C’était le 28 août…

Le 28 août 2010, à 14h, je franchissais la porte de la mairie de ma jeunesse au bras de mon père qui me conduisait jusqu’à celui allait devenir mon mari.

 Sur la mélodie de Nancy et Franck Sinatra « Something stupid », j’ai traversé la salle, vaguement consciente de la centaine de personnes qui me regardaient, mais je n’avais d’yeux que pour lui. Son visage tant chéri reflétait à la fois la surprise, l’émotion et l’admiration, il avait tant tenu à ne me découvrir qu’à ce moment là, pour le rendre encore plus magique.

 J’ai écouté le maire dire des choses parfois amusantes parfois sérieuses, j’ai écouté avec émotion ma sœur dire à toute l’assemblée que lui et moi, c’était évident. Puis j’ai prononcé ce petit discours que j’avais mis tant de temps à préparer, qui lui disait que je ne pouvais rien promettre mais que je ferai de mon mieux et que j’espérais plus que tout au monde vieillir avec lui. Je l’ai écouté me dire qu’il n’avait jamais rêvé de se marier, mais qu’avec moi c’était devenu évident. Nous étions très émus et les photos ont prouvé ensuite que nous n’avons pas été les seuls à pleurer

 Nous avons écouté gravement le maire nous demander si nous souhaitions nous prendre pour époux et nous engager à tout un tas de choses très sérieuses et l’un après l’autre nous avons dit « oui ».

mariage FBJPG Crédit photo Pierre Mérat

 Un tonnerre d’applaudissement a retenti et peu à peu l’extérieur est rentré dans notre bulle. Amis, parents, famille, ils étaient tous là, venus parfois de loin. Certains nous accompagnent depuis plusieurs années au quotidien ou presque, d’autres font partie de nos familles, celles qu’on ne voit qu’aux mariages, mais nous avions tenu à ce qu’ils soient tous là, nous voulions que notre mariage fasse partie de nos histoires familiales.

 Nous sommes ensuite sortis de la mairie sous les confettis et les hourras et nous les avons tous serrés dans nos bras, nos chers invités.

 La suite aura été festive, drôle, détendue, surprenante comme nous l’avions souhaité. Nous avions imaginé beaucoup de choses pour nos invités mais ils nous ont surpris plus encore et nous ne les remercierons jamais assez de leur présence, leurs attentions et leur amour.

  C’était il y a trois ans. Depuis, ma main dans la sienne, nous avançons ensemble, quelle que soit la facilité du chemin. Peu importe la destination, c’est le chemin qui compte a dit approximativement quelqu’un de connu mais j’ai oublié qui.
Il avait bien raison.

BON ANNIVERSAIRE MON AMOUR !
(Le Groom aime bien quand je crie sur internet)mégaphone

Crédit photo Pierre Mérat

 

PS : merci à Papa et Maman Door qui n’oublient jamais de nous souhaiter un bon anniversaire de mariage !

 

 

Mes parents, mes beaux parents et nous

Les choses ont commencé à se compliquer à la seconde où vous avez annoncé vos fiançailles. Depuis la demande,  tout allait bien, vous vous contentiez de sourire à la terre entière et puis tout a basculé… Parce qu’ils participent financièrement au mariage, parce que ça les intéresse, parce qu’ils ont une idée bien arrêtée de ce qui se fait ou non, vous allez devoir composer avec vos parents respectifs et préparer ce mariage à 6…

Quelques conseils pour éviter de finir dans confession intimes …

monster in law

 

Soyez préparés

 « Papa, Maman, on va se marier ! » « Formidable !  ont-ils répondu Quand ? Où ? Qui est invité ? » .  Bien sûr, ils avaient déjà leur idée sur la question.  « En été, dans un château avec toute la famille éloignée » selon votre belle-mère. « Au printemps, dans le jardin et en petit comité » d’après votre mère.
Si vous n’êtes pas préparés, ça va devenir très vite très compliqué. Il est donc préférable d’avoir réfléchi ensemble en amont et d’annoncer directement : « Papa, maman, on va se marier cet automne dans un gite rural avec la famille proche et nos amis». Ainsi, même si vous ne brûlez que de le claironner au monde entier,  avant de commencer à en parler autour de vous, posez-vous des questions, dessinez les contours de votre mariage et décidez quels sont les éléments incontournables et ceux sur lesquels vous pouvez négocier, de manière à imposer dès le départ ce qui vous tient vraiment à cœur.

