Dessine moi un faire-part… les faire-part de Dellus

C’est un faire-part particulièrement créatif que j’ai choisi de mettre en lumière aujourd’hui. J’aime beaucoup cette création, c’est faire part beau, original, totalement personnel puisqu’il raconte une histoire, celle du couple qui convie ses inviter à les accompagner pour le début d’ une nouvelle page de leur vie.

C’est l’histoire du faire-part de Charlotte et Adrien, racontée par Delphine, la créatrice des Faire-part de Dellus.

faire part mariage Dellus (6) « Tout a commencé avec deux futurs mariés qui ne voulaient rien faire comme tout le monde!
Des idées plein la tête et beaucoup de choses à raconter, ils allaient me lancer un sacré défi.
Tous les deux connaissaient mes créas, et nous avons d’abord fait un point sur les choses qui leur plaisaient sur l’un ou l’autre des faire-parts de mes collections:
Des dessins, des dessins, des dessins!, un ton décalé, des petits détails dans tous les sens pour que le FP ne soit jamais tout à fait le même à chaque vue et surtout une histoire -leur histoire- à raconter.
Les couleurs étaient prédéfinies car Charlotte avait déjà commencé à s’occuper de la déco.
Je devais également faire apparaître la maison familiale où ils se marient, car c’est là qu’est né leur amour!

faire part mariage Dellus (5)
Ce cahier des charges posé, j’ai affûté mes crayons… Et j’ai beaucoup réfléchi!

Nous avons pris le parti d’un format assez original : il s’agit d’un accordéon de 42 cm de long et de 12 cm de haut.
Ce choix résulte de pas mal de recherches, car il nous fallait de la place pour mettre toutes les informations que Charlotte & Adrien voulaient communiquer.
Lorsque l’on ouvre l’enveloppe, le FP se déroule en présentant le planning du D-day. Jusque là, plutôt sobre… Enfin sobre, façon de parler puisque le lecteur découvre les informations dans une multitude de cases, inspirées de la BD, avec des petits dessins.(toujours cette idée obsédante de « raconter » une histoire)

faire part mariage Dellus (7)
Et puis au dos, on s’est éclatés!
Tous deux sont assez hyperactifs, et le « rythme » dans tous les sens du terme les caractérise vraiment bien:
Elle, la cardiologue, lui, fou de musique et musicien accompli, et une vie trépidante entre sport et voyages. D’où cette portée de musique qui se transforme en ECG et se termine en fil de guitare électrique.
Cette base posée, j’allais pouvoir raconter leur vie.
En toile de fond une frise qui symbolise tous les lieux où ils se sont rendus en amoureux -je vous laisse deviner lesquels!-
Au début et à la fin, cette maison mythique (qui quand on joint les deux extrémités du FP apparaît dans son entier, façon de montrer que « la boucle est bouclée »)
Et puis entre les deux, le déroulé de leurs aventures, ponctué de texte explicatif et de dessins rigolos. Les familiers du couple y trouveront quelques clins d’œil…

faire part mariage Dellus (2) faire part mariage Dellus (3) faire part mariage Dellus (4)  
La grosse difficulté a été de faire rentrer tout ce qu’ils avaient à dire dans l’espace imparti!
Les premières versions étaient assez fouillis, mais nous n’avons cessé de dialoguer pour trouver ce compromis, où ils ne se sentaient pas frustrés de n’avoir pu dire telle ou telle chose, et où cela restait lisible pour le lecteur.

C’est jusqu’ici ma créa sur-mesure préférée, parce que j’ai pu totalement me lâcher.
Charlotte & Adrien voulaient « ma patte » et ne m’ont jamais bridée (au contraire je dirais!). Nous avons travaillé à trois, les idées se nourrissant les unes les autres.
J’adore aussi toutes les petites choses cachées, et j’aime imaginer les uns et les autres les découvrir en souriant.

Je suis vraiment super contente du résultat parce qu’il ne ressemble à rien de ce que j’ai pu voir… Il leur ressemble à eux! « 

faire part mariage Dellus (1)

 

logoDelphine Schwartz
Les faire-part de Dellus
06.07.53.71.85
contact@lesfairepartsdedellus.com

blog mariage

Charlotte et Adrien n’étant pas encore mariés, je leur souhaite un mariage aussi personnel et joli que leur faire-part !

