Coline et David, mariage petit budget dans le Limousin

Coup de cœur pour le mariage de Coline et David ce matin ! Vous m’aviez demandé (via ma page facebook) de vous montrer des mariages à budget modestes. C’est de cette façon qu’est arrivé jusqu’à moi le mariage de Coline et David, qui me semble tout à fait représentatif de ce qu’on peut faire pour un budget inférieur à 10000€ (autour de 8000/9000€ en l’occurrence). Certes ça reste un budget conséquent dans l’absolu mais pour 160 invités c’est un budget largement en dessous de la moyenne (qui se situe aux environ de 120€/personne). Si j’aime beaucoup ce mariage c’est que nos mariés n’ont pas cherché à copier un mariage classique en moins cher, ils ont opté directement pour une solution simple, avec barnums et grandes tables, avec une déco petit prix mais bien présente pour donner un air de fête au lieu. Bref, le genre de mariage petit budget simplissime mais tellement détendu et joyeux que j’aime particulièrement (on me souffle dans l’oreillette que c’est parce que c’était l’état d’esprit du nôtre, c’est fort probable :) )

Je vous invite à lire le témoignage de Coline et particulièrement ses conseils !

Les photos sont d’une amie des mariés : Pooohpoupidou*

mariage petit budget (32) Notre histoire a commencé lorsque nous étions encore au lycée. Après 7 ans ensemble, nous avions déjà parlé mariage, mais jamais de manière concrète. Pour mes 25 ans, David m’a préparé une après-midi surprise d’anniversaire…
Surprises jusqu’au bout car l’après-midi s’est clôturée par une demande en mariage. Je ne suis pas prête d’oublier cet anniversaire !

intertitre préparatifs Nous avions envie d’un mariage qui nous ressemble et qui plaise en même temps à nos invités. Notre mariage rêvé était un mariage dans en extérieur, sous des chapiteaux, avec guirlande multicolore, parquet de danse, guirlandes de fanions et touches de lumière à droite à gauche.

 Pour le lieu, nous savions que nous souhaitions organiser la soirée dans le jardin des parents de David car dans un cadre très chouette, en pleine nature et au bord de l’eau. Nous avons donc brodé le reste autour de ce lieu.

intertitre jour j Tout le monde nous a répété « Profitez ! Ca passe vite !! », eh bien ils avaient raison ! Ca passe effectivement très vite, mais cela n’empêche pas de profiter à fond !

 Le matin j’avais encore pas mal de déco à faire, mais finalement comme nous étions nombreux, cela a été un beau moment passé tous ensemble, tous excités à l’idée de l’après-midi qui nous attendait.

 A partir du moment où je suis arrivée à la mairie, je ne vois qu’un tourbillon d’émotions, de rire, de larmes de joie… et bien sûr quelques moments en or qu’on n’est pas prêts d’oublier!

  mariage petit budget (18) mariage petit budget (19) mariage petit budget (8) mariage petit budget (9) mariage petit budget (10) mariage petit budget (12) mariage petit budget (17) Une fois la cérémonie à la mairie terminée, nous sommes tous descendus en voiture sur le lieu du vin d’honneur. Vin d’honneur que j’ai adoré, car c’est le moment où on a le temps de « discuter » avec tout le monde et de vraiment bien les accueillir (bon ok « discuter » est un bien grand mot, souvent tu commences une conversation et on t’appelle à droite mais n’empêche c’est le moment où on retrouve tous ses proches)! La grosse surprise du vin d’honneur a été le flashmob organisé par la maman de David. Tout le monde s’est mis à danser, même nos grand-mères! Avoir 160 personnes devant nous qui dansent en rythme, c’était tout simplement FOU.

mariage petit budget

mariage petit budget (30) mariage petit budget (35) mariage petit budget (22) mariage petit budget (23) Autre moment très fort pour nous a été l’arrivée au dîner. Car ce que nos invités ne savaient pas, c’est que nous avions nous aussi préparé une petite choré, pour l’ouverture du dîner. Tous nos invités étaient déjà côté dîner quand nous sommes arrivés et avons commencé la choré. A la fin de la choré, tout le monde est venu nous rejoindre pour danser avec nous, cela a permis de lancer le dîner en fanfare! Finalement, même pendant le dîner il y a toujours eu du monde sur le parquet de danse, et ce jusqu’au petit matin.

intertitre la déco

J’avais deux envies fortes pour la décoration: faire un maximum fait-main et trouver des petits détails de décoration à l’attention de nos invités pour les inclure dans le mariage au maximum et leur montrer à quel point leur présence était pour nous un vrai bonheur.

 En tant qu’addict de Pinterest et des blogs de mariage, j’ai commencé assez tôt à chercher de l’inspiration. Tout d’abord j’ai cherché l’inspiration large (idées de couleurs, idées de faires-parts) puis en ciblant mes recherches avec des questions hautement importantes telles que : « pompons tout seuls ou pompons avec lampions pour la déco de la salle ? ». Au bout de quelques mois j’ai pu faire le tri et les idées de déco définitives sont assez naturellement ressorties. Ainsi, 6 mois environ avant le mariage j’avais une idée précise de ce qu’il faudrait fabriquer en déco.

 Pour les éléments de déco supplémentaires (par exemple pour « meubler » le vin d’honneur), nous avons fait quelques brocantes et surtout nous avons déniché tellement de chouettes choses dans les caves de nos grand-mères : des caisses en bois à nettoyer pour faire des tables basses pour le vin d’honneur,, des bocaux, des chaises longues, des pots de fleurs à peindre…

 Le plus gros de la préparation de la déco a été la fabrication des pompons, des moulins à vent en papier, des sachets à dragées et les bougeoirs. J’avais fait en sorte de « prémacher » le travail par exemple pour les pompons et les moulins pour n’avoir plus que l’assemblage (ou dépliage pour les pompons par exemple) à faire sur place la semaine d’avant. La phase de préparation a été bien utile.

  mariage petit budget (56) mariage petit budget (3) mariage petit budget (42) mariage petit budget (44) mariage petit budget (45) mariage petit budget (48) mariage petit budget (54) mariage petit budget (55)

décoration mariage petit budget

intertitre conseils

Ce que je garderais 

 1- Ne pas se voir en tenue de mariés avant la cérémonie avec mon fiancé. C’était super de se découvrir à la mairie et ça rajoute une petite surprise en plus, très personnelle.