 Soyez soudés

 Vous l’avez compris, vous allez devoir défendre vos idées,  mettez- vous  d’accord sur les points vraiment importants pour vous et restez solidaires de vos décisions.  Si vous sentez que l’organisation du mariage va être compliquée par l’intervention de vos parents, fixez cette règle entre vous dès le départ : prenez les décisions ensemble et assumez-les ensemble. Si un problème surgit au cours d’une discussion avec vos parents, écoutez leurs arguments, puis dites-leur que vous allez y réfléchir et prendre une décision. Et faites-le chez vous, tous les deux. Et une fois la décision prise, tenez vous-y dans la mesure du possible.On parle là des éléments importants du mariage, comme la cérémonie – religieuse ou pas, ou le style – château chic contre guinguette choc, et non du choix du menu qui, lui,  peut parfaitement faire l’objet d’étripages familiaux sans grand dégâts psychologiques.

 Soyez pédagogues

 Que ce soit pour votre déco à base de fanions ou pour votre cérémonie laïque en extérieur, plus vous argumenterez et vous expliquerez, plus vous aurez de chances de convaincre. Photos de déco, déroulement de cérémonie, exemples de textes, explications sur l’ambiance que vous souhaitez et les raisons de vos choix : préparez votre dossier ! ca ne passe pas la première fois ? Ne vous enferrez pas dans d’interminables discussions, vous reviendrez plus tard quand l’idée aura fait son chemin, l’idée étant d’éviter les claquement de portes à base de « c’est mon mariage je fais ce que je veux ». Faites passer le message mais sans claquer la porte, en gros.

 Soyez diplomates

Oui, c’est vrai, c’est difficile de vous faire comprendre vos familles, qui ne voient décidément pas le mariage comme vous. Mais est-ce une raison pour rejeter toutes leurs idées et les tenir à l’écart de toutes les décisions ? Pourquoi ne pas plutôt leur confier des choses qui vous rendraient service et qui sont  inoffensives  ?  Gouter les vins et le traiteur ?  Vous faire des propositions de textes pour votre cérémonie ?  Cherchez les éléments sur lesquels vous êtes susceptibles de vous rejoindre  et acceptez de lâcher du lest sur certains. Donnez-leur des choses à faire, ça leur fera plaisir et pendant ce temps-là, ils ne s’occupent pas de vos chaussures et ne se demandent  pas ce qu’est un « photobooth ».

Prenez du recul

Aussi étonnant que cela puisse paraître, non, les cadeaux d’invités – dragées contre graines à planter – ne font pas la réussite ou non d’un mariage. Avoir des dragées sur les tables ne cataloguera pas forcément votre mariage dans la rubrique « ringard ». Tentez donc de prendre le recul nécessaire pour faire des compromis en vous rassurant sur un point : le plus important ce jour là ce sont bien les sentiments, les émotions et le bonheur que vous allez ressentir et certainement pas la présence ou non d’amandes recouvertes de sucre à côté des assiettes.. Mais ce conseil marche dans les deux sens !  Votre mère aussi, pourrait essayer de se rappeler de ce qui est important dans un mariage, vraiment important, et par conséquent vous lâcher un peu avec cette histoire de chaussures blanche et de voile qui selon elle « font mariage »…

Pour finir, vous n’êtes pas obligés de tout dire ! Si vous sentez que quelques idées un peu modernes ne vont pas passer ou demander des heures d’explications, ne dites rien ! Il sera toujours temps le jour du mariage que votre mère découvre votre candy bar !