Miroir, mon beau miroir…

Chers lecteurs, il faut que je vous parle. Vous le savez, je suis votre Tata Next Door et je vous aime infiniment, je vous écoute, je vous conseille depuis (ouch !) trois ans maintenant. Mais une Tata c’est aussi là pour froncer les sourcils quand ses petits poussins partent en sucette.

Et là, désolée, mais il faut que je vous botte un peu les fesses. Bon, peut être pas à tous, hein, mais toi, là, dans le fond près du radiateur, je pense que tu en as besoin.

Voilà que j’apprends au cours d’une discussion avec une photographe, que certains d’entre vous (oui, toi, là), flippent gravement à l’idée que leur mariage ne soit pas suffisamment stylé pour être publié sur un blog. Mais genre une vraie angoisse avec des gros morceaux de stress dedans.
Je savais déjà que certains d’entre vous songeaient à la publication avant même le mariage, je savais déjà que certains s’excusaient auprès de leur photographe de ne pas avoir un mariage « tendance » ce qui, déjà, ne me semble pas très raisonnable. Mais là ? Faire d’une publication un enjeu tel qu’il provoque stress et angoisse  ??

SMP Mais que se passe-t-il au royaume du mariage ? Quel vent de folie souffle donc ? Quelle mouche pique donc les futurs mariés qui se lancent dans leurs préparatifs comme on se lance dans une compétition ? Sommes nous donc condamnés à nous montrer, nous mesurer, nous jauger, nous comparer en permanence ? Quelles est donc cette société où on organise à la télé des concours de mariage ? Où on stresse complètement de peur que son mariage ne ressemble pas à ceux des blogs ? Faut il qu’après avoir été complexés de ne pas ressembler aux mannequins des magazines, les blogs et pinterest soient devenus le prétexte à de nouveaux complexes ?

Je ne me méprends pas, avoir un plus beau mariage que ceux des autres n’est sans doute pas un fait nouveau. sauf qu’en 1992, on comparait son mariage à celui de sa cousine Sophie (blanc et bordeaux) ou de sa copine Aline (bordeaux et blanc). Mais à l’heure des blogs et de pinterest la compétition devient mondiale et médiatisée, la pression  sur (ou que se mettent) les mariés semble d’autant plus forte.

Une petite mise au point s’impose pour distinguer ce qui est raisonnable et ce qui ne l’est pas.

Je veux que mon mariage soit le plus beau possible. C’est normal (mais pas obligatoire). Avant de penser à le rendre beau, je vous conseille dejà de rendre votre mariage extra-ordinaire, oui, parce que si ce jour représente autre chose qu’une formalité pour vous  – mais je pense que c’est le cas sinon vous ne seriez pas là – je crois que c’est une bonne idée de marquer le coup (même si vous ne prévoyez ni robe blanche, ni traiteur, ni pièce montée, comme je vous l’avait précédemment expliqué).
Mais si vous êtes sensible à la déco, au stylisme et que vous voulez avoir un joli mariage et vous donnez du mal pour cela,continuez. Utilisez tous les outils à votre disposition, blogs, magazine, pinterest…internet a multiplié vos sources d’inspiration et c’est tant mieux pour vous.

Je veux que mon mariage ressemble à ceux des blogs. C’est relativement normal. Normal, parce que c’est ce que vous regardez toute la journée et donc ce que vous trouvez beau vous voulez le reproduire. Normal autant que de vouloir absolument une arche de ballons, un coussin d’alliance en satin et une robe de princesse en 1992, on veut reproduire ce qu’on connaît. Relativement, parce que quand même, soyez vigilants à garder vos propres goûts. Parce qu’autant je pense que les mariages champêtre rustiques plaisent effectivement à beaucoup de mariés, autant je ne suis pas certaine que le vintage soit un style si répandu que ça dans la vraie vie par exemple. Et puis à trop regarder les blogs et Pinterest vous finirez avec une couronne de fleur de 4 kg sur la tête et un masque de renard sur vos photos de mariage. Laissez donc ça aux shootings d’inspiration et revenez par ici faire une photo normale avec votre grand mère.