 2- Passer des weekends à faire des pompons/ des moulins à vent/ … :  sur le moment ça paraît long (très long parfois) mais quand on voit le résultat, on oublie les heures passées dessus:)

 3- Prévoir des activités pour le vin d’honneur pour que les invités se sentent bien et ne trouvent pas le temps long. Nous avions prévu en plus du photobooth, des jeux en bois, des jeux pour les enfants, des chaises longues, des badges à distribuer et enfin un jeu où les invités devaient retrouver leur binôme. Tout le monde était bien occupé, on n’a pas vu le temps passer.

 4- Organiser un brunch pour le lendemain: on a vraiment eu le temps à ce moment-là de se poser avec nos proches. La veille c’est difficile de parler avec tout le monde, le dimanche c’est génial d’avoir encore un peu de temps avec tout le monde.

 5- C’est un petit détail, auquel je n’avais pas pensé avant, mais le dimanche, j’ai proposé aux invités de repartir avec chacun pot de fleur de la déco ou des pompons (pour les enfants). Cela a beaucoup plu et j’étais très contente que la déco soit utilisée à nouveau chez nos proches.

 Ce que je changerais

 1- Peut-être plus se briefer avec le Dj et le traiteur pour éviter certains moments de solitude. Par exemple, au moment de couper le gâteau, nous nous sommes retrouvés tous les deux derrière le gâteau, pas de traiteur à l’horizon…. On s’est retrouvé à couper le gâteau entièrement…

 2- Faire une liste des photos « indispensables » que nous souhaitions faire pendant la journée. Ne pas oublier les photos « classiques » par exemple « mariés + parents mariée » etc.

 3- Se préparer loin de la réception ou demander à des personnes d’être l’interlocuteur de tel ou tel prestataire le temps qu’on se prépare. Pareil pour la soirée, voir si quelqu’un peut être l’interlocuteur du traiteur par exemple pour éviter d’être assailli de questions.

 Mes conseils

    Eclatez-vous! Savourez! Profitez! Amusez vous!

 Sinon, conseil moins funky, j’étais contente d’avoir fait un liste des choses à faire pour la dernière semaine. Au début je n’osais pas trop sortir ma liste, j’avais l’impression de me transformer en Monica Geller de Friends. Finalement… on me demandait souvent ce qu’on pouvait faire pour m’aider, la liste a donc été bien utile :) . J’avais aussi prévu une liste pour le jour J, avec toutes les choses que nous ferons au dernier moment avec des petites équipes de personnes pour chaque tâche, c’est quand même plus sympa à plusieurs et c’est aller super vite :)

 Faire ce que VOUS avez envie. Par exemple, sur beaucoup de blogs j’avais lu que le jour J il fallait absolument se garder la matinée pour soi. Si tout est fini, c’est clair, foncez !! De mon côté, j’ai installé toute la déco de la salle le jour J (Météofrance avant annoncé une délicieuse Alerte orage vigilance orange pour la nuit d’avant et comme le dîner se déroulait dans des chapiteaux…) et j’ai adoré finir la déco tout comme j’ai adoré la parenthèse relax chez la coiffeuse. Bref, faites ce que VOUS voulez, tout en gardant un peu de temps pour enfiler votre robe :)

 Se battre pour ses idées mais savoir lâcher prise sur certains éléments. Il y a des idées qui nous tiennent à cœur  il ne faut pas hésiter à se battre pour les mettre en place, pour les autres, ne pas hésiter à faire confiance aux autres s’ils ont des idées pour les mettre en place.

Conseils budget

Comme nous nous sommes mariés jeunes et comme nous souhaitions participer le plus possible aux frais du mariage, nous avons opté pour des petites astuces toutes bêtes pour ne pas s’endetter sur 15 ans tout en conservant les idées qui nous tenaient à cœur :)

  Les faires-part : premier projet dans l’organisation du mariage. J’ai fait appel à une amie graphiste pour créer le fichier graphique de notre faire-part. J’avais trouvé des idées sur Pinterest, nous avons donc créé ensemble le faire-part et je suis passée par un imprimeur en ligne : Printconcept. Le rendu nous a beaucoup plus, vraiment comme on l’imaginait. On a tous autour de nous des personnes supers douées qui sont très souvent super partantes pour nous aider.

     La robe: autre gros projet dans l’organisation du mariage! C’est personnel, mais j’avais du mal à l’idée de mettre un prix trop élevé dans une robe que je ne remettrais jamais … J’ai commencé à regarder sur internet et je suis tombée sur un site qui créé des robes et notamment des robes de mariage, avec la possibilité de le faire sur mesure si on le souhaite : Lightinthebox . Bon, j’avoue qu’il faut faire le tri sur le site il y a de tout :) Mais en tout cas, j’ai trouvé la robe de mes rêves, que je n’aurais jamais trouvé dans une boutique « traditionnelle ». J’ai opté pour le sur-mesure et en 2 semaines ma robe est arrivée par livreur. Le tout pour 200€ environ (frais de livraison compris). J’ai eu quelques retouches à faire car mesures prises assez tôt, mais j’ai adoré ma robe. Je ne regrette pas une seconde!

     La salle: nous avons fait le pari qu’il ferait beau début août et nous avons tout prévu dehors. On nous a prêté deux barnums et nous avons acheté deux barnums sur leboncoin. Résultat des courses, nous en avons eu pour 250€ pour les barnums. Nous avons appelé plusieurs comités des fêtes des villages alentours et nous avons ainsi pu louer les tables, bancs et parquet de danse pour 200€ et c’était exactement ce que nous recherchions: des grandes tables en bois brut. Bref, ne surtout pas hésiter à contacter les comités des fêtes, on tombe sur des supers surprises!