 

– Article publié à l’origine dans Mariée Magazine, n° du mois de juin 2013 –

Sur le même genre de sujet, vous pouvez lire l’interview de la psychanalyste Sophie Cadalen sur les bouleversements qu’engendrent le mariage, l’article et les commentaires sur comment gérer sa belle mère, un article pas marrant mais qui fait écho pour beaucoup sur ces proches qui nous décoivent et enfin les commentaires instructifs de l’article Quelle réaction de vos proches à l’annonce de votre mariage ?

blog mariage

et vous ? à combien préparez vous ou avez vous préparé votre mariage ?
vos parents sont ils du style intrusif ou coopératifs ? comment gérez vous leurs initiatives / exigences/ envies / idées ?

De retour !

 IMG_20130818_154638

Me voici de retour après quelques semaines de vacances pendant lesquelles je vous avais programmé quelques idées  qui vous ont, je l’espère  inspirés. S’en est suivie une petite pause nécessaire pour que je puisse remettre le nez dans mes mails et articles à venir (et partir en viaduc du 15 août).
Je ne vous cache pas que ça m’a aussi permis de me rendre compte qu’il existait une vie en dehors du blog, une vie où il était envisageable de prendre un bouquin, se promener le nez au vent ou tout simplement ne rien faire (un truc très difficile pour moi, non que je sois toujours hyper productive (facebook bonjour) mais j’avais un peu perdu la fonction pause de ma télécommande personnelle). Il me semble que c’est la première fois depuis deux ans et demi qu’aucun article n’est publié pendant 10 jours (même si parfois je triche en republiant certains articles).

Cette petite pause m’a également laissé un peu le temps de réfléchir à ce qui me motive vraiment pour faire ce blog et que, je crois, je commençais à perdre un peu de vue : vous. Et moi.

Quand j’ai commencé ce blog il y a deux ans et demi, je voulais deux choses : 1) me faire plaisir et 2) aider les futurs mariés « normaux » à préparer leur mariage (et aussi transfmormer mon addiction aux blogs mariage en quelque chose de constructif) . Ces deux objectifs constituant le fond, restait à définir la ligne éditoriale : celle d’un blog ancré dans la réalité, avec certes de l’inspiration mais toujours accompagnée de conseils, d’adresses, avec  la conscience de la réalité budgétaire de la majorité des mariés – je présente pas ou peu de marques que j’estime « hors de prix », un ton léger et si possible humoristique (quand je suis en forme). Un blog qui ressemblerait très fort à sa propriétaire, donc.

Je publie des mariages, des adresses, des conseils depuis deux ans et demi et je me rends bien compte que je m’essouffle. J’ai l’impression d’avoir déjà donné tous les conseils que je pouvais donner, sur tous les sujets.
Ajoutez à cela que j’ai l’impression que le rapport entre vous et moi s’est distendu par rapport à mes débuts : moins de commentaires parce que les sujets abordés s’y prêtent moins, moins de relations entre vous et moi (plus grand monde dans les futurs mariés se sent assez proche de moi pour m’appeler Tata Next Door, ce qui pourtant était naturel à la plupart de mes lecteurs il n’y a pas si longtemps, et, comble de l’horreur de plus en plus m’écrivent en me vouvoyant).

C’est de ma faute, je ne publie plus d’article sur mon mariage (logique : je vais fêter prochainement son troisième anniversaire, je peux difficilement continuer à en parler !), je publie des témoignages, des idées mais j’ai l’impression de moins m’exprimer. Du coup, tout cumulé, j’ai la sensation de ne plus trop savoir à qui je m’adresse, mes lecteurs deviennent une entité globale et lointaine. Or j’ai besoin de retrouver des liens plus personnels, pas forcément avec tous (vous êtes un paquet, quand même !) mais au moins avec ceux qui le souhaitent.

Bref, pour toutes ces raisons, parce que j’ai besoin de vous retrouver, d’écrire à nouveau et de me recentrer sur les vrais conseils donnés aux vrais mariés pour préparer leur mariage, quelques petites chose vont changer sur le blog.

– d’abord je vais recentrer les témoignages mariage sur les conseils et modifier la trame. Ca ne se verra pas tout de suite puisque les prochains témoignages auront été rédigés suivant l’ancienne trame mais en gros, une plus grande place sera donnée aux conseils et une moindre place au récit du jour J; les photos parlant d’elles-même.

– je souhaite lancer une rubrique « courrier des lecteurs ». Quel que soit le sujet, je vous invite à m’écrire pour me faire part de ce qui vous tracasse : que ce soit un problème de déco,  une question sur les prestataires, sur votre belle mère ou votre tour de taille pour rentrer dans la robe, que vous souhaitiez avoir un conseil, que vous cherchiez l’inspiration ou voulez simplement simplement partager une expérience avec les autres lecteurs, que vous soyez déprimé ou surexcités, écrivez moi à cheretatanextdoor (@) gmail (.) om
je répondrai à chacun, soit en privé soit via le blog. On démarrera cette rubrique dès cette semaine avec Carine, qui a fait ses compte et se retrouve avec non pas 10, non pas 20 ni même 40 enfants à son mariage mais + de 50…

– je souhaite également développer une rubrique « coaching » .  Après le succès des articles « choisir sa robe de mariée selon sa morphologie » réalisés avec Caroline Akdemir, j’ai envie de réitérer l’expérience de façon plus complète : robe, coiffure, maquillage, accessoires, une journée pour vous faire chouchouter et conseiller par des pros, en contrepartie vous acceptez d’être photographiée « avant / après » pour réaliser des articles sur le blog. Il me faut encore rassembler certains professionnels qui participeront à ces coaching, mais si j’arrive à monter ça je serais ravie !

– les rubriques « voyage de noce« , « ce moment dont je me souviendrai toute ma vie » et bien sûr « mariage » existent toujours et attendent vos témoignages ! Mariages modestes ou fastueux, petits et grands moment, voyages au bout du jardin ou à l’autre bout du monde, vous pouvez tout m’envoyer à thebridenextdoor ( @ ) gmail (.) com. Nous allons bientôt entamer une série « mariages petits budget », mais comme avant, il y aura de tout, du moment qu’il y a de quoi s’inspirer !

Voilà en gros les évolutions que je souhaite apporter au blog, et je serais très curieuse de connaître votre avis sur ce que vous aimez ici, ce que vous aimez moins, ce que vous aimeriez voir plus (ça je sais : des DIY !! :) ), sur le ton du blog, sa personnalité, la façon dont sont traités les mariages, si vous vous sentez proches de la blogueuse qu’il y a derrière ces lignes ou pas du tout, bref, je suis toute  ouïe !

Le moment dont je me souviendrai toute ma vie… la petite boite rouge

Deux semaine avant leur mariage, Emmanuelle et son mari sont cambriolés. Tous leurs bijoux disparaissent y compris leurs alliances et, plus grave encore, tous les bijoux offerts à Emmanuelle par sa mère et ses grands-mères pour ses fiancailles, en signe de transmission entre les générations. C’est un très gros coup dur et un gros traumatisme pour les jeunes fiancés à deux semaines seulement de leur mariage.

Le jour du mariage, arrive la cérémonie du henné

« Après notre mariage civil, pendant le cocktail, je suis me suis discrètement éclipsée pour aller me changer et revenir en reine orientale !

Le moment du henné était donc venu et mon mari m’attendait sagement sur le trône royal !

