Dans la vraie vie… un an de préparatifs c’est…

Bien sûr nous sommes toutes différentes et nos grooms aussi. Bien sûr chaque couple a sa façon de fonctionner. Bien sûr nos âges, nos situations, nos famille, nos mariages sont différents. Et pourtant…

blog mariage

J- 1 an
Votre groom s’est enfin décidé à poser THE question, celle que vous rêviez d’entendre depuis déjà un moment. OUI vous savez que vous voulez l’épouser depuis dejà deux ans, OUI vous avez déjà imaginé comment serait votre robe, OUI, vous avez déjà ce que vous voulez comme style de mariage, OUI, vous avez déjà réfléchi à la liste d’invités mais NON il n’était pas question que vous fassiez vous même votre demande à votre chéri, question de principes.

J-364 jours.
Vous flottez complètement. Vous regardez votre groom avec des yeux de merlan frit. Il vous regarde avec un sourire de daurade. Vous vous appelez « mon fiancée » « ma fiancée » et vous souriez. Plus besoin de phrases, vous êtes en osmose. Oui, de loin vous ressemblez à deux bulots qui auraient fumé un joint, et alors ?

J-360 jours
Vous avez du mal à quitter votre annulaire gauche des yeux. Cet annulaire où brille votre merveilleuse bague de fiancaille. Vous agitez votre main gauche sous le nez de tous vos interlocuteurs qui s’interrogent sur votre santé mentale mais ne remarquent rien.

J- 358
Eenfin samedi, vous pouvez vous précipiter chez vos parents pour leur annoncer la grande nouvelle. Tout le monde est très heureux et vous félicite. Pendant environ 20 secondes. A la 21è seconde très exactement votre mère demande « quand ? » et juste après « où ? » et encore juste après « ce serait bien de le faire dans la bergerie ardéchoise de mamie en juin. En juin, il fait toujours beau [ah ah ah]. Le 25 juin, tiens, c’est bien ! »
J-357
Dimanche midi chez Beau papa et belle maman. Vous annoncez la bonne nouvelle. Tout le monde est très heureux et vous félicite. Pendant environ 20 secondes. A la 21è seconde très exactement belle-maman demande « quand ? » et juste après « où ? » et encore juste après « ce serait bien de le faire dans ce si joli chateau bordelais à côté de la maison de campagne. En aout. le 15 aout, tiens, pour faire un week end prolongé ! ».

C’est à ce moment précis que vous comprenez que tout ça, bah c’est pas gagné.

J- 11 mois.
Vous avez commencé à regarder les salles-les traiteurs-les robes-la liste d’invités et réfléchi à la date.

Le groom ne l’a pas encore annoncé à ses potes.

J-10 mois.
Vous avez sélectionné des salles à visiter, réfléchi au menu, affiné la liste des invités, choisi la date, essayé des robes dans trois magasins différents et commencez à définir une palette de couleur.

Le groom trouve qu’ un fût à bière, ce serait sympa.

J- 8 mois. Vous avez trouvé votre salle : une ferme en Normandie, votre région d’adoption, là où aucune de vos deux famille n’habite. Ce que ne manquent pas de vous faire remarquer votre mère et votre belle mère. Qui trouvent aussi que « fin septembre c’est une drôle de date pour se marier vu qu’il ne fait pas aussi beau qu’en juin » [ah ah ah bis] et qu’« il n’y a aucun week end prolongé ».

J- 7 mois
Les choses commencent à se dessiner. Vous êtes en phase finale du choix de votre robe, vous avez vos chaussures, vous commencez à visualiser la déco et les couleurs, vos sacs à dragées sont trouvés et vous avez fait un tableau excel avec des prestataires à contacter.

Le groom a trouvé sa musique d’entrée à l’Eglise : Star wars, la marche impériale.

J-6 mois.
Au détour du web, vous tombez sur un wedblog. Puis deux. puis trois. C’est le drame, tout ce que vous avez prévu ne suffira jamais il vous faut désormais un candy bar, des escorts cards, un photobooth, un headband, des peep toes, un save-the-date.
Et des cours d’anglais.

J-5 mois et demi
Vous êtes seule au monde. Chacune de vos nouvelles idées récolte au mieux des yeux ronds et un soupir las, au pire un « nan mais stop avec tes idées bizarres toutes les deux secondes ».

J- 5 mois.
Vous avez tout revu à la sauce wedding. Votre mariage vintago rustic sera carrément topissime. Vous avez tout prévu : les fanions, les pompons, le masking tape sur le plan de table, les profils en silhouette, les pancartes bride et groom derrière vos chaises, votre cérémonie sera en extérieur, vos chaussures seront rouges et votre chignon flou. Nickel, tout est sous contrôle. Il reste juste deux trois détails à régler comme convaincre  votre mère et l’ensemble de vos invités que c’est hyper tendance d’avoir les assiettes dépareillées de sa grand mère à table et que oui, des petits oiseaux habillés en mariés sur le dessus de la pièce montée qui au passage est devenu un gros truc à la crème et à étages, c’est le comble du chic. Vous êtes parvenue à convaincre au moins le groom et il adhère totalement à vos idées. « Ouais ouais, ok si tu veux ».

J-4 mois.
Vous répétez pour la 20è fois au groom qu’il faudrait choisir vos faire-part. Il trouve que vous vous énervez un peu pour rien ces derniers temps, fin septembre c’est dans longtemps.

J-3 mois
Vous enchaînez votre 4è week end « do it yourself ». Les deux premiers, vous avez réussi à piéger vos amis avec des invitations à diner bidons mais ils ont compris le truc et maintenant ils ont poney. C’est donc seule que vous entamez votre 317è fanion.

Le groom trouve que « celui là il est un peu de travers, non ? « 

J-2.5 mois.
« RAS LE BOL DE TA MÈRE QUI ME SAOULE AVEC LE PLAN DE TABLE, DE LA MIENNE QUI RÉPÈTE EN BOUCLE « C’EST PAS UN VRAI MARIAGE SI… » ,  DU TRAITEUR QUI REFUSE DE CHANGER L’ACCOMPAGNEMENT DU MAGRET,  DU PHOTOGRAPHE QUI MET UNE SEMAINE A RÉPONDRE AUX MAILS, DE MA TÉMOIN QUI S’EN FOUT, DE TOI QUI  ATTEND LE DÉLUGE POUR ME DONNER LES ADRESSES DE TES POTES POUR ENVOYER LES FAIRE PARTS, DU FACTEUR QUI LAISSE DES AVIS DE PASSAGE ALORS QUE JE SUIS LA ET QUE J’ATTENDS UN COLIS HYPER IMPORTANT PUNAIIIIIIIIIISE !!!! »

-> Syndrôme dit de « Je veux me marier à Las Vegas », un classique.

J-2 mois.
Excellente nouvelle, le groom vient de découvrir qu’il se marie dans deux mois. « ET DEUX MOIS C’EST SUPER COURT IL NOUS RESTE PLEIN DE TRUCS A FAIRE TU TE RENDS PAS COMPTE ». En l’occurrence, si, vous vous rendez parfaitement compte grâce à vos 42 to-do-lists remises à jour quotidiennement.
En même temps que cet incroyable scoop, le groom découvre que finalement il « préfère des assiettes moderne »s et que « le pêche là, comme couleur c’est fade, on pourrait pas mettre du brique à la place ? » et que vraiment il ne sait pas « qui a eu l’idée de faire le vin d’honneur dans la vérenda » (réponse : vous, validé par lui  –  « ouais, ouais ok si tu veux« ) mais en fait « dans le jardin ça serait mieux ». Ah et puis « ce n’était pas la peine de louer cette voiture ancienne » son pote Gégé en a une…

-> Visualisez un endroit très calme et inspirez à fond par le nez.

J-1,5 mois.
La date limite est passée depuis 15 jours et 50% de vos invités n’ont pas répondu à votre faire-part. Vous ne savez pas qui vient, qui dort dans les chambres que vous avez réservées et combien vous devez prévoir de repas pour le lendemain. Ce n’est pas comme si vous vous étiez fendu d’un coupon réponse avec votre faire-part, n’est-ce pas  ?

J-1 mois
Vous rayez de votre liste d’envie  la doublure des enveloppe des cartes de remerciement, la mise à disposition de mouchoirs à l’entrée de la cérémonie, le panier beauté dans les toilettes dames, les cure-dents fanion sur les amuse-gueule et les dancing shoes.

J-15 jours.
Vous avez beau savoir que regarder à J-15 est à peu près aussi fiable que votre horoscope dans Télé 7 jours, vous consultez quand même la météo. Sur 7 sites différents. Qui vous donnent des informations très précises.

J-10 jours
Vous confirmez au traiteur le nombre de repas à prévoir.

J- 9 jours
Votre cousine vous envoie un sms pour vous dire que finalement elle ne pourra pas venir, vu qu’elle a mal au genou.

J- 3 jours.
Vous êtes un mélange d’euphorie, d’excitation, de fatigue, de stress, vous souriez à 13h58, fondez en larme à 14h02, hurlez à 14h15 et avez un fou rire à14h30.

J-1
Si vous avez choisi l’option j’imprime mes marques place la veille, votre imprimante tombe en panne. C’est karmique, c’est obligé.

Jour J.
Enfin. Tout est en place. Les premiers invités sont arrivés la veille et vous avez commencé doucement à vous plonger dans un état second. Un état où les fanions n’ont qu’une importance relative. Un état où quelques mots prennent tout leur sens et toute leur importance « je vais épouser le Groom« . Depuis ce matin les gens vous regardent avec émotion. Vous êtes la mariée. Vous souriez, vous êtes zen, vous êtes juste heureuse.

Tiens, revoilà votre air de bulot sous canabis…

blog mariage

(Ce texte est une pure fiction sortie tout droit de mon imagination. Toute ressemblance avec des personnes existant réellement serait purement fortuite, évidemment. Bisous chéri.)