     La décoration : nous avons principalement acheté la matière première des pompons et des moulins ainsi que les lampions, la majorité de la décoration a été de la récup: des caisses en bois nettoyées et vernis pour la déco, des valises vintage pour le plan de table et l’urne, des pots de fleurs peints, des pots de yaourt en verre pour les bougeoirs…

     Pour les lampions, je recommande le site Les P’tits thèmes  qui  a un choix sympa de couleurs et tailles.

     Pour le reste de la déco, j’ai profité des soldes chez Casa où j’ai trouvé plein de lanternes en bois, des bougies….

     Les fleurs: là aussi c’est un choix personnel, mais je ne suis pas très fleurs… Par contre, comme nous étions dans un cadre vraiment naturel, j’adorais l’idée de mettre des petits bouquets de fleurs des champs sur les tables. Nous avons donc opté pour des petits pots de fleurs peints, dans lesquels nous avons mis de la mousse et des fleurs des champs. Nous avons seulement acheté une trentaine de petites roses jaunes pour relever un peu les bouquet, tout le reste a été ramassé la veille dans les champs du coin.

Enfin, pour toute la papeterie, j’ai trouvé des sites qui proposaient des « free printables » customisables, en gros vous rentrez vos informations, les couleurs de votre choix et hop ça propose une image aux jolies couleurs avec tes informations. Mon préféré : Weddingchicks.
J’ai utilisé ce système pour les menus, les étiquettes des dragées, les étiquettes des cierges magiques, des cadres de remerciement… Le rendu était chouette et l’avantage est que sans m’y connaître en photoshop j’avais des éléments de papeterie homogène, dans les mêmes couleurs.

 

intertitre prestataires

Les petits thèmes pour les lampions en papier et les pailles en papier :

 Leaderfete : pour faire imprimer les ballons

 Camaloon : pour faire imprimer les badges personnalisés

Traiteur: Emmanuel Ardillon au Dorat (87) vraiment parfait

Robe: Lightinthebox

Imprimeur en ligne pour les faire-parts: http://www.printconcept.fr

 

intertitre merci Un grand merci Coline pour ton témoignage et surtout tes nombreux conseils ! Tous mes voeux de bonheur !

 

Lettre aux futurs mariés… (et à Nicole)

Depuis le début de ce blog, je vous ai montré des mariages différents, j’ai rédigé des articles sur beaucoup de sujets, j’ai présenté des robes de mariée, de la décoration de mariage, des chaussures. Je vous ai montré des mariages au bord de la mer, des mariages dans des châteaux et des manoirs, mais aussi des mariages à la maison ou sous un chapiteau. Je vous ai montré des cérémonies dehors et des cérémonies dedans et parfois pas de cérémonie du tout. Je vous ai aussi montré un mariage avec 2 invités et un  mariage participatif*, lequel a été le plus gros succès de l’histoire du blog en terme de nombre de lecteurs.

Après avoir publié tous ces mariage, après en avoir vu environ 250.000 sur les blogs des autres, après maintenant deux ans et demi à m’intéresser au sujet, ma préparation de mariage incluse, s’il y a bien une chose que j’ai envie de défendre par dessus tout, c’est qu’en matière de mariage la seule règle qui devrait compter c’est de pouvoir se marier COMME ON VEUT. Avec 40.000 euros ou 500, avec 2 invités ou 300, avec une robe Vera Wang ou une robe Zara, ça n’a strictement aucune importance, tant que le mariage correspond aux mariés (et à leur budget).

A la suite de la (re)diffusion de mon article  « Comment se marier avec un tout petit budget« , j’ai été critiquée sur ma page facebook par Nicole (le prénom a été changé comme ils disent dans les journaux), une prestataire de mariage qui m’a accusée de tromper les futurs mariés parce que je leur disais que dépenser + de 10.000 euros pour se marier n’était pas une fatalité. Pour Nicole, impossible d’y couper, un « vrai mariage » coûte forcément cher, c’est comme ça, point barre.

Cette discussion animée m’a interpellée car,  sans doute parce que nos familles sont très compréhensives, parce que nous savons n’en faire à notre tête, parce que nous n’avions plus 25 ans quand nous nous sommes mariés, et parce que je baigne depuis l’ouverture de ce blog dans une certaine liberté vis à vis du mariage (célébrations laïques à l’extérieur, thèmes ludiques, repas informels),  j’avais oublié à quel point pour certaines personnes le mariage est avant tout un évènement social, qui répond à des codes extrêmement précis, auxquel on ne peut pas déroger, sans quoi « ce n’est pas un mariage ».

(oui, cette phrase fait 6 lignes, je vous laisse la relire tranquillement)

Nicole m’a clairement indiqué que ce que je suggérais comme solution dans mon article sur les tous petits budgets (organiser un goûter, faire un pique nique,se marier chez soi, demander aux gens d’apporter à manger etc… ) c’était « une kermesse et pas un mariage ».
Autant vous dire que me faire traiter de kermesse, ça ne m’a pas déplu,  mais j’ai bien compris au ton que ce n’était pas très amical et plutôt méprisant.

La buvette de notre mariage

Cette mésaventure m’a donné envie de m’adresser à tous les futurs mariés qui me lisent (et aux passage à toutes les Nicoles) et les inviter à ne jamais perdre de vue que pour se marier,  il faut  :

– 1 officier d’état civil, deux personnes de sexe opposé (pour le moment) consentantes et deux témoins. Point Barre pour la partie administrative.

– aimer son partenaire (ça me semble mieux) et avoir envie de s’engager avec lui. Point barre pour la partie sentimentale.

