez savoir ce que nous avions fait pour notre mariage, je parle ici de nos escort cards ! Et pour quelques idées originales, c’est par ici, par là ou encore !

blog mariage

Article publié dans Mariée magazine, n° de décembre 2012. Le numéro de mars vient de sortir, parmi les articles du magazine,  j’y parle cortège et animations de mariage !

mariee mag mars 2013

les astuces déco de Nora, la Bride next door du jour

On retrouve le joli mariage de Nora et fred découvert hier. Aujourd’hui, on se penche plus précisément sur la déco (mais vous commencez à avoir l’habitude, non ?)Nora a passé des mois à préparer son mariage, rempli de détails FLTM (DIY pour ceux qui préfèrent l’anglais). Une somme de travail qui n’a pas impressionné la demoiselle qui a dû passer quelques mois un biberon dans une main et un fanion dans l’autre, mais sans jamais perdre son humour et sa bonne humeur.. J’ai eu la chance de suivre ses préparatifs et de voir à quel point chaque petit détail a été pensé et personnalisé pour un résultat que j’adore : du lin, du rose, des fleurs comme au jardin, dans un esprit naturel et joyeux. Je vous laisse découvrir tous ces petits détails qui font les mariages qu’on aime, à la sauce Nora pour un résultat plein de peps !

Une fois la salle trouvée, je me suis lancée à corps perdu dans la décoration du mariage en cherchant de l’inspiration sur la wed’ blogosphère,  fréquentant les forums mariage, avec un seul mot d’ordre: FLTM :). Ayant deux mains gauches, c’était un défi. Mis à part le photomaton et les compositions florales, nous avons tout fait nous-mêmes, épaulés par notre famille et nos amis. J’ai adoré passer des heures à imaginer et réaliser chaque élément, chaque détail, pour le plaisir des invités – et surtout le notre. J’ai littéralement craqué pour l’ambiance vintage des mariages Outre-Atlantique : la déco tournerait donc autour de matières naturelles comme le lin, l’ardoise, le bois, avec des touches de rose framboise, ma couleur préférée. Puis j’ai choisi un assortiment de tissus dans les tons rose et bleu (Mondial Tissus et Toto tissus à Mulhouse), que j’ai décliné dans toute la décoration. J’ai choisi un motif par table pour customiser les boîtes à dragées et les numéros de table sur les tambours à broder. Les superbes compositions florales ont été réalisées dans un esprit champêtre par ma Super-Témouinette. J’ai confectionné tous les chemins de table avec du lin (Ikea), que j’ai cousu avec du fil rose framboise! (que forcément, personne n’a remarqué, mais ça m’a fait plaisir) Lire la suite

Nos escort cards

Ah là là, nos escort cards… avec le photo booth, je crois que c’est ce qui nous a réellement fait passer pour de graves obsédés du détail (qui ça ? nous ?? ) aux yeux de ma famille… C’est une des choses qui leur faisait se demander pourquoi diable on pouvait pas faire comme tout le monde.

En plus, avec mes obsessions (je veux pas de plan de table je veux des escorts cards !) plus celles du Groom (je ne veux pas de plan de table, je veux des zones !), il en aura fallu du temps pour trouver comment nous allions faire!

La solution adoptée n’était pourtant pas extrêmement compliquée : en dehors de nos copains, nous ne souhaitions pas mélanger nos invités il y avait donc 4 « zones » dans la salle : la famille Door, la famille de papa Next, la famille de maman Next et les copain Next Door. Chaque zone comportait une ou plusieurs tables longues, selon le nombre de convives, comme ça chacun choisissait sa place et sa table à l’intérieur de la zone. Après des heures de prise de tête brainstorming sur comment diable donner un signe distinctif à ces zones nous avons opté pour des rubans différents autour des serviettes. Comme j’étais légèrement obtue sur les couleurs, tous les rubans étaient violets, mais certains à pois, d’autre unis, d’autre à fleur ou à pointillé.

Ne restait plus ensuite qu’à reproduire le motif sur l’escort card et à présenter le tout….

Démonstration de ce qu’ a été la préparation de notre mariage :

 Le groom voulait : deux piquets, une corde à linge et des pinces à linge en bois brut, fidèle à ses envies de simplicité et de banquet d’Astérix (si tant est qu’Astérix ait connu la pince à linge ?)

On a eu : de la ficelle (en lin suspendue aux branches d’un arbre) et des (petites) pinces à linge en bois brut (ou peintes à la bombe en violet)(et des fleurs en papier et des boules en rotin).

Bah, quoi, c’est presque pareil, non ? 

Mais avouez que c’est plus joli, comme ça, non ?

Il existe assez peu de photos de nos escort cards accrochées (par ordre alphabétique) se balaçant doucement dans le vent. Pourquoi ? Et bien parce que lorsque que nos invités sont arrivés sur les lieux des réjouissances, elles étaient déjà installées et malgré les instructions accrochées avec, il s’est écoulé environ 5 mn avant qu’il se passe un truc qu’on n’avait absolument pas vu venir :

et oui, petite carte à son nom + pince à linge = badge, logique.

On avait pensé un instant faire des badges mais on s’était dit que ça ferait trop séminaire commercial donc on avait renoncé. Mais nos invités, eux, n’ont pas eu l’air de penser qu’on les prenait pour des VRP et chacun a porté son escort card tout l’après midi et c’était franchement une bonne idée.

Du coup, au moment du repas, pour expliquer le coup des rubans sur les serviettes, comme personne n’avait lu les instructions, j’ai dû employer les grands moyens :

et vous ? plan de table, ou escort cards ? présentées comment ? vous aussi vous partez de l’idée du Groom et vous brodez ou bien vous respectez ce qu’il veut même si vous pensez que ça va être moche ?

Le wedding pour les nuls : séance de rattrapage #1

« Peut être êtes-vous fraîchement fiancée, peut être est-ce la première fois que vous vous perdez sur la wedosphère,  bref, vous n’êtes pas encore au top de la modernitude en matière de mariage. D’ailleurs, mariage » c’est pas très moderne, sachez-le ; « wedding » (1), ça fait de suite plus rêver.

Rassurez vous, ce n’est pas grave, vous n’êtes pas la seule, moi aussi j’étais comme vous au début et la bonne nouvelle, c’est que vous avez atterri au bon endroit.

Petite séance rattrappage, donc, pour les débutant(e)s. Je m’en vais vous expliquer tout ce qui différencie le « wedding » du mariage.

Il y a plusieurs degré pour atteindre le niveau wedding, du plus bas (mais déjà très au dessus de ce qui se fait dans les mariages habituels) au top du top (si vous organisez un mariage de ce niveau, c’est que vous êtes Madame C, La mariée aux pieds nus ou Eléonore Bridge, autant dire que vous n’apprendrez pas grand’chose en lisant ce qui suit).

Pour déterminer le niveau d’un mariage, nous distinguerons  les niveaux suivants : le cupcake de bronze, le cupcake d’argent, le cupcake d’or et enfin le cupcake de platine, selon un classement totalement scientifique basé sur la difficulté de réalisation (noté de * à *****), le budget impliqué (noté de $ à $$$$$), le degré de coolitude nécessaire chez votre mère(2) pour accepter l’idée (noté de 1 à 5)

Donc, commençons par le commencement, pour obtenir votre cupcake de bronze, il vous faut :

(sauf mention contraire, les photos proviennent de Style me pretty)

Un bar à bonbons.

Difficulté de réalisation **, coût $$ (vous pouvez pour réduire la note louer vos bonbonnières à un marchand de bonbons plutôt que les acheter), degré de coolitude nécessaire de votre mère 1/5 (c’est joli, un bar à bonbons. Au pire, elle voudra remplir toutes les bonbonnières exclusivement avec des dragées.)

Un photobooth.

Un photobooth c’est un coin photo pour vos invités, avec des accessoires. Pour le niveau cupcake de bronze, pas besoin d’installations compliquées, un drap tendu et quels accessoires (lunettes, chapeau, cadre) suffisent. Si vous construisez un vrai décor, vous pouvez atteindre la catégorie cupcake d’or.

Difficulté de réalisation :*, coût $, degré de coolitude nécessaire de votre mère : 3/5 (ne comprendra réellement ce que c’est que le jour du mariage. Avant, au mieux, elle vous regardera avec la tête un peu penchée et cet air un peu las qu’elle a quand elle trouve vos idées carément bizarres, au pire elle vous dira que vous êtes complètement azimutée et qu’aucun invité ne se servira de votre truc)

Un coussin d’alliance en forme de tout sauf de coussin.

Diffidulté de réalisation de * à **, coût $ à $$$ si commandé sur Etsy aux US comme la petite coupelle ronde gravée ci-dessous qui a fait un malheur cet été, degré de coolitude  nécessaire de votre mère : 1/5 (le coussin d’alliance ou ce qui en tient lieu est suffisamment inoffensif pour qu’elle n’y prête pas une attention démesurée)

Un livre d’or en forme de tout sauf de livre.

(et surtout en forme d’arbre à empreintes, la star des mariages de l’été 2010, à commencer par le nôtre)

Difficulté de réalisation **, coût de $ à $$, degré de coolitude nécessaire de votre mère : 0/5 (votre mère s’en fout du livre d’or, en fait)

Des chaussures colorées.

Difficulté de réalisation : 4/5 (les chaussures de son mariage, on met toujours des heures à réfléchir dessus et des mois à trouver la bonne couleur, la bonne forme, avec la bonne fleur, la bonne matière, la bonne hauteur de talons), coût $$ à $$$$ (mais pas plus qu’une paire blanche estampillée « mariage »), degré de coolitude nécessaire de votre mère : variable selon la longueur de votre robe et la vivacité de la couleur, de 2 à 5 sur 5

Who said a girl's shoes had to be white and dyeable?

Des escort cards.

Les escort cards comportent le nom de l’invité et son numéro de table. Placés par ordre alphabétique à l’entrée de la salle, il est le pretexte à une mise en scène et une déco soignées et originales.

Difficulté de réalisation : 4/5 (car oui, vous allez les faire vous même, au dernier moment comme tout le monde, et votre imprimante tombera en panne) ;  coût : $ à $$ ;  degré de coolitude nécessaire de votre mère 1/5 (du moment que la tante Yvonne n’est pas à la même table que l’Oncle Gérard, votre mère s’intéresse assez peu à comment ils en seront informés)

 

Avec tout ça, vous obtenez le cupcake de bronze. C’est pas mal, déjà.

Retrouvez l’épisode suivant où je vous donne les ingrédients pour  atteindre le niveau cupcake d’argent !

(1) si vous êtes ma soeur, vous allez encore protester parce que je cause trop américain dans le texte. Mais ce n’est pas ma faute à moi si, contrairement à pas mal d’autres domaines (la bouffe, le cinéma, la guerre en Irak), en matière de mariage les américains sont un milliard de fois plus élégants, subtils, inventifs que nous ! Alors en signe de gratitude, je cause amerloque.

(2) si vous êtes ma mère, sachez que je vous suis très reconnaissante pour le très haut degré de coolitude dont vous avez fait preuve. Nous n’avons aucune restriction formelle même si j’ai parfois surpris une lueur légèrement sidérée dans ton oeil, je sais que c’est souvent plus dû à la quantité de travail nécessaire à la réalisation de nos délires qu’aux délires eux mêmes. Maman, je t’aime.