Voyage de noces, destination Mexique !

C’est la rentrée !  Mais si comme moi vous vivez au nord d’une ligne Biarritz – Avignon, (ce qui vous en conviendrez fait un paquet de monde), vous devez accuser une légère carence de soleil. Et puisque que l’automne s’invite en été, j’ai décidé de vous emmener à la plage pour fêter la rentrée !

Vous songez à partir au Mexique pour votre voyage de noces ? Johanna vous raconte son voyage en détail, pour vous permettre de préparer le vôtre !

Mer turquoise, sites magiques et dauphins, elle vous raconte ses bons souvenirs mais vous parle aussi des pourboires, de la foule ou des guide qui racontent leur vie :)

VDN - Mexique - Playa del Carmen - H+¦tel 6

« Nous voulions partir juste après le mariage pour se retrouver tous les deux, décompresser un peu et surtout profiter de notre état de béatitude, paillettes et licornes J [Et c’était vraiment une super bonne idée !]

Nous voulions des chouettes températures et surtout, se baigner dans la mer. Un peu de farniente et un peu de jolies choses à voir :)

Et quand Sandra, notre conseillère chez Thomas Cook, nous a parlé du Mexique, les yeux de mon (futur) mari se sont illuminés ! Mais oui, le Mexique !!!

En fait, quand nous avons commencé à sortir ensemble vers 12, 13 ans au collège (oui oui !), dès qu’on parlait du 1er voyage qu’on voudrait faire, on parlait du Mexique. On voulait absolument découvrir les temples Mayas et Aztèques.

Alors voilà, c’était décidé : 35°, la mer des caraïbes, les sites archéologiques, l’hôtel 4* all inclusive avec petit cadeau pour les jeunes mariés. »

VDN - Mexique - Playa del Carmen - H+¦tel 2 « A l’hôtel, nous avons été accueillis par le personnel aux petits soins, une coupe de champagne et une « suite » spéciale Honey Moon ;-)

Il y avait une représentante de Jet Tours / Thomas Cook pour nous expliquer toutes les excursions disponibles via Jet Tours et toutes les choses à voir / à faire. J’avoue qu’étant surtout très pris par l’organisation du mariage, on n’a pas vraiment préparé le VDN. Je savais juste que nous voulions voir Tulum et j’avais lu qu’il était possible de nager avec les dauphins, mon rêve depuis que je sais dire dauphins :)

Il y avait un paquet de choses à faire aux alentours mais nous avons vite déchanté : les prix étaient tous affichés en dollars US, mais déjà comme ça, avant toute conversion en euros, tout était ultra cher !!!

* Coba *

Tulum n’étant pas possible dans un premier temps, nous avons choisi une journée à Coba, un site archéologique de la Riviera Maya. La matinée, nous faisions un parcours d’aventure dans la jungle avoisinant un village Maya, puis nous mangions des spécialités locales dans le village et nous partions visiter Coba, le tout avec un guide génial qui parlait français et un groupe de maxi 8 personnes.

VDN - Mexique - Coba 6 VDN - Mexique - Coba 4   Nous avons adoré cette journée Le truc chouette, c’est qu’il n’y a qu’une seule entreprise qui peut avoir accès à ce site et qui travaille en partenariat avec ce village. D’avoir créé un petit parcours d’aventure a permis aux hommes du village de rester y vivre plutôt que d’aller travailler à Cancun ou Playa Del Carmen. Les hommes s’occupent maintenant des activités, de la boutique souvenirs et certains suivent également une formation de photographe pour accompagner les touristes sur leur parcours. VDN - Mexique - Coba 1

Avant d’entamer notre balade dans la jungle et notre petit parcours, nous avons assisté à une cérémonie Maya avec un chaman qui a demandé aux dieux de nous laisser entrer dans leur territoire et qui a prié pour que nous puissions rentrer dans nos pays sains et saufs.

Ensuite, nous sommes descendus en rappel dans une grotte souterraine appelé « Cenote ». Ce sont en fait les eaux de pluie, filtrées par la roche, stockées dans des sortes de puits dont la profondeur varie entre 5 et 300 mètres.

On voyait les racines des arbres descendre jusqu’à l’eau pour s’hydrater, il y avait plein de poissons, oiseaux, c’était impressionnant.

Pendant toute notre balade dans la jungle, notre guide nous a expliqué beaucoup de choses sur les Mayas, sur la nature qui nous entourait, c’était vraiment très intéressant.

Après deux tyroliennes à travers la jungle, nous avons rejoint la « cantine » en canoë. VDN - Mexique - Coba 3

Les spécialités locales, cuisinées par les femmes du village étaient absolument délicieuses. Rien de nouveau qu’on ne connaît pas mais plutôt des associations d’aliments, d’épices, de textures qui rendent le plat nouveau et intéressant.