N’en déplaise à ceux pour qui il est impossible de ne pas dépenser 15.000€ pour se marier, tout ça me semble parfaitement gratuit. TOUT le reste est au mieux, de l’envie, au pire de la convention, mais en aucun cas une obligation. Ce sont les seuls éléments sur lesquels on n’a pas le choix. tout le reste relève de la liberté de chacun.

Non, pour se marier, il ne FAUT pas inviter toutes ses connaissances et relations et celles de ses parents. Non, pour se marier, il ne FAUT pas un repas assis avec un traiteur et un menu de mariage avec trois plats. Non pour se marier il ne FAUT pas des dragées, une voiture décorée, des housses de chaises, un bouquet à 50€. Il ne FAUT même pas d’alliance ni de robe blanche. Ni verte, ni bleue, d’ailleurs. (En revanche il faut quand même être habillé, la mairie n’accepte pas les nudistes).

Ce que j’ai envie de dire à Nicole et à tous les autres qui pensent comme elle c’est que oui, se marier de façon traditionnelle coûte cher, c’est évident. Mais tout est dans le « de façon tradtionnelle », ce qui n’est PAS une obligation, je persiste et signe.

Cela dit, je ne suis pas complètement naïve et je sais bien que le poids de la tradition, la pression des familles, les rêves de petites filles (et plus rarement de petits garçons), tout cela existe et on est bien souvent obligé de composer avec.

Moi même, j’avoue avoir fait un mariage plus traditionnel que ce que nous avions envisagé au départ : certes nous avons fait une après midi plutôt kermesse (n’en déplaise à Nicole), avec pièce de théâtre, jeux, etc… mais dans la version originale, il n’y avait pas vraiment de repas assis, plutôt un stand grillades, des tables disséminées un peu partout.

Oui, Nicole, cette photo a été prise pendant mon mariage.

Mais je suis revenue à une formule plus classique (au grand désespoir du Groom d’ailleurs). Pourquoi ? parce que je n’ai pas osé tout bousculer. J’envie franchement ceux qui osent le faire et si je me mariais maintenant je pense que j’irai plus facilement jusqu’au bout (ne serait-ce que parce que maintenant que je suis devenue la référence familiale en matière de mariage plus personne n’oserait me prendre pour une dingue, ou plutôt si mais ils n’oseraient rien dire, gniark gniark).
Il est évident que si vous voulez vous marier autrement vous allez essuyer des incompréhensions, voire de la désapprobation de la part de toutes les Nicoles du monde.

Je ne vous pousse pas à vous fâcher avec toute votre famille, non plus. Je vous encourage simplement à faire selon vos moyens pour résister à ceux qui conservent une conception étroite de ce qui se fait et de ce qui ne se fait pas. Essayez de garder à l’esprit  que tout ce qui entoure le mariage n’est qu’une histoire de conventions et que le plus important c’est de vous unir à l’homme ou la femme de votre vie, le reste, c’est de la fioriture. Et cette fioriture, c’est VOUS qui décidez à quoi elle doit ressembler.

Pour en revenir aux basiques, je vous invite à (re)lire l’article Un mariage peut il faire mariage sans robe blanche, sans traiteur et sans pièce montée ? dans lequel j’essayais de repérer les quelques éléments sur lequels appuyer pour faire un mariage sans les codes du genre mais « qui fasse mariage quand même ». Je vous invite aussi à courir voir le joli mariage d’Audrey et Frédéric publié récemment sur Un Beau Jour. Il est la parfaite illustration de ce que je viens d’écrire et je pense que les photos parlent d’elles même : tout le monde semble très heureux et gardera sans un doute un merveilleux souvenir de cette journée, invités comme mariés. Je vous invite aussi à revenir ici demain pour un joli mariage différent.

Je continuerai sur ce blog à vous montrer de beaux mariages bourrés de déco, des mariées en jolies robe chères, photographiées par des photographes professionnels, parce que ça aussi, ce sont des mariage. Mais je continuerai aussi à crier haut et fort que si on veut se marier entre deux témoins sur la plage, photographié par son cousin, on peut le faire aussi, et qu’on sera tout mariés pareil, et je vous montrerai ce type de mariage. Et je vous invite à m’écrire si vous voulez partager votre mariage, quand bien même vous n’auriez pas fait comme tout le monde et SURTOUT si vous n’avez pas fait comme tout le monde.

Allez, sans rancune Nicole.

*pour info / rappel, un mariage participatif est un mariage où les invités apportent eux même de quoi manger, ou participent au mariage en offrant de quoi fabriquer le repas, où toutes les bonnes volontés sont mises à contribution, ce qui a beaucoup choqué Nicole.

blog mariage

Et vous ? comment gérez vous les conventions ? c’est envisageable pour vous un mariage pique nique par exemple ? vous avez du mal à expliquer votre conception du mariage à votre famille ? 

Comment se marier avec un tout petit budget ?

Vous voulez vous marier mais vous êtes fauchés ? Ou bien vous vous voudriez utiliser vos sous pour autre chose ? Qu’à celà ne tienne, dépenser les 12.000€ réglementaires pour un mariage de 100 personnes (stats moyennes en France) n’est pas une fatalité. Voici quelques pistes pour budget mariage petit, voire ultra serré.

Préambule indispensable : un mariage classique (grande robe, grande salle, toute la famille invitée, repas assis, pièce montée, soirée dansante), ça coûte cher, c’est comme ça, on ne peut pas y couper. Comme je suis assez farouchement contre l’idée de le faire sponsoriser, ne vous attendez donc pas à une solution miracle qui vous permettra d’ avoir un mariage de princesse avec grande robe de couturier, vin d’honneur de 500 personnes, château et repas 6 plats pour pas un rond, pour ça, je n’ai pas de solution. Mettez vous en tête que mariage sans argent = mariage différent, mais avec la même dose d’amour, de joie, de souvenirs inoubliables et de fun, voire plus pour ce dernier point. Il me semble que ce sont là les éléments les plus importants, non ?

Je ne pense pas apprendre grand’chose aux aficionados des blogs mariage, je m’adresse plutôt aux jeunes fiancées qui découvriraient le sujet.

Alors on y va, en deux versions, la « minibudget » (volontaire ou pas) et l’ « économique » :

*Le concept*

Comme dit plus haut, le concept de base cérémonie + vin d’honneur + dîner + soirée dansante revient cher. Alors on innove : Cérémonie + pique nique le midi + grande balade tous ensemble. Cérémonie + après midi jeux, papotages, farniente avec goûter de mariage. Diner entre intimes + cérémonie laïque de nuit + soirée dansante avec tous les invités à la cérémonie. Week-end dans un grand gîte où chacun paie sa part mais cadeau de mariage interdit. Breakfast wedding (so Kate and William, finalement). Une journée de mariage plutôt qu’une soirée de mariage a deux intérêts majeurs :  pas besoin de lumière et pas besoin de musique (DJ+Matériel) car pas de soirée dansante. Quelle économie !

Photo Sarah Yates

C’est « simple », ne retenez que l’essentiel d’un mariage -deux personnes qui s’aiment et veulent s’engager en présence des gens qui leur sont chers- et oubliez absolument tout le reste. Vous trouverez sûrement votre formule perso, celle qui rendra votre mariage absolument unique.

*Le lieu*

Version Mini budget : un champ, un jardin, un bois, la maison de Mamie ou celle des voisins, une grange. Attention tout de même à la température et la pluie éventuelles si vous prévoyez tout dehors, et à l’absence d’électricité qui vous obligerait à louer des générateurs si vous choisissez une version qui nécessite de l’électricité (le soir, avec soirée dansante). La version mariage de jour vue plus haut évite le besoin de lumière et de son si vous ne dansez pas. Qui dit lieu pas prévu pour ça = pas assez de mobilier (tables et chaises). Soit vous êtes peu nombreux et vous rassemblez les ressources familiale, soit vous vous tournez vers les écoles, les mairies, les pâroisses qui peuvent prêter ou louer du mobilier. Pour la vaisselle, direction Emmaüs où vous trouverez votre bonheur pour quelques euros. Surfer sur la mode du vintage récup en matière de mariage c’est aussi maîtriser son budget !

 Et quand on est vraiment vraiment fauché… on fait un pique nique ! et on achète ses gobelets, assiettes et couverts écologiques en grande quantité pour pas cher chez ecolomique.com.

Version économique : on écume les salles des fêtes de sa région, certaines sont très jolies notamment dans les petits villages de nos campagnes. Elles ne sont pas référencées sur les sites de location de salle, vous devrez donc aller à la p^che aux infos auprès des gens qui habitent la région. Interrogez vos proches en leur demandant de se renseigner au maximum auprès de leur entourage, interrogez les professionnels du mariage : traiteurs, photographes, DJ

 *Le traiteur*

Version minibudget, on demande à ses invités de venir avec chacun un plat salé et on pourvoit aux boissons et au sucré. Et pour les desserts, oui, un buffet de tartes ça peut être super joli.

Version économique, on contacte le charcutier traiteur du coin et on lui demande soit un grand plat collectif (couscous ou paella party) ou de faire un méchoui (exemple vécu : 2 entrées + cochon et culottes d’agneau rôtis+  accompagnement + café, service compris 22€/personne)

Photo Steep Street Photographie

*Les tenues*

Version minibudget : on achète une robe de prêt à porter, le blanc et la dentelle sont à la mode depuis l’année dernière, quelle chance ! Les collections d’été en regorgent pour moins de 250€.  Cherchez sur internet, dans les collections précédentes, les magasins d’usine et les vide-dressing. On peut aussi imaginer se marier dans une jolie robe pas blanche.

Version économique : on fonce chez Graine de coton pour acheter sa robe d’occasion ou mieux, la louer. Il y a de plus en plus de modèles disponibles, dans des styles différents.  Pour les messieurs : on recycle le plus beau costume de boulot, avec une belle cravate et une belle boutonnière. En version non conventionnelle, on oublie même carrément le costume  et si on est très fort dans sa tête, on sort son plus beau bermuda.

Photo Paco and Betty

Robe H&M 29€95

*Le DJ*

Version minibudget : vu plus haut, on se marie sur la journée, ce poste de dépense est donc rayé du budget.

Version économique, une bonne playlist avec vos tubes préférés fera l’affaire. Deezer est votre ami !  Deezer premium vous permet de créer vos playlists et de les écouter même sans connexion internet. à 9.90€/mois sans engagement, pourquoi se priver ? Attention tout de même à faire danser toutes les générations, un bon Madison, ça ne vous serait peut être pas venu à l’esprit mais c’est hyper rassembleur. Mais il faut quand même louer le matériel.

*Le photographe*

Version minibidget : sous certaines conditions que je préconise, à savoir : très bon niveau, très bon matériel, très envie de le faire, très identifié par les autres invités comme photographe officiel, vous pouvez faire appel à un amateur de votre entourage.

Version économe : on prend un pro qui faisait jusqu’ici du reportage ou de l’institutionnel ou un ancien amateur qui se lance en professionnel mais qui se lance dans la photo de mariage avec des tarifs abordables. Le résultat ne sera sans doute pas au niveau des stars du genre mais vous n’avez peut être pas tant d’exigences.

*Les faire-part*

Version minibudget : on fait un joli stop Motion et on envoie par mail et on fait quelques cartes à la main pour mamie qui n’a pas internet.

Version économela carte postale évite l’enveloppe et le timbre à 90cts, assez inévitable quand on utilise du beau papier et des fanfreluches genre nœud en rafia.

Source : le blog de Bouclette

 *L’alcool*

Version minibudget : pour remplacer le champagne, sevez du kir breton, clairette de Die, crémant d’Alsace, Vouvray : mettre en avant votre région d’origine permet de faire des économies. Et comme ils sont parfois plus légers en alcool (clairette, cidre), ça évite aussi les invites pompettes à 17h par 30° à l’ombre. Évidemment si vous êtes née en Champagne c’est pas de bol.  Et si vous appelez ça un « signature drink » et que vous choisissez une jolie recette bien présentée, vous serez en plus les rois du wedding branché.

Version économeLe guide Hachette des vins est votre ami ( moteur de recherche  dans les éditions des années précédentes gratuites sur internet) Leurs experts dégustent à l’aveugle, sans se laisser influencer par le cru ou le prix. Résultat, de très bonnes bouteilles pour des prix très raisonnables (entre 3 et 5€ certaines bouteilles de bordeaux, pourtant classés *** et coup de coeur).

*les alliances*

C’est le moment d’aller voir maman ou mamie pour qu’elle vous fasse don d’une bague de famille pour recycler l’or et fondre une nouvelle bague. Sinon, à l’or, on peut aussi préférer  l’argent (étique !)

Alliance en or recyclé Paulette à bicyclette

*La déco*

On ne néglige pas, ce n’est de toutes façons pas le poste le plus important, mais il peut être très facilement réduit : fanionspomponsrosaces,  vases de recup’ ou chinés dans les brocantes, fleurs des champs ou du jardin, ficelle, la tendance est au recyclage et au DIY et c’est tant mieux pour nous.

*Les invités*

Oui, les invités sont un poste de dépense important !! Car une  grande partie des dépenses ne sont pas fixes mais  varient forcément en fonction du nombre d’invités : la taille de la salle, le nombre de repas, de cadeau d’invités, de faire parts, de bouteilles de vin etc… Donc pas de secret, en version minibudget, il faut limiter le nombre d’invités. Donc recentrez la liste aux personnes qui vous sont chères et évitez les invitations de politesse.

Version économe : on invite ses copains pour le dessert et la soirée dansante ou on fait un gros gouter après la cérémonie et on garde les intimes pour le dîner.

*le cadeau d’invité*

Les dragées, c’est cher et en plus personne n’aime ça à part mon Groom et mon beau père, si ?? Biscuits, confitures, macarons, caramels, petite boite avec bulbe, vive le home made !

*La voiture, le coussin d’alliance, les housses de chaise, les décos de voiture*

On s’en passe !

*Le maquillage, la manucure*

On se débrouille toute seule en s’entraînant devant des tutos. Idem pour la coiffure : vive le flou, le détaché, le coiffé décoiffé où les petites mèches qui dépassent sont autorisées  ! Vous trouverez des tutos  ou . Sinon, on peut aussi aller chez le coiffeur en lui demandant un chignon, et en oubliant de lui dire que c’est pour un mariage. Prix divisé par deux (mais pas d’essai). A tenter si vous voulez quelque chose de simple.

Les fleurs*

on achète des bottes en vrac au marché ou dans une ferme cueillette et on compose soi même, ou on fait composer par une dame de son entourage qui prend des cours et  qui sera ravie. Car c’est statistique, il y a dans tous les entourages une dame qui fait de la déco florale le mardi après midi et qui connaitra son heure de gloire en faisant enfin autre chose que le bouquet d’inspiration japonaise qu’elle ramène toutes les semaines à la maison.

Photo Jessica Hannon

D’une manière générale, on essaie de profiter des talents de son entourage, sans pour autant les exploiter.

Attention, tout ceci doit être manipulé avec précautions et créativité.

Ne me faites pas dire que je vous ai fait vous marier en robe C&A dans le gymnase de Trifouilli, sous des guirlandes en papier crépon, avec 20 personnes à table pour manger du poulet froid. Non, ma version ce serait plutôt le fond d’un joli jardin, éclairé à la bougie, avec 50 personnes qui s’éclatent autour d’un barbecue ou alors une raclette géante dans une jolie salle des fêtes, en février. Ce qui fera la différence entre les deux ce sont les détails, à ne jamais négliger, budget ou pas,  les matières utilisées (papier de soie = bien, papier crépon = mal)(je schématise, hein)  le cœur que vous y mettrez, l’originalité (raclette géante c’est plus original que rôti de porc-chips),  l’ambiance que vous créerez et non pas le montant du chèque final. Car rappelez vous que c’est le plus beau jour de votre vie mais pas celui de vos invités (enfin j’espère pour eux), du coup, on essaie de leur offrir quelque chose de joli et de convivial.

Pour vous inspirer, deux exemples de mariages dans cet esprit : le mariage participatif de Claire et Pierre et la référence du genre, Envie de mai. 

Mais pour ça, il faut être prêt à sortir un peu des sentiers battus, avoir des familles compréhensives et se détacher de toutes les conventions qui restent autour du mariage, à commencer par ces histoires de château, de princesses et tout le tintouin. Il n’y a pas de solution miracle, pour se marier sans argent, je le disais au début de cet article, il faut se marier autrement.

blog mariage

Dans le même esprit je vous invite à lire comment « faire mariage » sans robe blanche, sans traiteur et sans pièce montée.

blog mariage

Et vous ? le budget est il un souci pour vous ? quelles sont vos astuces pour faire des économies ?

Vrai mariage bric à brac, photo Jessica Claire

Pour ceux qui me suivaient déjà cet été, vous vous souvenez peut être de cet article sur « comment se marier quand on n’a aucun budget » ?

Je parlais du fond du jardin de mamie, de récup’, de robe de prêt à porter etc…

Je suis très heureuse de pourvoir vous montrer en illustration de cet article le mariage d’Allisson et Kévin.

