On the wedding road… la voiture des mariés

Premier article aujourd’hui pour Tonton Mymoon sur la voiture des mariés, un sujet qui, je dois l’avouer, était le cadet de mes soucis quand je me suis mariée. Pour vous dire, c’est le seul et unique élément de notre mariage à propos duquel j’ai prononcé les mots qu’aucune bridezilla digne de ce nom ne prononce jamais :  « je m’en fiche, faites ce que vous voulez ». Je pense que bon nombre d’entre vous, mesdames, mesurent l’énormité de ces propos dans la bouche d’une future mariée. Pour vous donner la fin de l’histoire, le Groom a ourdi un complot avec mes parents pour avoir une voiture dans laquelle très peu de mariés circulent, pour une bonne raison c’est qu’il en existe 5000 exemplaires au monde (dont 50% facile dans le Loir et Cher), j’ai nommé l’Avantime, vaisseau spatial lié à ma propre histoire et dans laquelle on est merveilleusement bien installé même avec une grande robe. Moi qui n’en avais rien à fiche au départ, j’ai été plus que ravie et touchée de cette surprise, d’autant plus remarquable que ça a été très compliqué de la trouver apparement (ça ne se loue pas, il faut trouver un propriétaire sympa. But they did it !!)

Pour ce premier article, il va être question de marquer son territoire. Que Tata Next Door se rassure, je ne vais pas salir la moquette du blog… J’étrenne donc cette rubrique par un sujet éminemment masculin : la voiture. Car c’est bien connu, si un homme ne peut décemment pas choisir seul une paire de chaussure ou avoir un avis totalement rationnel sur le parfum de cupcakes s’harmonisant le mieux avec la décoration florale de l’église, il est génétiquement programmé pour changer un pneu par une belle nuit d’orage, sans crique et si possible dans un col hors catégorie. Donc, parlons de voitures, de caisses, de bagnoles, de charrettes, de tas de ferrailles, de tires, de tas de boue… et de mariage.

 Prenez le volant

Crédit photo David Meyer

Revenons au marquage de territoire, car avec la bagnole, c’est de cela qu’il s’agit. Traditionnellement, les futurs époux arrivent dans deux véhicules différents, la mariée étant conduite par son père dans le carrosse nuptial. Après la cérémonie, on change la donne : le papa de la belle, comblé, laisse les clés du bolide à Groomy, symbolisant par ce geste qu’il lui refile sa fille par la même occasion.

Alors bien sûr, la féministe tapie en moi trépigne, s’indigne, hurle son désarroi et hulule sa colère (très joli, mais un peu flippant), menaçant de brûler ses sous-vêtements. Sauf que… personnellement, j’y vois une très belle occasion pour la bride-to-be de passer un dernier moment privilégié avec son père, un de ces derniers moments, intime,  où il peut encore être le papa et elle la petite fille chérie.

Bien sûr, la tradition n’est pas toujours suivie au pied de la lettre, et il est tout à fait possible pour la bride-to-be de se faire promener par une amie ou un oncle, voire un chauffeur pro (plutôt Nestor dans Tintin que Jean Alesi dans les graviers).

Passons maintenant aux choses sérieuses… Quels sont les critères principaux pour choisir votre carrosse ?

1-    Faites-vous plaisir !!!
2-    Soyez, si possible, raccord avec le thème.
3-    Regardez la route.
4-    Enfin, n’oubliez pas le budget…

 Plaisir !

Crédit photo Barbara Samson

J’ai toujours aimé cette citation de Pierre Daninos : « Les hommes mettent dans leur voiture autant d’amour-propre que d’essence ». Pour la plupart d’entre nous, brides-to-be autant que groomies, une voiture n’est pas qu’un tas de tôle sur roues allant d’un point A (la mairie) à un point B (la fête).

 La caisse peut être un fantasme (la Ford Mustang de Steve McQueen dans Bullit ou la Jaguar Type E de James), reflète une idée de la vie (le Combi Volkswagen hippie, la corvette 1956 de la folle jeunesse américaine ou la Traban soviétique), fait ressurgir des souvenirs d’enfance (la deudeuche de pépé ou la 205 junior de nos 18 ans, mais aussi K2000 et la Gran Torino de Starsky), un parfum de vacances (« c’est quand qu’on arrive ? »), une banquette arrière. Faites-vous plaisir ! Le mariage est l’occasion idéale non ?