Je veux que mon futur mariage soit publié sur un blog. Là non, désolée mais, si ça reste compréhensible et que je ne vous juge pas pour cela, ça n’est pas raisonnable et je vous invite absolument à lutter contre cette idée. Être publié sur un blog, évidemment ça fait plaisir, mais en aucun cas ce n’est une fin en soi et ça ne doit jamais être une motivation dans l’organisation de votre mariage. Si vous avez envie de créer un vrai décor, de mettre le paquet sur la déco parce que ça vous plaît, parce que vous avez envie de voir de belles choses le jour de votre mariage, d’être transporté dans un univers, je dis oui, oui, oui. Et si vos goûts rencontrent ceux d’une blogueuse après le mariage, tant mieux. Mais si vous le faites pour être publiés, si vous vous angoissez à ce sujet, là je dis carrément stop et je vous conseille même de vraiment réfléchir à ce que ce mariage représente pour vous. (à ce sujet je vous invite à lire l’interview de la psychanalyste Sophie Cadalen à qui j’avais posé quelques questions et dont les réponses sont passionnantes).

La question qui vient juste après, c’est de savoir si tout cela est  » la faute aux blogs ».

Je lis souvent les reproches qu’on nous fait : nous montrons toujours les mêmes mariages, nous imposons des modes, nous complexons les fiancés. La première partie de la phrase est en général assez vraie : la plupart du temps, les blogueuses ont un style de mariage qui leur plaît et elles publient ceux là. Je ne connais pas tous les blogs français mais il me semble que le seule blog qui se soit donné pour objectif de parler de TOUS les types de mariage est celui de Mademoiselle Dentelle. Tous les autres sélectionnent les mariages en fonction des goûts de la blogueuse ou de ce qu’elle s’est fixée comme ligne éditoriale.

On peut trouver cela réducteur, le regretter voire trouver ça un peu ridicule  mais les blogueuses font comme elles le souhaitent et n’ont pas vocation, si elles n’en font pas le choix,  à assurer une sorte de service public du mariage pour tous (au sens stylistique du terme). Peut être un jour y aura-t-il suffisamment de blogs mariage, comme dans d’autres pays, pour refléter la diversité des styles qui existent et ce sera tant mieux mais pour le moment il faut se contenter de ce qu’il y a en ligne.

Mais de là à dire que ce sont les blogs qui mettent la pression aux mariés, que par leur faute complexes et angoisses étreignent leurs lecteurs, là je ne suis plus d’accord.

maison revuePour expliquer mon point de vue, j’aime bien le parallèle avec les magazines de déco :
Attendez vous d’un magazine de déco qui vous montre ma cuisine ikéa ou l’intérieur conforama de votre voisine de pallier ? ? non.
Vous sentez-vous obligé d’avoir le même intérieur que dans les magazine ? Non.  Décorez-vous votre intérieur dans l’unique but d’être publié dans un magazine déco ? Toujours non.
Et pour finir, que direz-vous de ces amis dont le salon ressemble à celui d’un magazine déco ? « C’est beau chez eux mais ça manque de personnalité ».

Quoi que les blogs mariage choisissent de vous montrer,  je pense que c’est à vous, lecteurs adultes, de prendre du recul. Un blog mariage, comme un magazine déco, c’est fait pour s’inspirer. C’est fait pour piocher des idées, adapter ce qu’on voit à ses propres goûts, trouver des idées nouvelles qu’on aurait pas eues tous seuls, mais ce n’est fait ni pour dicter des modes ni pour imposer un style.  Que ceux qui aiment sincèrement les masques de renard fassent un mariage avec des masques de renard mais les autres, par pitié, ne vous sentez pas obligés de faire des photos de couple avec des masques ou des  ballons sous prétexte que vous l’avez vu sur un blog et/ou que vous voulez être publiés.