Outre ma grande entrée devant nos invités et leurs regards ébahis devant cette surprise et ma tenue, je dirais que ce qui a fait de ce henné un moment marquant, outre la symbolique qu’il a, cela a été les cadeaux et particulièrement celui de ma belle-mère.

IMG_0163

Au milieu des cadeaux traditionnels qu’on reçoit pour un henné, une petite boîte rouge m’a particulièrement chavirée d’émotion… Ma belle-mère a choisi avec la grand-mère de Julien, des bijoux de famille qu’elles m’ont offert ! De belles boucles d’oreilles en or, un collier et deux pendentifs. De très beaux bijoux, très vintage comme j’adore !

J’aime ce qui brille, mais à ce moment-là se sont mes yeux qui ont brillé ! Parce que ce geste m’a profondément touché… Elle a su à quel point tout cet épisode malheureux m’a peiné et avait préparé sa surprise en douce ! C’est une marque d’amour, de confiance et c’était également une belle façon de me dire officiellement, par la transmission de ce petit héritage générationnel : Bienvenue dans la famille ! »

sans titre (228 sur 253) Crédit photo Coralie Polack

Emmanuelle est plus connue sous le pseudo de Madame Stilettos, chroniqueuse sur le blog de Mademoiselle Dentelle où elle raconte ses préparatifs.

Le moment dont je me souviendrai toute ma vie : en mariée dans le métro…

Anne et Stéphane sont des mariés un petit peu particuliers pour moi, puisque j’ai eu la chance, dans des circonstances que vous expliquerai ultérieurement, d’assister à leur mariage. Mais l’épisode que nous raconte Anne aujourd’hui, ce « moment dont elle se souviendra toute sa vie », je n’y ai pas assisté et c’est avec gourmandise que je l’ai savouré…
 
{Crédits photos de cet article Benjamin Le Du}
 
 
Dès que nous avons commencé à réfléchir sur ce qui composerait notre journée, j’avais clamé haut et fort, que OUI!, j’irai à la mairie en métro, meringue ou pas ! Un poil interloqués, mes proches m’avaient mise en garde : « et les escaliers ? Et la saleté ? Et s’il pleut ? » Et si, et si ? Mais quand même !
A part la pluie, seul argument qui apportait de gros nuages noirs à ma lumineuse idée, je ne voyais vraiment pas en quoi cela poserait problème.
Ce moment dans le métro, je l’ai imaginé 1000fois, avec délectation et malice…. et le jour J….
 
En compagnie de nos témoins, et de notre choubidou photographe (Benjamin Le Du), nous sommes descendus dans le métro (effectivement, le combo tutu/chaussures à talon, on a vu plus pratique !) ; nous avons fait quelques photos sur le quai, puis nous sommes montés dans la rame, sous les regards bienveillants des usagers !

mariés dans le métro (1) Premier enchantement : le chauffeur se met à nous parler au micro et nous convie dans sa cabine à notre sortie !

Deuxième enchantement : notre métro arrive à une station, des gens sont sur le quai. La porte s’ouvre, les gens qui parlaient entre eux se tournent, et là, surprise ! Ce sont des invités à nous ! Nous nous découvrons mutuellement, nous trouvons beaux et rions !
  
 
 
Arrivés à destination, nous descendons : et nous retrouvons avec une trentaine de nos invités, sur le quai, alors que le chauffeur nous fait signe de le retrouver pour immortaliser ce moment !

mariés dans le métro (3)

 
Ce moment d’euphorie générale et de surprise a donné le ton à notre journée : de l’émotion oui ! Mais surtout de la joie !
 
Merci Anne !
On retrouve ces pétillants mariés dès la semaine prochaine pour l’intégralité du mariage !
 
 
Si vous aussi vous avez vécu un moment particulier que vous chérissez spécialement, que ce soit un « grand » ou un « petit » moment, venez partager vos émotions avec nous en m’envoyant un mail + une photo à thebridenextdoor (a) gmail.com