Bien sûr ce genre bric à brac ne va pas à tout le monde mais je connais personnellement des personnes (oui, toi, Fanny, par exemple) que je verrais difficilement se marier autrement. Moi j’adore l’idée de jouer à fond sur l’aspect brocante, non pas dans un style vintage chic mais beaucoup plus « vide-grenier ». c’est joyeux, un vide(grenier, les gens se balladent, se parlent, dénichent des trésors, c’est toujours la fête. Et puis réunir ses amis et sa famille pour épouser son amour, c’est un évènement tellement extraordinaire qu’on peut très bien faire les choses très simplement si on en a envie. Mais attention ! « bric à brac » n’est pas synonyme de « grand n’importe quoi » non plus.

je vous laisse avec Allison et kevin, photographiés par Jessica Claire.

via 100 layer cake.

 

Se marier avec un petit budget, c’est possible !

Vous voulez vous marier mais vous êtes fauchés ? Ou bien vous vous voudriez utiliser vos sous pour autre chose ? Qu’à celà ne tienne, dépenser les 12.000€ réglementaires pour un mariage de 100 personnes (stats moyennes en France) n’est pas une fatalité. Voici quelques pistes pour budget mariage petit, voire ultra serré.

Préambule indispensable : un mariage classique (grande robe, grande salle, toute la famille invitée, repas assis, pièce montée, soirée dansante), ça coûte cher, c’est comme ça, on ne peut pas y couper. Comme je suis assez farouchement contre l’idée de le faire sponsoriser, ne vous attendez donc pas à une solution miracle qui vous permettra d’ avoir un mariage de princesse avec grande robe de couturier, vin d’honneur de 500 personnes, château et repas 6 plats pour pas un rond, pour ça, je n’ai pas de solution. Mettez vous en tête que mariage sans argent = mariage différent, mais avec la même dose d’amour, de joie, de souvenirs inoubliables et de fun, voire plus pour ce dernier point. Il me semble que ce sont là les éléments les plus importants, non ?

Je ne pense pas apprendre grand’chose aux aficionados des blogs mariage, je m’adresse plutôt aux jeunes fiancées qui découvriraient le sujet.

Alors on y va, parfois en deux versions, la « minibudget » (volontaire ou pas) et l’ « économique » :

le concept. Comme dit plus haut, le concept de base cérémonie + vin d’honneur + dîner + soirée dansante revient cher. Alors on innove : Cérémonie + pique nique le midi + grande balade tous ensemble. Cérémonie + après midi jeux, papotages, farniente avec goûter de mariage. Diner entre intimes + cérémonie laïque de nuit + soirée dansante avec tous les invités à la cérémonie. Week-end dans un grand gîte où chacun paie sa part mais cadeau de mariage interdit. Breakfast wedding (so Kate and William, finalement). Une journée de mariage plutôt qu’une soirée de mariage a deux intérêts majeurs :  pas besoin de lumière et pas besoin de musique (DJ+Matériel) car pas de soirée dansante.

Photo Sarah Yates

C’est « simple », ne retenez que l’essentiel d’un mariage -deux personnes qui s’aiment et veulent s’engager en présence des gens qui leur sont chers- et oubliez absolument tout le reste. Vous trouverez sûrement votre formule perso, celle qui rendra votre mariage absolument unique.

le lieu : mini budget : un champ, un jardin, un bois, la maison de Mamie ou celle des voisins, une grange. Attention tout de même à la température et la pluie éventuelles si vous prévoyez tout dehors, et à l’absence d’électricité qui vous obligerait à louer des générateurs si vous choisissez une version qui nécessite de l’électricité (le soir, avec soirée dansante). La version mariage de jour vue plus haut évite le besoin de lumière et de son si vous ne dansez pas. Version économique : on écume les salles des fêtes de sa région, certaines sont très jolies notamment dans les petits villages de nos campagnes. Qui dit lieu pas prévu pour ça = pas assez de mobilier (tables et chaises). Soit vous êtes peu nombreux et vous rassemblez les ressources familiale, soit vous vous tournez vers les écoles, les mairies, les pâroisses qui peuvent prêter ou louer du mobilier. Pour la vaisselle, direction Emmaüs où vous trouverez votre bonheur pour quelques euros. Surfer sur la mode du vintage récup en matière de mariage c’est aussi maîtriser son budget !

 Et quand on est vraiment vraiment fauché… on fait un pique nique ! et on achète ses gobelets, assiettes et couverts écologiques en grande quantité pour pas cher chez ecolomique.com.

le traiteur : version minibudget, on demande à ses invités de venir avec chacun un plat salé et on pourvoit aux boissons et au sucré. Et pour les desserts, oui, un buffet de tartes ça peut être super joli. Version économique, on contacte le charcutier traiteur du coin et on lui demande soit un grand plat collectif (couscous ou paella party) ou de faire un méchoui (exemple vécu : 2 entrées + cochon et culottes d’agneau rôtis+  accompagnement + café, service compris 22€/personne)

Photo Steep Street Photographie

– les tenues. Version minibudget : il fallait acheter sa robe cet été quand toutes les marques de prêt à porter ont sorti des tas de robes blanches, dont pas mal en dentelle. Mais il n’est pas trop tard, il en reste encore dans les nouvelles collections (notamment chez Manoukian et 123). Cherchez sur internet, dans les collections précédentes, les magasins d’usine et les vide-dressing. On peut aussi imaginer se marier dans une jolie robe pas blanche. Version économe : on fonce chez Graine de coton pour acheter sa robe d’occasion ou mieux, la louer. Pour les messieurs : on recycle le plus beau costume de boulot, avec une belle cravate et une belle boutonnière. En version non conventionnelle, on oublie même carrément le costume  et si on est très fort dans sa tête, on sort son plus beau bermuda.