Par contre, à ce stade, n’arrêtez pas votre choix sur LA voiture, mais plutôt sur une ambiance, un style. Dites « sportive » plutôt que Lamborghini Gallardo, « luxe à l’anglaise » plutôt que Rolls Royce Phantom V5…

Mesdemoiselles, si vraiment vous n’avez rien à faire de la voiture, c’est une jolie occasion de déléguer à Groomy (et à ses potes, si si) la quête de LA voiture. Surtout s’il a bien voulu céder la mort dans l’âme sur sa géniale idée de thème Grunge-chic, reconnaissant finalement que Nevermind ne convient pas tout à fait comme musique d’entrée pour la cérémonie d’engagement, fût-il joué à la harpe.

Groomy, que tu sois addict aux grosses cylindrées ou adepte du RER A aux heures de pointe un jour de grève ET de canicule, la virée voitures de collection entre potes ou avec le frangin peut s’avérer être un moment super agréable : visites de « garages » démentiels regorgeant de voitures rares, rencontres de passionnés de belles mécaniques et d’histoire, virées de test en voitures de légende… Promis, ça pourrait même s’avérer plus sympa que l’atelier pompons en tulle de demain (et après-demain, et après-après-demain, et …).

 Le thème

Crédit photo Lindsay B Photography

 Une fois votre envie exprimée, reste à l’accorder avec votre thème. D’autant que la voiture permet de faire des photos mémorables si elle est bien utilisée. La plupart du temps, cela sera possible : vous voulez une sportive pour un mariage shabby-chic, optez pour une petite sportive anglaise aux tons bleus pastels (une Triumph TR4 par exemple). Mais il faut reconnaitre que si votre envie va vers un 4×4 style Hummer et que votre thème tourne autour des papillons, il faudra faire des compromis…

Ci-dessous, quelques exemples de styles et de voitures correspondantes :

–       Rétro-urbain : là, vous n’avez pas de limites, toutes les voitures de collection ou presque pourront s’accorder à votre thème, faites-vous plaisir. Cela dit, pour marquer les esprits pour quelques années, pourquoi ne pas opter pour le bus vintage parisien, un school bus US jaune ou un bus impérial londonien ? Moment inoubliable assuré avec tous les noceurs et photos superbes de la balade collective. Bonne idée aussi, le taxi anglais, à recommander aux robes les plus volumineuses.

–       Années folles : oui les voitures existaient déjà dans les années 20, et il est possible de se marier avec la mythique Ford T. Plus facile à trouver, les américaines des années 30, comme les Ford A et V8, seront également dans le ton. Du côté des françaises, nous ne sommes pas en reste. Un petit coup de cœur pour les Citroën des années 20, qui en plus sont faciles à trouver encore aujourd’hui.

–       Ecolo-bohème : pas question de sortir le Cayenne de beau-papa ! Ecolo jusqu’au bout des Veja, vous irez à pied s’il y a moins de 10 minutes de trajet. Sinon, vous opterez pour le tandem et un cortège à vélo. Sinon, choisissez les transports en commun vintage présentés plus haut. Sinon, faites comme tout le monde et vengez-vous sur les petits fours bio et le champagne naturel.

–       Romance à l’italienne : voitures et Italie, tout un programme. Mais attention, si les italiennes sont jolies, elles sont aussi souvent petites, pas facile d’y caser une robe de mariée volumineuse ou même un grand Groomy. Qu’il s’agisse d’une Fiat 500 ou d’une Ferrari Testarossa, attention à la tête… Du coup, une bonne option pourrait être, si le temps est au beau fixe, de prendre une décapotable. Une Fiat 124 des années 70 par exemple, ou une Alfa Romeo Spider des années 80.