N’essayez pas de faire un mariage « cool », n’essayez pas de faire un mariage « tendance ». Soyez vous même, soyez sélectif  et surtout, surtout, revenez à  l’engagement, l’amour, l’amitié, vos proches, la fête, les souvenirs que vous vous fabriquerez, votre nouvelle vie qui commence, bref, l’essentiel.

blog mariage

Et vous ? qu’en pensez vous ? vous mettez vous la pression sur le style de votre mariage ? pensez-vous que les blogs complexent les mariés ? Tous les points de vue sont intéressants ! Vous êtes prestataire de mariage ? avez vous déjà rencontré de futurs mariés complexés par rapport au style de leur réception ?

 

 

 

Si c’était à refaire # Ludivine les Salons

Parce qu’avant d’avoir une école pour vous apprendre à épater vos invités en tournoyant sur la piste de danse pour ouvrir votre bal, Ludivine les Salons a été elle même une mariée, la porte lui était grande ouverte pour savoir ce qu’elle ferait « si c’était à refaire »…

menu mariage

intertitre a garder -          l’organisation un joli mas en Provence pour un mariage sur quasi 3 jours…la famille qui arrive à partir du mercredi, une soupe au pistou le vendredi soir avec tous les amis pour que ceux qui ne se connaissaient pas puissent se rencontrer, la nuit dans le mas pour tout le monde, et la journée du dimanche dans le même mas autour d’une anchoïade autour de la piscine.

Pas d’inquiétude pour prendre les voitures, un grand week-end entre amis dans la douceur du sud. Privilégié aussi par le fait que nous n’étions que 55 au repas donc on a pu profiter de tout le monde et ça c’est génial.

-          La dégustation des vins de la région entre le vin d’honneur (où nous étions très nombreux) et le dîner (où nous n’étions pas nombreux du tout) afin que les amis ou la famille qui n’avaient pas encore eu le temps de se rencontrer puissent le faire à ce moment là. Une table dressée dans la cour du mas sous une jolie guirlande lumineuse et des vins à découvrir.

-          L’organisation en 6 mois. Beaucoup nous ont  dit que nous étions complètement malades que ça ne passerait jamais.  J’étais à Montpellier, mon futur mari à Paris, et nous avons organisé le mariage à Séguret dans le Vaucluse…Aucun stress, nos parents nous ont aidé  sans jamais rien nous imposer, une organisation magique. Le 8 janvier 2008 on choisissait la date, le 28 juin 2008 on était marié  !

-          Le cortège pour aller de la maison de mes beaux-parents jusqu’à la mairie, mariage traditionnel en Provence puis tout le monde a fait le tour du village en cortège après la mairie. Ce qui nous a permis de faire les photos.

-          Demander d’avoir la gentillesse de ne pas nous apporter de fleurs (on a cherché longtemps comment ne vexer personne) parce que nous ne voulions QUE des pivoines roses….450 boutons préparés un à un par mon futur mari le matin du mariage pendant que je me faisais dorloter ! C’était magnifique ! buffet mariage rose Et aussi…les CD offerts aux invités avec nos plus belles chansons d’amour (à la place des dragées), mon frère qui a pu apporter son piano à la mairie et qui a donc joué lors de notre entrée et de l’échange des alliances, les photos de la veille et du lendemain avec des portraits super drôles de tout le monde, partir en voyage de noces 15 jours après le mariage, la baby sitter qui  a pris en charge les enfants et contenté les parents, les nappes en lin trouvées et patiemment teintes avec le rose que nous avions choisi par ma belle-mère…

 

intertitre a changer -          croire les vendeuses de robe de mariée qui m’ont dit que je ne trouverais jamais de robe pour le mois de juin vu qu’on était déjà en janvier. Je ne voulais pas de robe bustier et du coup j’ai plié de peur d’être vraiment trop en retard et de ne rien trouver

01-mariage-0041

-          Prévenir la cuisinière que nous étions à sa disposition pour le plat principal…Entre l’entrée et le plat, certains sont sortis pour aller fumer, il faisait très chaud, de discussion en discussion dehors le temps est passé…Notre adorable cuisinière pensait que nous irions la prévenir pour qu’elle serve la suite, et pendant ce temps on discutait dehors en attendant la suite…du coup ça a duré un peu.

-          S’offrir une jolie robe « qui fait mariée » pour le dimanche même si c’était au bord de la piscine. Une robe courte mais pour rester dans l’ambiance de la veille.

-          Ne pas avoir fait cette fameuse fête à Paris avec tous les amis que nous n’avons pas pu inviter dans le Sud.  Ca aurait été un peu comme un deuxième mariage mais le temps passant on ne l’a pas organisé.

-          Ne pas faire de photos de couple !! On a complètement zappé.  On a des tas de chouettes photos avec tous le monde mais on a pas pris un seul moment pour en faire rien que de nous deux.

 

Le 28 juin de cette année ça fera 6 ans…ça a été un jour d’une douceur absolument fabuleuse, rempli d’amour, de joie de franches rigolades et d’un bonheur indescriptible. Depuis ce 28 juin, j’ai toujours dit que c’était mieux qu’un mariage de rêve parce que les rêves font souvent imaginer des choses impossibles.

Je l’ai vécu bien plus beau que chacun de mes rêves n’aurait pu me le faire imaginer.

 

Merci Ludivine !

Vous le savez déjà si vous êtes un(e) habitué(e) du blog, Ludivine les Salons propose à Paris cours collectifs et particuliers de danse de salon, avec un savoir faire tout particulier en ouverture de bal.

Ludivine les Salons

23, Rue de Saint Pétersbourg, 75008 Paris
Métro Europe / Liège

Tél. : 06.68.74.15.13 / 09.72.33.68.49
Email : ludivine@ludivinelessalons-danses.com
Web : www.ludivinelessalons-danses.com
Facebook : Ludivine-les-Salons-ecole-de-danse

Dessine moi un faire-part de mariage, Event of paper

Dans la boutique d’Event of paper, j’ai choisi le faire part de mariage modèle « Sous une bannière fleurie », pour sa simplicité et ses tons tous doux. un joli camaïeux de pêche, framboise, abricots, bref une jolie salade de fruit très estivale !

Anne Gaëlle sa créatrice nous parle de cette collection.

L’idée de cette collection de faire-part était de proposer une déclinaison de petits papiers de mariage, dans un thème chic et fleuri, mais tout en subtilité et en élégance. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de la petite bannière fleurie, qui fait penser à une demie-couronne de fleurs suspendues.
Je souhaitais quelque chose de doux, de raffiné, avec un petit côté rétro et l’esprit des faire-part à l’Américaine.
Les couleurs sont fraîches et estivales, mais il est tout à fait possible de les modifier à souhait !

faire part mariage - event of paper (1) faire part mariage - event of paper (2) faire part mariage - event of paper (3)
Cette collection comprend de nombreux supports assortis :

– Le faire-part
– L’invitation à la soirée
– Le carton retour
– Le menu
– Le marque-place
– Le numéro de table
– La décoration des bouteilles
– la petite carte pour décorer les cadeaux des invités. (ici, j’ai bien aimé l’intégrer à des pots de fleurs, histoire de changer de la boîte à dragée ou des pots de confiture…)
– La carte de remerciement.
– Le sticker d’enveloppe, qui peut être décliné pour décorer d’autres petits objets…

faire part mariage - event of paper (4) faire part mariage - event of paper (5)
Mes clients apprécient de pouvoir maîtriser le choix de leur déclinaison, et de pouvoir également acheter seulement les PDF ce certains éléments comme les menus, ou la décoration des bouteilles afin de pouvoir les imprimer chez eux en autant d’exemplaire que souhaité.

L’Atelier-showroom d’Event of Paper a vu le jour près de Lille au mois de septembre dernier, le but étant de proposer de venir découvrir de façon concrète les différentes collections, aussi bien de mariage et de naissance, et de pouvoir faire une création vraiment personnalisée ou sur-mesure. C’était très important pour moi d’avoir la possibilité de recevoir mes clients, s’ils le désirent, afin de créer un lien privilégier et de pouvoir bien cerner leurs attentes. On boit un café, on prend le temps…

Pour toutes les personnes qui n’habitent pas la région Nord, il est bien sûr possible, au travers du site Internet de commander une déclinaison, et de la modifier si besoin par téléphone ou par E-mail…

Pour contacter Anne Gaëlle :

Anne-Gaëlle CAUSSE
EVENT OF PAPER
www.eventofpaper-fairepart.com
E-mail : contact@eventofpaper-fairepart.com
Tél : 06 63 61 20 01

Mariage en provence, Pierre et Anne Sophie

« Chic et décontract », tel était le mot d’ordre du mariage d’Anne Sophie et Pierre. Au vu du reportage de leur mariage réalisé Benoît Guenot par  on peut dire qu’il a été respecté !  Les pieds dans l’herbe pour une soirée en grande partie dehors, un repas façon « cocktail dinatoire » pour ne pas s’ennuyer, de petites touches déco mais avant tout un style global crée par le lieu, une belle soirée d’été et la joie d’être tous ensemble pour célébrer un si joli couple.

{Crédits photo Benoît Guenot}

Pierre et moi habitons la capitale depuis 7 ans mais notre histoire a débuté au lycée à Montpellier, nous avions respectivement 17 et 18 ans. Nous étions ensemble depuis 13 ans l’année dernière, raison pour laquelle nous avons choisi la date emblématique du 13 juillet 2013 pour nous marier.. ! Il est vrai que nous ne sommes pas du tout superstitieux.

_DSC3775 copie

intertitre 650 (5) Nous souhaitions une ambiance chic et décontract’ pour notre mariage.

Le choix de la Provence, terre ancestrale du marié s’est très vite imposée car beaucoup plus glamour que celui de la bru (l’Aveyron)…Nous adorons l’authenticité de ces paysages et ces magnifiques Mas. D’ailleurs, la famille de Pierre en possède un dans lequel nous avons réalisé le brunch du lendemain.

Nous avons rapidement opté pour un mariage sans repas assis que nous trouvons rarement réussi (lenteur du service, choix des invités autour de la table, etc.) et choisi un cocktail style « garden party ». L’avantage est que chacun peut manger ce qui lui plaît et parler avec qui bon lui semble..Nos invités ont beaucoup apprécié.

Nous avons réalisé avec notre DJ un choix minutieux de l’ambiance musicale que nous souhaitions, très gaie pour le vin d’honneur et plus sophistiquée et enveloppante pour le cocktail dinatoire.

intertitre 650 (3) Beaucoup de détails merveilleux me reviennent en mémoire.

Tout d’abord, je me suis préparée au calme dans une jolie chambre, entourée de ma maquilleuse, de mon photographe et de ma maman. Comme toute ma famille proche dormait sur place, plusieurs d’entre eux venaient me voir furtivement pour me dire bonjour pendant les préparatifs. mariage provence - Benoit Guénot (3) mariage provence - Benoit Guénot (1) Puis, lorsque nous sommes arrivés en haut du chemin menant à l’église, je me suis entraînée à marcher en cadence avec mon père (mes talons étaient horriblement hauts).

J’ai tout particulièrement apprécié notre prière avec nos parents devant le parvis de l’église. Nous avions demandé au prêtre que Pierre soit placé à quelques mètres devant moi afin qu’il ne puisse me découvrir qu’à l’autel, c’était un moment très émouvant, comme mon arrivée dans l’église au bras de mon père. J’entends encore le chant céleste de la chorale.

mariage provence - Benoit Guénot (26) Pierre m’a également beaucoup impressionné car il avait préparé un discours à l’église contrairement à moi qui ait totalement improvisé…Notre prêtre avait choisi de nous placer face à l’assistance ainsi avons-nous pu profiter de nos familles et amis et eux de nous.

Nous ne regrettons pas une seconde d’avoir pris une chorale pour l’église car les chants étaient magnifiques et surtout il n’est pas rares que les invités n’osent pas chanter…

mariage provence - Benoit Guénot (6) mariage provence - Benoit Guénot (8) mariage provence - Benoit Guénot (9) mariage provence - Benoit Guénot (5) mariage provence - Benoit Guénot (14) Puis nous sommes partis dans notre jolie fiat 500 avec des boites de conserves accrochés à l’arrière.

Pour les photos de couples nous savions exactement où nous voulions nous arrêter. Nous avions repéré un joli coin où l’on voit les Alpilles et en premier plan des oliviers mais notre séance s’est un peu attardée en raison d’une panne de la petite fiat 500.. :)

mariage provence - Benoit Guénot (28) Au cours de la soirée, nos mères avaient réalisé de magnifiques discours et nos familles et amis, de jolis petits films diffusés en extérieur. Cela nous a beaucoup touchés et je crois que l’assistance aussi.