Photo Paco and Betty

Robe H&M 29€95

Le DJ : version minibudget : vu plus haut, on se marie sur la journée. Version économique, une bonne playlist avec vos tubes préférés fera l’affaire. Deezer est votre ami !  Deezer premium vous permet de créer vos playlists et de les écouter même sans connexion internet. à 9.90€/mois sans engagement, pourquoi se priver ? Attention tout de même à faire danser toutes les générations, un bon Madison, ça ne vous serait peut être pas venu à l’esprit mais c’est hyper rassembleur. Mais il faut quand même louer le matériel.

le photographe : version minibidget : sous certaines conditions que je préconise, à savoir : très bon niveau, très bon matériel, très envie de le faire, très identifié par les autres invités comme photographe officiel, vous pouvez faire appel à un amateur de votre entourage. Version économe : on prend un pro qui faisait du reportage ou de l’institutionnel mais qui débute dans la photo de mariage. Le résultat ne sera sans doute pas au niveau des stars du genre mais vous n’avez peut être pas tant d’exigences.

les faire-part. Version fauchée : on fait un joli stop Motion et on envoie par mail ; on fait quelques cartes à la main pour mamie qui n’a pas internet. Version économe : la carte postale évite l’enveloppe et le timbre à 90cts, assez inévitable quand on utilise du beau papier et des fanfreluches genre nœud en rafia.

Source : le blog de Bouclette

 – l’alcool : version minibudget : pour remplacer le champagne, kir breton, clairette de Die, crémant d’Alsace, Vouvray : mettre en avant votre région d’origine permet de faire des économies. Et comme ils sont parfois plus légers en alcool (clairette, cidre), ça évite aussi les invites pompettes à 17h par 30° à l’ombre. Évidemment si vous êtes née en Champagne c’est pas de bol.  Version économe : Le guide Hachette des vins est votre ami ( moteur de recherche  dans les éditions des années précédentes gratuites sur internet) Leurs experts dégustent à l’aveugle, sans se laisser influencer par le cru ou le prix. Résultat, de très bonnes bouteilles pour des prix très raisonnables (entre 3 et 5€ certaines bouteilles de bordeaux, pourtant classés *** et coup de coeur).

les alliances : C’est le moment d’aller voir maman ou mamie pour qu’elle vous fasse don d’une bague de famille. Sinon, à l’or, on préfèrera une l’argent (étique !)

Alliances April paris

la déco. On ne néglige pas, ce n’est de toutes façons pas le poste le plus important, mais il peut être très facilement réduit : fanions, pompons, rosaces,  vases de recup’ ou chinés dans les brocantes, fleurs des champs ou du jardin, ficelle, la tendance est au recyclage et au DIY et c’est tant mieux pour nous.

Source : Martha Stewart

les invités. Oui, les invités sont un poste de dépense important !! Car une  grande partie des dépenses ne sont pas fixes mais  varient forcément en fonction du nombre d’invités : la taille de la salle, le nombre de repas, de cadeau d’invités, de faire parts, de bouteilles de vin etc… Donc pas de secret, si vous êtes fauchés, il faut limiter le nombre d’invités. Donc recentrez la liste aux personnes qui vous sont chères et évitez les invitations de politesse. Version économe : on invite ses copains pour le dessert et la soirée dansante ou on fait un gros gouter après la cérémonie et on garde les intimes pour le dîner. Et pour gérer les familles qui veulent inviter la terre entière, on fait comme Marie, on fait et on paie sa fête le samedi et on laisse les parents inviter le dimanche.

le cadeau d’invité. Les dragées, c’est cher et en plus personne n’aime ça à part mon Groom et mon beau père, si ?? Biscuits, confitures, macarons, caramels, petite boite avec bulbe, vive le home made !

la voiture, le coussin d’alliance, les housses de chaise, les décos de voiture : on s’en passe !

le maquillage, la manucure : On se débrouille toute seule en s’entraînant devant des tutos. Idem pour la coiffure : vive le flou, le détaché, le coiffé décoiffé où les petites mèches qui dépassent sont autorisées  ! Vous trouverez des tutos ou . Sinon, on peut aussi aller chez le coiffeur en lui demandant un chignon, et en oubliant de lui dire que c’est pour un mariage. Prix divisé par deux (mais pas d’essai). A tenter si vous voulez quelque chose de simple.

– les fleurs : on achète des bottes et on compose soi même, ou on fait composer par une dame de son entourage qui prend des cours et  qui sera ravie. Car c’est statistique, il y a dans tous les entourages une dame qui fait de la déco florale le mardi après midi et qui connaitra son heure de gloire en faisant enfin autre chose que le bouquet d’inspiration japonaise qu’elle ramène toutes les semaines à la maison.

D’une manière générale, on essaie de profiter des talents de son entourage, sans pour autant les exploiter.

Attention, tout ceci doit être manipulé avec précautions et créativité.

Ne me faites pas dire que je vous ai fait vous marier en robe C&A dans le gymnase de Trifouilli, sous des guirlandes en papier crépon, avec 20 personnes à table pour manger du poulet froid. Non, ma version ce serait plutôt le fond d’un joli jardin, éclairé à la bougie, avec 50 personnes qui s’éclatent autour d’un barbecue ou alors une raclette géante dans une jolie salle des fêtes, en février. Ce qui fera la différence entre les deux ce sont les détails, à ne jamais négliger, budget ou pas,  les matières utilisées (papier de soie = bien, papier crépon = mal)(je schématise, hein)  le cœur que vous y mettrez, l’originalité (raclette géante c’est plus original que rôti de porc-chips),  l’ambiance que vous créerez et non pas le montant du chèque final. Car rappelez vous que c’est le plus beau jour de votre vie mais pas celui de vos invités (enfin j’espère pour eux), du coup, on essaie de leur offrir quelque chose de joli et de convivial.

Pour vous inspirer, deux exemples de mariages dans cet esprit : le mariage participatif de Claire et Pierre et la référence du genre, Envie de mai. 

Mais pour ça, il faut être prêt à sortir un peu des sentiers battus, avoir des familles compréhensives et se détacher de toutes les conventions qui restent autour du mariage, à commencer par ces histoires de château, de princesses et tout le tintouin. Il n’y a pas de solution miracle, pour se marier sans argent, je le disais au début de cet article, il faut se marier autrement.

Mais l’avantage avec ce genre de mariage, c’est que vos invités ne risquent pas d’en avoir vu un comme ça sur TF1…