–       Champêtre : choisissez un véhicule plein de charme, qui fleure bon la campagne et les petites nationales des vacances. Pourquoi pas un tracteur vintage en parfait état ? Côté voiture, on pense à la 2CV bien sûr, version décapotable pour saluer dignement la foule. Ou plus original, une Citroën Type B des années 20. Là encore le choix est très large. Bien sûr, le thème champêtre s’accommode très bien avec des voitures hippomobiles (des calèches quoi) ou pourquoi pas un tandem joliment customisé ! La classe totale si un cortège à vélo peut vous suivre jusqu’à la salle, mais… Pensez à mamie Claudine qui ne pourra pas pédaler plus de 3m et à la robe de dulcinée qui risque de se coincer dans le dérailleur (et qui s’y colle pour réparer ? Groomy !!!)… Bref, joli mais risqué (ai-je parlé de la pluie ?).

 Le trajet

Crédit photo Barbara Samson

Ce point peut paraitre un peu idiot, mais n’oubliez pas la fonction principale de la voiture : les photos aller de la mairie à l’église, puis à la salle de réceptions. Aussi, la distance et le type de route à emprunter vont éliminer naturellement certaines montures.

Au-delà de 10 minutes de marche ou de pédalage, il sera compliqué pour l’ensemble des convives de faire le chemin avec le cortège. Il faudra donc prévoir que certains convives pourront utiliser des voitures, ce qui pourra casser un peu l’ambiance (possible sentiment d’exclusion d’un côté, bruit des moteurs de l’autre).

Au-delà de quelques kilomètres de route, il faudra également oublier la calèche. Ou prévoir de partir la veille et de s’arrêter en relai de poste. Idem s’il est nécessaire de prendre un axe fréquenté ou une voie rapide.

Les véhicules de collection ont beau être en parfait état, les modèles les plus anciens auront des difficultés à effectuer de grandes distances. Aussi vérifiez bien auprès du propriétaire que la belle mécanique est capable de faire l’aller-retour sans encombre et en toute sécurité : rouler à 30 km/h sur l’A6 n’est pas forcément la meilleure idée qui soit.

 Le budget

Enfin, la voilà la question qui fâche ! Etant donné que tout le monde n’a pas la chance d’avoir un tonton collectionneur de voitures anciennes ou un beau-frère mettant gracieusement à disposition sa Porsche Carrera 4S, il faudra nécessairement se rappeler que le poste « voiture » à un coût.

Les prix varient autant que les prestations. On pourra trouver des véhicules sans trop de difficultés à partir de 350€ la journée, chauffeur et assurance compris, avec un grand nombre de superbes caisses autour des 500€, y compris Rolls et Ferrari. Pour les modèles plus rares ou prestigieux, et également pour les bus, compter au moins 900€, jusqu’à 2500€.

Du coup, avec un budget entre 350€ et 750€ pour la voiture, vous trouverez forcément pédale à votre pied, avec la possibilité de se faire vraiment plaisir.

Crédit photo Ben Q Photography

 Sur la grille de départ

Votre choix est fait, parfait. Réservez-la environ 3 mois avant le joli jour-J, car si vous voulez louer une voiture de collection, vous risquez fort de vous retrouver en compétition avec les 27 couples de la région qui ont le mauvais goût de se marier le même week-end que vous, aucune correction, les bonnes manières se perdent ma bonne dame. Si vous choisissez de vous marier en Kangoo, pensez à réserver 2 jours avant la noce. Ou le matin même, mais c’est plus risqué.

A part ça, quelques points à checker avant de prendre le volant :

–       Vérifiez que l’assurance de la voiture est à jour et adaptée.
–       Faites un état des lieux et vérifier les points clés de sécurité (pneus, freins, lumières, roue de secours, etc.), surtout si la voiture est « livrée » sans chauffeur.
–       Vérifiez que le plein est fait et qu’il ne sera pas nécessaire d’arrêter le cortège au supermarché du coin pour faire le plein ! N’hésitez pas à demander l’autonomie de la belle, pour les voitures de collection notamment.

Allez, bonne route les amoureux !

 Les « petit bonus » de Tonton Mymoon

1- Avez-vous réellement besoin de décorer la voiture des mariés avec cette composition florale géante ? Une belle voiture se suffit généralement à elle-même, donc autant économiser sur la compo. Si vous tenez à décorer la voiture, soyez simple et restez dans le thème du mariage. On pourra s’autoriser un (petit) panneau vintage « Just married » par exemple, ou éventuellement quelques nœuds de satin. Eventuellement.