Il faisait très chaud et nous avons particulièrement apprécié de rester dehors toute la soirée. mariage provence - Benoit Guénot (19) mariage provence - Benoit Guénot (18) Pour la décoration, nous avions choisi la couleur du bleu (something blue…) et un joli motif Liberty qui se retrouvait par petites touches : noué aux manges-debout, aux éventails à l’église, à notre fiat 500, en coussin sur quelques fauteuils, enveloppant les sachets de lavande donnés aux invités. Nous ne regrettons pas non plus d’avoir prévu des éventails pour les dames à l’église car il faisait vraiment très chaud ce jour là.. ! mariage provence - Benoit Guénot (17) mariage liberty mariage provence - Benoit Guénot (2) Nos amis ont également bien profité du photobooth, dans la salle dans laquelle nous dansions, pour faire des photos des plus loufoques.

mariage provence - Benoit Guénot (20) mariage provence - Benoit Guénot (21)

J’ai adoré notre ouverture de bal sur Strangers in the night de Franck Sinatra, nous l’avions préparé avec un professeur de danse, nous avons vraiment apprécié ce moment de complicité à deux et je crois d’ailleurs que nous ne l’avions jamais si bien dansé auparavant.

Et puis bien sur nous avons passé toute la nuit à danser avec tous nos amis c’était extraordinaire ! mariage provence - Benoit Guénot (24) mariage provence - Benoit Guénot (23)

intertitre 650 (1) * A refaire *

Si c’était à refaire je garderai tout, le lieu était magique, l’église magnifique, la musique était divine et nous étions très heureux.

* A changer *

Je regrette parfois de ne pas avoir délégué assez le jour J, notamment pour réaliser les photos de groupe, j’aurai bien aimé que nos familles coordonnent mieux ce moment. En même temps toute le monde veut profiter de la fête alors…

J’aurai aussi du peut-être insister pour raccourcir légèrement ma robe qui était merveilleuse mais totalement inappropriée pour danser..La preuve je me suis changée en cours de soirée !

* Conseils *

Je trouve qu’il est bon de réaliser beaucoup de choses soi-même et de se passer d’un wedding planner, notamment pour déterminer le lieu de réception, de l’église, le traiteur, le photographe, le champagne, la déco ,car, lorsque l’on a une idée très précise de ce que l’on recherche ce qui était notre cas, on ne peut pas être déçu.

Bien évidemment la clé est de trouver de super prestataires pour réaliser ce que vous avez toujours désiré …En effet, nous avions une fleuriste extra qui nous a reçus à plusieurs reprises et toujours avec beaucoup de gentillesse. Choisir un bon photographe est primordial car les photos restent le seul souvenir d’une journée qui passe toujours trop vite..Il faut également choisir un magnifique lieu de réception et un très bon traiteur car c’est ça dont tous les invités se souviendront..

Il faut également croire en ses idées même si tout le monde vous dit de renoncer. Le choix du lieu de réception et de l’église ont été particulièrement difficile mais nous ne le regrettons pas du tout ! …(Nous avons mis un an et demi pour organiser notre mariage. )

Je crois également que parfois le destin fait bien les choses par exemple nous avions loué une jolie 2cv bleu lavande pour l’occasion, le loueur nous a fait faux bon la veille et nous avons emprunté à un membre de la famille de Pierre la magnifique fiat 500 qui, finalement, était bien plus jolie que la 2CV..

intertitre 650 (6)

DJ : Pierre et musiques, Châteaurenard
Mise en lumière : Nouvel extérieur (Next), Avignon
Photographe : Benoit guenot, Paris
Robe : Bliss Monique Lhuillier – Métal flaque, Paris
Bijoux : jenny packham chez Metal Flaque, Paris
Chaussures : Rupert Sanderson, Paris

  intertitre 650 (4)

Un grand merci à Anne-Sophie et Pierre qui ont bien voulu partager leurs souvenirs avec nous et à Benoît Guenot pour son reportage !