Coba est un site en plein milieu de la jungle et on peut accéder au dernier temple que l’on peut escalader jusqu’au sommet. Les autres sites ont été trop fragilisés et l’accès au sommet des temples est maintenant interdit.

On peut donc monter sur le temple de Nohoch Mul, après quelques 140 marches et 40m de haut, on accède à une vue splendide sur la jungle.

Le fait que le site soit en plein cœur de la jungle est vraiment chouette car il y a un peu plus d’air ou du moins, plus facilement de l’ombre, ce qui n’est pas négligeable quand il fait 40°.

C’était vraiment génial !

 * La réserve de Sian-Ka’an *

Nous avions ensuite pris une excursion en Jeep Safari dans la réserve naturelle de Sian-Ka’an, le dimanche.

Nous partions donc en convoi de Jeep pendant environ 2h pour rejoindre le petit village de pêcheur de Punta Allen au cœur de la réserve naturelle. Comme nous longions la côte, nous pensions que ça allait vraiment être chouette de conduire en étant entourés par la mer et les si belles plages. (Mais en fait, nous étions entourés par des arbres et la piste était en terre battue donc on a passé 2h à conduire dans un tunnel de poussière en ne voyant que les feux arrières de la Jeep de devant, c’était du coup, carrément moins cool que ce que nous pensions).

Par contre, une fois arrivés au village de pêcheur, le charme des plages et de la mer, splendide, opère de nouveau.

VDN - Mexique - Sian Kaan 9 Nous attendons nos capitaines pour partir faire du bateau pendant 3h et tenter d’apercevoir des tortues et des dauphins. C’était vraiment top, les capitaines font très attention à ne pas perturber les animaux et s’éclatent à nous conduire dans tous les endroits de la réserve.

Nous arrivons aux abords d’une des plus belles plages du monde, un endroit à couper le souffle, où l’on se sent ultra privilégié. La guide nous explique alors que Sian-Ka’an c’est du maya et que cela signifie « là où le ciel est né ». Parce qu’en effet, l’eau est d’un bleu tellement pur qu’on distingue à peine à l’horizon, la fin de la mer et le début du ciel.

Nous rentrons au village où nous attend un festin local absolument délicieux, puis nous reprenons les Jeep pour rentrer. Une journée assez éreintante mais vraiment fabuleuse !

 * Nager avec les dauphins *

Un de mes rêves pour ce voyage était de nager avec les dauphins. J’étais contente d’en voir du bateau pendant l’excursion à Sian-Ka’an mais bon, j’aurais voulu les toucher pour de vrai.

L’hôtel proposait des excursions et pour nager avec les dauphins à Xel-Hà.

Mon mari ne souhaitait pas nager avec les dauphins et préférait me voir réaliser ce rêve. Comme il avait le droit de m’accompagner même en ne faisant pas l’activité, c’était vraiment génial de croiser son regard et de lui sourire tellement j’étais heureuse !

VDN - Mexique - Delphinus Xel-H+á 3 [Note TBND : je crois que Johanna est heureuse ;) ]

C’était une expérience magique, je suis ravie de l’avoir fait. Alors bien sûr, c’est un parc animalier et donc les dauphins étaient en captivité. Néanmoins, les dresseurs nous expliquent correctement avant d’entrer dans les bassins comment se comporter avec eux et les parties de leur corps qu’on ne doit surtout pas toucher. Ils nous expliquent aussi comment fonctionne l’entreprise, on peut constater que les bassins sont vraiment grands et qu’ils communiquent tous entre eux (comparés à la mer ce n’est rien je suis d’accord, mais pour avoir été à Marineland, il n’y a clairement aucun rapport). Les dauphins et les dresseurs n’enchaînent jamais plusieurs groupes d’affilés et il n’y a que 4 sessions dans la journée. Et sérieusement, quand on voit la relation dresseurs/dauphins, aucun doute sur leur bien être.

J’étais avec un couple d’espagnol adorable et pendant 45 min, avec 3 dauphins, que j’ai pu admirer et caresser (en plus, ils revenaient souvent vers moi !). On a appris quelques gestes de dressage, on a eu le droit à des bisous, on a fait quelques photos et on s’est aussi fait propulser en avant par les dauphins (footpush). C’était vraiment un moment hors du temps, absolument fantastique !

 * Tulum *

Le mardi matin, nous sommes partis à Tulum par l’intermédiaire de notre hôtel et clairement nous avons directement vu la différence entre la qualité du guide de l’excursion de Coba par Jet Tours et celle du guide pour Tulum.

Pour Coba, notre guide était également notre chauffeur, donc nous étions avec lui toute la journée ce qui nous a permis de réellement échanger ensemble. Là nous avions un chauffeur qui nous emmenait à Tulum et ensuite un guide sur place nous faisait visiter. Une fois arrivés sur Tulum, nous sommes parqués avec une horde de touristes de divers pays et ensuite répartis par « langue parlée »  mais nous nous sommes retrouvés avec un groupe de français et d’espagnols.

Dans l’ensemble on a été pas mal déçus, même si cette dame était vraiment rigolote et pleine de vie, on avait envie d’en savoir plus sur Tulum que sur sa vie perso ou les clichés que les français véhiculent à travers le monde !

Le site était vraiment chouette, à flanc de falaise, vue imprenable sur la mer. Nous avions un temps vraiment couvert voire carrément orageux. Cela nous a permis de ne pas mourir de chaud sur le site qui n’est pas ombragé et cela donnait un côté encore plus mystique au lieu.

VDN - Mexique - Tulum 3 VDN - Mexique - Tulum 1 Par contre, nous nous sommes sentis envahis par le monde, c’était fou !

Du coup, même si c’était très chouette, on a beaucoup moins aimé que Coba en fait.

Si nous avions eu plus de temps (et plus d’argent), nous aurions certainement visité le site archéologique de Chichen Itza, qui reste le plus impressionnant de tous, mais il fallait compter 6h de route sur la journée, on commençait à en avoir plein les pattes !

Nous aurions sans doute été visiter l’ile de Cozumel, juste à côté de Playa Del Carmen et nous aurions également été à Akumal, pour voir des tortues de plus près et nager à leur côté.

Nous avons pas mal profité de la plage et la piscine de l’hôtel aussi, c’est tellement agréable de ne rien faire ;-)

Nous avons également visité un peu Playa Del Carmen mais en fait, c’est une ville construite autour de l’activité hôtelière donc il y a une grande rue commerçante (5th Avenue) où se côtoient boui-boui et magasin grand luxe gardés par des militaires armés de mitraillettes (oui oui !). Et tu ne peux pas poser le regard quelque part sans te faire alpaguer : « Hey my friends, come ! Amigos ! Mes amis ! »

La rue est trèèèèèèèès longue donc à force c’est trèèèèèèèèèèèèèèèèès pénible !

Et si tu veux acheter quelque chose, il faut toujours tout négocier, mais si tu es un vrai français de France, c’est cool, tu as des réductions ;-)

En soi, rien de génialissime, mais l’ambiance est sympathique, c’est toujours en mouvement, avec pas mal de nationalités différentes. intertitre infos vérité

* A savoir avant de partir *

Il vous faut un adaptateur pour vos chargeurs. On a galéré à en trouver en France, alors on l’a acheté sur place pour 3 fois rien (dispo partout dans les supérettes).

La monnaie locale est le pesos. 1€ =environ 16 pesos. Mais à Playa Del Carmen et alentours, vous pouvez aussi payer en US dollars, alors on avait un peu des deux sur nous.

Vous pouvez changer à l’hôtel ou dans les grosses banques, vous pouvez payer en CB quasiment partout.

Nous on s’est fait grave avoir à l’aéroport de CDG, mais à notre décharge il était 5h30, nous étions faibles et naïfs !

Sachez que le pourboire est quasi systématique pour tout là bas. Pour les taxis, les guides, le personnel de l’hôtel … On a lu dans un de nos guides qu’il fallait mettre des pesos sous les oreillers pour les femmes de chambre et on a trouvé ça drôlement abusé parce qu’au prix où on paye l’hôtel, c’est juste normal que la chambre soit faite, non ? Bon, et ben, au bout du 3ème jour, nous n’avons pas eu le droit à nos bouteilles d’eau et la salle de bain était un peu en vrac, le lit pas complètement fait … Les pourboires ont résolu le problème !

Nous étions bien contents de ne pas avoir à conduire sur leurs immenses autoroutes avec les (trop) nombreux ralentisseurs et les points de contrôle de police. Tous nos trajets étaient compris dans nos excursions. Je sais néanmoins qu’il existe des collectivo (bus collectifs) qui desservent très bien la riviera maya et qui sont intéressant en termes de tarifs.

A playa del Carmen :

Attention à tous ceux qui vendent des excursions dans la rue, quasi 2 fois moins cher que dans les hôtels. Pas forcément de guide (voire rarement) et si on vous avez payé d’avance, qu’on vous emmène à destination de l’excursion, pas toujours garantit qu’on vous attende ou qu’on revienne vous chercher !

Ce qui est dommage avec Playa Del Carmen, c’est qu’en fait, tout a été construit pour les touristes et surtout pour les américains. Ils ont tendance à dépenser sans compter et du coup, tout devient excessif. Dans les boutiques, la moindre couverture « traditionnelle » vaut entre 25 et 70$, alors que personnellement, on achète nos plaids à 4€ chez Ikea.

En plus, passé cette rue, la ville entière est comme un bidonville géant et le niveau de vie des Mexicains n’est clairement pas en adéquation avec les prix pratiqués !

Au final, Playa Del Carmen est une destination très touristique, atteinte par la folie du springbreak comme à Cancun où Ibiza.

intertitre fiche technique

Nous sommes partis avec Jet Tours via Thomas Cook pour 7 jours à Playa Del Carmen dans l’hôtel Reef Coco Beach du 23 avril au 1er mai. Nous passions par la compagnie XL Airways, un low cost long courrier et nous avons fait Paris – Cancun.

Playa Del Carmen se situe à 60 kms au sud de Cancun, dans la péninsule du Yucatan et dans la région de la Riviera Maya.

Il y a entre 9h30 et 10h de vol entre Paris et Cancun.    7h de décalage horaire, pas besoin de visas (pour un séjour de moins de 90 jours) mais le passeport doit être valide 6 mois après la date de retour. Pas de vaccin particulier.
De mai à octobre commence la saison des pluies et la chaleur peut devenir très pesante.
Il faisait déjà très chaud dès 7h du matin (environ 30°) et l’eau est au moins à 27° je pense !
Le soleil se couche à 19h, alors ça surprend un peu le 1er soir mais ensuite, on s’y fait et on adopte le rythme du soleil :)
L’eau n’est pas potable (pour nous). Dans les hôtels, vous avez des petites bouteilles d’eau dans la chambre et sinon, dans les bars ou restaurants, l’eau est filtrée.

* Budget *

 Nous avons dépensé 3200€ pour 2 pour 7 jours en hôtel 4**** avec vols + transferts et à cela, s’ajoute quasiment 1000€ d’excursions, de souvenirs, de petits extra, de pourboires.

Un budget assez conséquent pour nous, mais nos invités ont été extra extra généreux (merciiiii) et du coup, on a vraiment pu faire tout ce dont on rêvait J

Là tout de suite maintenant, je retournerais bien manger quelques nachos et boire une téquila sunrise au bord de l’eau avec mon mari ;-)

blog mariage Merci Johanna pour ton témoignage !

blog mariage Et vous, connaissez vous cette destination ? Etes vous tentés ? Où pensez vous partir ?

Des save-the date zéro budget !

Vous allez vous mariez dans de longs mois et n’avez bien sûr pas encore réalisé votre faire part ? Néanmoins vous souhaitez prévenir vos invités de la date, pour être sûr que personne ne vous répondra « ah mince, je suis en vacances cette semaine là ! » (je vous mets à l’aise tout de suite, on vous le dira, quoi que vous fassiez), il est donc urgent d’envoyer un save the date à vos invités !

Comme d’habitude, cette bonne idée nous vient des États Unis et on leur pique bien volontiers (on leur pique aussi le nom parce que « Envoyez un retenez-la-date à vos invités » ça fait juste très bizarre…).

Alors bien sûr on peut envoyer un carton, un objet (magnet, badge…), faire un film avec un professionnel, une session d’engagement avec un photographe pour envoyer la photo mais comment fait on quand on n’a pas ou peu de budget à y consacrer ?

Zéro budget n’empêche pas la créativité (au contraire ?) !

Voici quelques idées, de la plus simple (mais néanmoins efficace) à la plus compliquée.

Idée n°1 : la photo !  Il suffit de trouver la pose qui vous plaît et clic clac,  un peu de texte si besoin et le tour est joué ! Au delà des jolies photos de couple avec pancarte / guirlande, voici quelques idées plus originales…

save the date photo Source : Photomaton (?) – Ombre - Craie - Scrabble - Mains Peinture - Chaussures - iPhone

blog mariage

Idée n°2 créative de save the date gratuit : mon grand ami, le stop motion ! Je suis totalement fan de cet « objet », qui permet à n’importe qui de fabriquer quelque chose de vraiment original et j’aime son côté « cartoon », très différent de la vidéo.  Vous trouverez comment faire dans cet article chez Mademoiselle Dentelle. Le couple en question a mis deux heures pour prendre les photos, ils doivent être mieux organisés que moi parce que pour l’invitation à l’anniversaire de ma soeur, j’ai dû mettre deux fois plus. L’investissement en temps est important, entre réflexions sur l’idée générale, écriture du synopsis, recherche des accessoires, réalisation et montage. C’est à la portée de n’importe qui mais il faut pas mal de patience (surtout si vous ne connaissez pas encore le logiciel de montage. Plusieurs options s’offrent à vous :
- faire bouger des objets (comme ici),
- fabriquer vos propres personnages (voir avec des poupées ou avec des photos par exemple)
- ou encore vous prendre vous même (j’aime bien cette vidéo par exemple où il y a de bonnes idées à piocher, le changement de t-Shirt du jeune homme rend très bien je trouve, comme le saut à la corde à la fin)
- ou encore faire des dessins à la craie, les possibilités sont infinies.

Mon conseil général : faites court (2mn max me semble bien), sur une musique punchy, essayez d’être légers, quand vous écrivez des choses, faites les apparaître vite (rien de plus pénible que d’avoir deviné le mot et que les lettres mettent 4h à arriver) et surtout surtout faites court (ah je l’ai déjà dit ?), il n’y a rien de plus ennuyeux qu’une vidéo trop longue. Je vous laisse voir ce que vous pensez par exemple de ceci

blog mariage Une autre idée, créer votre save the date à partir de fichiers proposés gratuitement sur internet. Wedding chicks notamment est une vraie mine (cf les trois save-the-date créés par moi ci dessous ; cliquez sur l’image pour créer la vôtre)

Le fichier obtenu est évidemment imprimable, ce qui demande un petit budget, mais il peut aussi être envoyé dans un mail !

weddingchicks-download-1405842701save the date à imprimer free printable save the dateVous trouverez une belle liste de printable en provenance de différents sites dans cet article, une autre ici et encore une (parmi 80 printable gratuits spécial mariage, à consulter !) et encore ici. Sur Paperlatepost, vous pourrez télécharger la plupart des modèles gratuitement.

 

Vous trouverez d’autres inspirations sur mon tableau Pinterest Save the date !

blog mariage

Et vous ? Avez vous fait ou prévu un save the date ? Quelle bonne idée avez vous eue ? Vous la partagez avec nous ?

 

 

Des ballons pour mon mariage ?

Aujourd’hui, je voudrais rendre sa dignité à un très fidèle ami du mariage, utilisé par des centaines de milliers de mariés et aujourd’hui totalement négligé, voire même méprisé par la tendance du moment, j’ai nommé le ballon de baudruche.

Et oui, ce bon vieux ballon de baudruche, complice de tant de fêtes et qui après des décennies de bons et loyaux service s’est vu rabaissé au rang des has been du mariage.

Bon, ceci dit, quand on voit ça,…

Untitled_0079 … on ne peut qu’être d’accord pour oublier notre ami ballon très très loin au fond des rayon de Fiesti-fiesta le palais de la déco de mariage de bon goût en intissé turquoise. (Oui, je suis contre l’intissé, surtout quand il est en forme de housse de chaise qui te colle aux fesses  si tu as une robe en synthétique).

Ma mission du jour, donc, réconcilier mariage et ballon, et redorer un peu le blason de notre ami.

Car le ballon, c’est quand même un objet bien pratique et multi usage pour occuper l’espace, décorer sa salle, sa cérémonie, son buffet et plein d’autres choses encore.

On peut décorer ses tables de buffet / vin d’honneur / candy bar :

ballons table buffet Sources :1234

 On peut s’en servir de décor de cérémonie : ballon cérémonie mariage Sources : 1 Ben et Aurore Photo - 2 - 3 - 45

On peut évidemment décorer sa salle

décoration salle mariage ballons Sources : 1- 23 - 45 – 6

On peut même mettre des confettis à l’intérieur, un peu pour faire joli ou beaucoup pour éclater le ballon et les faire tomber en pluie.ballons mariage confettisSources : à gaucheau milieuà droite

Et on peut faire de jolies photos de couple, faire un lancer de ballons, décorer sa voiture et tout plein d’autres choses très jolies et même faire une arche de ballons même pas kitche (à condition d’être des mariés hyper cool à vélo, ça passe).

Untitled_0086 Sources : 123 – 4 – 5 - 6 – 78

 

Personnellement je les aime beaucoup en guirlandes qui volent au vent, depuis que je les ai vus à Istanbul, comme sur cette photo (très poétique, même si en réalité ces ballons servent de cible pour des carabines, comme à la fête foraine.)

sunset_balloons_by_TiaraMia Crédit Photo

Vous trouverez plein d’autres photos sur mon album Pinterest consacré aux ballons pour les mariages.

Alors, me direz vous, comment diable faire pour avoir des ballons trop tendance-jolis-bloguesques-united-states-style et pas des moches arches en ballon ? (non, prendre la nationalité américaine ne suffit pas).

Déjà, on oublie les ballons nacrés, c’est mal. Ensuite, vous le remarquerez sur la plupart des photos, un ballon c’est aérien, ça vole. Les grappes de trois ballons accrochés par l’embout et fixé aux murs, c’est pas très tendance (la preuve, il y en avait à mon mariage en 2010). Et pour finir, comme très souvent en déco de fête, la quantité va jouer, mettez le paquet, en grappe, en guirlande, ça fera plus joli. Vous pouvez également miser sur les gros ballons ronds, qui ont assez la classe.

Enfin, vous me connaissez, je ne suis pas du genre à vous balancer trois photos d’inspiration sans les petits conseils qui vont bien avec : 1) l’hélium, ça coute cher. Si vous comptez gonfler de gros ballons ou beaucoup de ballons, prévoyez le budget (si j’en crois internet, à l’achat comptez 1€ le ballon taille standard 28-30 cm). On achète de l’hélium dans les magasins de fête, pensez plutôt à la location dans ces même magasins ou sur internet. On loue la bonbonne et on paie à la consommation (comptez alors 40-50 cts le ballon). 2) L’hélium c’est volatile, ne comptez pas gonfler vos ballons 48h à l’avance, faites le le plus tard possible. 3) des ballons prévus pour l’hélium ou traitez-les avec un produit spécial, sinon il se dégonfleront trop vite.

blog mariage

Et vous, avez vous prévu des ballons ? Vous aimez ça ou au contraire vous êtes fâchés avec eux ? Avez vous des conseils pour les utiliser ?

 

 

 

 

 

 

Ce que je voudrais dire à ma petite soeur…

Grande nouvelle chez les Next-Door ! Petite-soeur Next se marie !!

Vous vous imaginez bien que Tata Next Door est au taquet et qu’elle a évidemment environs 4583 conseils qui se bousculent dans sa bouche depuis l’annonce il y a quelques jours… mais bien sûr, mes collègues blogueuses et les weddings planners doivent vivre régulièrement la même chose que moi : quand un proche se marie, on aurait envie de l’abreuver de conseils dans tous les sens, le premier d’entre eux étant bien sûr « fais un mariage à ton image » (mais quand même écoute mes conseils), sauf qu’on ne veut pas être lourdingue et passer de la fille sympa qui t’aide à préparer ton mariage au gros boulet qui te donne sans arrêt son avis. Comment aider ma petite soeur sans être sur son dos, comment la conseiller sans qu’elle se sente obligée de m’écouter pour pas me vexer ? et pire…. comment faire si elle décide d’avoir une calèche, une robe bergère  et des colombes ??

J’ai donc décide d’être là quand elle aurait besoin de moi et de donner mon avis seulement quand on me le demanderait en matière de déco, de robe et de « détails » en général. ce qui ne m’empêchera pas de lui envoyer ce que je trouve sympa, à elle ou non de le retenir.

En revanche, il est quelques aspects plus « organisation / psycho » sur lesquels je vais me permettre de lui donner des conseils (et si elle n’en veut pas elle fera semblant de ne pas avoir lu mon article !). A travers elle, ma petite soeur, je m’adresse évidemment à vous, jeunes fiancés. !

Mon premier conseil, écoute ta (belle) mère.

Bon, c’est une blague, évidemment, c’était juste pour faire un titre accrocheur. En réalité, ce que je veux dire c’est que oui, tu te maries parce que tu en as envie, parce que tu aimes ton fiancé ; oui, vous vous mariez pour vous mais non, je ne crois pas que cela doivent justifier tous les refus, tous les caprices et l’obstination à rejeter ce que ta famille ou la sienne propose. Si un mariage unit deux personnes, il s’inscrit aussi dans une tradition, une famille, une lignée. A l’heure où on peut parfaitement vivre en couple et avoir des enfants en union libre, se marier revêt aussi un caractère social et familial. D’ailleurs, tu vas inviter toute ta famille et la sienne, c’est bien le signe que tu as envie de les associer à ton union et à la célébration de celle ci.

Je ne suis pas en train de te dire de renoncer à tes envies et à ta vision du mariage, très loin de là, je dis simplement qu’il ne faut pas rejeter en bloc ce qui ferait plaisir à vos famille, de l’invitation de cousins éloignés que tu ne connais même pas à la lecture d’un certain texte à la cérémonie ou à une certaine façon de porter ton voile. Un mariage s’inscrit dans l’histoire familiale, c’est un des évènement qui jalonnent la vie d’une famille élargie, il ne me paraît pas souhaitable de tout rejeter (sauf à se marier en petit comité, juste pour soi) et il me semble important que chacun y trouve sa place (mais seulement sa juste place). A toi de déscerner ce sur sur quoi tu peux lâcher et ce que tu vas refuser.

Pour mieux comprendre ce qui se joue au delà du couple, quand on se marie, je t’invite à lire cette interview de la psychanalyste Sophie Cadalen.

Sur ce sujet, je te conseille également la lecture de cet article sur comment gérer ses beaux parents.

Mon deuxième conseil : n’écoute pas ta (belle) mère.

… et d’une manière générale ceux qui veulent t’imposer leurs idées (moi inclue, si ça m’arrive), notamment tous ceux qui trouvent que tes idées « ça fait pas mariage » ou ceux qui pensent que ton mariage doit absolument te couter un bras.

oui je sais je viens de te dire le contraire mais avant tout ce mariage reste quand même ton mariage et bien sûr il doit vous ressembler. Hé, je n’ai jamais dit que ce serait facile, hein !!

D’ailleurs à ce propos….

…Mon troisième conseil : ne te fais pas trop d’illusions.

Bon alors évidemment, ça aurait été beaucoup plus sympa comme article si j’avais donné des conseils sur le mode « tu vas voir ça va être une énorme partie de rigolade ces préparatifs, tous tes proches vont être à fond et des petits oiseaux chanteront devant ta fenêtre tous les matins jusqu’au jour J ». Que nenni, ma belle.

Un mariage, on l’a dit, (voir à nouveau l’inteview de Sophie Cadalen), ça remue des choses au delà du couple et malheureusement ça ne remue pas toujours que des jolies choses. Évidemment je ne te souhaite pas du tout du tout ce qui est arrivé à tous ceux qui avaient réagi à cet article  » « Je suis déçue par le comportement de mes proches » ou « les préparatifs de mariage ne sont pas un long fleuve tranquille » mais sache simplement que si les gens ne réagissent pas exactement comme tu l’aurais voulu, tu seras loin, très très loin d’être la seule.

Du coup, conseil lié : ne te précipite pas et attends un peu avant de choisir tes témoins.

Prends ce que les gens sont capable de te donner, ne t’accroche pas à ceux qui ne peuvent pas grand chose, Concentre toi sur ceux qui ont envie de t’accompagner et ne garde que le positif, ce (et ceux) qui te fait du bien.

Mon quatrième conseil : choisis bien tes prestataires.

Une fois ton budget déterminé, tu vas booker les 5 piliers de ton mariage (si tu souhaites une formule classique), : la salle, la cérémonie, le traiteur, le DJ, le photographe. ce seront tes prestataires, ils devront tous être dispos à la même date, commence à les chercher sans tarder si tu veux avoir le choix.

Un bon prestataire, qu’est ce que c’est ?
1) Évidemment c’est un professionnel déclaré, dont les prestations correspondent au niveau de qualité que tu cherches,
2) c’est un professionnel qui ne cherche pas à se mettre en avant en ayant un discours ultra commercial et bien rodé mais qui au contraire commencera par écouter ce que tu as à lui dire pour voir si son travail correspond à ce que tu cherches,
3) c’est quelqu’un qui va se montrer arrangeant, souple et te proposer des solutions plutôt que te dire « ah non, ça c’est pas possible »,
4) c’est quelqu’un qui sera facilement joignable et qui répondra rapidement à tes questions
5) c’est quelqu’un avec qui tu seras à l’aise, qui sera gentil et aimable, rien de pire que quelqu’un qui te stresse, crois moi, tu en auras suffisamment comme ça.

Tu pourras lire des infos complémentaires sur ce sujet en lisant l’article : comment choisir ses prestataires de mariage.

Mon cinquième conseil : choisis bien ton photographe

S’il y a bien un prestataire qu’il me semble important de bien choisir, c’est ton photographe. Non que les autres prestataires soient faciles à sélectionner (j’ai déjà parlé de la plaie du DJ) mais le photographe est celui sur lequel il est à mon avis le plus facile de se tromper. Pourquoi ? Parce qu’on ne sait pas ce que peut être une belle photo de mariage, on a trop en tête les clichés posés des mariés en train de signer le registre où de s’embrasser à la sortie de la cérémonie, et on croit qu’il n’existe que ça. Mais une bonne photo de mariage ce n’est pas ça ! C’est une photo qui raconte une histoire, qui montre des émotions, qui surprend des regards, qui fait remonter des souvenirs, brefs, ce n’est pas un cliché net avec des mariés dessus.

photo studio cabrelli 2 StudioCabrelli-5 Crédit photos Studio Cabrelli

Comment bien choisir ?  En observant attentivement les galeries de leurs sites internet. Toutes les photos sont elles posées ?  Que vois tu sur ces photos ? de la déco ? des préparatifs ? Vois tu les moments importants ? Vois tu de l’émotion ou seulement des gens qui sourient et qui posent pour le photographe ? Regarde ceux qui ont un blog et qui montrent des reportages entiers, et s’ils n’en ont pas, demande à en voir quand tu les rencontreras. Il est très facile de montrer 50 belles photos quand on a plusieurs années de mariage derrière soit mais combien de belles photos sur un seul mariage ?

Tu peux aussi lire cet article où nous donnions quelques conseils pour choisir son photographe.

Je te conseille également, si tu peux,  de garder ton photographe pendant la soirée. Il s’y passe plein de choses drôles et émouvantes et c’est le moment où tes invités 1) ne prennent plus de photos 2) quand ils en prennent te mettent des gros flash plein des yeux et tu es donc brillante avec les yeux rouges. Crois moi, 23h le soir de ton mariage est LE moment où tu as besoin d’un photographe PROFESSIONNEL.. Mariage Saignon Lubéron - photos StudioCabrelli-14 (56) Crédit photos Studio Cabrelli

Mon sixième conseil : aiguise ton œil et attend avant de décider

Encore maintenant, si on ne s’est pas vraiment intéressé au sujet, on a du mariage une image très figée, en terme d’organisation (cérémonie – vin d’honneur – diner assis – soirée dansante) comme de décoration : il me faut deux couleurs et un thème.

Stooooooooop !!! On peut avoir très envie de classique mais il faut que ce soit un vrai choix et non pas la simple perpétuation de la tradition pour la simple raison qu’on ne connaît rien d’autre ! Choisis le repas assis parce que tu as étudié la formule du cocktail dinatoire et qu’elle ne t’as pas convenu ! Marie-toi l’après midi et fais la fête le soir parce que tu as réfléchi à l’idée de te marier le matin pour que la journée dure plus longtemps mais que finalement tu as préféré prendre le temps de te préparer le matin. Bref, ouvre ton esprit, pense « outside the box » comme disent nos amis ricains et choisis sciemment ta formule, après réflexion. Quel dommage de se dire après coup « si j’avais imaginé qu’on pouvait faire telle chose, j’aurais fait différemment » !

Même chose en matière de déco. Je t’invite (voire j’exige !) que tu t’abonnes à différents blogs et à pinterest pour collectionner les photos de déco et que tu découvres toutes les possibilités qui existent notamment en termes de couleurs (à bas la bichromie et vive les camaïeux !)

par exemple, cours voir les Inspirations Boards de Burnett !

burnetts boardset puis quand tu auras bien cherché l’inspiration et que tu ne sauras plus du tout où donner de la tête, ferme tout, oublie pinterest, les blogs et internet et prend du recul pour prendre des décisions. Facile, non ? :)

 

Mon septième conseil : écoute ta soeur !

Non, bon, ok je déconne, organise ton mariage comme tu veux (mais sache quand même que si j’étais toi, je m’écouterais vachement).

Allez, tu vas voir, ça va bien se passer ! :)

blog mariage Et vous ? quels conseils de début de préparatifs penseriez vous utiles à donner à ma petite soeur ?

 

Ce moment dont je me souviendrai toute ma vie : l’ouverture du bal de mon mariage

Johanna partage avec nous un beau moment, plein de tendresse, celui de l’ouverture du bal de son mariage. C’est en général un des dernier moment émouvant de la fête, avant que tout le monde finisse la soirée en se déchainant sur la piste. Se retrouver à deux… du moins au début…

 Crédit photo David Latour Photographies

Johanna ouverture de bal Notre mariage a été une splendide journée, une succession de beaux moments, plein d’amour, de tendresse et de sincérité.

 Notre cérémonie laïque a vraiment marqué nos esprits et nos cœurs, et c’est sûr que nous nous en souviendront toute notre vie.

 Mais le moment que je retiens tout particulièrement, c’est notre ouverture de bal.

Au début des préparatifs, nous avions dans l’idée de faire quelque chose d’original, avec une chorégraphie façon flashmob sur une musique de zumba que ma témoin et moi aimons particulièrement. Nous avons appris la choré à nos hommes (ce qui était un sacré bon moment) et nous l’avons aussi montrée à mes amies pendant mon EVJF.

Je devais nous filmer pour l’envoyer au reste des participants et puis, plus le Jour J approchait, moins je trouvais le temps de le faire. J’ai finalement laissé tombé l’idée, il y avait plus important à penser ;-) J’ai demandé à notre DJ de passer la chanson dans la soirée pour qu’on puisse quand même danser dessus et toutes mes amies m’ont suivi sur la piste de danse, c’était très bien comme ça !

 Donc, au final, comme ouverture de bal, nous avions choisi une chanson que nous aimons beaucoup et qu’on écoute très souvent depuis nos débuts : My December de Linkin Park.

Entendre les 1ères notes de la musique résonner dans la salle m’a énormément émue. Danser contre mon mari tout neuf, qui me serrait fort dans ses bras, j’ai cru que c’était un peu le summum de cette si belle journée.

Mais que neni !!

Notre DJ a demandé à tous nos invités de rejoindre la piste de danse et de nous éclairer de leur bâton d’étincelles. Au fur et à mesure de la musique, les voir tous se lever, nous entourer et rayonner (dans tous les sens du terme), c’était vraiment WAHOU !!

J’ai percuté à cet instant précis à quel point j’étais immensément heureuse. Que nous étions mariés et que tous nos proches (à quelques exceptions près) étaient autour de nous. J’ai ressenti dans leurs yeux tellement de bienveillance et d’amour … que je m’en souviendrai toute ma vie  ! Johanna_ouverture de bal cierges magiques Merci Johanna !

 

Pour vous régaler avec l’intégralité du mariage, courrez voir le beau reportage de David Latour Photographies sur son blog et retrouvez le témoignage de Johanna chez Queen for a day.

Si vous aussi vous souhaitez partager le moment dont vous vous souviendrez toute votre vie (en rapport avec le mariage, pas forcément pendant, ça peut être pendant les préparatifs, le voyage de noces, le lendemain…), écrivez moi à the bride next door @ gmail.com !