2- Préparez une petite musique d’ambiance si la voiture est équipée. Une chanson qui vous détend tous les deux ou pour faire le plein d’énergie par exemple, avant d’attaquer la ligne droite finale.

3- Pensez à faire le trajet au moins une fois avec une voiture classique en imaginant si le véhicule choisi le jour-J pourra se frayer un chemin : virage trop serré pour une limousine, limite de hauteur pour un bus, chemin pavé ou éventuellement boueux. On ne fait pas le coup de la panne le jour-J !

4- Des sites où louer votre véhicule
–       Voitures récentes de prestige : http://luxury-club.fr – www.standingcar.fr

–       Voitures et bus de collection : www.classic-rent.fr

Un article signé Tonton Mymoon

Et vous ? 2CV, voiture ancienne, bolide moderne, à pied à cheval ou en vélo, dans quel carrosse allez vous vous déplacer ?

Related posts:

10 réflexions au sujet de « On the wedding road… la voiture des mariés »

  1. Bonjour je m’appelle Carole je regarde beaucoup ce site ,pleins de super idées pour des futures mariées comme moi.Je me marie l’année prochaine en mai 2013 ,la question de la voiture s’est également posée .Pour monsieur qui est motard ,une sportive « s’imposait »,après mainte recherche ,porsche ,ferrari ,étaient hors budget pour nous ,la mustang shelby 500 sa préféré ,avec 3 portes ,comment faire passée la robe sans l’abimer????
    Et puis nous avons changé d’optique .Pourquoi rester sur une sportive !!!
    Nous aimons également tout ce qui est ancien dont les vieilles voitures …du coup notre choix s’est portée sur une veille traction citroen des années 30 ,nous l’avons trouvé sur un site internet « location rétro mariage « .C’est une centrale qui vous indique toutes les voitures ,de tous les styles, tous les prix, de votre région .Si vous êtes intéréssés par une location ,c’est eux qui vous mettes en relation avec le propriétaire .Pas besoin d’assurance ,c’est celle de la centrale et celle du propriétaire qui interviennent ,vous avez juste a vous faire conduire durant votre mariage .
    Pour nous çà y est ,rencontre avec le proprio et la voiture faites …et que de place a l’arrière pour la robe .

  2. Article très intéressant, même si ça ne changera rien au fait que dans un peu moins d’un mois, on ira à la mairie à pied, on en reviendra à pied et on ira au restau en Citroën C3 !

    En plus d’être complètement hors budget, l’Aston Martin qui faisait vibrer Monsieur n’est tout simplement pas prévue pour la conduite sous/sur la neige, forcément présente dans la station de ski où on se marie.

    • Il devait avoir en tête la V8 Vantage Volante de Tuer n’est pas jouer, avec les pneus à clous rétractables et les skis qui sortent du bas de caisse !

  3. Hello,
    Merci pour l’article. Il faut aussi penser à verifier le nombre de conducteurs possible sur le véhicule, ainsi que la distance max. Nous avons opté pour notre par pour une MG MGB disponible tout le week end avec 3 conducteurs.

    Article sympa merci.

  4. Hé hé hé ! Article tombant au moment opportun ! Et oui, chewi chewi a carte blanche totale pour la voiture. Je transmets donc l’article 😉

  5. Merci pour cet article fort intéressant qui heureusement n’est pas tombé sous les yeux de M. Hermine.

    Ici c’est moi qui a choisi la voiture. Sachant que M. Hermine serait sur place, il ne souhaitais pas choisir mon véhicule a ma place. J’ai choisi la vielle 4L toute moche de notre meilleur ami qui ne roulait plus depuis longtemps et qu’ils ont retapé juste avant. A J-3 je n’y croyais plus.
    Jour J 4L magnifique garée devant la maison. C’était génial! L’avantage a la campagne c’est que pour faire 30km tu as le temps et les gens sont contents de voir une 4L qui brille avec une mariée.
    C’était génial! J’en suis encore toute émue

  6. Ping : That's the men life – Quand Groomy s'implique (ou pas) | The bride next doorThe bride next door

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *